Bokary Tréta et Soumeylou Boubeye avec IBK à Niamey : De futurs conseillers spéciaux ?

26
Soumeylou Boubeye Maiga, Bocari Treta (G-D)

Dans l’avion qui l’a transporté à Niamey pour l’investiture de son homologue et ami nigérien, Mahamadou Issoufou, réélu, Ibrahim Boubacar Kéita était accompagné d’une forte délégation. Y figurent deux anciens ministres influents du régime et fidèles parmi les fidèles du chef de l’Etat. Il s’agit de Bokary Tréta dont on dit qu’il n’était plus dans les grâces du chef et de Soumeylou Boubeye Maiga, pourtant limogé du gouvernement après les événements malheureux du 21 mai 2014 à Kidal. Le chef de l’Etat était aussi accompagné de deux anciens chefs rebelles, à savoir le député et amenokal des Ifoghas, Mohamed Ag Intalla et l’ancien député Ahmada Ag Bibi. Toute chose qui a surpris jusque dans l’entourage du chef de l’Etat, où certains spéculent que le chef de l’Etat pense à leur confier des postes de responsabilité dans un futur proche.

Si certains, dans l’entourage du président de la République, pensent qu’il s’agit d’un geste de rapprochement, il y en a aussi qui pensent que le chef de l’Etat entend profiter de l’intronisation de son ami Issoufi pour présenter à l’Internationale Socialiste ses hommes de confiance.

Depuis leur départ du gouvernement, respectivement en 2014 pour Soumeylou Boubeye Maiga et début 2016 pour Bokary Tréta, des commentaires, des plus fous parfois, croient savoir que les deux ex-hommes forts n’étaient plus dans les bonnes grâces du chef de l’Etat. Qu’il ne leur faisait plus confiance et qu’il était possible qu’ils rejoignent les rangs de l’Opposition. Ce qui n’est toujours pas arrivé. Mais le geste du chef de l’Etat de se faire accompagner par les deux ex hommes forts de son régime à Niamey pour l’investiture du président réélu du Niger, Mahamadou Issoufou, va non seulement faire taire certaines rumeurs, mais aussi surprend quelque peu.

Dans le premier cercle des proches du chef de l’Etat, selon certaines indiscrétions, IBK aurait versé quelques gouttes de larmes au moment de serrer dans ses bras le Secrétaire Général de son parti, Bokary Tréta. Ce qui a fait croire que les deux amis et frères étaient là pour « fumer le calumet de la paix ». Mais pour la grande majorité des proches des deux hommes, il s’agit d’un fait normal, qui n’avait rien de particulier. « Le président de la République s’est juste fait accompagner d’un des plus vieux de ses amis, son Secrétaire général et ancien ministre…. ! » Balayant toute allégation ayant trait à une rencontre de réconciliation. Car, « pour se réconcilier, il faut être opposé. Ce qui est loin d’être le cas des deux amis. », indique-t-on.

Il y en a aussi qui, dans l’entourage de l’ancien ministre du Développement rural, pensent que le président de la République veut, par son geste, montrer aux yeux du monde que tout va bien entre lui et ses amis, appelés un jour à représenter le Mali au sein de l’Internationale Socialiste à laquelle idéologie appartiennent l’Adema Pasj, le RPM et l’ASMA-CFP de Soumeylou Boubeye Maiga mais aussi le parti du chef de l’Etat nigérien (PNDS).

La tenue du congrès national du parti présidentiel étant imminente, il se dit qu’IBK prépare sa succession à la tête du parti. Succession pour laquelle la désignation de Bokary Tréta, grand favori, comme semblait pourtant compromise du fait de ses relations « tendues » avec le chef de l’Etat, qui lui préférerait son adjoint Abdoulaye Idrissa Maïga, très proche de la Première Dame ou encore de Mahamane Baby, un outsider sérieux.

Pour certains observateurs avertis de la scène politique malienne, le chef de l’Etat prépare l’opinion à leur imminente nomination à des postes de responsabilité dont celles de conseillers spéciaux à la présidence.

