Candidatures aux primaires de l’Adéma : Me Kassoum Tapo a déposé sa candidature

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’histoire retiendra que l’ancien président de la première Ceni du Mali démocratique en 1997, Me  Kassoum Tapo, a déposé son dossier de candidature pour les primaires de l’Adema. En effet, c’est ce vendredi 8 mars, Journée internationale de la femme, que l’honorable Me Kassoum Tapo est allé déposer son dossier de candidature au niveau du Secrétariat permanent de l’Adema-Pasj. Ce qui prouve toute sa détermination à aller jusqu’au bout de sa logique. Une candidature propre de l’Adema-Pasj à la prochaine présidentielle et peu importe le vainqueur. Tel est le vœu le plus cher aujourd’hui de ce digne fils de la Venise malienne, Mopti.

Me  Kassoum Tapo

Me Kassoum Tapo

Précédemment porte-parole du candidat Dioncounda Traoré à la présidentielle avortée de 2012, l’honorable Me Kassoum Tapo,  4ème  vice-président de l’Assemblée nationale, dans son engagement de devenir porte-drapeau des abeilles à la prochaine élection présidentielle, a fait acte de candidature aux primaires de l’Adema le vendredi 8 mars 2013. En déposant sa candidature  le  8 mars,  Journée internationale de la femme, Me Kassoum Tapo  fait un clin d’œil à la gent féminine.
L’humilité, la compétence et la rigueur peuvent-elles permettre à Me Tapo de devenir le candidat de l’Adema pour l’élection présidentielle de 2013 ?
En tout cas, l’homme nourrit beaucoup d’ambitions pour le pouvoir. Dans la lettre motivant sa candidature, Me Kassoum Tapo définit sa vision politique qui s’identifie à celle de son Parti, à savoir, la défense de la démocratie et de l’Etat de droit, la promotion d’un développement durable et équitable, du bien-être et de la solidarité, l’instauration d’un climat de paix et la sécurité. La défense des valeurs universelles et la recherche de solutions aux grandes préoccupations des Maliens constituent les enjeux assignés à tout citoyen se prédestinant à la gestion de la chose publique. Pour l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats du Mali, la fonction d’Etat, surtout celle visant la magistrature suprême, exige en tout premier lieu, une vision claire et la volonté d’apporter des réponses pertinentes aux préoccupations des populations.
Après le dépôt de son dossier au secrétariat permanent de l’Adema-Pasj, Me Kassoum Tapo a rencontré la presse dans sa résidence  de Titibougou, le samedi dernier au tour d’un cocktail. Il s’agissait  non seulement pour le désormais candidat aux primaires de l’Adema d’expliquer sa démarche d’une part et d’autre part de réaffirmer son attachement à l’unité, la cohésion de sa formation politique et le respect de l’état de droit qui est piétiné depuis le 22 mars 2012 dans notre pays. Pour l’ancien président de la Ceni, l’essentiel pour l’Adema est l’unité et la cohésion du parti. C’est la seule démarche qui permettra d’éviter la division. «En 2002, l’Adema a été divisé à la suite des primaires, pour éviter ce risque nous avons décidé de faire recours à la conférence nationale du parti qui désignera le candidat pour l’élection présidentielle. Dès le mardi prochain, le CE mettra en place une commission de vérification et de bons offices. Pour mois, le plus important c’est le choix du parti. Au cas où un autre sera désigné, je m’alignerais sans nul doute derrière le choix du parti».
Pour Me Kassoum Tapo, cette campagne sera celle de la vérité pour le peuple malien avec un débat démocratique qui permettra à chacun de dire ce qu’il a fait pour ce pays pendant les 20 dernières années de démocratie.
Parlant de la situation de Modibo Sidibé, Me Tapo a été on ne peut plus clair : «Je n’ai pas connaissance de l’adhésion de Modibo Sidibé à l’Adema. Pour être candidat de l’Adema, il faut militer pendant trois ans dans le parti. Donc conformément aux textes du parti, Modibo Sidibé ne peut porter en aucun cas les couleurs de l’Adema».
Au cours de cette rencontre avec la presse, Issa Sidibé de la section Adema de Mopti a annoncé le soutien de la Venise malienne à cette candidature. En plus de ce soutien de Mopti, Me Tapo bénéficie également du soutien de Sidi Ahmed Diarra et de Amadou Bocoum tous députés Adéma élus à Mopti.
Qui est Me Kassoum Tapo ?
Actuellement 4ème vice-président de l’Assemblée nationale, Me Kasoum Tapo  est né en 1956 à Mopti. Après des études de droit à l’Université de Nanterre (France), il ouvre un Cabinet d’avocat à Paris avant de rentrer en 1989 au Mali. Il est élu en 1995 bâtonnier de l’ordre des avocats du Mali et est chargé par le président de la République d’alors, Alpha Oumar Konaré, de diriger la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) chargée d’organiser les élections de 1997. Me Tapo a également servi dans les organismes internationaux. Notamment : l’Organisation de l’unité africaine (Oua) et l’Organisation internationale de la francophonie (Oif). Il a aussi supervisé – comme observateur- plusieurs élections en Afrique et à Haïti.
En 2002, il coordonne la campagne du candidat ATT à l’élection présidentielle. La même année,  il est élu député  à Mopti et devient vice-président de l’Assemblée nationale. Kassoum Tapo milite activement pour l’abolition de la peine de mort au Mali. Il sera réélu député de Mopti en 2007. Son parti, le Rnd, finira par fusionner avec l’Adema dont il deviendra un des meilleurs cadres à l’Hémicycle. Porte – parole du Fdr, front anti-putsch, il se fera remarquer dans la lutte pour le retour à l’ordre constitutionnel. Ce qui a poussé les putschistes à l’arrêter plusieurs fois, de façon arbitraire. Défenseur inconditionnel de la Constitution malienne, demandez- lui de vous la définir, il vous dira qu’elle est la raison d’être d’une nation.
Rappelons que plus d’une dizaine de candidats sont en lice pour porter les couleurs de l’Adema à la prochaine élection présidentielle. Il s’agit, entre autres, d’Iba N’Diaye,  Soumeylou Boubèye Maïga, Boubacar Bah dit Bill, Moustaph Dicko, Sékou Diakité, Dramane Dembélé, Adama Doumbia. La date limite du dépôt des candidatures est fixée  pour ce  lundi 11 mars 2013.
Nouhoum DICKO

