Analyse : Cheick Modibo Diarra victime de lui-même

44 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Premier ministre démissionnaire s’est révélé incapable de fédérer assez de forces politiques et sociales autour de lui pour faire progresser la Transition à un rythme soutenu et se protéger lui même

L’ancien PM, Dr Cheick Modibo Diarra (photo L’Essor)

De quoi ou de qui Cheick Modibo Diarra a-t-il été victime ? De la confusion entourant les concertations nationales, du bras-de-fer incessant conduit avec les forces politiques, de sa prise en grippe par la galaxie de ses alliés d’hier, de son aura éteinte dans l’armée, de son crédit épuisé dans les chancelleries ? Certainement d’un peu de tout cela mais le Premier ministre sortant a surtout été victime de lui même, tant sur la forme que sur le fond.

La forme relèverait de l’anecdotique dans notre situation si la politique n’était aussi l’art d’arrondir les angles, un savoir-faire précieux en période de crise. De ce point de vue, le style abrupt du chef de gouvernement sortant a pu plaire dans l’opinion au tout début de son mandat lorsqu’il s’agissait de rassurer en marquant un retour déterminé de l’Etat. Mais au fil des mois, ce verbe imperméable aux nuances s’accordait de moins en moins avec, à la fois, l’image érodée de son porteur et une réalité qui exigeait des actes au moins à la hauteur des paroles. Cheick Modibo Diarra n’a pas réalisé combien ce décalage croissant était dommageable à sa crédibilité comme on a encore pu le mesurer lors de son interview martiale à son récent retour de N’Djaména.

Cette espèce d’aveuglement tient cependant peu du hasard. C’est la conséquence logique d’une conviction qui a guidé toute l’action de l’ancien Premier ministre. Celui-ci a, en effet, toujours considéré les formations politiques traditionnelles comme peu représentatives de la grande majorité de la population. Son discours se calait donc systématiquement sur le « peuple », par dessus les « élites » et, à l’occasion, contre elles.

Souleymane Drabo (Dirpub L’Essor)

Cette appréciation très sommaire de la politique et des rapports de force a eu des conséquences désastreuses sur le fond de l’action du chef de gouvernement démissionnaire. Celui-ci s’est, en effet, révélé incapable de fédérer assez de forces politiques et sociales autour de lui pour faire progresser la Transition à un rythme soutenu et, du coup, renforcer sa position et se protéger lui même. Il est vrai que Cheick Modibo Diarra avait affaire à des regroupements et des personnalités très divers, aux positionnements divergents, aux agendas personnels contradictoires. Mais il est tout aussi vrai que dans un climat très demandeur d’union sacrée, le PM a gâché, au moins, trois belles occasions de constituer un puissant front national sur un programme consensuel : à sa nomination en avril, à sa reconduite à la tête du gouvernement d’union nationale en août et à son retour de l’ONU en septembre-octobre.

En ces trois circonstances, le Front uni pour la sauvegarde de la République et la  démocratie (FDR) qui regroupe les partis fournissant le gros des députés et conseillers municipaux sans parler de la principale centrale syndicale et des associations établies de la société civile, lui avait fait des offres directes de collaboration. Des offres certainement intéressées qui auraient dû susciter une réponse non dénuée de calculs car toute l’habileté d’un bon politique est d’agir pour l’intérêt général sans perdre de vue le jeu des intérêts particuliers, les siens et ceux des autres.

Préjugés et insigne maladresse politique sont donc à la base de ces rendez-vous manqués, de l’isolement croissant du PM et des crispations qui ont suivi dont la dernière en date est le retrait de presque tous les poids lourds du paysage politique et associatif des concertations nationales ou leur alignement derrière une proposition de report. Cette péripétie, pour grave qu’elle soit, n’a cependant été que l’ultime goutte d’eau qui a fait déborder un vase plein à ras bord de rancoeurs et contentieux accumulés en seulement 8 mois.
Une « performance » qui explique le relatif détachement avec lequel une opinion, lassée par les cafouillages incessants (la primature a ainsi désavoué le ministre des AE dépêché à Ouagadougou pour des contacts préliminaires avec le MNLA et Ançardine), a accueilli le départ de Cheick Modibo Diarra et un passif qui situe les clarifications à opérer dans la perspective de son remplacement. Le problème réside autant dans la personnalité du chef de gouvernement à nommer que dans la définition du périmètre de ses pouvoirs.

