Focus : 1er mai noir !

92
Échiquier politique : Les FARE sont au cƓur de l’opposition
La Bourse du travail

Notre pays s’apprĂȘte Ă  vivre le 1er mai le plus fade de ces cinquante-six derniĂšres annĂ©es. Dimanche, la fĂȘte du travail s’annonce aussi noir pour les travailleurs de tous ordres que rouge pour le citoyen ordinaire au ventre creux. Au point que les sceptiques s’interrogent si le traditionnel dĂ©filĂ© sur le Boulevard de l’indĂ©pendance et la Promenade des Angevins aura lieu, tant la marmite boue entre le gouvernement et les centrales syndicales et leurs membres affiliĂ©s.

Jadis, le 1er mai n’avait d’égal que le 22 septembre tant la fĂȘte internationale du travail et celle de l’indĂ©pendance nationale Ă©taient cĂ©lĂ©brĂ©es avec faste et ferveur. Comme le dĂ©filĂ© et les parades militaires Ă  l’occasion du « 22 », les longues files indiennes des travailleurs (le 1er mai) offraient de belles vues d’uniformes rivalisant en Ă©clat et en motifs, en rire et en sourire, en salutations et en dĂ©marches ; bref, les travailleurs et le public (amassĂ© sous les bĂąches de la tribune de la Bourse du travail et alignĂ© tout le long du Boulevard) vivaient un intense moment de fiertĂ© de soi, du pays et des richesses culturelles du Mali.

Si nous replongeons ainsi dans le passĂ©, c’est pour mesurer la casse d’avec le 1er mai prochain qui prĂ©sente tous les symptĂŽmes d’un Ă©chec patent Ă  moins d’une hypocrisie montĂ©e par les autoritĂ©s.

En effet, cette annĂ©e, la fĂȘte du travail intervient dans un double contexte de guerre ouverte entre le gouvernement et tous les syndicats de travailleurs, et de crise Ă©conomique et financiĂšre sans prĂ©cĂ©dent. La Cstm affĂ»te ses armes pour la grĂšve des 3 et 4 mai. Le Syneb prend la relĂšve le lendemain (5 et 6 mai). L’Untm brandit l’épĂ©e de DamoclĂšs. L’UIG est en dĂ©brayage illimitĂ© depuis le 8 mars. L’Ensup a posĂ© craie. Les Ă©coles privĂ©es (cycle secondaire) sont en grĂšve illimitĂ©e. Les travailleurs de l’hĂŽpital Gabriel TourĂ© ont instaurĂ© un sit-in quotidien. Les syndicats de la Police, de la Coses, du SAM, de l’Ortm etc. sont tous sur le pied de guerre. Trop de mĂ©contentement, de dĂ©ception, de griefs pour avoir le cƓur et l’esprit Ă  la fĂȘte !

Sékou Tamboura 

PARTAGER

92 COMMENTAIRES

  1. L’État,c est une continuitĂ©, les choses changent avec le temps notre pays se trouve dans une situation fragile Tous les travailleurs du pays en sont conscient en ce moment lĂ .

  2. Le gouvernement du Mali fera tout son possible pour que cette journĂ©e des travailleurs pour qu’elle se passe dans la tranquillitĂ©. vous comprenez bien que nous sommes dans une situation qui n est pas du tout facile Ă  vivre dans l’ etat actuel du pays.

  3. Mobilisons le gens pour le calme car l actuel pays ne nous permet pas de faire certaine chose .

  4. S il plait a Dieu tout se passera trĂšs bien monsieur le journaliste parce les maliens sont des conscient de la situation de leur pays.

  5. Ce n est pas du tout facile mais le gouvernement travaille jour et nuit pour pouvoir trouver des solutions durables pour qu ‘on sortit cette Ă©tape pour essayer d’avancer.

