Cohésion nationale et reformes : ADO et Macky consultent les forces vives – IBK a-t-il choisi de ne rien faire ?

131

Quand on regarde autour de nous, chez nos voisins du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, on ne peut s’empêcher d’être impressionné par la précaution et le dévouement avec lesquels les présidents Macky Sall et Alassane Dramane Ouattara abordent les questions de cohésion nationale et des reformes en cours dans leur pays. A regarder chez les voisins, on glisse sur le terrain de la comparaison.

Premier élément de cette comparaison, ces pays, la Côte d’Ivoire et le Sénégal connaissent une certaine quiétude et constituent un havre de paix, à côté d’un Mali tumultueux, qui cherche toujours à se mettre à l’abri des détonations de roquette, des attaques djihadistes et attentats terroristes. Le Président Alassane Dramane Ouattara, comme Macky Sall ouvrent de larges consultations des forces vives, des couches politiques et de la société civile. Mais pendant ce temps, deuxième élément de comparaison, notre chef de l’Etat, le Président IBK ne manifeste aucun signe de contagion, aucun empressement à ouvrir un quelconque dialogue politique et social, qu’on l’appelle Consultation ou concertation.

Faut-il croire cependant que cette vague de consultations qui nous entoure et qui visent à recadrer la nécessaire évolution politique et sociale, ne fera pas tache d’huile chez nous au Mali ? On sait que depuis plusieurs mois, les forces vives du Mali éprouvent le besoin de concertations nationales ; la société civile, aussi bien que des composantes de la classe politique, ne se taisent pas sur cette quête de se retrouver par le biais d’une conférence nationale, conférence d’entente nationale, du reste indiquée par l’accord de paix et de réconciliation nationale. Ce besoin de débattre et de dire la Nation a été exprimé avant et après la signature de l’accord, dénonçant assez souvent le caractère non inclusif du document qui sera signé à Bamako, le 15 mai et le 20 juin 2015.

ADO et Macky dont les deux pays sont loin des défis que connait le nôtre, parce que n’étant pas confrontés à de foyers djihadistes sur leurs territoires, consultent. Ils entreprennent de vaste consultations des forces vives, pour conforter la cohésion, s’entendre sur l’essentiel. IBK à la tête d’un pays effondré par la faillite de l’Etat, où des zones échappent à l’Etat, parce qu’en proie constamment à des attaques, comme à Tombouctou, Menaka, Kidal, Taoudéni, la région de Mopti, a-t-il choisi de ne rien faire ? Au sud, le pays se polarise de plus en plus, le mécontentement enfle, comme en atteste la marche de l’opposition du 21 mai 2016. Le président a jusque là observé un silence tonitruant face à cet appel des Maliens. Allons nous continuer d’attendre à l’heure de la reforme constitutionnelle, pour que la communauté internationale décide à notre place ? L’immobilisme est aujourd’hui, sans doute patent. Notre confrère, ‘’Journal du Mali’’ L’hebdo aborde la question ainsi : « Plus que la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation, la révision constitutionnelle  en préparation peut constituer l’acte majeur du mandat entamé par le président Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) en Septembre 2013… Des modifications en profondeur sont attendues pour refonder la République et le rapport entre l’Etat et le citoyen. On s’interroge alors sur la discrétion du pouvoir. Depuis l’évocation de cette reforme par le Premier ministre en juin 2015, aucune annonce n’est venue jusqu’au communiqué du conseil des ministres du 18 mai informant la mise en place d’un comité d’experts en charge de faire des compositions. Et depuis plus rien. On semble raser les murs. Est-ce là une manière de conjurer la malédiction des deux précédentes tentatives de modifications avortées ? Dommage, car cette réforme est une aubaine, dans le sens où elle donne l’occasion au président de la République de s’adresser à tous les Maliens, pour expliquer l’enjeu et fixer le cap de son action, tout en déclinant sa vision d’un Mali nouveau, dont le socle serait la future Loi fondamentale ». C’est une bien curieuse démarche en catimini, aux antipodes de ce qui se passe en Côte d’Ivoire, chez Alassane Dramane Ouattara.

B. Daou

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

131 COMMENTAIRES

  1. C est du pedantisme.on n est pas dans une universite,et nul n à besoin de connaître ces termes pour faire la politique.
    La seule signification de la politique,poltitique sociale,politique economique,ou autre c est l action mise en vigueur avant ou après une situation déterminée pour sois même et ensuite pour l intérêt general.et l autre dirait c est la saine appréciation de la situation.

  2. Le président ivoirien ADO est arrivé au pouvoir il y a six ans et les consultations qui s’y passent en ce moment sont dues au fait que le président veut faire réviser la constitution dans quelques mois.
    Puisqu’on ne peut pas réviser la constitution sans avoir l’adhésion de la population,il est alors obligé de rencontrer les différentes couches de la population.
    Mais chez nous ici le président IBK est là il y a à peine trois et la révision de la constitution n’est pas encore proche,donc les uns et les autres devront patienter…

    • Bien dit et au senegal,macky salle sent la tempête qui se prépare après son referendum,car les sénégalais dans leur ensemble,:referendum ou pas il reste à macky un mandat de 5ou 7 ans mais jamais 2 autres mandats car il y a une nouvelle constitution.si on ne prend garde les mauvais chefs d état vont réintroduire les coup d etat.pourquoi chercher à s éternuer avec la nouvelle yrpuvaille:nouvelle constitution=nouvelle tepublique=2 nouveauxandants..

