Election présidentielle de 2018 : Pourquoi ATT sera difficilement indifférent dans la bataille

10

Accueilli dans une ferveur populaire le dimanche 24 décembre dernier à Bamako, comme le plus grand héros de l’histoire contemporaine du Mali, l’ex-président Amadou Toumani Touré pourra-t-il véritablement être indifférent dans le grand rendez-vous électoral décisif de l’année prochaine ? Le doute est permis.

-Maliweb.net- En regagnant ses terres natales du Mali, dans une liesse grandiose, le 24 décembre dernier après avoir été contraint à un exil forcé de presque six ans à Dakar, ATT a sûrement mesuré l’attachement que les Maliens lui vouent. La joie et les larmes d’émotion que son retour au bercail a provoqué chez des milliers de ses compatriotes l’ont touché au point qu’il n’a pas pu, lui aussi, empêcher ses yeux de larmoyer de compassion. « J’avais quitté mon pays seul, voué aux gémonies, me voici de retour accueilli mieux que le président de la République », devrait-t-il méditer silencieusement.

Or, il est presque certain que parmi les personnalités qui ont apprécié cet exil forcé dakarois d’ATT se trouve un certain Ibrahim Boubacar Kéita, dont le gouvernement avait, sous son instigation menacé le soldat de la démocratie de poursuite pour « haute trahison ». Et l’on avait même entendu des cadres du parti présidentiel monter au créneau pour tenir le discours de la diabolisation contre ATT. « Ce sont ceux qui ont dirigé ce pays ces dernières années qui sont responsables de la crise actuelle », avaient-ils claironné. Sans oublier qu’au lendemain du coup d’Etat du 22 mars 2012, le Secrétaire politique d’alors (aujourd’hui vice-président du parti) du RPM, Nancoman Kéita et d’autres responsables avaient plutôt jubilé : «ce coup d’Etat est salutaire et sanitaire… ». En quoi, le coup d’Etat qui a failli coûter la vie au président ATT le contraignant avec sa famille à l’exil au Sénégal était-il salutaire et sanitaire ? En ce que ce renversement du régime marqué du sceau du consensus politique du président Touré ouvrait la voie sûre à IBK de se faire élire à Koulouba. Le scénario du « ôte-toi pour que je m’y mette » a ainsi parfaitement marché. A quel prix ? L’effondrement de tout un pays sur tous les plans…

Ainsi, après avoir goûté aux affres de l’humiliation, de l’injure et de la diffamation, ATT retrouve son pays et n’a pu pleurer à chaude larme il y a quelques jours sur la tombe de sa mère à Bandiagara. Il n’oubliera certainement pas qu’au décès de Maman Molobaly, IBK est bien assis au palais présidentiel du Mali et n’a pu garantir les conditions sécuritaires de son retour pour accompagner sa tendre mère à sa dernière demeure. Un événement qui marque à vie. Et dire que c’est sous ATT à Koulouba qu’IBK a pu occuper le perchoir de l’Hémicycle en tant que deuxième personnalité de la République, de 2002 à 2007.

L’on peut se demander si le repentir actif tardif d’IBK d’autoriser enfin le retour d’ATT au pays comme un cadeau de noël, le 24 décembre 2017 va effacer cette sorte de déception. Cette question se pose dans la mesure où l’on a eu  l’impression que le locataire de Koulouba a présenté ce retour au bercail comme étant sa seule initiative. Alors que l’on a observé une série de manifestations réclamant que le soldat de la démocratie regagne le pays comme élément facilitant le processus de réconciliation. Sans omettre que des leaders religieux et des acteurs politiques ont, de façon répétitive plaidé cette cause avant qu’IBK ne semble récupérer la démarche. Ce qui fera dire à Nouhoum Togo du PDES que le retour d’ATT ne doit avoir aucun calcul politique, même s’il en sait gré au chef de l’Etat.

Ce tableau fera certainement que dans les grandes manœuvres pour l’élection présidentielle de 2018, le retour d’ATT ne pourra pas être insignifiant. Car, fort de la popularité qui est la sienne, l’ex-président pourra difficilement s’imposer un certain devoir de neutralité. Même s’il a proclamé haut et fort qu’il ne fera pas de politique, le mentor du PDES sera quasiment bousculé. A moins qu’il se bunkérise et refuse tout accès à sa résidence, comme le fait Alpha Oumar Konaré.