  6. Avant la fĂȘte des travailleurs l’État pourra surement trouver des solutions a ce probleme.Pour le bien de nous tous

  7. c est pas le moment pour ces diffĂ©rents syndicats aller tous en grĂšve vous voyez dĂ©jĂ  que d’ autre sont grĂšve depuis combien de temps que il n y pas eu de solution pour le moment je crois qu’il devrait attendre un peu avant de programmer aussi leur grĂšve parce que cela compliquera d avantage la situation.

  8. Faisons tout notre possible pour Ă©viter un 1 er Mai noir comme il veut dise dans l article car le Mali n a pas besoin encore une manifestation de ce genre car ceux du nord nous suffit vraiment.

  9. Tous les travailleurs doivent se mobiliser pour le dimanche jour oĂč le travailleur dresse une liste de prĂ©occupation que le gouvernement doit faire face.

  10. Le gouvernement analysera les revendications avant d’y apporter les solutions. Ce n’est pas avec la pression ou les arrĂȘts de travail que la situation sera rĂ©solue. Il faut un nouveau citoyen pour notre pays. Le pays fait face Ă  d’Ă©normes problĂšmes donc il est important de faire preuve de patriotisme et d’indulgence.

  11. Je pense que s’ils n’ont pas envie de travailler notre pays, qu’ils dĂ©gagent le plancher car nous avons des gens qui sont prĂȘts Ă  servir le pays.
    Ces centrales oublient que le Mali vient de loin et jusque lĂ  la mayonnaise n’a pas encore prise.

  12. Tous ces syndicats doivent comprendre que l’Ă©tat n’est pas Ă  mesure de satisfaire toute leur revendication. Un pays se dĂ©veloppement de façon progressive et l’Ă©tat n’a pas ces moyens lĂ .

  13. Pendant que le prĂ©sident tente de sortir le Mali de l’abĂźme dont vous l’avez plongĂ© et voilĂ  encore qu’ils viennent encore revendiquer des salaires qui dĂ©passent tout bon citoyen malien. Qu’ils rĂšglent les dossiers qui sont accumulĂ©s dans leur bureau. Rien que des incapables et incompĂ©tents.

  14. Le Malien sait uniquement revendiquer son droit et oublie son devoir en vers sa patrie. Le vrai citoyen sert son pays. Prenons l’exemple sur les pays asiatiques comment se sont-ils dĂ©veloppĂ©s? c’est avec l’abnĂ©gation des peuples qu’ils ont rĂ©ussi.
    Nous devons faire de mĂȘme et arrĂȘte Ă  toujours tout attendre de l’Ă©tat.

  15. Le prĂ©sident n’augmentera rien sur les salaires. Qu’ils aillent au diables. Le Mali a d’autres prĂ©occupations importantes pour le moment. Magistrats c’est quoi? Vous faites rentrer combien comme recette Ă  l’état pour revendiquer un tel salaire. Je pense que le syndicat rĂȘve debout.

  16. Les mains obscures qui sont derriĂšre tous ceci ne trouveront pas gain de cause Ă  leur nombreuse tentative de dĂ©stabilisation de ce rĂ©gime. Nous sommes au courant de leur mascarade nuit et jour. Ce pouvoir ira jusqu’à la fin de son mandat.

  17. Le fonctionnement d’un pays ne se rĂ©sume pas seulement Ă  ces magistrats mais de l’ensemble de ces fils qui le servent. Nous sommes tous appelĂ©s Ă  apporter Ă  contribuer Ă  son dĂ©veloppement et non Ă  sa destruction.
    Que les autres mouvements syndicaux sachent que le pays est en pleine reconstruction et ne peut pas faire face Ă  toutes les revendications

  18. Le 1er mai sera fĂȘtĂ© comme d’ordinaire. Les centrales pensent que tous les problĂšmes datant de combien de siĂšcles peuvent ĂȘtre rĂ©solu en un temps record par le prĂ©sident.
    Les dolĂ©ances sont d’ĂȘtre analysĂ©es et seront traitĂ©es par ordre d’importance.

  19. Nous sommes Ă  un moment trĂšs sensibles alors que les magistrats rangent leur revendication dans les tiroirs pour l’instant car l’état ne peut pas faire face Ă  ce problĂšme.