  3. Les crises des trois pays ne sont les mêmes, mais quel qu’en soit les cas, les politiciens sont à la base de ces crises dans les trois pays. Aujourd’hui les deux pays Côte d’Ivoire et Sénégal semblent avoir plus de chance que le Mali à cause des hommes qui gouvernent. Il faut que le Mali abonde dans ce sens pour le bonheur des maliens.
    NB: Les gouvernants au Mali doivent être plus rationnels pour le bonheur du pays.

  4. Cher journaliste,vous informe que ce qui se passe en ce moment en Côte d’Ivoire en ce moment est complètement différent de ce que vous suggérez das notre pays.
    Alors,ne comparez pas ce qui n’est pas comparable.

  5. Le critère d'une intelligence de premier ordre est la faculté pour l'esprit d'envisager simultanément deux idées opposer, tout en continuant d'être capable de fonctionner correctement, on devrait pouvoir reconnaître que les sont sans espoir, mais être néanmoins déterminer de faire en sorte qu'il en aille différemment.
    Rien n'est plus aisé que d'écrire ou de parler, surtout quand on a le ventre plein, cependant il est difficile de faire tout ce qui est nécessaire lorsqu'on est sans ressources.
    On ne devient pas chirurgien le jour qu'il nous plaisent, d'ailleurs comme dit-on au Mali, on ne devient pas forgeron le jour qu'il nous plaisent.
    Mais soudainement au Mali D'IBK tout le monde est devenu un imminent politologue du jour au lendemain…

    Tout le monde est rentré par effraction dans l'arène de la politolo-mania, sans l'excuse de l'ignorance du sens exact du mot ( politique) sans aucune base fondamentale ou d'initiation des sphères: démocratie, l'oligarchie, aristocratie, gerontocrachie, monarchie, théocratie etc…ni dans le passé et, encore moins la geo-politique, économiques, financière, éducative, instructive, sociale, societale, sociétaire, sociologique, philosophique, religieuse, nationale et, encore moins la geo-politique international…

    Comment ce Mali pourra t-il avancer avec une telle carence gouvernementale et ultra nationaliste ?…

  6. “…Dommage, car cette réforme est une aubaine, dans le sens où elle donne l’occasion au président de la République de s’adresser à tous les Maliens, pour expliquer l’enjeu et fixer le cap de son action, tout en déclinant sa vision d’un Mali nouveau, dont le socle serait la future Loi fondamentale »”
    Mais B Daou, comment voullez-vous qu’il en propose s’il n’a pas de vision>
    Il faut vous rendre a l’evidence, ce pays n’est pas GERE. On se contente du jour au jour en attendant 2018 pour voir si les Maliens vont refaire le meme YABE

  7. Au Mali D'IBK tout le monde est devenu un imminent politologue de la famille d'abord D'IBK, dès qu'un article défavorable au pseudo-president et pseudo-gouvernement D'IBK, ses marrons s'y mobilisent en ouragan invisible pour torpillé le journaliste, tantôt ils aboient que le malheur du Mali est la faute du monde entier et, en particulier la France…

    L'armée française était présente dans le Nord du Mali avant l'élection D'IBK… Si IBK pensait qu'il ne pouvait pas résoudre la problématique du Nord du Mali, tant que l'armée française demeure, alors pourquoi se faire élire président de la République du Mali ?… En réalité IBK et ses marrons de ma famille d'abord D'IBK est résultante de la dislocation du Mali.

    Qui a levé le mandat d'arrêt international sur les dirigeants rebelles touaregs ? C'est IBK, et non l'opposition, encore moins la France !

    Vous, vous qui soutiennent inconditionnellement IBK, nous vous disons taisez-vous, disparessez-vous de la toile de Maliweb, car vous êtes le fermant de la nation Malienne

  8. Nous Maliens aimons toujours comparer notre cuivre à l’or des autres. 🙂 🙂 🙂

    Comment peut-on comparer des bosseurs intrépides à un alcoolique qui se réveille à 10 heures 30 pour aller se promener hors du de son pays ?

    Comment peut-on comparer des guides éclairés à un chef d’État sans programme ni vision pour son pays ?

  9. C’est a nous les Maliens de soutenir notre président IBK dans sa stratégies de gérer le pays.

  10. De toute façon IBK est entrain de tout mettre en œuvres pour qu’il ai une cohésion sociale et solidaire entre les Maliens de tout bord

  11. La comparaison de deux situations ou de deux pays n'est pas mauvais en soi.Mais pour que cette comparaison est une coloration véridique et raisonnable il faut qu'elle se fasse sur tous les aspects.

    Il faut dire que la Côte d'Ivoire et le Sénégal ne consultent pas les forces vives pour un partage de gâteau mais plutôt de se pencher sur les problèmes du pays.Mais au Mali ici les opposants appellent le gouvernement malien afin d'après eux que leur soit restitué leur part de gâteau.

    Je pense qu'il faut également comparer les oppositions ivoiriens et sénégalais aux opposants maliens.Les opposants de ces deux pays voisins sont de vrais patriotes qui portent leur pays dans le cœur et qui met l'intérêt général de leur pays au dessus de toutes divergences politiques.

    Qu'en est il au Mali ici?Des opposants égocentriques et de mauvais exemple.Le chef de fil de l'opposition malienne SOUMAILA CISSE est trempé dans plusieurs affaires de détournement de fond.TIEBILE DRAME qui ne paye pas ses factures d'eau et d'électricité.

    Le silence du président IBK est donc justifié car on ne parle qu'aux personnes sensées et responsables pour faire avancer le pays et non des égocentriques qui nourrissent la mauvaise intention de voler notre pays dès qu'on les responsabilise.

  12. La comparaison de deux situations ou de deux pays n'est pas mauvais en soi.Mais pour que cette comparaison est une coloration véridique et raisonnable il faut qu'elle se fasse sur tous les aspects.

    Il faut dire que la Côte d'Ivoire et le Sénégal ne consultent pas les forces vives pour un partage de gâteau mais plutôt de se pencher sur les problèmes du pays.Mais au Mali ici les opposants appellent le gouvernement malien afin d'après eux que leur soit restitué leur part de gâteau.

    Je pense qu'il faut également comparer les oppositions ivoiriens et sénégalais aux opposants maliens.Les opposants de ces deux pays voisins sont de vrais patriotes qui portent leur pays dans le cœur et qui met l'intérêt général de leur pays au dessus de toutes divergences politiques.

    Qu'en est il au Mali ici?Des opposants égocentriques et de mauvais exemple.Le chef de fil de l'opposition malienne SOUMAILA CISSE est trempé dans plusieurs affaires de détournement de fond.TIEBILE DRAME qui ne paye pas ses factures d'eau et d'électricité.

    Le silence du président IBK est donc justifié car on ne parle qu'aux personnes sensées et responsables pour faire avancer le pays et non des égocentriques qui nourrissent la mauvaise intention de voler notre pays dès qu'on les responsabilise.

  13. Est ce qu’on peut parler de concertations nationales quand une partie du pays échappe au contrôle de l’autorité étatique?
    Est ce qu’on peut parler de concertations nationales quand une partie du pays réclame son indépendance?
    Bien sur que non! Réglons la question du Nord comme le pays que vous citez en exemple on résolues leurs crises d’abord!

  14. Ce genre de journaleux ne sont là que pour traduire les idées de leurs propriétaires. Cet article n’est que traduction fidèle des idées de Tiébilé dramé.
    Vous parlez de concertations nationales qui engagerait tout le peuple au plus grand niveau quand vous boycotter les actions dans ce sens au plus petit niveau.
    A quel résultats on peut arriver sur une base déjà mal établi. Les concertations nationales auront lieu le moment opportun.
    Nous ne devons plus faire dans l’amateurisme et dans l’improvisation, ce qui nous conduirait à l’échec. Il faut bien préparer ce genre d’évènements.

  15. on ne fera pas de consultation car après les consultations ce sont les mêmes média qui diront que nous avons gaspillé de l’argent,c’est en se moment les ennemis de la république sortiront avec des chiffres comme ils ont l’habitude de le faire…

  16. Quand on est président plébiscité avec plus de 77% des voix exprimées d’un peuple; on est à même de savoir ce qui est bon pour ce peuple car le plébiscite est partis de nos promesses, nos visions exprimées pour ce peuple.
    Le président IBK aujourd’hui est très bien placé donc pour savoir ce que le peuple Malien souhaite vraiment et est en train de mettre les moyens pour les satisfaire.
    Les histoires de concertations nationales sont importantes aujourd’hui mais les priorités sont ailleurs notamment l’amélioration des conditions de vies des populations et l’accès au services sociaux de bases. Ceux qui crient au scandale parce que les concertations nationales n’ont pas encore eu lieu ne veulent que se donner de l’importance et révolter le peuple sinon ce n’est pas le plus important aujourd’hui.

  17. B Daou c’est bien de faire du copier-coller de certains collègues mais l’intelligence demande aussi de voir ce que eux n’ont pas pu voir. Une histoire de révision constitutionnelle n’est pas une mince affaire car il va de la vie et de l’avenir du pays.
    Le président de la république ne peut pas se prononcer sur cette affaire tant que les experts n’ont pas encore étudié et découvert ce que les populations attendent en substance.
    Pour qu’on puisse éclairer les gens sur les enjeux; il faut être à même de savoir ce qui sera bien pour eux et cela passe par une étude de la situation qui revient aux experts du domaine.
    N’allons donc pas trop vite. La précipitation pourrait nous faire commettre des erreurs que nous regretterions.

  18. La comparaison n’est pas raison , ne compare pas des choses qui ne sont pas les même. Le Mali n’est pas a comparer par ces pays voisins, si non DIEU seul sait ce qui entrain de faire IBK

  19. tant que l’opposition pense qu’ils sont plus fort que le régime on ne s’en sortira pas,or nous les avons vues a l’épreuve,si je ne me trompe pas quand ils étaient au pouvoir ces même gens qui réclame une concertation national avais refuser catégoriquement une concertation.

  20. Les concertations nationales sont prévues par les accords de paix mais il ne peut pas y avoir concertations nationales tant que les armes ne se sont pas tu et arrêtés de circuler dans notre pays. Il ne peut pas y avoir de dialogue franc et sincère; il ne peut pas y avoir réelle dénonciation des actions de ceux qui ont mis le pays dans cette situation tant que les uns et les autres auront des craintes de représailles de part et d’autres. Il faut donc analyser les choses avant de vouloir comparer des situations diamétralement opposées.

  21. nous devons être d’accord sur certain point d’abord,comme quoi reconnaître que nous avons un seul président qui est ibk.

  22. excusez moi sachiez que le Sénégal et la cote d’ivoire on un peuple mure par rapport a la notre,depuis un certain temps le malien a complètement démissionné.

  23. Les préoccupations du peuple Malien aujourd’hui se résument à la paix et de meilleures conditions de vies. Les personnes qui parlent de concertations nationales quand une base sur laquelle on pouvait partir pour les concertations nationales qu’est la plateforme de dialogue opposition-majorité a été boycotté par l’opposition parce qu’elle voulait imposer ses directives.
    Comment peut-il avoir concertation nationale si l’opposition claque la porte du cadre de concertation gouvernementale.
    Le gouvernement peut décider de tenir ses concertations nationales mais cela passe par la bonne foi des acteurs comme l’opposition. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  24. Le président à démontrer son efficacité et sa capacité à gérer ce pays alors pourquoi les média s’acharne.

  25. je pense que fait une consultation n’ai pas la solution,mais que chaque malien se demande qu’es que qu’on peut apporté comme contribution a la crise actuelle

  26. La sécurité des personnes et leurs bien sont des priorités de IBK depuis sa prise de fonction.

  27. Le Mali n’est pas le Sénégal encore moins la Côte d’Ivoire. Il faut que nous fassions des comparaisons mais en étant un peu plus objectif. Combien de temps après son installation au pouvoir le président Alassane Ouattara fait-il ces consultations nationales?
    Combien de temps après sa prise de pouvoir aussi Macky Sall fait ces concertations nationales?
    Respectivement 6 ans et 4 ans après leur prise de pouvoir. Les priorités pour le moment c’est la paix et la réunification du pays. Le reste après!

  28. pour fait une consultation il faut avoir une opposition constructive et qui a l’amour de son pays

  29. Messieurs, les journalistes soyez réaliste personne ne peut contester l’effort que le président et son gouvernement sont entrain de déployer.

  30. Ce n’est parce que un système a marché dans les pays voisins que le président IBK est obligé de le prendre pour exemple. Le faite de gouverner un pays diffère de cela, un système est mise en place selon la situation du pays et dans un moment adéquat.

  31. même si tu l’aime pas le lièvre sache qu’il est plus rapide que toi donc tu es libre de dire ce que tu veux car il y a la liberté d’expression ici au mali sous le régime du président IBK. le Mali se porte mieux avec IBK et fait des avancées, il faut croire en ce monsieur. nous respectons le peuple ivoirien et sénégalais pour leur engagement pour leur pays et c’est ce que nous demandons au peuple malien qui manque d’engagement pour son.

  32. ibk n’a pas besoin fait de une consultation national car si tu a des personnes qui ne soucis pas du pays .

  33. Moi je préfère la politique de sortir de crise qu’à élaborer IBK, je trouve que c’est meilleur. D’autant plus que les résultats commencent apporter leurs fruits avec plusieurs œuvres aboutissants. La gouvernance d’IBK est le système adéquat pour sortie le Mali de la crise multidimensionnelle.

  34. Monsieur le journaliste faite preuve de maturité et de modération. On dit souvent qu’en matière de journalisme que la manière d’écrie reflet la personnalité de son auteur, je crains que cela ne soit pas aussi votre cas sinon je dirai que vous êtes un journaliste corrompus, manipulé en plus de cela mal saint et idiot.

  35. Je pense qu’IBK doit rester lui-même, c’est le plus important. Il doit prendre en considération les faits des régimes passés en bien et en mal, voir le présent et le futur et fait une étude générale de la politique du pays. Cette ainsi qu’IBK s’aura quelle chemin emprunter et c’est cela qui sera très crédible pour le pays. Il ne doit s’inspirer de personne.

  36. il faut être raisonnable car tous savons que ce que vit le mali actuellement n’est pas été sous l’ère du président IBK mais au temps de son prédécesseur ATT qui a été incapable de désarmer les rebelles venus de la Libye et favorisé leur installation au nord mali, mais avec le président IBK des accords de paix ont été signé et qui devraient permettre au mali de regagner sa stabilité mais de par la mauvaise foi des groupes armés qui refusent la mise en place des accords de paix, le président se devrait alors de consulter ses homologue Ivoirien et Sénégalais afin qu’il l’aide.

  37. Gardez votre inspiration pour vous même notre président de la république n as besoin de s’inspirer de personne. Il connait très bien sa mission donc IBK n’as pas besoin d’inspirer de quelqu’un autre.

  38. Il faut vraiment que les gens arrêtent les comparaisons que je qualifierais de stupides parce que c’est le qualificatif qui est plus adapté à ces comparaisons.
    Les réalités de nos pays ne sont pas les mêmes c’est pourquoi il ne doit pas y avoir comparaison entre nous. Nous sommes en crise et celle-ci n’est pas encore résolue, comment et dans quel contexte donc il peut avoir concertation nationale?
    Il faut que le pays soit unifié d’abord sinon cette concertation nationale ne peut se faire.

  39. Ce journaliste là même m étonne vraiment donc tout ce que lui veut c est que le Mali s’assoir et regarder les ivoiriens dans leur gestion du pays et de refaire tout ce qui font chez eux dans notre pays. Mais ce gars est vraiment malade.

  40. Les forces vives de ces 2 pays sont responsables et matures. Elles ont adhéré à la vision de leur président. Ici au Mali on associe des gens à la négociation et après ils s’opposent à la mise en place de cet accord. Mais pourquoi les avisent si leur présence est égale à leur absence. N’importe quoi. Abrutis

  41. Nous faisons confiance à notre président de république nous en sommes vraiment fiers c’est l’homme qu’il faut au Malien.
    Si le cas d’Alassane Dramane Ouattara l ‘intéresse tant il peut déménager en cote d’ivoire y a pas de probleme en cela.