L’interprétation littérale des « pleins pouvoirs » adoptée par le Premier ministre sortant, sur la foi des termes utilisés dans l’accord-cadre (« un Premier ministre de transition, chef du gouvernement, disposant des pleins pouvoirs … »), était fondamentalement porteuse de conflits dans un contexte encore largement normé par la constitution.

Une personnalité moins égocentrique, plus au fait du jeu institutionnel et au style plus collectif s’impose aujourd’hui. Un oiseau rare ? Non, juste un chef d’équipe de sang-froid, qui ne se trompe pas de boussole.

S. DRABO

Lire cet article sur le site de L’ESSOR

 

SOURCE:  du   12 déc 2012.    

44 Réactions à Analyse : Cheick Modibo Diarra victime de lui-même

  1. JOE STRUMER

    LES HOMMES DE SCIENCES ONT TOUJOURS ETE SEULS DE TOUS TEMPS.AVEC CMD LES MALIENS S ATTENDAIENT A DES MIRACLES EN VERITE A Y VOIR DE PRES ON NE LUI REPROCHE QUE LA MANIERE.C EST UN PATRIOTE IL A DONNE TOUT CE QU IL POUVAIT DONNER.IL A AGIT AVEC SON COEUR POU UN HOMME DE TETE CE FUT FATAL.MAINTENANT IL A ASSE PAYER DE GRACE POUR L HONNEUR ET LA DIGNITE FOUTONS LUI LA PAIX.LE RESTE C EST DE L ACHARNEMENT .ON TIRE PAS SUR UNE AMBULANCE

  2. Fakrid Ahmed

    Ce n’est pas grave en mauritanie vous n’en portez pas.

  3. blanche neige

    CMD a eu de la chance ,il aurait pu tomber dans l’escalier :mrgreen: :mrgreen:

  4. kokofi

    Merci S.DRABO pour cet article. en vous lisant, on sent du professionnalisme dans ce texte, du respect mais surtout de la vérité. Je veux que les maliens sachent parler aux gens. parce qu’il est possible de parler à quelqu’un sans l’insulter ou le dénigrer. c’est ne pas pour rein qu’on a inventé en français des propos suivants: Langage soutenu (LS), familier (LF) , courant selon le statut ou la personnalité de notre auditeur. Donc, j’implore aux hommes de médiat de prendre leur métiers au sérieux. Qu’ils également qu’ils sont le maître de notre planète en ce siècle. « Cette appréciation très sommaire de la politique et des rapports de force a eu des conséquences désastreuses sur le fond de l’action du chef de gouvernement démissionnaire. Celui-ci s’est, en effet, révélé incapable de fédérer assez de forces politiques et sociales autour de lui pour faire progresser la Transition à un rythme soutenu et, du coup, renforcer sa position et se protéger lui même. Il est vrai que Cheick Modibo Diarra avait affaire à des regroupements et des personnalités très divers, aux positionnements divergents, aux agendas personnels contradictoires. Mais il est tout aussi vrai que dans un climat très demandeur d’union sacrée » S.D. ce paragraphe explique vraiment les défauts de l’ex premier ministre. Je trouve qu’il n’y a plus rien à dire après. merci
    Que DIEU protège le MALI, amen!

  5. sambpu

    Depuis le jour où il a accepté d’ouvrir le gouvernement au FDR, CMD a signé sa fin de mission à la primature!Si Sanogo ne l’avait pas « arrêté », l’implosion qui l’emporterait allait provenir de l’intérieur même du gouvernement où certaines voix avait déjà commencé à le contredire!L’on ne peut pas condamner l’Accord Cadre dont Sanogo est co-signataire (puisque cet Accord nous a épargnés d’une guerre civile certaine au lendemain de la fuite d’ATT)en vertu de quoi, il se donne le droit de mettre fin à l’exercice d’un premier ministre qui non plus n’a pas de légitimité électorale comme lui Sanogo.L’on serait en pleine guerre de libération aujourd’hui, CMD premier ministre allait avoir le soutien de tous les Maliens qui verraient en lui un sauveur comme le jour de sa nommination!Mais hélas! :wink:

