Le Docteur Ganglé : Le vieux Ganglè s’insurge contre le gouverneur de Kidal

4
0

Také : Le gouverneur de Kidal, le Colonel major Salif Koné multiplie des appels médiatiques pour un retour des fonctionnaires et élèves qui ont fui les terreurs de la rébellion. Faut-il croire aux propos enchanteurs du gouverneur de Kidal?

Ganglè : On ne peut pas empêcher un blablateur de dire des blablas. Sinon, le gouverneur de Kidal, le colonel major Salif Koné sait très bien que l’insécurité est toujours d’actualité dans sa région. Mais il veut wadjibigatoirement nous faire gober le contraire par des appels et tapages médiatiques. La semaine dernière, il avait presque réussi son montage télévisuel sur la reprise de l’école. Mais, nous avons bien compris que c’était de la poudre aux yeux. Le gouverneur et ses hommes ont fait rassembler quelques enfants dans une classe du lycée de Kidal en faisant appel au génie d’un caméraman talentueux. Celui-ci a en ramassant les gamins dans un style ajusté et dosé appelé par les professionnels de l’image : «gros plan» les a bien montrés. Après, on a donné la parole à une petite fille. Ensuite, le gouverneur Koné a fait un discours bidon pour dire que tout va bien et que les gens peuvent revenir à l’école.

Monsieur le gouverneur Sali Koné, si vous m’entendez, j’aimerais vous poser deux questions. Au lieu de nous casser les oreilles par des déclarations creuses, pouvez-vous nous dire comment les gens vivaient à Kidal avant de fuir? Combien de fois le drapeau de l’Azawad aurait flotté sur des lieux publics? Je sais que vous n’allez pas répondre et tout le monde le sais. Les populations étaient assises sur des braises et vous avez été incapable d’assurer leur protection. Il parait que les bandits faisaient leur loi par ce qu’ils appellent «les nuits de guitare», les marches de provocation contre l’autorité de l’État, les agressions des citoyens et souvent même des meurtres.

Také, on dit aussi qu’à l’arrivée des ex combattants dela Libye, la mission dépêchée par le gouvernement a essuyé des revers à Kidal. Ho lala, nos ministres auraient eu ce que les enfants appellent «un drap complet». Il parait que la sœur de Hamar Ag Abibi aurait dit à haute et intelligible voix à la face des ministres que leur mouvement séparatiste ne reconnaitra jamais le Mali. Pourtant, vous Salif en tant que gouverneur n’avez pu rien faire ni dire quoi que ce soit sur ces faits. Mais quand le syndicat des travailleurs de Kidal a marché pour demander que la lumière soit faite sur l’assassinat d’un des siens, comment a-t-il été accueilli? Beaucoup de gens veulent savoir où en est-on avec les enquêtes sur cette histoire?

Dans cette situation où les bandits font ce qu’ils veulent dans l’impunité totale, vous voulez nous faire croire que tout va bien à Kidal sans pour autant apporter les preuves matérielles convaincantes? Non, Monsieur le gouverneur, nous ne buvons pas par les narines pour gober ce que vous nous avez dit sur les antennes de l’ORTM. Nous savons que ce qui fait plus peur aux cadres Maliens est de dire la vérité. C’est facile de se balader accompagné de garde du corps et devant l’objectif d’une caméra, chaque fois, qu’il y a une accalmie comme vous le faites. Mais, sachez que les autres citoyens n’ont pas ce privilège et ils ont besoin de l’instauration d’une paix durable. Or, je doute fort que vous soyez en mesure de garantir cela vu tout ce qui s’est passé ces derniers moments à Kidal.

Alors je vous donne un conseil : si vous voulez sauver votre place, ce n’est pas comme ça qu’il faut procéder. On ne peut pas nous berner. De toute façon, Sony ATT doit vous renvoyer pour : «incompétence et altération de la vérité». Také, ferme ton appareil, on se verra la semaine prochaine, plaise à Dieu !

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
nasba<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 7</span>
Membre
nasba 7
4 années 6 mois plus tôt

mais toi là si tout le monde fui kidal mais les rebelles vont venir nous chercher ici à bamako. Qui va soigner le reste laba? Mais, c’est du hachidia quoi, comment voulez-vous que les bandits donnent leurs mauvaises info, et l’Etat qui parle de réouverture de classe on trouve ça mauvais. Mais il y à des apatrides dans ce pays. ce journal là et celui qui a amené l’écrit ou l’info sont rebelle koi. Si l’intéressé est agent de l’Etat on doit le radier koi.A kidal ou à kayes, on meurt non? Vraiment,c’est pasla peine. Encore des rebelles parmi nous.

Nasdam<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 12</span>
Membre
Nasdam 12
4 années 6 mois plus tôt
“Ciwara” est le synonyme de l’excellence et du professionnalisme en principe. On ne doit pas avec légèreté publié certains articles sans investigations. Le but de cet article est de saper le morale des cadres qui ont choisi la patrie pour repartir servir làbas à Kidal. Avant ma mutation pour Bamako, j’ai travaillé avec l’auteur de cet article tendantieux et malveillant. Il est un officier felon agité et indiscret dont la mission, à lui confiée par les terroristes, est de déstabiliser psychologiquement les cadres de la région de Kidal. “Ciwara” aurait pu téléphoner au lycée ou envoyer un agent sur le terrain vérifier.Les cours continuent et les enseignants sont sur place avec les élèves. Le traître aurait pu avoir encore l’honnêteté intellectuelle de dire que les femmes en question sont en prison. . “Blabla, preuves matérielles convaincantes, accalmie…” sont d’un style rédactionnel et oratoire bien connu. L’intéressé a trahi sa fraction qui est restée pourtant fidèle et loyale à l’Etat Malien au profit de renégâts grâce auxquels il a été propulsé. Dans tous les cas, il parait qu’il est attendu chez lui. L’Etat aurait dû le faire cueillir à Bamako où il est en abandon de poste. Le Mali est bon… Lire la suite »
woda<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 70</span>
Membre
woda 70
4 années 6 mois plus tôt

Avec ces types de déclarations, on comprend maintenant pourquoi les pauvres citoyens maliens du nord sont partis en masse. Comme on le dit, qui part à la chasse, perd sa place. si les habitants fuient les villes à chaque coup de feu, il ne faudrait pas vous étonnez que les bandis viennent occuper le terrain et criez victors sur les télés et radoos étrangères, en manquent de scoup.
J’espère que cet article n’est qu’une blague ou un texte pondu par un apprenti journolo, après 6 semaine d’intense reflexion et de copier/coller, en quête de notoriété.

kistovan<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 174</span>
Membre
kistovan 174
4 années 6 mois plus tôt

Vraiment vous parlez bien,des incapables assoiffé du pouvoir d’argent ne font que mentir à la population juste pour garder leur place.Sachez que le jugement dernier n’est pas loin,donc cessez de vous foutez des gens;le
Mali est au bord du KO par ces bandes de fainéant.Ils n’ont jamais su faire bien leur boulot ou faire face au problème,sauf circuler dans des grosse cylindre.sachez qu’actuellement comme l’a bien ATT Bèbi Ba Bolo.ALLAH kan bè dèmè AMIN;

wpDiscuz