  42. Monsieur le journaliste, je pense que vous faite erreur. Certes les trois pays étant voisins ont plusieurs choses en commun en particulier sur l’affaire de l’insécurité, mais il faut aussi reconnaitre que le président IBK différemment de Macky et d’ADO gouverne de plus en plus en mieux son pays.

  43. Le Mali viens de traverser une crise multidimensionnelle, qui est connu par tout le monde, ce qui veut dire qu’on ne peut pas avoir de même gramme en même temps.

  44. C’est à nous maliens de soutenir le Président IBK dans sa stratégie pour sauver le Mali au lieu d’écouter des balivernes pareilles.

  45. vous pensez que c’est en un jour qu’on développe un pays tant que le peuple malien n’accepte pas le changement de mentalité le développement n’est pas certain car tout ce que le président entreprendra comme innovation nous n’allons pas nous retrouver la dedans donc nous trouvons cela idiot. le peuple ivoirien a accompagné son président et la Côte d’Ivoire est devenu un exemple aujourd’hui et aussi le peuple Sénégalais est très conscient.

  46. La lenteur dans la mise en œuvre de l’accord de paix nous a guère surpris parce que c est toujours pareille quand il faut aller a la guerre c est très facile et rapide aussi mais pour revenir à la paix c est toujours difficile et ça demande beaucoup trop de temps

  47. Combien de conférence nationale ont été fait ? Et pourtant personne n’a interdit aussi une conférence nationale dans ce pays.Si cela peut apporter des changements dans la gestion du pays.Ils peuvent en faire tant qu’ils veulent.

  48. Monsieur Daou penses tu que si les journalistes et opposants Ivoiriens et Sénégais avaient agi de la saute, ces peuples seraient pris pour exemple dans ton chiffon d’articles décousis. Alors changez d’abord avant de dire n’importe quoi le processus de paix dans ce pays car vous ne vivez que du reste de ceux qui veulent voir le président échoués mais ils sont vaincus au Nom d’ALLAH.

  49. Contrairement à ce que ce journaliste prétend, ces pays sont loin d’être un havre de paix et de cohésion social, en Côte d’Ivoire ceux qu’on appelle “les microbes” ne font que semer le trouble et le Sénégal est un paradis pour la corruption alors vous n’allez rien nous dire qu’on ne sait pas, vous n’arriverez pas à déstabiliser notre gouvernement et à transformer en mal tous les efforts fourni par notre Président.

  50. le vrai problème malien réside au niveau de la mentalité car tout ce que le gouvernement entreprend est toujours mal vu pas l’opposition qui intoxique le peuple qui est très faible mentalement, nous devons nous soigner mentalement sinon notre pays restera toujours le dernier.

  51. Tu as raison, IBK gouverne selon les maux dont traverse son pays, il ne le gouverne pas selon les autres président. Comparaison n’est pas raison, cette Consultation ou concertation sera mise en place au moment opportun.

  52. Je pense que le président IBK ne met la charrue avant les bœufs. Il sait très ce qui fait et ce qui est bon pour ce pays. La gouvernance d’IBK est plus ou moins salutaire, il gère son pays selon les exigences et non selon les exigences des pays voisin.

  53. le président ivoirien Alassane Ouattara dispose d’une flotte présidentielle qui ne compte pas moins de 10 appareils et le peuple ivoirien le soutient alors qu’ici lorsque le président a acheté un seul avion cela a été très critiqué en accusant le président de voleur. et ce journaliste veut comparer le Mali à la Côte d’Ivoire et au Sénégal.

  54. La Coté d’Ivoire d’ADO à ces réalités, le Sénégal de Macky a sa réalité et le Mali la sienne, donc chacun de gérer à sa manière

  55. je pense que la concertation nationale n’a de valeur que si tout le peuple ait l’amour de la patrie et de laisser les conflit personnelle qui existe entre nous et de mettre le mali au cœur de nos pensés pour trouve la paix tant chercher par chacun des fils de cette nation

  56. l’auteur de cet article fait une comparaison idiote comment peut on dire que c’est par la concertation que la cote d’ivoire et le sénégal ont pu venir a bout de leur crise ce qu’il oublie le mali était enfoncer il faudrait que le président analyse situation avant toute décision et toute ces forum inter malien n’étiez vous pas au courant

  57. La réconciliation et la paix ne seront une réalité dans ce pays que si nous accompagnons le président de la république dans ces actions. Le pays a besoin d’union donc si ces pays ont réussite c’est grâce au don de soit en oubliant réellement nos rancœurs et haine. Nous devons dire le Mali d’abord oui le Mali d’abord car nous n’avons qu’un seul pays, héritage laissé par nos ancêtres. Et nous qu’aurions nous laissé à nos enfants si nos journalistes ne comprennent toujours pas la gravité de la situation en arrêtant d’agir pour la compte des opposants qui ne visent que leur intérêt.

  58. Les mauvaises langues ont encore frappé. Pourquoi vouloir comparer l’incomparable et faire toute une polémique sur cette histoire de réforme? IBK sait ce qu’il doit faire alors qu’on le laisse accomplir son devoir.

  59. Je ne comprend pas pour quoi les journaliste incompétent compare la gestion des pays voisins à celui du Mali. Vue la situation politico-sécuritaire des deux pays, je pense qu’on ne doit pas faire de comparaison entre eux.

