Coalition pour le président du parti Adema : Dioncounda Traoré a été de tous les combats

0
1

« L’unité pour un objectif progressiste, l’unité dans l’action pour la victoire de 2012, l’unité d’action avec le peuple pour la consolidation de l’héritage du président Alpha Oumar Konaré et celui du président ATT ».


Le Carrefour des jeunes de Bamako a refusé du monde le samedi dernier  pour cause le lancement des activités de la coalition pour le président Dioncounda, placé sous le haut parrainage du maire de la commune III du district de Bamako M. Abdel Kader Sidibé. A ses cotés, M. Bakary Sidibé président de ladite coalition et  M. Moussa Koné président de la CNS.


La fièvre électorale avait envahi les locaux du carrefour des jeunes de Bamako. C’était,  pour magnifier davantage le soutien des militants et sympathisants au candidat de la ruche, et participer au rayonnement de la Coordination Nationale de Soutien au Pr Dioncounda Traoré. Selon les responsables de cette coalition, le but  est de promouvoir les forces du candidat des abeilles aux élections présidentielles.
C’est pourquoi un appel a été lancé à toute la jeunesse sans exception ni coloration à se rassembler, à  se mobiliser et à l’unité sacrée autour du candidat, le Pr Dioncounda Traoré. Pour les organisateurs, il s’agissait d’affirmer sans équivoque, que l’unité pour l’unité, ne saurait être une fin en soi, mais essentiellement un moyen d’accélération des actions et la mobilisation autour du candidat des abeilles.


Pour le président de la Coalition, c’est le travail, la justice et la solidarité qui ont mobilisé et qui continuent toujours de mobiliser et mobiliserons toujours d’avantage le peuple malien dans sa marche pour le développement. « Dioncounda a été de tous les combats pour l’instauration et la consolidation d’une société juste, démocratique et prospère » a-t-l laissé entendre. Et de poursuivre.  « Puisque nous sommes convaincus que l’attitude courageuse est la seule chose qui soit payante, nous devons réaffirmer une fois de plus que notre but est l’élection du Pr Dioncounda Traoré à la présidence de la république ».
 Amadou Camara    

COLLECTIF « REFORMONS LE MALI 2012 » (COREM 2012)
Pour le Oui référendaire

Le collectif « Reformons le Mali 2012 »  (COREAM2012),  dans sa politique de sensibilisation  et d’information pour un OUI massif au referendum, a  initié une série de démarches. Sous la haute supervision de son président M. Boubacar Cissé, il  se donne comme mission une explication et une diffusion large du contenu du projet de constitution.  


Après plus de 20 ans de régime militaire et de parti unique constitutionnel, le Mali, suite aux événements de mars 1991,  a décidé d’instaurer la démocratie et le multipartisme intégral. Mais la constitution de  février 1992 était basée sur les enjeux et les réalités politiques de l’époque. Elle témoigne du désir et de la volonté inébranlable du peuple à continuer sur le chemin que l’histoire lui a tracé, à  doter également le Mali d’institutions fiables et efficaces.

 En effet, depuis 1992 et vingt ans après, force est de constater que la constitution de 1992 a montré beaucoup d’insuffisances favorisant souvent la confusion. Selon les responsable de cet collectif « Certains politiciens pour, servir leur propre intérêt ont tout mis en œuvre pour davantage creuser le fossé, et spéculant sur les points faibles de la constitution de 1992 ».
La constitution de février 1992 n’est- elle pas finalement l’ombre d’elle-même a-t-il rétorqué ?  Pour le collectif, le Mali doit engager des reformes politiques profondes avec panache et opiniâtreté.
 

«Dans un monde de concurrence, aux défis que la mondialisation et l’économie du marché imposent sur notre pays, les reformes politiques s’imposent plus que jamais. Pour y parvenir et projeter le Mali dans le futur, le moderniser afin de mieux prendre en compte les aspirations légitimes de notre peuple, le COREM 2012 soutient et encourage «la reforme constitutionnelle» ; adhère aux conclusions des travaux de la commission Daba Diawara  et lance un appel au peuple souverain du Mali à voter massivement en faveur du  OUI lors du prochain referendum proposé par leur président. C’est ce qui ressort du mémorandum produit à cet effet.
Amadou Camara

PRESIDENTIELLES 2012– INVESTITURE D’IBK
Les promesses d’un candidat

« Des solutions existent pour faire du Mali un pays fort, c’est tout le sens de ma candidature… Avec moi en 2012, l’école ne sera plus un luxe. Elle sera un droit » ;  propos du Mandé massa lors de son investiture comme candidat du parti à l’élection présidentielle de 2012 Samedi dernier au Stade Omnisports Modibo Keita. C’était en présence de plusieurs hautes personnalités dont l’ancien Premier Ministre Mohamed AG Hamani, Seydou Badian Kouyaté écrivain, Me Mountaga Tall Président du CNID FYT, Cherif Ousmane Madani Haidara, Cheick Soufi Bilal Diallo et plusieurs présidents des partis amis et militants du RPM.

Quelques jours après avoir répondu favorablement à l’appel à candidature, Ibrahim Boubacar Keita vient d’être le porte-étendard du parti du tisserand pour le challenge du 29 Avril prochain.
Après les mots de bienvenus et de remerciements, le président du Mouvement des jeunes  et la Présidente  du Mouvement  des femmes ont tous réaffirmé leur engagement à accompagner le candidat à la victoire. Aussi, les responsables des  partis amis se sont succédé à la tribune à savoir : Bocar Moussa Diarra  de l’UMRDA, M. Soulalé du FAMA, Pr Kassa Traoré du Miria  et aussi des mouvements et Associations de soutien.
De façon liminaire, IBK a présenté son projet de société ayant trait aux questions brulantes du moment : santé, insécurité, chômage et surtout, la situation scolaire.

Selon lui, le Mali a trop attendu son rendez-vous avec la modernisation. « Des solutions existent  pour faire du Mali un Pays fort, c’est tout le sens de ma candidature » a-t-il souligné.

S’agissant de la situation scolaire, pour le moins préoccupante, IBK  a affirmé que l’école n’est pas une quincaillerie et que n’importe qui ne doit pas ouvrir une école.  « Je prendrais des mesures pour la gestion du pays. Avec moi, l’école ne sera plus un luxe mais un droit. Au niveau supérieur chaque étudiant sera équipé d’un ordinateur qu’il utilisera jusqu’à la fin de son cycle ».
IBK se réclame candidat du peuple son seul slogan reste : le Mali, le Mali,  le Mali. Et « je suis prêt à mener le combat qui m’amènerait à la victoire » a conclu le candidat du RPM EL Hadj Ibrahim Boubacar Keita.
A noter que l’agence de communication Media Plus spécialisée  dans l’évènementiel n’a ménagé aucun effort pour la réalisation de ce grand meeting du RPM.
T. Coulibaly

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.