Brehima Silimana,vice-president de l’UDD : «Les urnes doivent être les seuls lieux d’expression pour ceux qui contestent le référendum »

6

Après une longue période de silence, l’Union pour la démocratie et le développement (UDD) se réveille. A travers un séminaire d’appropriation de la loi référendaire, tenu le 22 juillet à son siège, son 1er vice président, Bréhima Silimana  a exprimé son soutien sans faille au projet de révision constitutionnelle.

Soupçonnée de jouer au trouble fête ces derniers temps, l’Union pour la démocratie et le développement (UDD) clarifie sa position au sujet de la révision de la loi fondamentale. A travers un séminaire d’appropriation de la loi référendaire, le Conseil exécutif dudit parti a affirmé son engagement à réaliser le projet de  révision constitutionnelle. A en croire son premier vice-président, Bréhima Silimana, la présente activité décidée souverainement par le Conseil exécutif du parti par sa position clairement affichée dans la mouvance présidentielle.   Dont son ambition est de toujours œuvrer au renforcement de cette majorité dans la logique de donner au Président de la République les moyens de réaliser son ambitieux projet pour le bonheur des Maliens. Sans équivoque et sans murmures, la position de l’UDD est de soutenir le projet de révision de la loi fondamentale de notre pays pour l’adapter à l’évolution du monde, a indiqué Bréhima Silimana. Partant, il a exhorté les autorités du pays à la création des conditions pour permettre aux différents courants de s’exprimer sur la question et de départager par les urnes. «Tout en respectant la position et les avis de nos camarades politiques d’en face, l’UDD estime que les urnes doivent être les seuls lieux d’expression et de sanctions pour ceux qui contestent la pertinence d’une révision constitutionnelle. En tout cas, nous, nous voterons Oui», a déclaré le premier vice-président.

Sous forme de démenti, le président de séance martèlera que les mauvaises langues et les montages  grotesques qui prêtent main-forte à une entreprise de sabotage et de manipulation ne sauront nullement les distraire. Car, a-t-il expliqué, à l’UDD, responsables et militants sont convaincus de la pertinence de la révision constitutionnelle et useront de tous les moyens légaux pour sa réussite. Avant de poursuivre que le parti restera mobilisé pour ce projet dont il est également porteur dans le cadre de sa participation à l’action gouvernementale. Pour l’atteinte de cet objectif, Silimana soulignera que le présent séminaire leur permettra de débattre du projet et de se mettre au même niveau de compréhension et d’argumentation. Ce, afin de pouvoir convaincre les militants à la base sur toute l’étendue du territoire et au-delà.  En conclusion, il a exhorté les participants à plus d’assiduité   tout au long de cette journée animée par d’éminents experts. A leurs contacts, chacun de vous pourra renforcer ses capacités, se donner les meilleurs moyens de participer au débat démocratique.

Oumar KONATE 

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. On s’énerve pas surtout chers internautes ! Mais, c’est l’ UDD le parti héritier de l’UDPM non ? Ah, on comprend, pour qui a vécu le 2 juin 1974, un référendum n’est pas la mer à boire.

  2. Une veritable tete de mule ce type de UDD, je me demande s’il sait lire en Fracais, son patron est le Ministre choisi par IBK pour voler les resultats des elections pour le RPM et IBK le Mande zon keba.

  3. 1 – Le 20 juillet 2017 à 17h 4 djihadistes sur deux motos terrorisent à coup de fusil et frappent des femmes, les chassent maisons par maisons et envoyent même certaines enceintes lors d’une cérémonie de mariage, interdiction de radios à zéro mètre de Mopti!

    2 – Le 24 juillet 2017 le jeune Madou de Madou Ka Journal est atteint par balles sur la poitrine au volant de sa voiture en plein Bamako…

    3- Donc tenir le référendum est très simple: 50fcfa le prix du transport par pirogue pour aller à la rive gauche du fleuve Niger à Mopti…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here