  20. seule l’apaisement va nous arranger, nous sommes de passage sur cette terre et si nous cherchons Ă  tout gĂąter qu’allons nous laisser comme hĂ©ritage Ă  nos enfants. je demande Ă  la centrale syndicale d’aller doucement en acceptant la main tendue du gouvernement.

  21. le peuple malien doit ĂȘtre beaucoup sage pour comprendre que du travail est en train d’ĂȘtre fait Ă©vitons de gĂącher cela il y a des personnes qui veulent voir le pays s’Ă©crouler et ils vont se moquer de nous. nous ne devons tomber dans leurs piĂšges. soutenons notre gouvernement car il est au travail.

  22. monsieur le journaliste Ă  vous entendre rien ne va au pays ici, arrĂȘte donc pour toi tu insiste Ă  la rĂ©volte. notre pays connait dĂ©jĂ  une situation difficile et le gouvernement est en train de rĂ©soudre cela et toi tu es en train d’intoxiquĂ© le peuple.

  23. Je pense que le 1er mai est bien placĂ© pour la CSTM de faire part de leur prĂ©occupation et de remettre cela Ă  qui de droit car on ne quitte pas auprĂšs du tam tam et aller se taper le ventre. Il faut que la CSTM se souvient de ce qui s’est passĂ© le 21 Avril.

  24. que la marche du 21 organisĂ©e par la CSTM boycottĂ© par le peuple malien doit servir de leçon Ă  la CSTM. il ne faut pas chercher Ă  forcer les choses car la patience est un chemin d’or.

  25. nous devons faire les choses avec modérations et non avec la force ce qui peut fragiliser la cohésion sociale. le front sociale doit faire preuve de patience car il y a plusieurs dossiers sur la tables et vue la situation dans laquelle vit le pays nous devons aller doucement.

  26. au mali nous connaissons trop nos droits et pas nos devoirs cela est un vĂ©ritable problĂšme pour le pays car tout est mis sur la tĂȘte des autoritĂ©s alors que nous pouvons apporter quelque chose de bon dans le fonctionnement du pays si nous avons la volontĂ©.

  27. J’invite tous les fronts sociaux qui ont dĂ©cidĂ© de partir Ă  la grĂšve Ă  la retenus. Les grĂšves sont loin d’ĂȘtre une solution propice pour toute. Je pense qu’ils doivent d’abord trouver en nĂ©gociant un terrain d’attente avec le gouvernement. Les grĂšves n’arranges ni le gouvernement, ni les fronts sociaux.

  28. Je pense que les fronts sociales doivent prendre leur mal en patience, vue la situation dont traverse le pays on ne peut faire ce genre de revendication. Le gouvernement est au courant de cela et les fronts sociaux auront tous quoi de droit.

  29. Je pense que le 1er Mai est la fĂȘte internationale de tous les travailleurs de tout bord et sera fĂȘtĂ© comme d’habitude. Tous les travailleurs doivent se mobiliser pour le dimanche jour oĂč le travailleur dresse une liste de prĂ©occupation que le gouvernement doit faire face.

  30. Je ne dirai pas que ce dont les fronts sociaux rĂ©clament n’est plus ou moins pas important mais je pense qu’il faut mettre d’abord les intĂ©rĂȘts gĂ©nĂ©raux avant tout. Le pays est en plein crise multidimensionnelle et les choses ne peuvent accĂ©lĂ©rer comme on le veut, il faut prend nos mal en patience. ➡ ➡

  31. Vue la crise dot traverse notre pays je pense que ceci peut attendre. Cette doléance des magistrats est une doléance qui put attendre. La traverse une crise plus sévÚre et plus importante que tout cela.

  32. Je ne dirai pas que ce dont les fronts sociaux rĂ©clament n’est plus ou moins pas important mais je pense qu’il faut mettre d’abord les intĂ©rĂȘts gĂ©nĂ©raux avant tout.