  60. Il faut dire qu’il est temps pour nous les maliens d’éviter de faire des comparaison bidons entre notre pays et ses voisins. Je pense que ce que la population de nos voisins ont accepté comme sacrifice car le peuple Ivoirien et Sénégalais ont mis l’intérêt de la nation d’abord en aidant le président dans sa tâche mais c’est ce que nous refusons et on se permet de comparer notre président aux autres présidents.

  61. La situation du Mali diffèrent de celui des deux pays. Le Sénégal et Côte d'ivoire on d'abord atteint un niveau avant de pensé à la à la cohésion nationale et reforme. Le Mali n'est pas d'abord a ce stade.

  62. La situation du Mali diffèrent de celui des deux pays. Le Sénégal et Côte d'ivoire on d'abord atteint un niveau avant de pensé à la à la cohésion nationale et reforme. Le Mali n'est pas d'abord a ce stade.

  63. Certes la politique de gouvernance plus ou moins réussisse aux président Macky et ADO, mais il faut aussi reconnaitre que le gouvernance du président IBK est aussi la bonne. Il n’est pas forcement obliger de faire comme les autres pour s’en sortie.

  64. Tout ce que tu fais dans la vie, il faut être serin, être sur de toi même, avoir confiance en ta personne, avoir le courage d’affronter son destin, IBK une chose est claire c’est journaliste qui crie comme des fous de Gao, qu’il faut faire consultation et/ou concertation, si tu le fait maintenant étant dans ce désordre, un jour c’est ces mêmes gens qui vont nous dire que IBK a vendu le pays parce qu’il a fait la consultation sans tous les maliens. Que dalle .

  65. Personne ne peut nous dire que ce pays est en manque de cohésion nationale.Tous les maliens savent très bien que notre président IBK est très compréhensive,ouverte et toujours prêt pour le dialogue ceux qui désirent lui apporter son soutient.

  66. La situation du Mali diffèrent de celui des deux pays. Le Sénégal et Côte d’ivoire on d’abord atteint un niveau avant de pensé à la à la cohésion nationale et reforme. Le Mali n’est pas d’abord a ce stade.

  67. si le président Ivoirien ADO et le président Sénégalais Macky Sall consultent les forces vives, c’est parce qu’ils se préoccupent de la situation de notre pays tandis que l’opposition et les groupes armés cherchent à traîner notre pays à la dérive. et aussi le président IBK est leur frère dont cela est très normale de lui venir en aide s’il en a besoin.

  68. La population doit rester optimiste à la gouvernance d’Ibrahim Boubacar Keïta. Une opposition de façade ne peut rien pour cette nation. Au lieu de critiquer en longueur de journée, je préfère que cette opposition fasse des propositions de solutions.

  69. Les opposants qui n’ont à dire que de crier inutilement. Le président leur a dit maintes fois de faire des propositions mais rien n’y fit. Penses tu que ces personnes veulent vraiment la paix. Soumi et sa bandes des narcotrafiquants pour qui la crise leur profite. Voilà pourquoi ils ont boycotté l’adoption de la loi des autorités intérimaires.

  70. Le président est un homme de paix qui met en oeuvre pour que l’accord de paix soit une réalité dans notre pays. Le développement d’un pays passe inéluctablement par la paix et la réconciliation de son pays. C’est pourquoi, il multiplie les actions allant dans ce pays.

  71. Le président de la république garde toujours sa côte de popularité malgré cette marche de l’opposition qui a été un échec, à mon avis. La population malienne doit éviter de suivre cette opposition de la honte.

  72. Cette marche de l’opposition n’a rien changé dans l’appréciation des maliens envers la personne du président de la république. L’opposition a, certes, marché contre les dérives d’Ibrahim Boubacar Keïta mais elle n’a rien proposé pour l’aider à changer. Donc ladite marche n’a pas fait perdre à IBK l’estime des maliens. Donc ne vous referez pas sur cette marche.

  73. Comparaison n’est pas raison, mon cher journaliste. Si Alassane et Macky font des consultations et/ou concertations de forces vives c’est parce que leur situation respective le permet. Le Mali est secoué par une crise depuis plus de trois (3) ans maintenant.

  74. Comparaison n’est pas raison, mon cher journaliste. Si Alassane et Macky font des consultations et/ou concertations de forces vives c’est parce que leur situation respective le permet. Le Mali est secoué par une crise depuis plus de trois (3) ans maintenant.

  75. Le président seul ne peut pas tout faire dans un pays d’où la séparation des pouvoirs. Alassane et Macky ne sont pas inhumains. Ils sont comme nous tous, humains. Donc s’ils sont arrivés là où ils sont c’est parce qu’ils ont travaillé dur et IBK, la même chose. Arrêtez de comparer ces deux hommes qui sont des amis.

  76. Personnellement je ne m’inspire de personne. Je veux être comme moi-même. C’est ce qui fait un grand homme. Il doit avoir ses principes propres à soi et agir selon ces principes. C’est ce que j’aime aussi chez IBK. Néanmoins Alassane a été la solution pour les ivoiriens qui, depuis Houphouët, n’avaient pas eu un président comme ce dernier. Macky Sall n’est pas aussi différent d’ATT. Donc il ne peut pas être pris en exemple pour nous, les maliennes victimes de la trahison d’ATT.