  6. cheikmodibo sanogo

    lissé svp mon article du 20 juin 2012. Je suis sur que ce pays na plus d’avenir, car je ne comprends pas ceux que le premier ministre est entrait de faire en se contredisant tout les jours. IL disait personne ne viendra libérée se pays a la place de non forces armés et aujourd’hui il dit le contraire à quand un homme de parole pour ce pays ? Ou bien il était sous informé par ses complices SANOGO et DICKO. Se qui est arrivé au Général Moussa TRAORE en 1991 et a ATT en 2012 ne va pas l’échappé. Il connait très mal le Mali et le malien. D’après Alpha BLONDI ont applaudit pour te faire monté sur l’arbre après ont applaudit pour te faire descendre. Le PM.na jamais été un premier ministre de transition car pour moi un premier ministre de transition doit être d’abord quelqu’un d’impartial et transparent. Je voulais qu’il renonce a tout les anciens systèmes, c’est à dire nous dire a combien un ministre est payé au Mali? A combien il est rémunéré? Nous dire aussi si un ministre est en déplacement les frais de déplacement coûte combien au pays? Car je voie si un ministre se déplace il est accompagné par des dizaines de V8 comme au temps d’ATT. Hors nous vivons dans un pays pauvre; tout les maliens voient que non militaires se déplacent avec ces même V8 en masse. Je voulais qu’il nous dise ses militaires fonts quoi avec ses grosses cylindrés dans un pays pauvre comme le Mali, et que la consommation et l’entretien coutent chers. nous voulons qu’il nous dise combien est payé un Directeur , un sécréteur général dans un ministère et quels sont leurs droits en terme de déplacement pour rassuré la population et semer la confiance entre nous les pauvres et les Hommes aux pouvoirs que des ministres, des Directeurs, des Généraux , des Capitaines, des Colonels, des lieutenants, des commissaires, des Douaniers, des inspecteurs, des présidents par intérims des premiers ministre au plait pouvoir deviennent Milliardaires au détriment des pauvres citoyens qui se tuent entre eux sans cherché a comprendre parce que tu es leurs proches ou parce que tu viens de leurs région et non de te soutenir a travers tes dits et tes actes. Merci à vous les INTERNAUTES dans un pays ou les gens changent : de langage, de soutien et de promesse pour des intérêts personnels. Car il y’a des chefs religieux aujourd’hui milliardaire dans se pays !!!! Étant donnée en 1990 ils ne se sont jamais intéressé de la politique ni du pouvoir et en 2002 ils étaient tous porche ou même conseillers du président ATT !!! Et aujourd’hui ils sont devenues alliés et complices avec le premier ministre et le capitaine SANOGO pour leurs propres intérêt et non l’intérêt de Dieu ou de la nation, que nous les pauvres villageois non informés non instruis et qu’ont ne voient pas loin de notre nez passent notre temps à lès applaudir soit disant Musulman !!! Et d’ailleurs ces même musulmans disaient au Général Moussa de coupé les mains des voleurs, de tué ceux qu’ils fonts l’adultères étant mariés, de n’est pas avoirs de l’argent qui dépasse 10 millions de n’est pas acheté des voiture dont la valeur dépasse 5 millions aujourd’hui ils sont tous MILLIARDAIRES avec des véhicules dont la valeur dépasse les 60 millions. Nous vivons donc dans quel pays MUSULMAN ??? Pour faire dormir la conscience des pauvres ???Car il dit chaque fois aux pauvres que demain vous appartenez pour lès soulager et continuer a menacés les leaders politiques avec ces pauvres pour dire que le politique ne doit rien décidé sans nous

  7. Cheick Modibo est très lourd en politique car il n’y a en pas de culture dans ce sens. Aussi, pour moi, son erreur a été qu’il pensait que lui seul a toujours raison pour vouloir forcer les choses. On dirait pas un intellectuel dans tous ses comportements et cela social et nous l’avons vu en politique.
    Qu’il retourne sur Mars, c’est mieux pour lui

  8. Cheikh KANE

    Federons autour d’un Projet Mali un et indivisible…………..

  9. yadupour

    Solo, je suis toujours heureux de lire tes écrits.
    Simple et concis, surtout très correct, sans grossièreté ni vulgarité.
    Toutes mes félicitations. Bravo. JM.