  33. La crise multidimensionnelle dont traverse le pays, n’est pas la faute du rĂ©gime au pouvoir, au contraire ils sont en train de chercher des solutions pour que le pays puisse sortie de cette crise. Le rĂ©gime au pouvoir s’est vue faire face Ă  la mauvaise gĂ©rance des rĂ©gimes passĂ©s, la CSTM doit nĂ©gocier et tombĂ©e d’accord avec le rĂ©gime au pouvoir. đŸ˜„ đŸ˜„

  34. Le prĂ©sident de la rĂ©publique dĂšs son retour de Paris c’est mis au travail pour rĂ©pondre Ă  nos aspirations. Il n’y a donc pas de raison qu’il ne puisse pas trouver de solutions aux revendications des uns et des autres.

  35. IBk fait et continu de faire le bonheur des maliens c’est pour cela il veille Ă  chaque moment Ă  la sĂ©curitĂ© et au dĂ©vĂ©loppĂ©ment du Mali.On demande a la population Malienne d’ĂȘtre souder, unis pour que a situation sĂ©curitaire devienne stable.Pourtant la CSTN n’a rien encore compris.

  36. Le régime au pouvoir est conscient des maux dont traverse les travailleurs de ce pays. Le gouvernement est au four et au moulin pour sortie le pays de cette crise multidimensionnelle. Tous ces maux existent depuis les régimes passé donc il faut accorder plus de temps au régime au pouvoir pour régler tous ces problÚme.

  37. Cela fait plusieurs mois que le gouvernement met tout en Ɠuvre pour trouver une solution aux diffĂ©rents problĂšmes qui poussent les fronts sociaux en rĂ©volution. Mais je pense pour preuve de patriotisme et de CSTM et ces militants devraient prendre leur mal en patience.

  38. Les maux qui poussent aujourd’hui les fronts sociaux Ă  aller plus ou moins vers la rĂ©volte sont des maux qui datent depuis les rĂ©gimes passĂ©. Le rĂ©gime au pouvoir n’est pas le fautif, il est Ă  la recherche de solution qui pourra soulager tous les fronts qui en Ă©bullitions.

  39. Les fronts sociaux en Ă©bullition doivent savoir que le pays vient d’une crise multidimensionnelle. Le rĂ©gime au pouvoir ne reste pas indiffĂ©rent face Ă  la situation dont traverse le pays. Les fronts sociaux doivent mettre de l’eau dans leur vain.

  40. La CSTM doit comprendre que la prĂ©sence d’IBK au Mali est dans une seul optique :un Mali meilleur alors arrĂȘtez de rendre la situation plus compliquĂ©e.

  41. Les autoritĂ©s se sacrifient pour la satisfaction de leur dolĂ©ance. Mais ces syndicats oublient que pays traverse une crise et que le budget d’Etat n’est pas en mesure de satisfaire tout d’un coup leur rĂ©clamation. Mais le gouvernement fera tout pour au moins satisfaire leur dolĂ©ance.

  42. Les maliens refusent cette marche car elle manque de lumiĂšre .La population du Mali n’a pas le droit de participer Ă  cette marche insensĂ©e.

  43. La CSTM a le plein droit de revendiquer ses droit mais elle doit faire preuve de patiente car notre pays est actuellement dans une phase un peu sensible.

  44. Les maliens refusent cette marche car elle manque de lumiĂšre .La population du Mali n’a pas le droit de participer Ă  cette marche insensĂ©e.

  45. La CSTM doit comprendre que la prĂ©sence d’IBK au Mali est dans une seul optique :un Mali meilleur alors arrĂȘtez de rendre la situation plus compliquĂ©e.

  46. On demande a la population Malienne d’ĂȘtre souder, unis pour que a situation sĂ©curitaire devienne stable.Pourtant la CSTN n’a rien encore compris

  47. le traditionnel dĂ©filĂ© sur le Boulevard de l’indĂ©pendance et la Promenade des Angevins aura lieu bel et bien lieu car il s’agit de la fĂȘte de travail et au mali ici il y a des travailleurs. ce n’est pas une fĂȘte de manger oĂč on doit se remplir le ventre mais pour les travailleurs de faire des dolĂ©ances.

