De Vous à Moi : Le CNT, un piège pour les anciens Premiers Ministres ?

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Soumana Sacko, Abdoulaye Sékou Sow, Younoussi Touré,  Ibrahim Boubacar Keita, Mohamed Hamed Ag Hamani, Ousmane Issoufi Maiga, Modibo Sidibé et Cissé Mariam Khaidama Sidibé, les anciens Premiers Ministres du Mali, sont d’office membres du Conseil National de Transition au cas où cette nouvelle instance qui devrait sortir des entrailles des Concertations qui démarrent ce mardi même, s’avérerait.

Sory Haidara dirpub « La Nouvelle Patrie »

La nouvelle, si elle en est une, est révélée dans le document relatif à la Communication sur les Organes de Transition, qui en son volet concernant  le CNT dit ceci « Le Conseil National de Transition aura une compétence consultative pendant la période de transition. Il regroupera les représentants des partis politiques présents ou non à l’Assemblée Nationale,  des représentants du secteur privé et de la Société Civile. Il sera piloté par le Vice-président représentant les forces vives de la nation. Les anciens premiers Ministres seront d’office membres du Conseil National de Transition. 

Le Conseil National de Transition sera chargé de faire le bilan diagnostic de la situation socio politique du pays et de suggérer des pistes d’amélioration ou de solution au président de la République dans le strict respect des lois en vigueur au Mali et des engagements internationaux. Il sera chargé de proposer au Président de la République, si besoin en sera,  le projet de la nouvelle constitution…. »

Nulle part dans ledit document que nous publions ce jour et jours suivants si possible, intégralement  aux pages, 6 – 7 et 8,  il n’est écrit, que les anciens  Premiers Ministres qui seront membres d’office du CNT, seront frappés de l’interdiction de candidature à la présidentielle comme on le laisse entendre pour l’actuel Président par intérim et son Premier Ministre. Mieux, aucune mention  quant à  une quelconque perspective de candidature à d’anciens Premiers Ministres appelés à siéger d’office au CNT et  intéressés par la présidentielle de 2013. Ibrahim Boubacar Keita, Soumana Sacko et Modibo Sidibé, tous trois anciens Premiers Ministres et candidats potentiels au dit scrutin. Auront – ils le choix de se désister ou seraient– ils obligés de siéger au CNT, gardant par devers eux, leur statut de candidat à la présidentielle. Que va – t –il se passer au cas où, IBK, Modibo Sidibé et Soumana Sacko, ne voudraient pas du CNT parce que candidats à l’élection présidentielle. Encore que, personne ne peut avec certitude, maintenant et tout de suite affirmer si Khaidama, Abdoulaye Sekou Sow, Younoussi Touré,  Ousmane Issoufi Maiga et AG Hamani, nourrissent secrètement le rêve de figurer dans le startin block en 2013.

Or, il n’est un secret pour personne, que les membres dirigeants de la Transition sont déclarés hors jeu. Trouvera-t– on une porte de sortie pour les anciens  Premiers Ministres candidats au scrutin présidentiel annoncé pour le premier trimestre de 2013, ou quoi ?

Sory de Motti

 
SOURCE:  du   11 déc 2012.    

2 Réactions à De Vous à Moi : Le CNT, un piège pour les anciens Premiers Ministres ?

  1. AncienMalienEnExil

    petit sory je t’avais dit de se positionner derrière Dioncounda et non le PM. mais ta taille ne t’avais pas permis de faire un réalpolitik.

  2. Taavarich

    Sory il y a aussi Modibo KEITA, il fut le dernier Premier Ministre de Alpha.