Cheick Modibo Diarra face à la fronde : Qui veut torpiller les initiatives du Premier ministre ?

21 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Qui veut tuer son chien l’accuse de rage. C’est bien le cas de certains groupuscules et partis politiques qui, sans raisons valables, se ridiculisent en montrant à l’opinion qu’ils se livrent à une véritable chasse à l’homme en mettant la tête du Premier ministre à prix. Mais peine perdue.

Cheick Modibo Diarra

On comprend mal  à présent,  alors que tout est en train de rentrer dans l’ordre, les raisons des agitations frénétiques de certains groupuscules formés au lendemain des événements du 22 mars. Il s’agit en particulier de l’association Yèrèwolo ton, du regroupement politique le FDR et dans une certaine mesure de la Copam. Alors que l’heure n’est plus à jeter de l’huile sur le feu le groupuscule insignifiant Yèrèwolo ton, fort d’à peine quelques dizaines de militants, continue de réclamer, sans raisons objectives, le départ du Premier ministre Dr Cheick Modibo Diarra. Ce faisant il se livre au chantage habituel en promettant de marcher sur la primature et d’organiser des sit-in sur la Place de l’Indépendance. Qu’est-ce qui a donc fait virer comme une girouette cette association qui pourtant au départ soutenait les actions du Premier ministre? Il faut être dans le secret des dieux pour le savoir mais au Mali la pratique politique est souvent polluée par l’achat des consciences. Ainsi donc après avoir échoué à faire partir le président par intérim qu’ils ont agressé dans son bureau, on ne sait par quel miracle les extrémistes de Yèréwolo ton se sont retournés contre le premier ministre.

Ils suivent en cela la même ligne droite que les jusqu’aux boutistes du Front pour la République et la démocratie. On sait que dès le départ ce front dit anti-putsch n’a jamais gobé le locataire de la primature. Incapables de le faire partir ses leaders veulent bloquer la bonne marche du pays comme le coppo a tenté de le faire mais en vain au temps de Alpha. Mais toute apparence est trompeuse car la cohésion en leur sein n’est pas comme un bloc de granite. Siaka Diakité, un syndicaliste qui prend la tête d’un regroupement politique, est le dindon de la farce. Ne vient-il pas d’ailleurs de quitter les premiers rôles ? Poursuivi par l’œil de Caïn pour ses biens mal acquis, Me Kassoum Tapo est tombé de Charybde en Scylla.

Iba N’diaye, à cause de son acharnement sur le premier ministre qui avait la majorité musulmane avec lui, a été publiquement conspué au Stade du 26 mars lors du meeting du HCI. C’est que Iba N’diaye dans son entêtement avait mis la tête de Cheick Modibo à prix au nom prétendument du FDR. Poussant la malhonnêteté jusqu’à son comble, il ira jusqu’à lui denier ses mérites à la NASA ;

Regroupant les principaux partis présents à l’Assemblée le FDR croit fort en ses capacités de nuisance et compte sur ce leurre pour bouder les concertations nationales. Mais il a dores et déjà été averti par le président de la Commission d’organisation, Oumar Kanouté qu’avec ou sans le FDR ces concertations se feront les 26, 27 et 28 novembre prochains. Or l’adage dit que ce qui se fait sans vous se fait contre vous. Iront-ils jusqu’à faire la politique de la chaise vide ?

Cheick Modibo Diarra, le maître d’œuvre de la mobilisation internationale autour du Mali.

En vérité toutes ces frondes ne sont dues qu’à des querelles de personnes et n’ont rien à  voir avec la bonne marche des affaires du pays. Car au delà d’un président terne et sans envergure, c’est le premier ministre qui est toujours au four et au moulin. Le problème ici est que qui veut tuer son chien l’accuse de rage.

Au-delà de la polémique soulevée par son improbable candidature à la prochaine élection présidentielle, un petit sondage montrerait que le premier ministre garde encore toute sa popularité parce que ses actions vont dans le sens de l’opinion. Ainsi malgré que le pays soit sous embargo international, depuis le début de la transition, aucun fonctionnaire ne s’est plaint d’un retard de salaire. C’est que Cheick Modibo Diarra a fait sienne la directive maoïste selon laquelle il faut d’abord compter sur ses propres forces.

Il sera surtout apprécié de par la grande mobilisation internationale qu’il a réussie pour la reconquête des régions occupées. Pour cette noble cause de Dakar à Abidjan en passant par Ouaga, Paris, Bruxelles, il aura presque sillonné le monde entier pour redonner aux Maliens leur dignité bafouée par des narcotrafiquants. Harassés par les accords signés par Alpha et ATT, les Maliens ne veulent plus d’autres marchés de dupes conclus avec les bandits armés, ils ne veulent plus de négociations avec des apatrides. Un seul mot d’ordre est désormais sur toutes les lèvres : la guerre, rien que la guerre. Ou encore gagner d’abord, négocier ensuite mais en position de force.