 

Candidatures aux primaires de l’Adéma :
Moustapha Dicko se lance dans la course
Chaque jour qui passe est une candidature de plus pour les primaires à l’Adéma/Pasj. Hier, dimanche 10 mars 2O13, le dossier de candidature de Moustapha Dicko a été déposé au secrétariat permanent de l’Adema

Pour défendre les couleurs de l’Adéma à la présidentielle de 2013, l’élection aux primaires par les militants du parti est un préalable. Sollicité pour les primaires de 2012 par les militants de la Région de Mopti, Moustapha Dicko a décliné l’offre pour soutenir la candidature de Dioncounda. Se dernier ne faisant pas partie de la course cette fois- ci, il a ainsi envoyé  son ancien Chef de cabinet, non moins 2ème secrétaire au développement social de la section de Douentza,  Amadou Boucoum, pour déposer sa candidature.
Aux dires de l’envoyé de l’éventuel candidat de la Ruche, la candidature de Moustapha Dicko est une chance pour le parti. Car ces dernières années, les principes et valeurs fondamentaux de l’Adéma se sont effrités. Et,  M. Dicko entend ramener ces valeurs dans leur dimension originelle. Il veut asseoir  l’autorité de l’Etat avec une économie solide, basée sur un système éducatif fort, a indiqué l’émissaire du candidat.
Sept ans ministre de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de 1993 à 1997, puis 2000- 2002, Moustapha  Dicko a occupé plusieurs autres postes politiques. Il fut entre autres, député et président du groupe parlementaire de l’Adéma de 2002 à 2007. Il a ensuite été conseillé spécial du président de l’Assemblée nationale de 2009 à 2011 avant de devenir directeur de Cabinet de la même institution entre 2011 et 2012.
Oumar KONATE

 
SOURCE:  du   11 mar 2013.    

2 Réactions à Candidatures aux primaires de l’Adéma : Me Kassoum Tapo a déposé sa candidature

  1. Cissoko Tayirou

    l´homme le plus capable au sein de l´Adema pasj est malheureusement Soumeylou Boubeye Maiga, il est certe tordue mais il demeure le plus responsable de l´Adema…

  2. Malien de Haiti

    « L’histoire retiendra que l’ancien président de la première Ceni du Mali démocratique en 1997, Me Kassoum Tapo, a déposé son dossier de candidature pour les primaires de l’Adema.. » J’aurai aime aussi que l’auteur de cette phraseologie continue sur sa lancee en informant les lecteurs que  » ..l’hsitoire retiendra aussi que c’est sous sa presidence de la CENI, que les elections ont coute plus de 17 milliards de fcfa… »
    allez savoir si Me kassoum Tapo a subi un audit de ce gouffre financier. Sous sa presidence de la CENI, des simples refrigerateurs ont ete factures a 800 000 FCFA, des nattes devant servir a faire des isoloirs a plus de 15 000 f cfa. Si Me Kassoum Tapo, ci devant candidat aux primaires de l’ADEMA ne se reproche de rien , il devrait commanditer un audit. Le peuple n’est pas dupe et n’est pas sans memoire.