CNAS FASO HERE 1er Congrès Ordinaire et l’Investiture du Candidat du Peuple : « Retrouvons ceux qui nous grandit »

0
1

Tenu  les 18 et 19 décembre 2011 dans la salle Bazoumana Ba du palais de la culture Hamadou Hampaté Ba qui a refusé du monde, le  1er congrès ordinaire et l’investiture de Dr Soumana Sako candidat à l’élection présidentielle d’avril 2012 a été riche en couleurs.

Accueilli en héro par les militantes et militants de la CNAS FASO HERE Dr Soumana Sako a été investi ce week end comme candidat à l’élection présidentiel de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire. A cet effet,  un appel solennel et historique lui a été lancé pour briquer la magistrature suprême ; appel dénommé par les fans,  « l’appel du 17 décembre 2011 » qui  restera longtemps gravé dans les mémoires. Et pour cause, soutiennent-ils, Dr Soumana Sako après un passage remarquable à la primature de la période transitoire en 1991 a fait ses preuves.

Lors de ses assises, on pouvait noter la présence massive des paris amis comme l’URD, FAD, USRDA, PDM, SADI, PJD, RPM, PRDT et le PARENA de Tièblé Dramé et  de gros calibres comme l’ancien premier ministre Ousmane Issoufou Maiga.

Cette investiture a été un moment solennelle car la tenue dans cette salle mythique au bord du fleuve Djoliba est un signal fort pour la Convention Nationale pour une Solidaire pour la conquête de la magistrature suprême. Selon le secrétaire général du parti M. Soumana Tangara la CNASFASO HERE fort de ses expériences des actions a soigneusement porté son choix sur Dr Soumana Sako qui a leur yeux est l’unique candidat idéal pour un mali qui gagne et qui chance dans toute sa diversité et dans toutes ses dimensions pour le bonheur du peuple malien. La tenue de ce premier congrès ordinaire est un évènement majeur et de porté historique dans toute sa dimension.

 

Dans son discours d’ouverture, Dr Soumana Sako a répondu humblement l’appel qui lui a été lancé par la CNAS FASO HERE en ces termes : « retrouvons ceux qui nous grandit ». Ce qui grandit, souligne-t-il, c’est l’école, la santé, la restauration de l’état, la  lutte contre le chômage, le renforcement de l’unité et de la cohésion sociale, l’embellissement de nos villes et campagnes… 

 

 

Soumana Sako désormais le porte-étendard de la convention Nationale pour une Afrique Solidaire afin que le « DOUNKA FA » puisse être le quotidien de tous les maliens. Un moment important de cette journée a été cette déclaration de  la présidente du mouvement des femmes :  « nous, femmes de la CNAS FASO HERE, nous sommes prêtes à payer la caution de votre candidature à l’élection présidentielle de 2012 … Nous sommes convaincues  de votre sens  patriotique, de votre détermination à lutter contre certains maux qui rongent la société à savoir la délinquance financière, la gabegie,  le chômage et surtout l’impunité.

 

Pour adoucir l’atmosphère de la salle, des grands artistes de la musique malienne étaient aussi de la fête. Il s’agissait entre autres de TATA BAMBO KOUYATE, MAH KOUYATE N°1 et le guitariste emblématique BABA SALLAH pour ne citer que ceux-ci. Le lauréat de cette journée a vivement promis un gouvernement à  majorité féminin s’il est élu président au sortir des urnes. 

 

 

 

Amadou Camara

 

Le Parti YELEMA Moussa Mara s’explique

Le président  du parti YELEMA Moussa Mara était face aux hommes de media pour informer sur la gouvernance économique et financière au service de la création de richesses et de l’autonomie du pays. C’était le vendredi 16 Décembre dernier, au siège du parti.

Selon le président, Mara, le Mali qui, pendant cinquante ans, a vécu sous l’emprise des idées économiques et financière venues d’ailleurs, évolue dans un environnement régional qui se caractérise par l’application de recette économique importées et souvent non comprises et encore moins maîtrisées. Selon lui, et au regard du processus de désendettement, le stock de la dette sera de 23% du PIB en 2012. « Nous allons nous employer à le contenir dans la limite de 25% du PIB pendant tout le mandat en travaillant sur l’accroissement du PIB et sur le maintien du financement du déficit dans les limites souhaitables », indique t-il avant de préciser que le déficit du budget sera de 142 milliards de FCFA en 2012 soit 2,5% du PIB. « Notre objectif sera de le maintenir autour de 140 milliards de FCFA chaque année entraînant du coup une baisse en proportion du PIB et améliorant de manière significative les ratios de gestions budgétaire de notre pays avec à terme un ratio de 1% du PIB d’ici 2020.

Parlant  des investissements structurants, le président du parti Moussa Marra, indique que les investissements routiers reliant les zones de production et les zones de consommation des principaux produits de consommation (riz, légumes, poissons) visent à  améliorer les pistes dans la zone de l’office , dans la zone CMDT et faire en sorte que toutes les villes de plus de 5000 habitants soient desservies par une piste praticable. Il s’agit aussi de multiplier le budget de l’entretien routier par deux en augmentant la redevance routière de manière conséquente et en instaurant une plus forte sanction pécuniaire des infractions routières entre autres.

Au niveau des recettes accrues, le président dira que l’objectif est d’accroître le taux de pression fiscale de deux points chaque année et donc de dégager sur la période 2012-2013 un gain de deux points du PIB, soit en PIB constante 110 milliards d’augmentation sur cette période et de 183 milliards de Fcfa en PIB courant tenant compte du taux de croissance de 2013.

 

« Avec cette politique volontariste qui va nous permettre d’atteindre 20% de pression fiscales au bout de quatre ans de mandat, nous dégagerons ainsi plus de 500 milliards de FCFA de recettes fiscales en portant à 1378 milliards de FCFA les recettes propres de l’Etat contre 875 milliards de FCFA attendus en 2012 et cette somme sera utilisée pour faire face aux dépenses prévues dans notre programme pour une part et maintenir le déficit à des niveaux supportables d’autres part » a laissé entendre le conférencier. 

 

 

 

Lassa Coulibaly

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.