  10. Vrai malien

    Dans tout ça vous n’avez rien remarqué d’insolite?? Je ne sais pas si c’est fait exprès par ceux qui ont avaient ras le bol à l’ORTM de Cheick Modibo DIARRA mais c’est Aissata Ibrahim MAIGA en personne qui a annoncé la demission de son petit grand copain. J’allais mourir de rire, elle balbutait ne savais plus ce qu’elle disait elle était triste…. Mais qui sème le vent récolte la tempête.Elle a voulu jouer avec les perdants tant pis pour elle…. J ‘espère au moins qu’elle pourra un peu dormir et surtout qu’elle reviendra sur terre…. Peut être qu’elle démissionnera aussi. A moins qu’elle ne sache pas à qui donner sa démission?????? MDR Il ne fallait t’offrir à lui…..

    • Bintou Fané

      un peu de respect pour les gens s’il vous plaît. Verifiez vos informations vrai malien

    • Miniankaden

      Un « Vrai Malien » ne se laisse pas aller à de telles accusations sans preuve…elevez un peu le niveau des débats et évitons de fouiller dans les poubelles :evil: :cry:

      • Bougobalini

        D’ou est-ce que vous piochez ceci: »Un « Vrai Malien » ne se laisse pas aller à de telles accusations sans preuve… ». C’est faux et archi-faux. La merde dans laquelle nous sommes est due a moitie justement aux accusations sans preuves des maliens. En un mot le HASSIDIYA.

        Quelle honte!!!

      • Reaction_Mting_26mrs

        Et surtout ne pas fouiller dans les calissons

    • Reaction_Mting_26mrs

      faux malien

  11. Racine Diop.

    Ce xxx de Modibo Diarra est un vagabond ,c est un menteur ,il n à jamais naviguer rien ni à Bamako ni à la NASA .un gouvernement du Mali qui n’a pas pu gérer ,laisser chercher ailleurs humilié par son mensonge,decribilise et tout honteux ,il va filer très loin du Mali pour longtemps ,chercher à tromper en d’autres cieux ,si ce mensonge d’état ne lui barre la route .

  12. le KHASSONKE

    pelin pouvoir, oui plein pouvoir, je ne comprend comment un homme comme peutêtre aussi dupe pour ne pas idot comme il l’etait CMD.
    en rélité le plein pouvoir qu’il sétait vu octroyer en avril dernier était juste une diversion de la junte qui continue encore nager les maliens et la communauté internationale. je pense que tout ceux qui était sceptique au sujet des ambitions démésurées de la junte ont été bien servi par l’entretien du chef de la junte qui a encore laisser entendre que c’est lui encore le chef et que toute personne qui deroge des ses obligations se vera infliger une correction a la taille de sa desobissennce. le lion de la jugle sud Mali regnera encore lontan tant que la population ne prend pas encore son courage à deux mains comme en 1991, rien ne sera plus comme avant au Mali la junte revindra au pouvoir comme la fait ATT de la manière Pseudo-DEMOCRATIQUE et continura à semer sa térreur en toute impinuté sur kati et environnent. Affaire à suivre

  13. Partir2

    CMD reposes toi.Plus tordu que le malien tu meurs.
    Ce sont des gens tout simplment bizzares.

    • Seguka

      J suis d’accord!!! malheureusement il l’a appris à ses dépends. Je lui avait dit, il y a très longtemps que: Tout ceux sur lesquels tu penses compter t’abandonneront si t’as des problèmes.Tu te retrouveras tout seul.

  14. Kassin

    Le lièvre et la tortue

    Lancé sur orbite le 17 avril 2012 après signature d’un accord cadre entre la junte militaire de Kati et la Cedeao devant permettre le retour à l’ordre constitutionnel normal au Mali après le coup d’état du 22 mars, l’ancien premier ministre Cheick Modibo Diarra, a été forcé de démissionner dans la nuit du 11 au 12 décembre 2012.

    Cette malheureuse et rocambolesque épisode du feuilleton malien est l’épilogue d’un bras de fer inutile et inopportun au sommet d’un état malade, souvent polissé mais réel et permanent entre un premier ministre « pleins pouvoirs » anticonstitutionnellement nommé, et un président par intérim particulièrement impopulaire d’un retour difficile à l’ordre constitutionnel dans un pays très pauvre, illettré, attaqué de partout et presque sans défense.

    Dur dur d’être le Mali!