Quid des ex-chefs rebelles Ag Intalla et Ag Bibi ?

L’expérience nigérienne de la gestion de la rébellion touarègue inspire le chef de l’Etat, qui, pour mieux endiguer la crise, estimerait aujourd’hui nécessaire de s’entourer d’anciens chefs rebelles pour véhiculer le message de l’unité nationale dans la diversité. Ce qui est le cas du chef de l’Etat nigérien qui, en plus d’avoir nommé un Premier ministre issu de la communauté Touarègue, en la personne de Brigi Raffini, a entre autres conseillers spéciaux, Rhissa Ag Boula.

Haby Kaba Diakité

PARTAGER

26 COMMENTAIRES

  1. En voyant ces deux anciens ministres aux côtés du président IBK lors de ce déplacement,j’ai tout de suite compris l’importance qu’il attache à l’union de tous les maliens pour la bonne marche de notre cher pays vers développement.
    C’est pourquoi je salue ces retrouvailles qui présagent d’un RPM fort et prêt à relever tous les défis de la bonne gouvernance.
    Vive le Mali dans l’union…

  2. Mais où est le problème si le président accepte de confier des responsabilités à ces personnes?
    Cela montre la capacité d’IBK à pardonner et à refaire confiances à des cadres valeureux pour la bonne marche.du Mali.

  3. Lorsqu’on est un cadre dans un pays,il suffit pas seulement d’être ministre pour le servir.
    C’est pour juste dire que c’est pas parce que ces deux personnes ne sont plus ministres qu’ils vont couper tout pont avec le président IBK et tout ce qui concerne la gestion du pays.

  4. Le président Ibk et Bokary Tréta sont deux personnalités qui savent régler leurs divergences pour le bien de notre pays.
    C’est ce qu’ils ont réussi à faire après ce petit différend que certains ont vite fait de prendre pour une séparation définitive.
    Vive le Mali dans l’union…

  5. Dans toutes les relations humaines,il y a des périodes difficiles comme ce qu’a connu le président IBK et son ami Bokary Tréta.
    Mais tout ça n’est que du passé.C’est pour illustrer cet état des faits qu’ils sont toujours ensemble maintenant.

  6. Avant de nommer toute personne, Ibrahim Boubacar Keïta fera en sorte que la personne soit intègre, digne, loyale et respectueuse des deniers publics. Ces hommes politiques ont juste accompagné le chef de l’Etat. Il n’y a pas de quoi à interpréter dans cette affaire.

  7. Le président de la république ne nommera pas une personne pour ce qu’il est par son passé et sa nature mais par ce que la personne est capable de faire aujourd’hui pour lui. Donc ce voyage ne signifie rien pour servir de cadre de nomination de ces gens.

  8. Ce n’est pas à IBK de nommer ces hommes comme conseilleurs spéciaux mais au président nigérien de nommer ceux ui peuvent faire son affaire. Et puis il ne ressort nulle part de l’entourage du président de la république que c’est pour les faire nommer qu’IBK est allé au Niger avec ces hommes.

  9. Le président de la république était accompagné de deux ex-ministres de son régime, l’un président d’un parti politique, Soumeylou Boubeye Maïga et l’autre le secrétaire général du parti présidentiel, le RPM, Bocary Treta. Cela n’est pas un crime et c’est d’ailleurs normal.

  10. Le Mali n’a pas jusqu’à présent de bons journalistes. Même le fait que le chef de l’Etat se fasse accompagner par certaines personnes cause problème et peut pousser ces journalistes à raconter de n’importe quoi comme le fait ce journaliste.

  11. Les journalistes de cette nation pensent que le président de la république est une personne qui ne pense qu’à son entourage alors que c’est tout à fait le contraire. IBK est libre de choisir ceux qu’il croit pouvoir faire son affaire.

