Célébration d’un an IBK par le bureau national de la jeunesse du RPM : Moussa Timbiné et sa bande humilient davantage IBK !

9

 Célébration d’un an IBK par le bureau national de la jeunesse du RPM L’écrasante majorité des Maliens n’est pas satisfait de la gestion d’une année du président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta Ibrahim Boubacar Kéita. Et la jeunesse du Rpm qui, en célébrant ce premier anniversaire, a organisé, jeudi 04 septembre 2014 dans une salle à moitié remplie une cérémonie catastrophique (mal organisée, avec beaucoup de couacs). Prévue pour 16 heures, la cérémonie a débuté à 17 h 30 minutes dont une heure et demi de retard. Et à part quelques cadres du parti présidentiel (Rpm), aucune haute personnalité du pays n’était présente à cette cérémonie. Pis, le dossier de presse du bilan, qui a été partagé au peu de gens présents, est mal pointillé et non convainquant.

 

Ibrahim Boubacar Kéita a prêté serment devant la Cour suprême le 4 septembre 2013 après sa victoire à l’élection présidentielle avec plus de 77% des voix. Pour célébrer le premier anniversaire de l’accession d’IBK au pouvoir, le bureau national de l’Union de la jeunesse du Rassemblement pour le Mali (RPM) a organisé, une conférence de débats au Cicb sous le thème : « IBK un an d’effort au service du Mali et des Maliens ». La conférence était animée par Mahamane Baby, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle et non moins président d’honneur du BNUJ-RPM. Placé sous le signe de l’espoir d’un Mali réconcilié et en paix, cet anniversaire d’un an d’IBK a tourné au cauchemar. Car, en plus de la mauvaise organisation de la cérémonie par la jeunesse, l’ambiance n’était pas du tout bonne, on se croyait à une funérailles   . «Ce n’est pas un bilan que nous faisons, car nous ne sommes point de ceux-là qui veulent terminer le mandat avant que ça ne commence. C’est un exercice démocratique de bonne foi, qui s’inscrit dans le soutien indéfectible que notre jeunesse apporte à l’action du président IBK et du gouvernement», a laissé entendre lamentablement, Moussa Timbiné, président de la jeunesse du Rpm, dans une salle à moitié remplie. Et quant au conférencier, Mahamane Baby, il estime qu’un an après, il y a un léger mieux dans tous  les secteurs ou presque : amorce des négociations avec les groupes armés ; acquis politiques (rencontres régulières avec les partis politiques ; adoption au conseil des ministres du statut de l’opposition) ; fonctionnement effectif des institutions de la République ; bonne gouvernance ; réforme du secteur de sécurité et de défense ; diplomatie offensive et présente partout…

 

Son exposé n’a pas convaincu l’assistance et dans les échanges, il manquait vraiment d’arguments. Son seul argument était : «quand IBK arrivait au pouvoir, le Mali se portait mal, très mal. Les défis étaient nombreux et le sont toujours. IBK a hérité d’un Mali qui n’était même pas à terre, mais au fond du puits ».

 

 

Rappelons qu’un an après l’accession d’IBK au pouvoir, son bilan est très critiqué par une écrasante majorité des Maliens, surtout l’opposition. Pour celle-ci, un an après, la situation du pays s’est plutôt dégradée et l’espoir des Maliens déçu. «Les caisses de l’Etat sont désespérément vides ; le drapeau malien ne flotte plus sur aucune ville de la région de Kidal et certaines localités des régions de Tombouctou et de Gao; l’indiscipline et l’insécurité semblent prendre du galon dans les villes et les campagnes ; les délinquants financiers ne sont inquiétés», a fulminé un participant à la cérémonie sous le micro du journal ‘’ Le pays’’. Un autre de rétorquer : « en venant assisté à la cérémonie je pensais que le conférencier Baby allait présenter un bilan qui pouvait me convaincre mais rien de tout. Je suis vraiment très déçu. Et l’organisation de la cérémonie a été nulle. On nous a fait attendre pendant une heure et demi durant pour nous raconter de n’importe quoi »

Dans tous les cas, le constat est clair : la cérémonie de la célébrité

 

d’un an I d’IBK organisée par Moussa Timbiné et sa bande a été une humiliation totale à plus d’un titre. Car, en plus de la mauvaise organisation, ils n’ont pu expliquer, ni défendre ou bien démontrer à l’assistance des réalisations faites par IBK (car il n’en a même pas). Ils se sont hasardés seulement à présenter les œuvres de l’ancien président ATT. Quelle humiliation pour IBK ?