  48. Les malien sont soudés et croient à IBK car le mali est indivisible ,tous ces pollueurs ne pourront pas nous montés les un contre les autres comme le souhaite ces gringalet de Guindo

  49. Ce n’est pas parce qu’une manifestation qui n’a pas d’importance capitale pour ce pays n’aura pas lieu qu’on va nous faire croire que c’est l’apocalypse qui se prĂ©pare.
    Cette manifestation si elle pouvait mĂȘme ĂȘtre annulĂ© dĂ©finitivement; ce serait profitable car l’argent utilisĂ© pour cette cĂ©lĂ©bration peut servir Ă  rĂ©gler les problĂšmes de certains syndicats.

  50. le 1er Mai n’a jamais Ă©tĂ© noir car c’est une fĂȘte et c’est la fĂȘte de tous les travailleurs du monde entier, au mali ici il y a des travailleurs. nous pouvons dire que le 1er Mai est lorsque’au mali il n’y a pas de travailleurs. donc j’invite tous les travailleurs Ă  cĂ©lĂ©brer cette fĂȘte.

  51. Nous les travailleurs aller en grĂšve ne nous arrange pas, nous lançons un grand appelle au gouvernement et au syndicat, particuliĂšrement le secrĂ©taire Guindo, de s’entendre. Le gouvernement prend et le syndicat laisse tombĂ© quel que dolĂ©ance.

  52. Les travailleurs maliens vont cĂ©lĂ©brer la fĂȘte du 1er Mai comme ils l’ont toujours fait.Ce salopard de journaliste veut saper le moral des maliens pour ne pas qu’ils font la fĂȘte.Mais cette fĂȘte on va cĂ©lĂ©brer et elle sera trĂšs belle.

  53. Cette situation devient de plus en plus inquiĂ©tante pourtant il faut apaiser le front social. Des grĂšves illimitĂ©es sont toujours un handicap pour nos sociĂ©tĂ©s. On ne peut rĂ©soudre cette situation rien que par la discussion. Certaines revendications sont tout Ă  fait nobles mais des personnes comme nos magistrats qui sont parmi pour ne pas dire les mieux payĂ©s de notre pays qui veulent encore semer le dĂ©sordre; c’est vraiment incomprĂ©hensible!

  54. Nous allions faire la fĂȘte comme Ă  l’accoutumĂ©e.Les travailleurs maliens sont Ă  l’honneur ce 1er mai.Et ils ne bouderont pas ce plaisir de faire la fĂȘte.La fĂȘte du 1er mai sera cĂ©lĂ©brĂ© et elle sera trĂšs belle et joviale.

  55. Le ministre de la fonction publique ne doit pas rester sourde Ă  toute ses manifestations de colĂšre de part et d’autres des centrales syndicales car mĂȘme si toutes les revendications des uns et des autres ne peuvent ĂȘtre satisfaits; il faut Ă©couter les acteurs du monde professionnel et dĂ©finir un cadre pour rĂ©pondre au fur et Ă  mesure aux prĂ©occupations des uns et des autres afin que leurs manifestations ne crĂ©ent du dĂ©sordre qui serait Ă  la base de situations que nous pourrions regretter.

  56. Les revendications dans toutes institutions de la vie sociales sont aussi normales que nĂ©cessaires pour arriver Ă  des innovations. Mais dans le cadre de notre pays; nous devons prendre en compte la situation politique et surtout sĂ©curitaire du pays qui est assez difficile. On ne peut pas retirer Ă  qui que ce soit le droit de manifester mais il faut que ce soit des manifestations d’une part” responsables” et “rĂ©flĂ©chies”.