En septembre dernier à New York le premier ministre Cheick Modibo Diarra a brillamment défendu cette thèse qui a eu l’assentissement du monde entier. Mais au moment même où l’invincible armada s’apprête à monter au front, de petits malins s’amusent à négocier avec les terroristes. N’est-ce pas une fois de plus torpiller ses initiatives ? Quoiqu’il en soit l’histoire jugera l’homme à la hauteur des actions posées.

Mamadou Lamine Doumbia

SOURCE:  du   20 nov 2012.    

21 Réactions à Cheick Modibo Diarra face à la fronde : Qui veut torpiller les initiatives du Premier ministre ?

  1. Bazouka

    Ce Monsieur Doumbia n’est tout simplement pas au fait des évènements. Et en temps qu’homme de presse, il dévient aussi dangereux pour le Mali que son PM CMD véritable catastrophe nationale. Que Dieu bénisse le Mali.

    • Da

      Mr Bazouka, vous êtes trop petit pour comprendre ce Mr Doumbia, par ce qu’il n’est pas un réactionnaire de la vieille classe. De quoi vous vous plaignez, vous ne mangez pas comme avant au temps de Alpha ou ATT, c’est fini.
      Arrange-toi du côté des maliens et maliennes qui gagnent valablement leur salaire, pas plus.
      Abas Alpha et ATT, le premier ministre n’a rien fait si c’est pas consacrer sa vie toute entière au réhaussement de la nation malienne.

  2. Danny1

    Ce prétendu journaliste est certainement sourd et aveugle pour écrire des balivernes: n’est-ce pas ce même PM qui dit maintenant que le dialogue avec les terroristes et assassins du MNLA et d’Ançar Dine est inévitable ? Lorsque l’on se fait payer pour raconter des histoires et faire l’avocat du diable, il faut le faire avec un minimum de cohérence et de bon sens. Ce sont des gens malhonnêtes et corrompus comme vous Mr Mamadou Lamine Doumbia, qui dévalorisent et discredite le noble métier de journaliste. Si ceux qui ont toujours soutenu depuis le début le PM (Copam, Yèrèwolo Ton et autres), réclament aujourd’hui sa démission, il doit y avoir de quoi: mêmes eux se sont rendus enfin compte qu’il n’est certainement pas a la hauteur. Honte à toi et aux journalistes « alimentaires ».

  3. Citron-Sel

    CMD TEREDJOUGOUDEN

  4. Mais au moment même où l’invincible armada s’apprête à monter au front, de petits malins s’amusent à négocier avec les terroristes. N’est-ce pas une fois de plus torpiller ses initiatives ????????
    Hey MLD, es-tu sous l’effet de l’ether ou viens-tu de te reveiller apres un sommeil d’une semaine? Pas plus tard que le vendredi dernier, ton Pathfinderien en Mission se dedisait en avouant qu’on devrait negocier avec les terroristes et rebelles Maliens.
    Je ne te sais pas journaleux comme certains de tes confrere, mais la t’as tire a terre.

  5. Oui mais M.DOUMBIA cette guèrre n’a pas encore commencé. Vous voyez bien qu’on oblige le Gouvernement à négocier avec les criminels. Et les armes du Mali sont encore bloquées. On a jamais entendu le Président insisté pour que ces armes soient libérées. Qui est dans le coup.

  6. Djeden

    « si le premier ministre s’était concentré sur les 2 missions principales: libérer le nord et organiser les élections, les gens n’allaient pas se focaliser sur lui. malheureusement, le PM a montré qu’il n’est intéressé que par le pouvoir plutôt qu’autre chose ou mission. donc il a donné les temps aux politiciens de le combattre pour le pouvoir et c’est normal. »

    Kuma bana n’térikè. Malheureusement il y a certains bornés qui pensent que c’est la personne du PM qui est visée. Ceux ci oublient que sa nomination avait fait l’unanimité avant toutes ces critiques qui, à mon avis, sont bien justifiées.

  7. Racine Diop.

    Seuls les corrompues soutiennent le nul de Diarra

  8. Massaye

    Combien êtes vous payé par le premier ministre et ses amis ? C’est vraiment lamentable de soutenir un claniste comme cet homme qui fait la pression sur son ministre des finances pour qu’il nome Ramos comme PDG du PMU Mali. Pour la seule raison je trouve normale l’attitude de cette association.

  9. coutinho

    Ecoutez, Monsieur DOUMBIA, on n’a pas besoin de torpiller une idée déjà saugrenue: elle porte en elle même les germes de sa propre destruction. CQFD :lol: :lol: :lol:

  10. FURQANN

    Merci monsieur Doumbia pour cette marque de courage et d’honnêteté intellectuels. Surtout, quand on sait que c’est votre Directeur de publication qui a été agressé à un moment où CMD est Premier Ministre. Un très malheureux événement que les gens du FDR avaient tenté d’exploiter à leur profil. Merci surtout à votre Directeur de publication monsieur Souati Haîdara qui nous demontre qu’au Mali il y a des journalistes réellement professionnels, quelles que soient les circonstances.