Centre malien pour le dialogue interpartis et la démocratie (CMDID) : Journées de réflexion et de partage sur la loi électorale et la charte des partis politiques

0

Le Centre Malien pour le Dialogue Interpartis et la Démocratie (CMDID), a organisé, les19 et 2O mai derniers à l’hôtel Salam, deux jours de réflexion et de partage sur la loi électorale et la charte des partis politiques, pour la bonne  organisation des élections communales, régionales et du district de Bamako en 2016. La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministère de la réconciliation nationale, Moussa Doudou Haïdara, en présence du vice-président de la Fondation CMDID, Dadjé Sogoba et du directeur exécutif de la fondation, Moumouni Soumano, en présence aussi des représentants des partis politiques et ceux de la Société Civile. 

A ce titre, ces journées avaient pour objectif  de contribuer à renforcer l’existence d’institutions démocratiques. Il faut rappeler que la fondation CMDID, dans son plan d’action 2016, a décidé de contribuer à la réflexion sur le processus de reformes enclenchées par le gouvernement, suite à la signature de l’accord de paix issu du processus d’Alger. La mise en œuvre de l’accord reste le cordon ombilical du  processus démocratique malien et caractérise son évolution pour les prochaines années. Il présente l’instrument politique pour le retour de la paix, car ayant permis aux différents mouvements  armés et à l’Etat malien de s’engager sur des principes et surtout sur des questions importantes, qui s’analysent en des reformes politique et sécuritaires.

Selon le vice-président dans son intervention, la perspective des élections communales, régionales et du district de Bamako ainsi que la volonté du gouvernement d’améliorer le cadre partisan, ont motivé, à travers une décision consensuelle du cadre de concertation administration et partis politiques, la relecture de la loi électorale et de la charte des partis politiques. A l’en croire, le processus de construction démocratique exige des réformes, soit pour prendre en compte les réalités et enseignements tirés de la pratique institutionnelle, soit pour suivre l’évolution du positionnement de ceux qui porteront la mission d’agréger les besoins des populations.

C’est pourquoi, dans la perspective des élections communales, régionales et du district de Bamako, la charte des partis politiques et la loi électorale font l’objet d’une relecture, afin d’améliorer le cadre partisan et contribuer utilement à la bonne organisation des élections communales et régionales en 2016. La réussite d’une reforme dépend en partie de sa mise en œuvre, d’où l’intérêt pour les acteurs d’en déterminer le contenu et de s’en approprier la portée.

La relecture de ces textes interpelle les acteurs politiques maliens, qui ont toujours su se retrouver, afin de réfléchir sur les faiblesses de ses instruments et de proposer les mesures nécessaires à leurs améliorations.

En conclusion, le vice-président dira que conformément à sa mission de plateforme de dialogue politique et d’approfondissement de la démocratie, la fondation CMDID veut, par ces deux journées de réflexion et de partage sur la loi électorale et la charte des partis politiques, susciter le débat sur les insuffisances institutionnelles et juridiques de la loi électorale et la charte des partis ; contribuer à proposer des initiatives dans le sens d’une relecture inclusive et consensuelle de ces deux textes.

Bakary M Coulibaly

PARTAGER