Bureau du Conseil communal de la jeunesse de la Commune VI : Accusé de mauvaise gestion, le président Hama Haïdara nie en bloc

0
Bureau du Conseil communal de la  jeunesse de la Commune VI   : Accusé de mauvaise gestion, le président Hama Haïdara nie en bloc
Hama Haidara, il est au centre d’une polémique0

Dans un document signé par le vice-président du conseil communal de la jeunesse de la commune VI, Cheick Kouyaté, le secrétaire à l’organisation Mamadou Sangaré et le chargé à la communication Seydou Samassi, il ressort que le   président du conseil communal de la jeunesse de ladite commune, Hama Haïdara a été suspendu  pour six  mois. Cette  décision  a été prise le week-end dernier par  16 des 27 membres du bureau. C’est un chapelet de griefs que les compagnons ont formulé à son encontre dans le document qui nous a été présenté.

 

Il s’agit entre autres de ” mauvaise gestion du bureau, de détournement de moyens financiers du Conseil national de la jeunesse. Plus précisément  lors de la mobilisation du tournoi de réconciliation nationale, du forum des jeunes à Ségou, du forum international des jeunes sur la paix et la sécurité au sahel “. La liste  est loin d’être exhaustive. Dans ce  document, les signataires révèlent que M.  Haïdara ne respecte pas les textes sur la tenue des réunions ordinaires et extraordinaires. “C’est face à tous ces manquements que nous avons décidé de le suspendre pour six mois et il est évident qu’après cette suspension il sera demis de ses fonctions ”  nous a précisé un signataire du document. Joint hier au téléphone, le président Hama Haïdara conteste cette mesure de suspension.

D’ailleurs  sur la liste des 16 personnes qui ont signé ma décision de suspension,  5 ne sont pas membres du  bureau communal. En plus de tout cela, ils n’ont pas qualité à me suspendre ” nous a précisé l’intéressé. A l’en croire, c’est un groupuscule de jeunes entretenus par des politiques, dont un député de la commune qui est à la base de cette déstabilisation. Avant d’ajouter que son bureau est à pied d’œuvre  pour faire revenir  les frondeurs à la raison.

Il faut rappeler que c’est à la suite  d’une rencontre avortée du conseil communal qui devait se tenir  le week-end dernier avec l’APEJ  qu’il y a eu des altercations  entre des associations qui demandaient le départ du président et d’autres qui réclamaient son maintien.

Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER