Maliba

0
0

Les femmes des camps militaires dont les époux sont engagés au front, dans la lutte contre la rébellion, étaient au palais de Koulouba où, inquiètes des conditions dans lesquelles  les soldats combattent, sont venus dire au président de la République  toute leur indignation à propos des nouvelles alarmantes qui leur parviennent. Il  leur a donné l’engagement que l’armée sera dotée de moyens conséquents dans la noble tâche de la défense de la nation entière.

Du seul fait que le président les ai reçues et discuté avec elles étaient un grand pas dans la recherche de l’apaisement et la quête de la cohésion sociale mise à mal  dans le pays, la semaine dernière.  Un signal d’ouverture, d’écoute et de construction commune d’un pays aux multiples défis. A leur suite, la classe politique a conféré avec le chef de l’exécutif qui leur a exposé sa volonté à la fois de garantir la paix et l’entente nationale mais surtout rassuré et encouragé leur initiative de l’accompagner pour poser un diagnostic clair des difficultés à propos d’une rébellion dont les effets collatéraux ont condamné une part non négligeable de Maliens à l’errance d’une vie incertaine .

A Koulouba les leaders des partis étaient allés dire leur implication pour que le Mali reste debout et que soit circonscrite, à tout jamais, une douloureuse page de notre histoire commune. Il s’agit là d’un signal fort de l’intérêt, longtemps mis en doute, que les politiques portent à la Nation que le danger guette, un démenti s’il en ait. Ils porteront leurs pierres à l’édifice de la paix  tout comme à l’unisson ils avaient dit leur attachement à un peuple uni et fort, à une cohésion qui a généré des valeurs sociétales à nulle autre pareille devenues, depuis, le fondement même de notre être. Ces deux rencontres qui seront suivies d’autres sont la preuve qu’il faut se battre ensemble et gagner ensemble, pour le pays.

Les événements en cours au nord et leurs conséquences ailleurs sont bien la preuve que la paix et la quiétude sont une quête de tous les jours. Qu’une Nation est une attention toujours à renouveler, qu’un peuple n’est jamais fini d’être bâti. Voilà pourquoi il faut s’ouvrir à tous, à chaque Malien, pour extraire de chaque acteur de la scène nationale la sève dont se nourrit la dynamique de la recherche de l’apaisement et de la stabilité.

S. El Moctar Kounta

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.