  57. Le 1er mai peut ĂȘtre sauver et il y aura bien et belle les dĂ©filĂ©s comme on le faisait au paravent, il nous reste encore au moins deux jours pour sauver le 1 er mai d’ĂȘtre noir. Le gouvernement mĂ©nage toujours des efforts s’entendre avec le central syndicat

  58. Vraiment il faut que la CSTM ,l’UNTM et les autres centrales syndicales Ă  la base de mots d’ordres de grĂšves de part et d’autres engagent des pourparlers avec le gouvernement.
    Leurs revendications sont nobles mais mĂȘme en Ă©tant pas dirigeant on peut facilement au vu de la situation du pays qu’il y a des choses qu’on ne peut pas satisfaire en mĂȘme temps. Il faut qu’on comprenne nos autoritĂ©s. Tout bon dirigeant aspire Ă  voir ces administrĂ©s dans de bonnes conditions de vies et je ne crois pas que nos autoritĂ©s soient en marge de cette rĂšgle.

  59. Chers frĂšres et sƓurs c’est vraiment normal pour toute institution de la vie ; on a toujours besoin d’innovation , d’amĂ©lioration mais nous ne devons avoir pitiĂ© de notre pays. Faisons nos revendications mais ne mettons pas Ă  mal la paix et la cohĂ©sion sociale car les vrais ennemis du pays sont tapis dans l’ombre et n’attendent qu’un petit dĂ©sordre pour nous faire mal. Vigilance donc!

  60. De rĂ©voltes en rĂ©voltes, d’insurrections en insurrections; nous allons toujours vers la rĂ©gression. Discutons avec nos autoritĂ©s afin de trouver les solutions Ă  nos diffĂ©rents problĂšmes. Les bras de fer de part et d’autres ne nous emmĂšnerons nul part. Prenons conscience que notre pays ne va pas bien c’est pourquoi nous devons aller par avec la maniĂšre.

  61. Les revendications sont toujours Ă  l’ordre du jour dans toutes les organisations de la vie sociales; elles ne visent que le bien des acteurs de ces organismes. Loin de me lancer dans les considĂ©rations politiques et autres, je dirai qu’il faut faire nos revendications en prenant en compte les rĂ©alitĂ©s du pays. Il faut que les responsables de ces syndicats ouvrent un pays les yeux!

  62. Le droit de revendications est un droit reconnu Ă  tout travailleur. Il est tout Ă  fait normal que les diffĂ©rents corps de mĂ©tiers puissent rĂ©clamer des meilleurs conditions de vies mais avec la situation du pays; il faut que nous y allions avec la maniĂšre. On ne peut pas tout faire en mĂȘme temps il faut qu’on puisse aider nos dirigeants Ă  travailler dans le sens de notre bien-ĂȘtre!

  63. Le 1er mai sera célébré comme habituellement par les travailleurs maliens.Ce journaliste veut nous faire croire que le nombre des travailleurs a diminué, ce qui est faux.Le gouvernement malien et les syndicats sont dans de bons termes.Les revendications de ces syndicats sont traitées selon les moyens du gouvernement.

  64. Encore, j’appelle les maliens Ă  la retenu, Ă  faire de diligence, de s’asseoir, de se comprendre et de chercher Ă  se comprendre. Et une chose est claire les travailleurs n’ont rien gagner de ses grĂšve inutile.

  65. Le gouvernement malien n’a pas de problĂšmes avec les syndicats comme veut nous le faire croire ce journaleux.Le pays va fĂȘter la fĂȘte du 1er mais comme tous les ans.

  66. GrĂ©ver, oui c’est un droit, mais le nĂ©gociation peut rĂ©soudre tout, et le Mali a toujours Ă©tĂ© un des pays qui nĂ©gocie avec ses syndicats

  67. GrĂ©ver, oui c’est un droit, mais le nĂ©gociation peut rĂ©soudre tout, et le Mali a toujours Ă©tĂ© un des pays qui nĂ©gocie avec ses syndicats

  68. Le premier mai sera fĂȘtĂ© comme les annĂ©es passĂ©es dans notre pays.Je ne sais pas ce que ce semblant de journaliste raconte lĂ .Les travailleurs ont augmentĂ© au fils des ans dans notre pays.La fĂȘte des travailleurs sera trĂšs belle.