  77. IBK est comme Macky Sall et Alassane. Il aime le travail bienfait il ne joue avec le mérite et sanctionne toujours les malfrats. Seulement que la résolution de la crise lui force la main et l’empêche de faire certaines choses au nom de la paix et de la réconciliation nationale. La concertation dont vous parlez a été faite seulement que les opposants veulent faire savoir à la population le contraire. 😈 😈 😈

  78. Je pense que tout ce que le président IBK fait, il le fait pour que le Mali retrouve sa dignité son honneur, A vouloir danser trop presser que la musique on danse mal. Alors si nous ne voulions pas danser mal suivons le rythme de la musique, ADO, Macky eux ils presque fait tous un mandat, IBK vient à peine d’arriver trouvant le pays dans une crise très profonde.

  79. ce journaliste n’est même pas au courant des événements qui ont marquer ces dernier jours le pays le forum nationale sur la paix et la réconciliation nationale c’est vous qui avez organiser ça crasseux menteur de journaliste tu peut aller dans ces pays que tu as prit pour l’exemple

  80. je dirais que la solution de la crise malienne n’est pas la concertation non moins la consultation nationale, mais d’avoir au moins un peu l’amour du Mali, sinon même si on organise cette concertation ou cette consultation nationale comme veulent les politicards maliens, tant qu’on ne pense pas au MALI ça sera toujours le même.

  81. je dirais que la solution de la crise malienne n’est pas la concertation non moins la consultation nationale, mais d’avoir au moins un peu l’amour du Mali, sinon même si on organise cette concertation ou cette consultation nationale comme veulent les politicards maliens, tant qu’on ne pense pas au MALI ça sera toujours le même.

  82. Les pays ne peuvent pas être gouvernés de la même manière. La politique doit être adaptée aux réalités d’un pays. La politique qui marche au Sénégal et en Côte d’Ivoire n’est pas forcément celle qui marche au Mali. Sinon les trois présidents sont tous des hommes d’Etat.

  83. J’ai du respect pour ADO et son pays mais je ne veux pas qu’IBK fasse comme ADO. Les réalités des pays ne sont pas forcément les mêmes que les attentes des populations diffèrent d’un pays à un autre. Le Sénégal quant à lui n’est pas un exemple pour le Mali, à ma conviction.

  84. Nous sommes très mal placé pour faire une comparaison entre notre pays et ses voisins car chaque pays a ses réalités et le comportement de ses opposants. Chef nos voisins, l’opposition amène le pouvoir à bien travailler soit par des propositions lorsqu’elle s’oppose soit en acceptant les reformes du régime afin le pays y gagne mais chez nous ici, notre opposition est incapable de proposer mais s’oppose à tout ce que le régime entreprend et comment voulez vous que nous nous développons.

  85. Sachez une chose on peut pas tout faire à la fois.Nous reconnaissons tous que le président IBK vient une conférence des chefs de l’État et de la Cedeao.Le président IBK a obtenu les soutiens de leur parts lors de 49 eme sommet.

  86. Mon cher éditeur il faut reconnaitre d’abord que les trois pays, le Mali, le Sénégal et la Côte d’Ivoire ne sont dans les mêmes états. Les deux derniers sont plus riches et plus développés que le premier. Donc ne soyons pas pressés faisons confiance à la personne d’IBK, je sais qu’il peut faire. Seulement que la crise ne lui permet pas de mettre en place ses stratégies.

  87. Je ne suis pas pour cette comparaison. Au lieu de demander à IBK de faire comme Alassane et Macky Sall, il faut plutôt lui demander de faire mieux que ces deux qui sont aujourd’hui parmi les meilleurs présidents de la sous-région.

  88. Si vous n’avez rien à dire d’intéressant vraiment épargnez nous ces sottises Mr le journaliste. Nous ne sommes ni ivoiriens,ni sénégalais. Nous sommes des maliens et nous savons tous que IBK fait de son mieux pour son pays.

  89. Le président IBK conscient de la situation de notre pays, a demandé l’expertise de la Côte d’Ivoire sur la réconciliation. Les structures mises en place en disent beaucoup. Avant toute critique il faut que nous les bornés comme vous changez d’intoxiquer le peuple parce que vous êtes payés pour le faire. Ces peuples sont patriotes et vouent un amour sincère pour leur pays.

  90. Ceux qui parlent de dialogue politique et de concertation nationale sont les mêmes qui boycottent les efforts du gouvernement. IBK est un patriote qui a l’amour de son pays il trouvera la formule adéquate pour sauver notre Maliba.

  91. Pourquoi comparer des choses qui ne sont pas les même la situation du mali n’a rien de comparable avec celle de ses voisins en Ivoire c’étais une crise poste électorale et c’était la population elle meme qui s’entendait pas par contre le mali fait face au terrorisme internationale.

  92. le président de la république SEM Ibrahim Boubacar Keïta au nom de la paix et de la réconciliation national s’était rendu à Dakar dans la capital Sénégalaise pour y prendre part au sommet de la CEDEAO en y évoquant les problèmes aux quels il est confronté la CEDEAO a jugé bon de lui venir en aide donc monsieur le journaliste ne dite pas qu’il ne faire rien pour sortir le Mali de cette merde créée par son prédécesseur.

  93. il faut dire que certaines personnes sont de mauvaise foi lorsqu’ils racontent des sottises sur le président IBK. nous devons savoir que si le président IBK était assis comme le veulent certaines en critiquant ces voyage, le Mali ne serait pas là où nous sommes arrivée aujourd’hui.