 

Aliou Agmour

 

L’honorable Moussa Timbiné le rend public

« Mon père IBK a un défaut… ! »

L’homme s’est fait encore remarqué le jeudi 04 septembre 2014 au Centre International de Conférence de Bamako (CICB). Où la jeunesse du RPM a voulu redorer le blason de son mentor par une conférence débat avec un seul mot d’ordre. Le bilan de 1 an d’IBK au pouvoir. Mais ils reconnaissent eux même que tout n’est pas rose.

« Mon père IBK a un défaut ; c’est qu’il est très républicain. IBK est du genre à ne pas forcement privilégier seulement les cadres de son parti ou de sa mouvance. Il se dit bon, nous sommes dans un Etat Républicain ; il faut associer tout le monde dans la gestion du pays. Or que tout le monde n’est pas loyal. Vous avez remarqué que lors du vote de la motion de censure contre le gouvernement, l’Opposition est venue par des informations qui ont été données par certains membres de la majorité ou bien par certains cadres nommés par le président IBK lui-même », a martelé, l’honorable Moussa Timbiné, président du bureau national de la jeunesse du Rpm.

 

«  Franchement on n’est pas contre le fait que tous ceux qui peuvent aider le pays aient des promotions, mais il faut qu’on soit tous loyales. Malheureusement, dans notre pays, la démocratie n’a pas atteint cette vitesse de croisière qui permet vraiment aux uns et aux autres de taire leur ambition politique et d’aider le gouvernement en place pour que le pays puisse avancer. Il y a certain même dans l’équipe qui souhaitent que le bateau chavire pour qu’il profite après. Nous allons travailler pour que les gens qui sont loyales puissent toujours aider le gouvernement, mais ceux qui ne sont pas loyales nous allons les dénoncer et demander de les radier. Parce qu’il faut que ça avance », a ajouté le jeune bouillant député.

 

La mise en garde de Timbiné à IBK

Selon le président de la jeunesse du BNJ-Rpm, Moussa Timbiné, il est temps que la jeunesse Rpm prenne les choses en main. «  Il faut que nous prenions le pouvoir avec nos deux mains et que nous nous assumions ; car à l’heure du bilan nous allons répondre ». ‘’Dans tous les cas, dit-il, ‘’la jeunesse ne va pas baisser les bras. Nous allons accentuer les pressions pour que nous pussions aller dans ce sens’’.

 

Les insultes de Timbiné à l’Opposition

On dirait que le président de la jeunesse du BNJ-RPM, Moussa Timbiné a organisé la cérémonie de célébration d’un an d’IBK au pouvoir pour insulter seulement l’opposition. Jugez en vous-même !

 