  12. Tous les maliens peuvent être conseillers sans restrictions. Il suffit de réunir certaines conditions seulement. Soumeylou Boubeye Maïga est un homme politique connu de tous. Il fut ministre de la défense.

  13. Les personnes évoquées dans cet article peuvent toutes devenir des conseillers sans aucune difficulté. Car elles sont toutes qualifiées et ont eu à prouver de quoi elles sont capables.

  14. La personne du président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta sait ce qu’elle doit faire. Les hommes politiques non moins anciens ministre et/ou anciens rebelles sont des maliens. S’ils sont bien pour gérer certains postes, je n’en vois pas de problème.

  15. Ces gens sont aussi des maliens au même titre que nous tous. Donc même si le président de la république veut les confier des postes de ce genre je ne vois pas de problème à cela. La constitution malienne traitre tous les maliens sur le même pied d’égalité.

  16. IBK et Treta sont toujours resté unis malgré la situation difficile et maintenant, je remarque toujours que telle est le cas. IBK et Treta resteront toujours unis car ils ont tout vécu un passé politiquement pénible et ils se sont soutenu jusqu’au bout.

  17. Toute la population malienne serait ravi de voir que la relation entre IBK et Treta reprenne ses droits. Les détracteurs ont raconté toutes sorte de balivernes satanique entre IBK et Treta Bokary, ils là fermeront maintenant en remarquant qu’IBK et Treta restent toujours unis.

  18. La présence du président IBK à cette cérémonie d’investiture de son homologue et ami nigérien, Mahamadou Issoufou, réélu est très salutaire, en plus de cela accompagner de ces hommes de confiance. IBK est accompagner d’une forte délégation malienne parmi les quelles Treta Bocari et Boubeye Maïga font partie de la danse.

  19. Les détracteurs pourront raconter ce qui veulent, la relation entre IBK, Treta et Boubey a toujours été bonne malgré tous ce dont ils ont traversé en ces dernier temps. Les détracteurs ont fait pour créer de fausse tension entre IBK et Treta Bocari malgré cela leur amitié reste toujours intacte.

  20. Je suis très ravi de voir le président IBK se faire accompagner par ses hommes de confiance qui sont Treta et Soumaïla Boubeye Maïga. La présence d’IBK cette céréminie d’investiture du président Bony est salutaire car elle renforce l’amitié entre ces deux pays.

  21. Coco, je vous trouve mechant a’ l’endroit de Boubey! Ne pensez-vous pas qu’avec le genre d’experience qu’il a, le Mali doit l’utiliser? Des fois le Maiga-CON a sa tete dans les nuages mais tant que nous pouvons l’ecarter de nos caisses… d’argent et de sa petite… epouse basee en France, il peut faire du bon boulot!!! Le Mr n’est pas con!!!!

  22. “…deux anciens chefs rebelles, à savoir le député et amenokal des Ifoghas, Mohamed Ag Intalla et l’ancien député Ahmada Ag Bibi….” ?????? Qui te dit qu’ils sont “anciens”?. Une fois rebelle, toujours rebelle.. Vous les Maliens vous ferez mieux de vous mettre ca dans la caboche, une fois pour toute…

  23. Le vagabond Soumeylou Boubey Maiga peut bien servir comme patron de la region de Gao. Je pense qu’il a l’expertise et le capital social necessaires pour diriger cette region Durant ces moments cruciaux!!!
    Treta peut bien etre nomme’ Ministre d’Etat conseiller a’ la presidence. Je tends a’ croire que le PM Modibo doit continuer a’ avoir les mains libres pour mener sa mission!!!

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      Mais attention ! Le savoir faire ….çà s’additionne à du savoir faire ….. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 COCO sait de quoi il parle ….. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      Bon …..nous on rigole …..maintenant ….
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      On sait pourquoi ……….
      🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂

      • …………Après avoir “fait” les très fâchés …. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
        Tu sais ….en règle générale ….un renard . ne reste que renard local …tant qu’il n’est pas reconnu à l’international …….. 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 ..

Comments are closed.