Bilan du régime IBK : Mohamed Bathily n’y voit pas d’un bon œil

1
Référendum constitutionnel : Un ministre du Gouvernement contredit la Cour constitutionnelle
Mohamed Ali Bathily

Dans un franc parlé dont lui seul a le secret, Mohamed Ali Bathily, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Affaires  foncières, président des Associations pour le Mali (APM) dépeint un tableau peu reluisant du bilan du régime d’IBK  dont il est lui-même comptable. Pour le président des APM, malgré quelques avancées enregistrées çà et là, beaucoup de problèmes de l’époque n’ont toujours pas trouvé un début de solutions.

Répondant à la question des journalistes sur son regard du bilan de la gestion du régime IBK lors du cadre d’échange sur le contenu de la Constitution qu’il a instauré avec les militants de l’APM à la Maison de la Presse, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily n’est pas allé avec le dos de la cuillère.

Pour le titulaire du 17 ème rang du gouvernement Abdoulaye Idrissa Maïga et ministre des gouvernements successifs du régime actuel, le ministre Mohamed Ali Bathily ne voit pas forcement d’un bon œil le bilan du régime d’Ibrahim Boubacar Keita. «Les problèmes du Mali de l’époque n’ont toujours pas été résolus, on est loin de leur solution et qu’il faut s’atteler à chercher toutes les solutions pour les résoudre », a-t-il clamé.

En revanche, il a relevé des avancées sur le plan du recouvrement de l’intégrité du territoire. « Nous avons tous le devoir de constater que nous avons traversé une période difficile de notre histoire, une période qui a induit des violences d’un niveau qu’on n’avait jamais atteint, qui a même mis en cause l’existence de notre pays », a-t-il rappelé. Avant de poursuivre qu’au bout de quatre ans, la violence n’arrive plus à remettre en cause l’intégrité du territoire. Pour le président des APM, cela constitue un acquis.

En outre, sur le sujet de la révision constitutionnelle qui crée de vives tensions entre la plateforme An tè A Bana, Touche pas à ma Constitution et celle du Oui An Sona, le ministre Bathily se dit ne prendre position pour aucun camp. Mieux, il condamne les campagnes prématurées auxquelles les deux plateformes se livrent.

Oumar B. Sidibé

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bathily n’est pas ds de parti politique il est le mieux place pour dire vrai sa vision des choses .Les partis politique sont aveugle de suivre Ibk ds tous ces derives .
    Ca ne va pas au Mali cela ce voit a l’oeil nu .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here