    « Libérer les régions nord du pays et organiser les élections générales » voilà les deux missions assignées à CMD et à son gouvernement, mais ni l’une ni l’autre n’a jamais eu le début de solution, pourquoi?

    Tout d’abord le couple exécutif malien (Dioncounda, CMD) n’a jamais reçu à danser le Tango malien de sortie de crise.

    CMD, au début, très proche de la junte dont il s’accommodait parfaitement les agissements d’empiètements sur sa transition « pleins pouvoirs », n’a pas été assez ferme non seulement lors du passage à tabac du Président Dioncounda, mais aussi pendant les multiples arrestations extrajudiciaires voire des agressions injustifiées et intolérables de la Gestapo de Kati sur les politiques, les journalistes et d’autres citoyens ordinaires.

    Cette stratégie d’endossement de ses « pleins pouvoirs » aux caprices d’une junte militaire avide de pouvoir, dans le but de les voir consolider, a permis, à CMD, d’être aux petits soins de Kati (loi d’amnistie, loi de transformation du Cnrdre et non sa dissolution comme réclamée par la communauté internationale et la Cedeao, confiance renouvelée à l’armée malienne quand cette même Cedeao veut sécuriser les institutions à Bamako par les troupes étrangères ).

    Ce rapprochement avec la junte, destiné, à court terme, à consolider son pouvoir dans la transition face à un Dioncounda affaibli à l’extrême, va par contre fragiliser CMD sur le plan international, au fil des mois, où il est désormais vu dans les chancelleries occidentales comme un problème et un blocage aux efforts de la Cedeao pour la restauration de la démocratie et pour une éventuelle intervention militaire étrangère.
    CMD était tellement perçu comme l’homme de Kati à tel point il était carrément ignoré dans les sommets à répétition de la Cedeao qui lui préférerait Dioncounda.

    Flanqué des ministres régaliens Cnrdre (défense, sécurité, administration territoriale), CMD était constamment à porte à faux avec Dioncounda (durée de transition, intervention militaire étrangère, négociation, concertations nationales…) à point que le Tango malien faisait plutôt « coupé décalé ».

    Les prémisses de la fragilisation internationale, amènent au contraire CMD à s’accrocher et à s’affirmer davantage (son gouvernement travaille à mettre le Mali à l’abris de la cessation des paiements malgré la suspension de la coopération internationale, il envisage de faire l’audit des services publics, traque les faux diplômes de la fonction publique, multiplie les voyages hors du Mali, les nominations, les communiqués de condamnation…)

    La politique d’affirmation va jusqu’à planer le doute sur sa participation personnelle comme candidat aux futures élections que son gouvernement peine plutôt à organiser.

    Le ministre Cnrdre de l’administration territoriale, le Colonelissime Moussa Sinko Coulibaly, a du mal à cacher son embarras quand à la candidature de CMD aux futures élections.
    Ça sent la fissure avec la junte, auparavant prise au dépourvu parce que CMD ne sait pas à qui « donner sa démission », Kati se sent de plus en plus petit face l’astrophysicien.
    De l’autre côté Dioncounda, qui a bien réfléchi au Pullman Montparnasse Hôtel à Paris pendant sa convalescence, sait qu’il n’a pas été trop aidé par le mouvement démocratique et son FDR, alors de retour au bercail, il tend la main à l’armée et à la junte, et lui réitère sa confiance au grand dam de la Cedeao qui ne comprend pas pourquoi quelqu’un avec une sécurité quasi nulle ne veut pas de troupes Cedeao à Bamako pour « sécuriser la transition ».

    Mais face à un CMD quelque peu agité, affirmé et rapide, Dionconda joue la tortue et assure ses arrières.
    Il n’hésite pas à proposer un haut conseil d’état pour bien intégrer la junte à un moment où son alliance avec CMD se fissure.

    Il n’hésite pas à proposer une négociation triple choix pour rester proche de la médiation Cedeao menée de main de fer par le très controversé president burkinabé, Blaise Compaoré.

    Il n’hésite pas à adhérer aux concertations nationales du Copam et du Mp22 à conditions qu’elles soient inclusives et constitutionnelles pour rester équidistant avec la classe politique et la société civile.

    Au même moment CMD n’hésite même pas à Paris de proposer une consultation de l’assemblée nationale sur l’approbation d’une feuille de route de la transition (réclamée par la communauté internationale) apparemment sans en avoir parlé avec le président.

