Boubacar Traoré, 2ème adjoint au Maire de Kati : «Nous sommes en train d’élaborer un nouvel organigramme pour réorganiser l’administration communale»

0
Boubacar Traoré
Boubacar Traoré 2ème adjoint au Maire de Kati

Pour la réorganisation et le bon fonctionnement de la mairie, vous avez mis en place, il y a 4 mois, un certain nombre de mesures. De quoi s’agit-il concrètement ?

 

Il s’agit de dissocier les rôles afin que les élus sachent ce qu’ils doivent faire et que les agents de l’administration aussi connaissent leurs tâches. Le politique ne doit pas se substituer à l’administration et vice-versa. La mairie doit pouvoir fonctionner, même en l’absence des élus. Ce n’était pas le cas à la mairie de Kati. A travers cette nouvelle orientation, nous avons voulu corriger cette car mieux vaut tard que jamais. L’objectif est de remettre l’administration au travail. Le travail de la mairie doit être transversal et les services techniques doivent travailler en synergie pour atteindre un objectif commun, c’est-à-dire, le mieux être des populations de Kati. Avec le nouveau Secrétaire général, Aly Dicko, une réunion hebdomadaire avec tous les chefs des services techniques  se tient pour faire le point de toutes les activités de la mairie et nous veillons au respect strict de ses mesures. Nous sommes en train d’élaborer un nouvel organigramme pour réorganiser l’administration communale. Ce nouvel organigramme permettra aux uns et aux autres de connaître les tâches spécifiques qui leur sont assignée, pour le bon fonctionnement de la Commune.

 

 

Cette action n’est-elle pas faite à des fins électoralistes ?

Nous sommes partis du constat qu’il y avait un problème dans le fonctionnement de la mairie depuis notre arrivée en 2009. Avec l’ancien Secrétaire général, on n’avait voulu mettre en place ce mécanisme, mais malheureusement, le suivi n’a pas été effectif. C’est ainsi qu’après le départ du Secrétaire général Malick Coulibaly, nous avons reproposé le même mécanisme aux chefs de services et après quatre mois, le constat est largement positif. Nous nous réjouissons aujourd’hui de l’arrivée du nouveau secrétaire général, Aly Dicko, qui s’attèle à la mise en œuvre de la politique initiée par le Conseil communal dans le cadre du développement de la Commune.

 

 

Pour revenir à votre question, ce n’est pas une action destinée à des fins électoralistes, mais plutôt un devoir vis-à-vis de ceux qui nous ont fait élire à la mairie. D’aucuns peuvent croire que la décision est tardive, certes, mais l’administration étant une continuité, elle servira à la nouvelle équipe qui aura en charge la gestion de la ville.

 

 

Cette nouvelle réorganisation porte-t-elle ses fruits, notamment dans le fonctionnement quotidien de la mairie ?

Bien sûr que Oui ! Avant cette mesure, c’était le laisser-aller ; il n’y avait aucun suivi, ni coordination des actions. Aujourd’hui, nous sommes en train de recenser les équipements marchands de la mairie, c’est-à-dire, le nombre de kiosques et de vendeuses…pour une utilisation judicieuse des biens et services de la mairie. Pour assainir les finances de la mairie, aucun mandat ne doit être émis sans qu’on ne s’assure au préalable de la disponibilité au niveau de la perception.

 

 

On avait d’énormes problèmes pour alimenter la régie de la mairie. Depuis l’application effective de ces mesures, la régie est régulièrement alimentée. Et c’est le lieu de saluer le retour de la mairie. Nous sentons depuis quelques mois la présence de la mairie dans la ville, même si nous regrettons qu’elle soit intervenue à la fin de notre mandat. Mais il est intolérable qu’on ne sente pas l’existence de la mairie dans une Commune.

 

 

Auparavant, le nettoyage des artères était confié à des structures privées qui avaient de la peine à honorer leurs engagements. Aujourd’hui, la mairie a décidé de reprendre tout cela en main et veillera avec les services techniques au suivi régulier des nettoyages et du ramassage des ordures qui a déjà commencé au niveau des dépotoirs de transit.

Propos recueillis par M. DIALLO

 

PARTAGER