Le Docteur Gangle : Le vieux Ganglè parle, aujourd’hui, des préparatifs des Aigles du Mali pour la CAN 2012

0
0

Také : Dans le cadre de la CAN Gabon Guinée Equatoriale 2012, les Aigles du Mali sont au Togo il y a une semaine. Ils s’apprêtent à s’envoler pour Franceville au Gabon. Selon le 1er vice président de la FEMAFOOT, le but principal de cette initiative est de permettre à nos joueurs de s’adapter à un climat proche à celui du Gabon, et ce avant le début de la grande compétition. Peut-on s’attendre à de bons résultats?

Ganglè : vu que les Aigles du Mali n’ont eu qu’une semaine au Togo afin, dit-on, de se préparer pour la CAN 2012, franchement est ce qu’on doit parler de formation? Non ! D’ailleurs le 16 Janvier dernier, lors d’une intervention à la télé, le 1er vice président de la FEMAFOOT Moussa Kéita a laissé planer des doutes sur la bonne préparation de nos joueurs. Évitant de se prononcer sur le niveau d’avancement des activités, n’a-t-il pas dévoilé l’échec de la FEMAFOOT dans la phase de préparation ?

Moussa a dit qu’ils ont eu un problème lié à l’état du terrain d’entraînement. A l’en croire, le gazon n’était pas suffisamment arrosé. Ce qui aurait causé des désagréments. Affirmant que ce problème avait été signalé aux responsables du terrain et que ces derniers allaient prendre des dispositions. C’est du n’importe quoi ! Déjà le 16 Janvier dernier, les Aigles avaient dépassé la moitié de leur séjour togolais dans l’oisiveté. C’est un aveu d’échec.
Nos dirigeants sportifs, surtout du foot, passent tout leur temps à créer des lacunes dont la responsabilité est ensuite attribuée à d’autres personnes. Autrement dit, ils cherchent toujours des alibis en avance pour couvrir leurs incapacités. Par exemple, lors de la coupe du monde junior en Colombie, les préparatifs ont été catastrophiques à cause de la corruption. Après on a essayé de nous faire croire que la déroute des Aiglons était liée à l’altitude. Vous allez voir pour la CAN aussi ce qu’ils vont nous dire. S’ils n’arrivent pas encore à inventer, à chaque défaite des Aigles, ils vont indexer le terrain sur lequel ils se sont préparés avant la compétition.

S’il s’agit de décaisser de l’argent au nom de la préparation, il n’y a jamais eu d’erreur. Mais sur le terrain de préparation, la situation est toujours chaotique. Parce que la magouille a pourri le monde du foot malien. C’est comme ça et le système tourne comme une roue en plein régime. Tout le monde sait que cette année, ça va très mal chez les Aigles. D’abord le sélectionneur, Alain Giresse a peur au point qu’il ne voulait même pas parler de son programme d’entraînement. Son équipe a été formée à la dernière minute après des hésitations et maladresses. Pendant qu’il se préparait, les autres avaient progressé.

Giresse aussi est sous pression parce qu’il a été renvoyé en 2010 par ce même Gabon. Une chose est sûre, il n’a rien à perdre ! Idem pour les dirigeants de la FEMAFOOT qui semblent être préoccupés par le seul côté financier du foot. Pour cela, ils peuvent faire nettoyer des toilettes à plus de 10 millions de Cfa. Allahou Akbar ! Také, ferme ton appareil, on se verra la semaine prochaine, plaise à Dieu !

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.