« Nos frères qui animent l’opposition se trompent le plus souvent d’époque. Le temps des campagnes est terminé. Nous sommes au temps du travail pour servir le Mali et les Maliens. On ne laisse pas les bâtisseurs travailler. On souhaite à tout moment que l’édifice s’écoule afin qu’on puisse avoir des choses à dire dans les medias, des choses à reprocher devant le public. C’est des mains de celui qui tient l’enfant qu’il risque de tomber, pas de celui qui ne le tient pas. Plutôt qu’il est aux abois essayant de distraire le porteur pour que l’enfant s’échappe de ses mains et revenir lui faire porter le chapeau », a déclaré M. Timbiné sous une colère rouge. A l’en croire, l’opposition n’a montré aucune preuve de son amour véritable pour le Mali. « Personne ne doit exploiter l’impatience compréhensible des Maliens, personne ne doit croire que le peuple est naïf au point de vouloir l’exploiter. Aujourd’hui ce n’est pas l’heure du bilan mais une étape de parcours ; un rendez-vous avec l’histoire. Nous sommes conscients que tout n’est pas parfait. Nous sommes un pays à crise profonde, un pays où tous les secteurs sont dans l’urgence, un pays dont les enjeux sont parfois plus profonds. Un pays où tout est à reconstruire sur des bases durables », indique-t-il. Avant de conclure : « Mais aussi un pays que nous aimons et pour lequel des hommes et des femmes travaillent durement en public comme en secret du jour comme de nuit en son sein et hors de ses murs un tel pays mérite une opposition plus responsable, plus patriote, plus pudique ; un tel pays mérite qu’on entend la campagne électorale et qu’on fasse des choses qui construisent et non qui détruisent ; des choses qui unissent et non qui divisent, qui apaisent et non qui inquiètent. Le peuple malien est témoin et saura trancher le moment venu ».

 

En tout cas, la jeunesse a déjà tranché puisqu’elle a boudé en nombre la cérémonie d’un an d’IBK (organisée par des jeunes du Rpm). Pour preuve, la salle de la presse de Cicb (où se tenait la cérémonie) était à moitié vide. Chose qui a même tardé le démarrage de l’événement, car la cérémonie était prévue à 16 heures, mais elle a débuté à 17h30 minutes.

 

Soulignons que, Moussa Timbiné a dans son discours omis de saluer les jeunes des autres partis alliés qui ont aidé le Rpm à accéder au pouvoir. C’est après qu’un journaliste lui a posé si cette omission des autres jeunes des partis alliés par lui( MoussaTimbiné) signifiait la fin de la relation entre la jeunesse RPM- et la jeunesse des autres partis alliés. C’est juste après cette question qu’il a présenté ses excuses.

Aliou Agmour

 

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. un an d patati patata, tes mensonge finient par te rattrapé, Alpha ki 😥 😥 😥 avait sur raison sur toi, tu nous a trompé tous, mai sè pas finit tu verra une fin difficile pour toi IBK. 😥 😥 😥

  2. D’abord, le titre ne colle pas au contenu livré par le rédacteur qui du moins est très nul en narration. Ce journaliste parle avec le cœur et non la raison. Il dépeint le conférencier en lieu et place de l’opposition. Non, Aliou, soit professionnel.

  3. mon cher la jeunesse te suis on voie ke tu est un homme faible touts homme qui n aime les critiques généralement c’est des homme faible réveil toi c’est sa la politique on pe pas avoir les mémés idées pour la construction d’un pays tu doit retourner a l’ecole si non tu risque de faire hontes a la jeune malienne

  4. Le problème est qu’il y a trop d’illettré au Mali; l’opposition en démocratie a le plient droit de critiqué le gouvernement et c’est ce qui fait avancé le pays; mais soyez reconnaissant qu’il y a eu beaucoup de changement, tout le monde ne peux pas être satisfait en même temps, sinon ce gouvernement à bel et bien travaillé.

  5. Walalye tu dit vrai Moriba Diallo “Ma famille d’abord” qui vivra verra une fin hoummmmm?????????? :mrgreen: :mrgreen:

  6. Monsieur Moussa Timbiné tu es sous la colère due à la pertinence des critiques que l’opposition est entrain de faire à l’endroit d’un président et son gouvernement au sujet de la résolution des problèmes du pays et surtout des promesses fallacieuses que le candidat IBK a faites au maliens qui sont connues aujourd’hui après un an de règne comme chimériques par les maliens. Alors ressaisi toi car c’est pas dans les injures que l’on peut construire un pays.
    C’est plutôt vous qui êtes avec le président qui sont toujours dans la posture des militants de campagne présidentielle.
    Les mensonges et les belles paroles n’ont plus place dans votre camp seulement les actes concrets.
    Alors allez y vite et bien!!!!!

  7. Il sans fout de vous il voulait être président pour sa famille et ses amis

Comments are closed.