Maliba

0
1

Les rumeurs les plus folles avaient couru au lendemain de la chute de Tripoli sur ce que d’aucuns avaient appelé les « arsenaux fantômes du désert ». Elles laissaient entendre que sous le sable brûlant et informe de ce vaste territoire saharien sont cachées des armes de guerre aussi massives que sophistiquées, aussi violentes que destructrices … On avait parlé de bombes en tous genres, de camions entiers de minutions et mêmes d’avions de combat en pièces détachées. Le tout planqué – par qui  en réalité ? – pour attendre le bon moment.

 Le désert aujourd’hui livre une part de sa vérité et elle est plus qu’inquiétante. Révélé  par les services  de sécurité algériens et relayé par le journal El Watan et RFI, bien connus de nos lecteurs,  il est fait état  de plus de quarante missiles enfouis dans le sable du Sud Est algérien, non loin de la frontière libyenne. Des missiles antiaériens portables SA-24 et sol air SAM 7 dont la puissance et la portée peuvent, dans le dernier cas cité, abattre un avion à quatre mille mètres d’altitude. Une menace donc très sérieuse pour l’aviation civile internationale.

Menace d’autant plus sérieuse qu’Aqmi écume la région depuis déjà des années et que son implication aux cotés de la rébellion touareg en cours dans le septentrion malien est de plus en plus suspectée, malgré les protestations véhémentes de cette dernière.

L’autre menace, et non des moindres  c’est que les mêmes types de caches  existeraient dans notre pays comme au Niger voisin et, peut être, ailleurs. Dans des pays du champ aux moyens limités pour à la fois les découvrir ou empêcher qu’elles ne tombent entre les mains de ceux qui n’hésiteraient pas à s’en servir.

 Plus que de menaces, c’est de périls qu’il s’agit. Péril pour tous. Car tout comme il n y a pas de feu qui ne brûle, il n’a ya pas, tout autant, de petits feux lointains. Ils  produisent  tous de grandes flammes, de celles qui embrasent tout sur son passage  et sur ce passage là, c’est l’humanité entière qui y passe. C’est pourquoi ce foyer se doit d’être éteint au plus vite, sans calculs, sans mollesse, sans attendre.

S.El Moctar Kounta

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.