    Et quand CMD va à Djamena pour parler intervention militaire avec fermeté et contrer Dioncounda parti à Niamey et qui adhère aux pourparlers de Ouaga, son directeur de cabinet ne reconnaît même pas Tieman Coulibaly, pourtant ministre des affaires étrangères du Mali, comme représentant du gouvernement malien, il représente plutôt Bamako.

    Le « coupé décalé » bamakois bat donc son plein: « Calmement, calmement, on va s’envolement ».

    Et en aucun moment CMD n’a pu croire que ces anciens alliés de la junte militaire qu’il a aidé à se légaliser dans un comité militaire de réforme…, vont aider son partenaire de Tango (Dioncounda) à gagner cette première course de la transition malienne contre lui, lui le lièvre interplanétaire.

    Rien ne sert de courir, il faut partir à point disait le poète!

  15. Broulayi

    Hummmm ! … Hummmm !

    Les pleins pouvoirs… l’argent… la cigarette… l’alcool… les femmes … un cocktail détonnant ! :mrgreen:

    Cherchez pas à comprendre. :( :( :( :(

    • koudis

      Slt St Brou… cette affaire de pleins pouvoirs venant de ce fameux accord cadré ou brisé est à la base de tout le chaos de ce pays!!! Ou on laissait ce mec continuer son coup ou le liquidait pour un retour à l’ordre constitutionnel !!! Mais ce bricolage de la CEDEAO avec des accords pourris de retour à l’ordre constitutionnel sans sanctions contre les putschistes alors qu’ils vivent parmi nous avec des armes, ils feront bien partie du pouvoir mali jusqu’ààààààààààààààààààààààààààààààààààààà… Personne ne pourra rien changer… D’ailleurs il a déjà mis Django en garde, si tu ne fais pas bien on viendra te chercher… :wink: :wink: :wink: :wink:

      • moussa ag

        Salut Koudis…

        POUR UNE FOIS…JE SUIS TOTALLEMENT D’ACCORD AVEC TOUT CE QUE TU DIS ICI….

        L’ACCORD CADRE EST UNE BÊTISE NÉGOCIER DU JOUR AU LENDEMAIN PAR DES « AUSSI NULS QUE NOUS »… QUI A FOUTU LE PAYS DANS LA MERDE…

        J’évite de trop parler de la CDEAO et autres parceque pour moi … tout commence et un proverbe de mon ami bambara dit « TCHIEH YEH DADJI TOU OUN DAKONO…EY DAAH WAGAAH LEN KORO KOUN DO… »

        L’ACCORD CADRE DE MERDE A PERMI AUX SOLDATS RATÉS DE SE DEBARASSER DU PANIER DE CHIOTTE QU’ILS ONT RETIRER DU VAURIEN DE ATT… AVANT D’Y CHIER D’AVANTAGE DEDANS ET LE METTRE SUR LEUR TÊTE…

        MAINTENANT … LE MONSIEUR EST CACHÉ DERRIÈRE AVEC LES FICELLES DU PAYS…ET DICTE….

        J’AI BEAUCOUP CRITIQUÉ LE PM… SURTOUT SON ASSOCIATION AVEC LE VAURIEN ET SA LÉTHARGIE PAR RAPPORT AU NORD…. MAIS JE NE SUIS ET NE SERAIS JAMAIS D’ACCORD QUE CE SOIT SANOGO QUI IMPOSE SA DÉMISSION…

        IL N’EST PAS DIEU….

        Moussa Ag, qui est d’accord avec le FRÈRE KOUDIS ICI…

        • Broulayi

          Broulayi aussi est d’accord avec patron koudis… :-D

        • koudis

          Oui mon cher Moise merci!!! Notre calvaire c’est bien l’accord-cadre, tu as vraiment raison sur la CEDEAO avec ton proverbe!!! :wink: :wink: :wink:

          • coco

            COCO pas du tout d’accord avec ses potes sur le coup ! ! ! !

            Le « départ » du météorite , est juste du à ALPHA BLONDY …….. bien relire son interview «  » »…Le Reggaeman Alpha Blondy à propos de la crise malienne : » La crise malienne sent du pétrole. Quitte aux maliens de taire leurs divergences et … « «  » » »

            ( http://www.maliweb.net/news/musique/2012/12/07/article,110417.html )…..