  69. Il faut que les uns et les autres;sachent une chose le fait de mettre l’Etat Ă  terre, il ne fait pas Ă  IBK non moins au gouvernement, mais plutĂŽt au malien de Kayes Ă  kidal.

  70. Le syndicalisme est un droit pour les citoyens.Mais lorsqu’il devient un instrument politique pour faire du sabotage il perd tout son sens et sa raison d’ĂȘtre.Je pense que c’est Ă  cela que l’on assiste actuellement au Mali ici. C’est dommage.

  71. Quand on a un chef irresponsable, on se fait toujours humilié par lui, à cause de son irresponsabilité,tel est le cas du secrétaire général du CSTM

  72. l’Etat dans le cadre de l’amĂ©lioration des conditions de vie des travailleurs a pris un certain nombre de mesures.Je crois qu’Il faut donc que les uns et les autres soient patients le temps que ces mesures fassent effet.

  73. DĂ©jĂ  pris avec le dossier du nord, le prĂ©sident de la RĂ©publique et son gouvernement devront satisfaire les demandes sociales des uns et des autres.On ne donne que ce qu’on peut.Le gouvernement fait tout pour satisfaire les maliens.Ce premier sera comme les autres.

  74. le prĂ©sident IBK n’ a aucun problĂšme avec les syndicalistes dont les revendications sont prises avec beaucoup d’intĂ©rĂȘt et sont traitĂ©es depuis l’accession d’IBK au pouvoir.Ce 1er mai sera fĂȘtĂ© comme d’habitude.

  75. Ces nombreuses revendications ont plus une connotation politique que sociale l’on pourrait dire.Parce que vu la crise que le Mali traverse actuellement je pense qu’il est Ă©goĂŻste et antipatriotique de formuler de telles revendications.

  76. La menace de grĂšve des syndicats n’est pas favorable Ă  l’Etat ainsi qu’à eux-mĂȘmes. Je pense que cette menace ne doit pas se concrĂ©tiser. J’invite ces employĂ©s Ă  faire preuve de patience. Le 1er mai ne sera pas ce que ce journaliste veut, une date sombre pour notre pays.

  77. Ces grĂšves n’ont pas commencĂ© aujourd’hui. Les menaces de grĂšves illimitĂ©es ne sont que des simples menaces et les resteront. Car le rĂ©gime d’Ibrahim Boubacar KeĂŻta est en campagne dĂ©veloppement du pays. Seulement certains esprits malintentionnĂ©s ne veulent pas que le gouvernement aille au bout des objectifs qu’il s’est fixĂ©s.

  78. Nos centrales syndicales sont des citoyens non coupĂ©s des rĂ©alitĂ©s du pays. Le Mali est un pays en crise qui ne peut pas fonctionner comme un pays qui ne l’est pas. Les autoritĂ©s ne veulent pas de ces marches et grĂšves mais elles n’ont pas tous les moyens pour empĂȘcher ces marches et grĂšves. C’est aux syndicats de comprendre cela.

  79. Le 1er mai ne sera pas noir. Les syndicats qui sont en grĂšve et ceux qui prĂ©tendent aller en grĂšve doivent comprendre que dans un pays tout n’est pas rose et tout ne peut pas ĂȘtre ose. Les autoritĂ©s se sacrifient pour la satisfaction de leur dolĂ©ance. Mais ces syndicats oublient que pays traverse une crise et que le budget d’Etat n’est pas en mesure de satisfaire tout d’un coup leur rĂ©clamation.

  80. Le 1er mai ne sera pas noir. Les syndicats qui sont en grĂšve et ceux qui prĂ©tendent aller en grĂšve doivent comprendre que dans un pays tout n’est pas rose et tout ne peut pas ĂȘtre ose. Les autoritĂ©s se sacrifient pour la satisfaction de leur dolĂ©ance. Mais ces syndicats oublient que pays traverse une crise et que le budget d’Etat n’est pas en mesure de satisfaire tout d’un coup leur rĂ©clamation.