Mais, pour ses proches, ATT ne peut imiter son prédécesseur à Koulouba (dont les rapports avec IBK ne sont pas au beau fixe). S’il est peu probable qu’il soit instrumentalisé par IBK, il n’est pas exclu qu’ATT confie des indiscrétions à certains de ses proches partisans, qui sont aujourd’hui dans l’opposition. Le soldat de la démocratie, qui a poliment refusé de s’afficher à côté du locataire de Koulouba à la biennale culturelle, devrait, murmurent ses proches, caresser secrètement le vœu d’un changement sur la colline du pouvoir. Ce qu’on ne pourra pas lui reprocher.

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. FB

    S’il te plait, épargnes-nous tes INUTILES copié-collés de discours ou de déclarations de ton lamentable Zonkeba 1er, ILS N’INTERESSENT PERSONNE, ET PERSONNE NE PERDRA NE SERAIT-CE QUE 2 MINUTES POUR LES LIRE!

    Je te rappelle (et nous sommes en tout près de 15 millions de Maliens à pouvoir te le rappeler!) que discours, déclarations et autres Bla-Bla sont jusqu’ici LES SEULES ET UNIQUES CHOSES que ton mentor a été élu en 2013!!!

    Je dis bien LES SEULES!

    Or, je te rappelle que ce même bouffon s’était alors fait élire pour………….DES ACTES!

    Donc, encore une fois, tu peux te dispenser de nous copier-coller les bla-bla de ce vieux filou;

    Si berner un peuple est toujours chose possible (la preuve en 2013!), en revanche, que la MEME PERSONNE parvienne à berner LE MEME PEUPLE une deuxième fois est chose quasiment impossible!

    Ne t’en déplaise FB…

    • ATT et IBK sont les deux faces d’une meme monnaie. Il a fui , après l’accalmie il est revenu, où est le probleme . À dire qu’il a eu les honneurs , je suis surpris. Dans la nuit du 19 Avril 2012, accompagne des membres de sa famille, il est parti en exile force a Dakar (Senegal), pourquoi ? ATT a la reponse . Donner la paternite de son retour a telle ou telle personne est sans importance. De toutes les facons il revient en homme fini physiquement, moralement et politiquement. ATT sait combien il a ete extirpe des griffes des mutins. A beau dire , la sagesse lui commande de se comporter comme GMT et AOK. Si jamai il continue avec ses petits jeux, il sera mis a sa place. Il revient en citoyen simple.

  2. 《La déclaration de Ibrahim Boubacar Keïta, ancien Premier ministre, président du Rassemblement Pour le Mali (RPM), le 23 mars 2012.

    Chers Compatriotes, C’est avec gravité et émotion que je m’exprime aujourd’hui, comme responsable politique, comme démocrate et républicain, mais avant tout comme Malien.

    Notre pays connaît une situation de crise d’une extrême gravité. La prise du pouvoir par des soldats mutins et l’annonce de la suspension des institutions de la République n’est rien d’autre qu’un coup d’État militaire. Je veux le dire aujourd’hui avec force et solennité : je condamne ce coup d’Etat avec la plus grande fermeté. À quelques jours de la commémoration de l’anniversaire de notre démocratie le 26 mars, ce coup de force ternit l’honneur du Mali, et entache gravement l’image de notre pays, jusqu’ici considéré comme un exemple en Afrique. À quelques semaines d’une élection où le peuple Malien s’apprête à choisir librement et démocratiquement son avenir, nul ne saurait légitimement se substituer par la force à la souveraineté populaire.

    Ce coup d’État est en réalité un coup d’arrêt à notre projet commun de changement pour un développement démocratique, auquel le peuple malien adhère dans son écrasante majorité. Seul un pouvoir démocratiquement élu, puisant sa force et son autorité dans la légitimité de la souveraineté populaire, sera à même de garantir l’unité nationale, de rétablir l’ordre sur l’ensemble du territoire, et de mener à bien l’indispensable redressement économique et social du pays. En concertation avec les principaux acteurs civils et politiques, l’ordre constitutionnel doit être immédiatement rétabli. Le calendrier électoral doit être maintenu, et les élections se tenir à la date prévue, le 29 avril, pour rendre possible le vrai changement. Un changement que seul un pouvoir porté par les urnes et non usurpé par les armes peut porter et mettre en oeuvre.

    Chers compatriotes, depuis plusieurs années, je n’ai cessé de dénoncer la situation dans le Nord-Mali, et en particulier régulièrement appelé à un renforcement des moyens accordés à nos forces de sécurité pour lutter contre les rebelles et les bandits qui font régner la terreur dans notre pays. Je comprends donc le désarroi et la colère des soldats. Mais l’armée doit, en toute circonstance, garantir l’ordre constitutionnel. Soldats du Mali, c’est l’honneur de votre engagement et de votre mission. Par conséquent, je demande l’arrêt immédiat de toute violence, de tout tir, de toute arrestation, et de tout acte de vandalisme. Officiers, sous-officiers, militaires du rang, Forces armées et de sécurité, je vous demande de préserver à tout prix la vie de nos concitoyens, civils et militaires, sans exclusion. Je vous demande de libérer dans les meilleures conditions les personnalités arrêtées. Je vous demande de faire confiance au Peuple du Mali, pour que le changement que vous avez souhaité, que nous souhaitons tous, se fasse dans un cadre démocratique.

