Bittar sème la patoche au sein des politicards

0

 

C’est par une mobilisation des grands jours que la cité des balanzans a accueilli Jeamille Bittar et sa délégation pour le lancement de l’Union des Mouvements et Associations pour le Mali(UMAM).C’était au cours d’une cérémonie grandiose dans la salle Meruba,pleine comme un œuf. Du coup, les politicards ne dorment plus que d’un œil.

Pour accueillir ‘’l’enfant de San’’, les populations de Ségou avaient mis les petits plats dans les grands. Avec une chaîne humaine s’étendant sur plusieurs centaines de mètres.

Jeamille Bittar et sa délégation ont d’abord été accueillis à Banankoroni, où les populations en liesse, les attendaient. La délégation s’est rendue chez le chef de village, lequel l’a rassuré de sa disponibilité et celle des populations à l’accompagner dans cette aventure.

« Je prie le bon Dieu afin qu’il vous aide dans vos entreprises et dans toutes les ambitions que vous nourrissez pour le Mali » a t-il laissé entendre.

Ensuite, Bittar et sa délégation ont été accueillis à l’entrée de Ségou au son des tambours et au rythme du balafon. Mais aussi, avec un panier de cola et une calebasse d’eau, signes de bienvenu.

Peu après, le cortège s’ébranle vers la salle Meruba qui a abrité la cérémonie. Au bord de la route, des centaines de Ségoviens s’étaient amassés pour applaudir la délégation.

Pendant ce temps, des milliers de personnes, l’attendaient à l’entre de la salle Meruba.

Dans la foule en liesse, l’on pouvait entendre « Bittar, soit le bienvenu, Ségou est avec toi, Ségou te veut, présente-toi à l’élection et nous voterons pour toi car tu es l’homme de la situation…».

Le Président de l’UMAM à Ségou,Boureima Cissé a laissé entendre que la cité des balanzans est déjà acquise à Bittar. Selon lui, en moins d’un mois d’existence, l’UMAM compte, pour la seule ville de Ségou, plus de 6000 adhérents et plus de 58.000 pour l’ensemble de la région.

Pour Amadou Koita, Président de l’UMAM, le lancement de son association  correspond à une date historique pour le Mali. Car selon lui, c’est un 19 novembre 1968 q’une page de notre histoire  a été déchirée. Et ce 19 novembre 2011, une nouvelle page sera écrite à Ségou.

M. Koita a rappelé que son association est le creuset de 80 associations, qui ont décidé de s’unir pour l’amour de la patrie. Et qui partagent la vision de leur Président d’honneur Jeamille Bittar.

A l’en croire, l’UMAM enseigne des vertus telles que la solidarité,l’amour de la justice,le sens de la fraternité,le respect des valeurs sociales etc.

Pour sa part, Jeamille Bittar s’est exprimé en ces termes : « j’invite tous ceux qui partagent ma vision à rejoindre ce mouvement, même ceux qui sont dans d’autres partis car il ne s’agit pas obligatoirement de quitter sa formation politique ».

Pour Bittar, l’avenir d’une nation est sa jeunesse et l’heure de la jeunesse a sonné.

C’est pourquoi, il dira à la jeunesse ségovienne « mobilisez-vous, jeunes, pour que vous ne soyez plus des accompagnateurs, des personnes à qui on distribue de l’argent pour aller voter ou qu’on utilise comme du bétail électoral. Soyez une jeunesse qui se soucie de son avenir ».

Il s’est par ailleurs réjoui de la grande mobilisation des ségoviens.

Bref, Jeamille Bittar et sa délégation ont reçu un accueil digne d’un chef d’Etat. Du coup, c’est la panique au sein des politicards ; lesquels ne dorment plus que d’un œil, voire d’un œil et demi. Pour Bittar, ce n’est qu’un début. Un bon début pour l’UMAM. Prochaine destination :San,sa ville natale.

 

Oumar Babi

Dieudonné Diama (envoyé spécial à Ségou)

 

 

PARTAGER