Chaos au Mali : La responsabilité des élites dans la crise

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Mali vit une crise depuis quelques mois et cela semble être le silence coupable des élites sur la dérive totalitaire que nous avons tous cautionné dans le jeu démocratique depuis plus de vingt ans. Une situation qui doit interpeller la conscience de chaque fils digne de ce pays épris de paix et de justice.

Les auteurs de cette dérive se reconnaissent entièrement et se posent des questions sur leur part de responsabilité. Comment faire pour nous retrouver ensemble pour bâtir un autre Mali. L’intérêt personnel à pris le dessus sur l’intérêt national. Le nord du Mali est contrôlé depuis fin janvier par trois groupes islamistes armés: Ansar Dine, mouvement essentiellement composé de Touareg maliens, et les jihadistes surtout étrangers d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Ils y appliquent la charia (loi islamique) avec une extrême rigueur qui se traduit par des lapidations, amputations, coups de fouets aux «déviants à toute concurrence» (voleurs présumés, couples d’adultères, fumeurs, buveurs d’alcool et autres). Tout un chacun y met ses intentions en jeu pour se tailler la part du lion au moment où nos frères et sœurs sont face à des bandits armés. Les pays de la sous région ont vite compris que quand la maison du voisin brûle, il faut vite se rendre pour l’aider avant qu’il ne soit trop tard.
Une société est d’abord perçue à travers ses élites. Malheureusement, les élites, en tout cas, gouvernementales ne se comportent pas comme cela se devrait. Nous sommes plus de 14 millions d’habitants dans ce pays. Si les élites doivent prendre conscience de leurs forces et faiblesses et prendre réellement la mesure du rôle qu’elles ont à jouer, cela nous amènera à bon port. Ils pourront jouer le rôle qui est les leur. Nous voilà encore face aux porteurs de bidasses qui ont démis du sable dans le couscous des maliens. Des démocraties sans démocrates. Ceci n’est pas de la fiction. Nous sommes au Mali. Dans des séquences de vie bien réelles. Avec des Maliens en diverses situations, les unes aussi réelles que les autres. Des images qui défient la raison. Elles étalent les tares de nos républiques bananières, dans le cadre surréaliste de nos démocraties de façade. Quels commentaires peut-on encore faire sur ces faits qui dépassent l’entendement ?
Destin GNIMADI

SOURCE:  du   17 déc 2012.    

5 Réactions à Chaos au Mali : La responsabilité des élites dans la crise

  1. andre samake

    Un vide abyssal dû à une élite conventionnelle frileuse complice de cette faillite générale.

  2. Chonsog

    J’ai envi de dire aux maliennes et aux maliens que nous devons etre patiens et lucides et non passionnes et irealiste. En effet, 20 ans de democratie dont le resultat est un fiasco doit etre decripte avec beaucoup de responsabilites et de clarvoyance. C’est ainsi que nous pourrons situer les defaillances et les responsabilites ensuite nous charge d’ebergie patriotique pour repartir sur de nouvelles bases. Le coup d’etat que nous avons vecu n’est que la consequence du fiasco de notre democratie. Acceptons le comme telle et tirons en les lecons. Acceptons dans la vigilence que les militaires fassent le menage pendant un temps qui laissera immerge une nouvelle generation d’hommes animes de nouvelles ambitions pour notre patrie. Soyons vigilents et patiens.

  3. emoo

    Il est pénibe de constater que des maliens aient eu le courage d’exposer leur compatriotes à de telles atrocités avec une telle légereté, sans raison valable, considérant tout ce qui a été fait par les gouvernments successifs pour intégrer ces sauvages de touaregs en leur accorder des privilèges à nulle autre pareils y compris la démilitarisation des zones nord essentiellement tenues par ces touaregs….

    Il m’a vraiment fait pitié le porte parole du MNLA car il ne pouvait pas supporter le débat, il était sans argument…. un bilakoro comme lui exposer des centaines de milliers de personnes au premier rang desquelles les populations touaregs ayant fui en dehors du pays et qui sont maintenant obligées de se prostituer dans les pays voisins pour survivre à cause d’un mec comme ce moussa…

    Et dire que son frère député à Bourem comme Honorable Chatto parait il est le commanditaire de l’avion air cocaine….de Tarkint…

    Franchement ce pays est miné… on peut tout avoir avec la surenchère… et apparemment ça leur réussit bien…

    Il faut féliciter le députee Honorable Haidara Chato pour son courage, sa perspicacité, sa détermination a défendre ses électeurs.

    Je me demande pourquoi un tel débat n’est pas fait au Mali… les gens ont droit à l’information, toute l’information fut elle contradictoire pour éclairer l’opinion publique nationale et internationale que cette rebellion du MNLA, cette fois alliee aux islamistes n’est justifieee que par l’extension des privilèges à eux accordés par les précedents régimes, sans savoir que ces indivus sont des irrédentistes qui ne connaissent depuis la nuit des temps que la force et le birgandage…

    Je crois que l’honorable Chatto a evoqué un problème important celui de l’après guerre…. car les autres groupes ethniques et la majorité des touaregs ne se connaissent pas dans cette rébellion malgre les fameuses precisons de moussa que tous les groupes sont cernés alors que manifestement elle est l’initiative de groupuscules d’enfants gatés comme lui qu’il est temps de corriger par une guerre sans merci… Pourquoi les milices Ganda Koi qui semblent lui donner la trouille ne sont constituées que de Sonrhai; peuls,et autre maliens…???

    Le pauvre a dit sur le plateau qu’ils ne veulent que l’autodetermination alors qu’ils ont parlé avec force détails et insistance d’indépendance… et puis autodetermination veut dire quoi…

    Franchement il est temps que le gouvernement du Mali et tous les maliens prennent leur responsabilité et leur destin en mains en punissant sans pitié ces criminels dont les revendications sont des plus fantaisistes.

    On parle de negotiations….. Que va t on négocier…. concretement…???

  4. Dickom

    Vous oublié le MNLA !

  5. Dickom

    La trouille d’une ‘convocation a Kati’ a un effet paralysant sur la plupart des maliens Elite ou pas. Chut il faut même pas réfléchir, on peut se faire dénoncer et a Kati on peut lire dans les pensée qui sait ?
    Bonne chance trouillard et trouillardes!