    Je vous demande d’aider le Mali à sauver son honneur ! Chers Compatriotes, Dans ces moments douloureux de la vie du Mali, il est très important que chacun d’entre nous garde son calme, que chacun d’entre nous reste digne. Il est indispensable que nous préservions l’essentiel: l’unité et la cohésion de notre Nation. C’est parce que nous serons unis que nous pourrons, tous ensemble, tenir des élections, mettre fin à la rébellion, améliorer les conditions de notre armée, et développer le Mali pour le bien-être de tous les Maliens. Inch’Allah !

    Vive la République ! Vive le Mali !

    Je vous remercie.》

    • Ce discours officiel ne regarde que celui qui l’a prononce. Et pourtant un coup d’Etat est une epreuve de force. Il arrange les auteurs, le plus souvent le peuple, mais aussi et surtout les courtisans des putschistes. Ce coup d’Etat decrie par tout le monde a fait le bonheur de certains. Il est la consequence de la mal gouvernance .

  3. Je vois que ce journaleux se donne un mal pour faire croire qu’ATT sera contre IBK en 2018. Mais détrompe-toi car les partisans d’ATT sont déjà fans d’IBK pour avoir permis le retour de leur mentor. Quand ATT était à Dakar quelle relation avait-il avec ceux qui l’applaudissaient hier? Ils l’ont tous abandonné. C’est le président IBK qui était là.

    Peut-être que ce journaleux ne le sais pas mais c’est le président IBK qui s’est occupé de la famille de ATT restée au pays. C’est le président IBK qui a reçu la dote de la fille de ATT pour son mariage. C’est encore IBK qui était parrain de ce mariage. Alors que quelqu’un me dise parmi tous ces hommes politiques lequel a fait plus qu’IBK pour ATT étant en exil?

    Le départ de ATT pour dakar était une affaire sous régionale car c’est l CEDEAO qui l’a fait partir au Sénégal et non l’Etat malien encore moins le président IBK. Le retour de ATT a donc été encore une affaire sous régionale. Le président IBK a du bougé les lignes pour que cela soit possible aujourd’hui.

    L’ex président ATT connaît mieux que quiconque qui est avec lui et qui n’est pas avec lui. Vivement que 2018 arrive. Certainement il arrivera ce que les gens craignent pour écrire un tel article c’est à dire le soutien de l’ex président ATT à IBK. Attendons de voir.

  4. AMADOU TOUMANI TOURÉ a la possibilité de se racheter en aidant l’opposition républicaine à dégager ce pouvoir clanique.
    Il peut le faire en mobilisant sa base électorale pour un des candidats de l’ opposition.
    Le DEAL du retour lui permet il de procéder ainsi?
    IBK a ,peut-être,fait un mauvais DEAL en voulant faire mal à l’autre camp (SANOGO)qui ne demandait qu’ il respecte cet autre DEAL conclu contre AMADOU TOUMANI TOURÉ.
    En voulant jouer le malin sur tous les tableaux,on risque d’être le dindon de la farce.
    IBK risque de terminer d’une façon humiliante son mandat.

    • IBK ne connaîtra jamais l’humiliation pour la simple raison qu’il est de bonne foi et à le baraka dans lui. Tellement les gens sont assoiffés de pouvoir ils imaginent toutes sortes de choses pour faire quitter IBK à koulouba. cala fait plus de 4 ans que ces politiciens véreux veulent le déstabiliser mais il est toujours là. E t ce deuxième mandat IBK le fera car c’est Dieu qui est au contrôle et non ATT et ni personne d’autre.

    • La politique c’est comme la revolution . Ceux qui la font ne sont pas forcement les beneficiaires. Cette definition peut etre valable pour certains coups d’Etat en Afrique. S’agissant du coup d’Etat du 22 Mars 2012, la junte est certes l’auteur, mais il a tout de même servi IBK qui est arrivé au pouvoir avec l’aide des putschistes. Dans les casernes lors de l’élection présidentielle de 2013, les éléments des forces armées et de Securite et leurs familles devraient obligatoirement voter IBK sur instructions du General SANOGO. Ces faits sont connus de tout le monde. La rupture entre IBK et SANOGO et ses camarades est intervenue après . Comme il a accepté faire venir ATT, il est normal que SANOGO et ses compagnons soient libérés .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here