Choix du Race amélioré pour 2012 : Des dérives en perspective

0

Le comité d’expert mis en place par le MATCL et la classe politique a dégagé le fichier électoral sur la base  duquel les élections générales de 2012 se tiendront, depuis la semaine dernière. Ce fichier qui sera tiré du RACE et communément appelé le fichier consensuel ou le RACE amélioré, pourrait toujours conduire à des dérives. Car la suppression sur cette liste des noms de toutes les cartes non enlevées lors des élections passées peut provoquer l’élimination considérable  des voix de beaucoup d’électeurs et conduire à la …

 Ayons le courage de le reconnaître, les élections générales de 2012 ne s’annoncent pas sous de bons auspices. Après le choix consensuel du RACE amélioré par les experts, il y a un certain nombre de points qui peut bien être source d’agitation d’une frange de la classe politique et des populations.

En effet, il ressort du rapport du comité d’experts sous l’égide du MAT que seront ‘’retirés de la liste électorale, version Race, les noms sur  les cartes électorales qui n’ont pas été enlevées lors des élections passées’’ pour une éventuelle prévention de fraudes lors des élections. Cette politique non réfléchie pourrait enregistrer l’exclusion d’une frange importante des citoyens maliens lors des scrutins de 2012 .Toute chose qui fera, à n’en pas douter, de nombreux mécontents.

Ces experts ont-ils analysé les raisons qui ont fait que ces cartes n’ont pas été enlevées ?

Sinon, l’un des facteurs peut être aussi qu’au  Mali, les dates des élections, coïncident avec des périodes où les mouvements des gens sont constants. Pendant les vacances par exemple, le déplacement des élèves et étudiants est habituel, idem pour  des travailleurs qui peuvent aussi être mutés dans une autre localité. Le déplacement de ces citoyens de leur lieu de recensement à une autre zone  n’est pas toujours déclaré. Ce qui pourrait les empêcher de retirer leur carte et même voter. Cette situation inopinée fait que des milliers de cartes restent non  enlevées. Et les  effacer cette foi ci de la liste, sans préavis ni sensibilisation, entrainera l’élimination des électeurs.

En somme, même si le fichier du Race sera reconduit, il sied aux autorités de prendre des dispositions idoines en vue de ne pas priver des citoyens de leur devoir civique.

Boubacar Yalkoué  



Adoption du RACE comme fichier  en 2012

Des partis grincent les dents !

Plus d’une trentaine de partis politiques ont organisé le vendredi 07 juillet, une conférence de presse dans la salle de conférence de la Maison de la Presse sur le problème actuel qui se pose au niveau du choix  d’un fichier électoral pour la prochaine élection présidentielle de 2012. Cette conférence  était animée par Mr Younous H Dicko, président du RDS.

Lors de cette rencontre avec les hommes de presse on notait la présence des présidents et les représentants de l’ANC, BMDT, CNIDFYT, CODEM, COPP, FDM, MADI, MCRM, MDD, MPJS, MPLUS/RAMATA, MPR, PARENA, PARI, PASD, PDM, PE DU MALI, PJD, PJDD, PPP,PRDT,  PSDM,RCA,RDP, RDS, RPDM, SADI,UDM,UM-RDA F.J, UNPR, URD, YLEMA.

Apres plusieurs rencontres sur le problème de choix de fichier électoral consensuel pour 2012, le gouvernement a opté pour le RACE amélioré, mais jusqu’à présent les partis politiques  affichent des réserves sur ce choix. C’est pourquoi, avec la conviction de faire œuvre utile et de créer les conditions idoines pour obtenir un fichier électoral fiable, ils formulent le présent mémorandum afin de contribuer à clarifier le débat, assumer leur responsabilité et leur contribution dans la bonne organisation des élections attendues.

Ils estiment que l’organisation d’élections régulières et transparentes est un facteur de stabilité, de paix et de crédibilité pour un pays. Elle requière ainsi une réelle implication et une forte volonté politique du gouvernement.

Selon toujours ce groupement politique, en tant que principaux acteurs des élections, les partis politiques doivent être intimement et constamment associés à toutes les étapes du processus électoral

Les partis politiques sont conscients que le fichier électoral peut être une source de conflits. S’il est fiable, le fichier électoral constitue le moyen le plus efficace de lutte contre la fraude électorale en permettant de donner des statistiques précises sur le nombre d’électeurs.

« Quatre scrutins ont déjà  été organisés avec l’ancien fichier, le RACE au cours desquels les fraudes ont été remarquées au niveau des différents centres, ainsi, les décisions ont été prises le 29 décembre 2008 pour mettre en place un autre fichier capable de donner un résultat sûr et certain après les élections .C’est ainsi qu’on a entendu pour la première fois le mot RAVEC » a rappelé le conférencier. 

Selon Mr Dicko « Ni le RACE amélioré, ni le RAVEC ne pourront régler le problème qui peut surgir, mais un nouveau fichier consensuel dans la norme des délais constitutionnels et pour cela nous avons des propositions à faire au gouvernement ».

Mountaga Diakité

 

 

PARTAGER