            Non mais …… :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

            ….. KOUDIS …… CHERCHES LE SITE DE BROUWLAND ……. :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

          • coco

            ( çà c’est la partie sérieuse du « communiqué ) :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

          • Miniankaden

            Salut cousin, l’Accord cadre était un échaffaudage bancale qui ne pouvait pas supporter..le poids du PM :mrgreen: :lol: Et comme l’a dit ton cousin (Le Sénoufo ségouvien de Kati), il a « facilité » le depart du PM. Mais un proverbe de mon terroir dit: »C’est celui dont tu as soigné l’impuissance qui te prend ta femme… » :mrgreen: :twisted: :lol: :-P :-D

      • Lynx22

        Plutot retour au desordre constitutionnel…. :wink:

        • moussa ag

          Salut Frere Lynx,

          J’espere que la famille se porte bien….

          Fais nous de bonnes benedictions sinon ca va pas….ON N’EST DANS LE PETRIN….

          Moussa Ag,tres au serieux pour une fois…ou deux fois…ou….. :lol: :lol: :lol: :lol:

  16. andre samake

    LA FAILLITE DE CMD (Diarakèba) EST DUE AU MANQUE CRIANT DE BONS CONSEILLERS TECHNIQUES.
    La réussite d’un bon politicien dépend de la compétence et du dynamisne de ses « Hommes » (de confiance) qui l’entourent. C’est ce cercle restreint des hommes de confiance-une équipe dynamique- qui constitue son « cheval de Troie ».

    • koudis

      Là je partage votre point de vue!!!! Pas que CMD mais tous les pouvoirs en Afrique!!! Celui qui arrive au pouvoir, présidents, premiers ministres et ministres ne pensent jamais à récruter des bons gars « conseillers » !!! Toujours les amis persos (nuls) ou sa belle famille (nulle), du coup personne ne peut dire la vérité au patron même s’il se trompe!!! Je connais un ministère, sur tous les membres de son cabinet (une dizaine) à part trois anciens qui étaient sur place il est venu avec 07 parents (amis et cousins)!!! :evil: :evil: :evil: Pauvre Afrique!!!

  17. moussa ag

    « Cheick Modibo Diarra victime de lui-même »…

    NON! SIMPLEMENT VICTIME DE CE DONT LE PAYS EST VICTIME: LE MANQUE DE BON SENS … LE LAXISME AVEC L’ILLEGITIMITE….ET LE VAURIEN DE GÉNÉRAL DE-LA-GUEULE….

    On va comprendre éventuellement que TOURNER AU TOUR DU POT NE FERA JAMAIS DISPARAÎTRE LE POT….

    IL SERA IMPOSSIBLE DE SAUVER LE MALI ET LES SOLDATS RATÉS EN MÊME TEMPS … ET ON VA PAYER UN PRIX TRÈS CHER DANS NOTRE OBSTINATION….

    Malheureusement pour nous…SANOGO NE PEUT PAS QUITTER … SANOGO NE PEUT PAS RESTER NON PLUS….

    TROP DE BÊTISES APRÈS LE COUP D’ÉTAT … ÇA CONTINUE ET ÇA A CONTINUÉ HIER AVEC LA MISE EN ARRÊT DE L’ASTRE DES ASTRES DE PM ET SA DÉMISSION FORCÉE …

    DJONKISS EST PEUT ETRE UN MATHEMAGICIEN MAIS IL RISQUE DE SE RETROUVER DANS LE GOUFFRE SI IL S’ASSOCIE À CES MALFRATS….

    L’ORDRE CONSTITUTIONEL EST LA SEULE PORTE DE SORTIE POUR LE MALI…MAIS AUSSI UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT POUR LES MALFRATS….DONC VIVE LE DILEME….

    ON N’A RIEN INVENTE MÊME DURANT L’ÂGE DE LA PIERRE TAILLÉE ET ON NE FAIT QUE MAL UTILISER LES INVENTIONS DES AUTRES … EN ESPÉRANT AVOIR LEURS BONS RÉSULTATS….

    En tout cas CMD a tout le temps du monde de lire et doit surtout chercher la VRAIE DÉFINITION DU VERBE « DISSOUDRE »….