  81. Quand le journaliste dit que jadis le 1er mai n’avait d’égal que le 22 septembre je me demande si le 1er mai n’est plus cette fĂȘte tant fĂȘter come ce 22 septembre. Le 1er mai prochain n’enregistrera rien d’extraordinaire dans la vie de la nation malienne. Les centrales syndicales sont appelĂ©es Ă  l’apaisement et Ă  la patience qi est un chemin d’or.

  82. Si ‘est u 1er mai noir que rĂȘve ce journaliste, je lui informe dores et dĂ©jĂ  que son rĂȘve ne sera pas rĂ©alisĂ© dans cette nation. La liste des dates noires sont exhaustives pour en ajouter. Les syndicats sont invitĂ©s Ă  la vigilance et Ă  la citoyennetĂ© pour le bien de toute la nation.

  83. Le gouvernement et les syndicats se sont entretenus dans la semaine sur leurs rĂ©clamations respectives. Des feuilles de routes ont Ă©tĂ© trouvĂ©es avec chaque syndicat. Donc je ne pense pas que le 1er mai prochain et/ou la fĂȘte du travail soient noirs dans ce pays.

  84. La fĂȘte du travail sera fĂȘtĂ©e comme d’habitude. Les menaces de grĂšves, les avis de grĂšves je voulais marteler, ne compromettront pas la tenue de cette fĂȘte. Les autoritĂ©s Ă©viteront ces multiples marches et grĂšves.

  85. La CSTM s’est fait humiliĂ©e Ă  travers son secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral qui n’a pas voulu reporter leur marche du 21 avril passĂ© qui a Ă©tĂ© boudĂ©e par la population malien au motif que la santĂ© du prĂ©sident, la premiĂšre institution, Ă©tait compromise.

  86. Le Mali ne connaitra pas un 1er mai qui s’inscrira dans l’histoire comme Ă©tant noir. Les menacĂ©s de grĂšves et autres menaces ne font plus peur les autoritĂ©s qui y sont habituĂ©es. Le prĂ©sident vient d’une maladie qui lui a enlevĂ© un organe bien vrai que cet organe n’avait rien Ă  faire dans son corps. Cette situation ne doit pas profiter aux diffĂ©rents syndicats de marcher contre le pouvoir.

  87. Les diffĂ©rents syndicats qui sont en grĂšve oublient que le Mali est un pays pauvre et que le souhait des autoritĂ©s n’est ce qu’ils pensent. Les charges sont trop pour des rĂ©clamations grotesques.

  88. CONTINUEZ À APPLAUDIR CE FAINÉANT DE IBK
    CE MALADE, IMPOTENT, SOURIS DES LABORATOIRES OCCIDENTAUX, TONNEAU VIDE..

    CONTINUEZ À APPLAUDIR CE GRAND MALADE, CE MOURANT, PORTEUR DE COUCHES D’INCONTINENCE

    CONTINUEZ À APPLAUDIR CET IMPOSTEUR, CE MENTEUR, VOLEUR FRAUDEUR

    CONTINUEZ À APPLAUDIR CE MAFIEUX…

    VOUS N’AVEZ RIEN VU ENCORE..SURTOUT QUE C’EST SON FILS KARIM QUI GOUVERNE DEPUIS L’`ÉLECTION DE IBK

  89. Et pourtant, nos gouvernants pensent que tout va bien, trĂšs bien mĂȘme et mĂȘme qu’avant ou le malien invitait les autres Ă  venir manger chez lui ou ça ne dĂ©rangeait aucunement d’offrir une chambre de passage Ă  l’Ă©tranger.
    ——————————————————–
    “Qu’ils sachent que ça ne peut pas continuer comme ça”

  90. AH BON ?
    UH DIU !
    😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 !!!!!!!

Comments are closed.