Lettre à mon oncle Bass,

0
0

Cher oncle,

 

Bonjour ! J’ai bien reçu ta dernière lettre, l’enveloppe que contenait la somme  de 17 000 Fcfa et le sac de riz.

 

Au nom de la troupe familiale, je te remercie, infatigable tonton, pour ton geste qui nous permettra pendant quelque temps, de poser la marmite sur le feu.

 

Walahi, bilahi, je jure, tonton Bass, tu n’es pas petit !

 

Aussi, par rapport à la troupe familiale, point d’inquiétude.

 

Les 48 bouches sont toujours là, au grand complet et continuent de graviter autour de la marmite familiale qui, grâce à toi, fonctionnera à compter de ce jour. Pour combien de temps ? Je n’en sais rien ! D’ailleurs, qu’importe ! Pour nous les maliens d’en bas, seul le présent compte. Demain, on verra.

 

Sur une toute autre planète, c’est-à-dire au Mali d’en haut, je t’informe que le Président ATT, en compagnie de la plupart des membres du gouvernement a assisté à Djenné, au démarrage des travaux de construction du "seuil de Djenné" pour un coût total de 19,5 milliards de Fcfa.

 

Un financement pris en charge par une dizaine de partenaires dont la Banque Africaine de développement.

 

A l’occasion, l’ancien Président du Parti pour la Demande Sociale (PDS), nous a plutôt parlé de son projet de Développement Economique Social (PDES).

 

A propos a-t-il martelé à nous les en bas, anciens militants de son parti (PDS) : " le Mali sera un grand pays pétrolier, un pays minier parmi les plus grands d’Afrique où, beaucoup d’efforts sont investis pour l’aménagement des terres agricoles". Allah Akbar !

 

Le genre de discours à faire sourire un âne de Nara, à révolter un singe du Wassoulou (s’il y en a encore) à inciter une chèvre de Kidal à se "suicider".

 

Walahi, bilahi, je jure, tonton, y en a marre d’entendre : "le Mali sera".

 

Ce creux slogan ne nous fait (nous les petits et les faibles), ni chaud, ni froid. Et, ceux qui s’exercent à s’en servir dans l’intention de nous anesthésier, nous amnésier ou nous aphasier, perdent leur temps et leur énergie.

 

Parce que, de nous les maliens d’en dessous, ils n’ont de réponse que notre mépris. Walahi, bilahi, je jure ! Et, je le dis pian !

 

Toujours concernant la République, cher tonton, je t’informe qu’elle est en pleine manœuvre, en vue de préparer (psychologiquement) la Rue publique pour la tenue du référendum en ce qui concerne la nouvelle Constitution proposée par "ATT et son clan", et aussi la préparation des élections présidentielles de 2012.

 

A cet effet, plus de 30 milliards (je n’ai pas dit 30.000 Fcfa) sont déjà prévus et la répartition entre les tanières des loups est déjà connue. Allah Akbar !

 

Ah tonton, puisque, le Mali selon ATT "sera un grand pays pétrolier, un pays minier parmi les plus grands d’Afrique", pourquoi, ne peut-on pas attendre un peu, avant d’injecter tant d’argent pour la tenue d’un référendum pour une nouvelle Constitution dont le contenu est d’ailleurs contesté par nombre de maliens ?

 

Pourquoi, notre ATT, tient-il tant à donner une priorité à cette révision de la Constitution, alors que, un défi majeur, celui de l’organisation d’élections présidentielles fiables l’attend dans quelques mois ?

 

Un autre, ne peut-il pas, après lui, faire ce travail ?

 

Les hommes passent, repassent ou trépassent, mais le Mali est éternel.

 

Walahi, bilahi, je jure, aucun mortel n’est indispensable pour que tourne la roue de la vie.

 

Enfin, tonton Bass, pour te parler du marigot politique malien, c’est l’ex Premier ministre malien Modibo Sidibé qui a, à tous les autres, ravi la vedette.

 

Contrairement à certain, il a démissionné de la Police.

 

Pourquoi ?

Logiquement dit-on, parce qu’il sera candidat aux élections présidentielles de 2012.

 

Logique ou non, Modibo Sidibé a ce droit que nul ne peut lui ravir.

 

Qui sera Président de la République du Mali en 2012, mon cher tonton ?

 

Seul Dieu le sait.

 

A lundi prochain Inchallah !

 

Par ton petit Ablo !

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.