Boubacar Touré, secrétaire à la Communication du RPM sur les accusations distillées par Koulouba après la publication du livre « ATT-cratie : promotion d’un homme et de son clan »

0

Boubacar Touré, secrétaire à la Communication du RPM sur les accusations distillées par Koulouba après la publication du livre « ATT-cratie : promotion d’un homme et de son clan »
« Le Régime fait diversion »

« Quand on aime plus son chien, c’est connu, on l’accuse de rage », mais de là à prendre ses fantasmes comme la réalité, pour le secrétaire à la communication du RPM, il y a un pas que le régime du président ATT, aux abois depuis la publication du livre « ATT-cratie : promotion d’un homme et de son clan », vient de franchir. Pour lui, les insinuations gratuites du Palais contre le RPM sont une grossière affabulation et procèdent d’une fuite en avant et d’une diversion de plus qui ne feront pas distraire son parti.

Après la surprise des attaques des camps militaires de Kidal et de Menaka, le régime du président ATT est encore, hélas, une fois de plus, cueilli à froid sur la publication d’un livre qui pourrait constituer, s’il ne fait pas preuve de discernement, un pavé dans sa marre et porter un coup fatal à son image et à crédibilité. Toutes choses qui pourraient être une gageure au regard de l’OPA réussi sur le régime par des courtisans, des opportunistes et des zélateurs, parmi lesquels malheureusement sont recrutés les éminences grises du cénacle et qui apparemment bénéficient d’une écoute attentive.

Pour eux, tout est simple, tout est clair : c’est une question de pour ou contre ATT. Aussi, point besoin de chercher loin, le « pamphlet » ne peut que provenir de ceux qui sont contre ATT. Le syllogisme est donc tout trouvé :
L’auteur du livre est contre ATT,
Puisque IBK est contre ATT
IBK est l’auteur du livre !

Trouvaille politicienne

Et le Palais succombe au charme de la trouvaille politicienne et s’en sert comme argumentaire pour mettre le livre au compte des méchancetés gratuites voire des « lâchetés » politiques. « ATT-cratie : promotion d’un homme et de son clan », serait donc, selon les informations distillées par le Palais, l’œuvre de plumitifs à la solde d’IBK et de son Parti. Qu’en pense alors le RPM ?

Contacté, hier matin par nos soins, le secrétaire à la communication du RPM, l’honorable Boubacar TOURE (rentré fraîchement d’une mission d’information dans sa circonscription électorale de Niono) nous dit que son parti n’est concerné en rien ni de près, ni loin par ce problème. Donnant son sentiment de secrétaire politique du parti du Tisserand, l’honorable TOURE a déclaré ceci :
« Le RPM est une formation politique légalement constituée, qui mène ses actions en toute légalité suivant les principes républicains et démocratiques. Le RPM est un parti d’hommes et de femmes libres et courageux, patriotes et démocrates et non de clandestins dont le parcours et l’idéal démocratique interdissent la déloyauté et de mener l’action politique au-dessous de la ceinture ou dans les caniveaux.

Courage et responsabilité

Notre parti, depuis sa création le 30 juin 2001, a toujours eu à assumer, avec courage, vérité et loyauté ses prises de position. Si le courage et le sens de responsabilité ne nous ont pas manqué de dire ce que nous avons eu à dire dans notre explication de vote lors de la déclaration de politique générale du Premier ministre Ag Hamani, si le courage et le sens de responsabilité ne nous ont pas manqué de dire ce que nous avons dit dans notre déclaration du 6 juin 2005, si le courage et le sens de responsabilité ne nous ont pas manqué de dire très clairement notre position lors de la rentée parlementaire en octobre dernier, si le courage et le sens de responsabilité ne nous ont pas manqué de dénoncer, au nom de la vérité, de la sincérité et de la loyauté, l’accord d’Alger…, ce courage et ce sens de responsabilité nous feront-il défaut pour la publication d’un livre qui ne dit d’ailleurs rien de plus que les prises de positions du RPM, publiquement exprimées par le passé ?

Le sphinx n’est pas le RPM

Le Sphinx n’est pas le RPM, et le RPM n’a besoin de se cacher derrière personne pour s’exprimer et exprimer ses positions sur la démocratie et la conduite des affaires publiques. Quand on n’aime plus son chien, c’est connu, on l’accuse de rage. Mais le RPM n’est pas à cette école là. Le RPM n’est pas à cette école de fuite de responsabilité, nous nous sommes toujours assumés, et ce n’est pas pour mettre sur la place publique quelques vérités comme une lapalissade ou des secrets de polichinelle que nous nous servirons de prête-nom.

En quoi est-ce la publication de ce livre gêne-t-elle certaines gens ? Au lieu de s’en prendre à l’auteur, ils feraient œuvre utile en se servant du livre pour apporter les correctifs nécessaires à ce qui est dénoncé. Ils peuvent continuer à divertir les gens, cela n’ébranlerait pas le RPM dans ses prises de position et dans son engagement à relever le défi de l’alternance. Nous restons constants, et nous n’avons point besoin de nous cacher pour mener nos actions politiques avec fermeté, détermination, abnégation mais aussi avec sincérité et loyauté. »

Nouvelle piste ?

Selon certaines indiscrétions du Palais, la piste politique (Boubèye ou IBK et leurs plumitifs), qui était effectivement une diversion, a été abandonné, tout comme celle de votre serviteur. Une mission secrète de l’Etat a été dépêchée depuis mardi dernier à Paris pour faire le pompier et limiter les dégâts. Plusieurs pistes nouvelles seraient sur la table de la cogitation du cénacle du Palais. On parle de plus en plus d’un journaliste français qui aurait séjourné et rencontré « les plus hautes autorités » de notre pays, de certains maliens de l’extérieur qui ont relation avec le monde de l’édition en France dont Doumbi Fakoli… ATT-cratie nouveau casse-tête pour le régime ? En tout cas, la traque au Sphinx à l’allure où vont les choses pourrait bien être comme une chasse des aveugles ; alors bonjour les dégâts !

Par Sambi TOURE

PARTAGER