Chronique satirique : pour bien manger au RPM, il faut savoir boxer

3
Chronique satirique : pour bien manger au RPM, il faut savoir boxer

Au RPM, le parti au pouvoir, l’heure n’est plus à la confrontation des idées. Pour gagner et conserver une place autour de la table, il savoir boxer. Et en la matière, l’ancien ministre Bocary Téréta est un champion poids lourd. A preuve…

Ladji Bourama, homme exigent, aime le répéter: « Nul ne sera convié au banquet de l’universel s’il ne l’a mérité ! ». Apparemment, ses amis du RPM l’ont pris au mot: à leur entendement, il s’agit désormais de gagner son pain à la sueur du…poing. Voilà qu’on appelle en français gréco-latin « programme coup de poing ». Et ce programme, qui donne directement droit au boire et au manger par ces temps de galère, a tout l’air de l’emporter sur le programme officiel de Ladji: « Mali d’abord, Inchallah ». Si vous en doutez, je m’en vais démontrer mon propos.

En 2013, lors de la formation des listes du RPM aux législatives, la 1ère vice-présidente du parti, Madame Kéita Rokiatou Ndiaye, et  le Secrétaire Général, Bocary Téréta, ouvrent les hostilités. Madame Kéita soutient le candidat RPM Abdramane Niang, allié à un candidat de l’URD, alors que Bocary Téréta tient à imposer une liste composée d’Aboubacar Magneta dit Samba Bagui, militant RPM, et de Madame Ascofaré Oulématou Tamboura, députée sortante et transfuge du PDES. Lors d’une réunion du parti, Téréta, très remonté contre  Madame Kéita Kéita Rokiatou Ndiaye, manque de peu de lui flanquer une gifle. N’eût été la prompte opposition de l’assistance, la pauvre dame aurait peut-être perdu une oreille. Par bonheur, elle n’a senti passer que le vent du boulet. Ayant conservé intactes à la fois ses oreilles, ses mâchoires et ses dents à la suite de cette première bataille, Madame Kéita remporte une seconde manche en parvenant à faire invalider par la Cour Constitutionnelle  la liste soutenue par Téréta. Comme quoi, en fait de boxe politique, les dames ne mordent pas toujours la poussière…

Le samedi  7 mai 2016, nouveau combat de boxe au RPM. Lors de la réunion de la section de la commune 2 tenue à l’Hippodrome, se tiennent autour de la table de hauts responsables comme Dr Boulkassoum Haïdara, président du parti par intérim; Madame Kéita Rokiatou N’Diaye, 1ère vice-présidente; Dr Bocary Téreta (encore lui!), Secrétaire Général; Nancouma Kéita, Secrétaire Politique; Issiaka Sidibé président de l’Assemblée Nationale et Djibril Dicko, Secrétaire aux Finances. Il s’agit de Mamadou Diallo, secrétaire général de la commune II, et non moins secrétaire au développement du BPN-RPM ;  et Djibril Dicko, secrétaire aux finances de la même instance. La réunion était présidée par la première vice-présidente du parti, Rokiatou N’Diaye.

Lisez la suite en cliquant ici

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Vous voyez bien? C'est pourquoi je n'irai jamais chez eux car moi je fais la politique avec des idées et je participe à la quête du pouvoir en toute légalité et en toute démocratie pour ensuite participer à la gestion du pouvoir. Telle est l'ambition d'un homme politique ordinaire.
    Mais des coups de point, des gifles ceci relève de l'extraordinaire, comprenez donc pourquoi je suis opposé!

  2. Salut Tiékorobani !

    Heureux de te retrouver sur Maliweb. Ramadan Moubarak à toi et aux tiens.

    Pour confronter Iyad et les amis il nous faut plus que des bras valides qui d’ailleurs n’ont jamais manqué dans ce pays. Pour combattre Iyad et alliés, il nous faut des cÅ“urs vaillants….

    La prestation du RPM montre à quel point il est dangereux qu’un parti qui n’est pas fait pour gouverner se retrouve au pouvoir. Ça prendra plus le temps d’un mandat pour que ces vieux arrivistes aient de la personnalité

Comments are closed.