    Et juste un peu d’humour pour CMD que j’ai pourtant averti….JE PENSE QU’IL VA AIMER CELLE LA… C’EST UN PEINARD D’AILLEURS….BON VOILÀ…..

    http://m.flickr.com/#/photos/79313524@N06/8263524869/

    Moussa Ag, QUI EST SÛRE QUE LE MALI SE TROMPE DE PROBLÈME….NOTRE MALÉDICTION EST CONNUE….ET CEUX QUI S’Y ASSOCIE VONT FINIR DANS LE GOUFFRE COMME LE PAUVRE TAUREAU ÉMISSAIRE DE CMD…..

    • Broulayi

      Ordre constitutionnel + Malfrats = dilemme… Absolument ! :-D

      Donc … la solution… un bon coup d’Etat… un vrai de vrai de coup d’Etat maison… fait par un dictateur patriote et démocrate… :-D … qui envoie au diable la communauté internationale et Ban Ki Moon… et met au cachot tous ces vieux politiciens corrompus et diabétiques… :mrgreen:

      Je rêve… Mais c’est mon souhait depuis longtemps.

      Broulayi qui pense que … Moussa Ag … doit penser comme lui… pour faire avancer le débat :-D

      • D’accord avec toi pour le Coup. Ce ne serait pas un coup d’Etat, pusiqu’il n’en existe plus depuis le 22 mars 2012 et jours suivants. Pour balayer la racaille

      • moussa ag

        Salut BROU-BROU….

        J’ai failli te proposer comme PM mais le décret est sorte des coulisses de l’ORTM….pas eu le temps…. :lol: :lol: :lol:

        BON… JE PRENDS TO CONSEILLE ET ESSAYERAI DE PENSER COMME MOI…. :lol: :lol: :lol: :lol:

        POURTANT … POUSSER VERS LE RETOUR À L’ORDRE CONSTITUTIONNEL DANS UN PAYS ENTRE LES GRIFFES D’UN MALFRAT ARMÉ EST UN VRAI DILEME…AUX YEUX DE MOUSSA AG….

        MAIS MOUSSA AG ADMET ETRE UN SIMPLE D’ESPRIT … PAS COMME CEUX QUI ONT VU LA MAIN CACHÉE DE DJONKISS DANS LA DÉMISSION FORCÉE DU PM…..

        BROU-BROU POUR PRÉSIDENT!

        AVOIR TORD N’EST NI HONTEUX … NI UN CRIME….MAIS FAUT AU MOINS S’Y CONVAINCRE….

        Moussa Ag, qui aime penser comme Moussa Ag pour faire avancer le débat….ou faire plaisir au frère BROU-BROU… :lol: :lol: :lol:

        • on na un devins sur le mali web donc pour le consulte il fous passe par alkerou et il va tout nous dire sur l avenir politique du mali et le nouveaux :roll: :roll: :roll: :roll: PM sissoko

  18. blanche neige

    la seule idée que CMD avait en tete c’est de se retrouver à Koulouba en 2013 .

    • Security d'Etat

      D’accord avec toi, Foudkg ! Un homme egocentrique et surtout… bete !

  19. Security d'Etat

    Gonka ! Right on the money. Big up, brother Drabo! On ne peut pas expliquer mieux. Excellent Edito.

  20. emoo

    Comment voulez vous que Dioncounda puisse faire démissionner un PM gonflé, imbu de sa personne qui ne reconnait même pas le pouvoir du Président…. Il aurait tenté, que les forces sauvages du mal auraient bondi encore une fois pour le condamner voire l’agresser une seconde fois….

    Alors la seule solution est de le faire déposer par ceux qui l’ont fait venir et qu’il supportait aveuglément pour son propre agenda de restauration de l’ordre GMT et de confiscation du pouvoir….

    Il n’a eu ce qu’il meritait depuis longtemps…Comment ‘Maudit Bo Diarra’ peut se permettre de vouloir quitter le pays au moment où celui ci s’apprêtait à organiser des concertations nationales pour trouver des issues à la crise sans précedent….. Il n’a vraiment aucun de la responsabilité…. et de la chose nationale….

    Non ….. Pour une fois Sanogo a posé un acte de salubrité publique il faut le reconnaitre…. Même si l’on est contre le lièvre il faut reconnaitre qu’il court vite et bien… dit on…