  94. Il faut être un petit monsieur de journaliste pour nous dire ce genre de Mana mana kan, comment veux tu qu’on fait la concertation alors que nos frères sont sous la pluie des armes, arrêter vos conneries et avançons, on se connait, IBK fera la concertation, mais chaque chose a son temps.

  95. dire que le président n’a pas réagit pour une concertation nationale est absurde et vise a nuire a sa réputation depuis qu’il est élu toute ses actions sont dirigés vers une recherche de paix et la réinsertion sociale

  96. Mon cher journaliste si tu cherches un pays là où il y’a concertation çà n’engage que toi et ta petite personne combien de fois les maliens se sont mis à table pour discuter la question n’est pas à la comparaison il faut que la population se réconcilie entre eux même ensuite on passe à la réconciliation nationale.

  97. Ce sont les opposants qui voient le mal en ce que fait le président de la république. Comment est ce qu’il arriverait à réconcilier les maliens si eux mêmes sont contre tous les actes. Le pays a t-il besoin d’opposition ou manifestation pour inciter à la révolte pour le retour à la paix?
    Non Daou, c’est vous les minables journalistes et opposants véreux qui êtes à la base de tout ceci.

  98. Personne ne peut blâmer le Président IBK pour sa manière de gérer le pays car il a trouvé le Mali au fond d’un gouffre et il fait du mieux qu’il peut pour l’en sortir.

  99. S’il vous plait ne rendez vaine toutes les actions mènent le président IBK pour la quiétude,la tranquillité puisse régner sur toute l’étendue du territoire nationale.

  100. Nous voulons le changement, nous ne voulions pas nous même changer notre comportement, notre mode vie, notre mode pensée. Les ivoiriens et les sénégalais ont choisi l’intérêt national, eux ils ont mis leur pays au dessus de tout.

  101. La Côte d’Ivoire a connu une crise et le Sénégal aussi, des crises avec des origines assez différentes à celle du Mali alors comment pouvez vous faire une comparaison? Les résolutions ne peuvent pas être les même.

  102. A peine appris à marcher on veut te faire tombé, à peine appris parler on te rendre muet, à peine appris à courir on te dit de ralentit, Si c’est ça la démocratie, si c’est la liberté d’expression je vois mal cette démocratie et cette liberté d’expression.

  103. je ne comprends pas ces journalistes comment peuvent-ils comparer ces pays cela m’étonne beaucoup le nord seulement du pays mali n est il pas pas presque plus grand que la cote d’ivoire alors pourquoi ce genre de comparaison.

  104. Cohésion nationale et reformes, je pense que chaque chose à son temps, on construit d’abord et après on fait la consultation nationale ou je ne sais pas la concertation je ne sais pas ce que cette concertation donne au politicard journaliste, nous en phase de mise en oeuvre, est ce il serait nécessaire de faire cette concertation sans les régions en guerre.

  105. Encore un minable crève faim de journaliste qui vient étaler sa constipation mentale. Il faut analyser la situation de notre pays avant de dire quoi que ce soit. Le processus de paix est en cours.
    Le Mali est pris d’assaut par des groupes de djihadistes venus d’ailleurs qui mettent en retard le processus de paix alors est ce le cas dans ces pays dont tu t’appuies pour raconter des balivernes. Pauvre et abrutis de con

  106. Actuellement chaque pays est confronté à des problèmes , que sa soit la côté d’ivoire, le sénegal ou n’importe quel pays “”” bè koun doni bé gni ni ki kan kari”””””
    Donc Mr le journaliste laisse IBK qui est entrain de se sacrifier pour son pays

  107. les voisins du mali étaient confronter a des crise similaires contrairement a celle du mali cette situation engage chacun et tous si toute fois le mali n’est pas stable nos voisins devaient aussi soutenue pour la sécurité de le ouest

  108. Monsieur le journaliste comparaison n’est pas raison.La cote d’ivoire,c est la cote d’ivoire et le président Sénégal à ses propres manières de gouverner son pays.Donc notre président IBK fait son mieux pour ce pays.Nous le savons très bien.

  109. je dirais que la solution de la crise malienne n’est pas la concertation non moins la consultation nationale, mais d’avoir au moins un peu l’amour du Mali, sinon même si on organise cette concertation ou cette consultation nationale comme veulent les politicards maliens, tant qu’on ne pense pas au MALI ça sera toujours le même.

  110. Le peuple Ivoirien et Sénégalais ont accepté le changement pour l’intérêt de leur pays. Ici le constat est déplorable à cause des opportunistes de politicards qui mettent à mal la cohésion sociale. Le président a associé la société civile et les partis politiques à la signature de l’accord de paix d’Alger. Mais de jour en jour, ils montrent leur mauvaise foi quant à la mise en place dudit accord pour des intérêts partisans et personnels.

  111. B. Daou en écrivant cet article je me demande si tu étais bien lucide pour faire de telle comparaison qui ne tienne pas. Ces pays ont les réalités bien différentes avec les crises qui ont des origines assez différentes. Jusque-là ces pays ne sont pas sortis d’affaires car les attaques ne manquent pas.

  112. Oui je vois ce que les maliens veulent nous en venir, et c’est aussi normale mais une chose est claire, la Côte d’ivoire d’ADO n’est pas comme le Mali d’IBK, ici on ne te laisse pas travailler comme tu veut tout est un expert dans tel domaine, alors chez ADO, tout le monde y est pour la marche vers le développement de l’Etat, tout est le contraire ici au Mali avec une opposition vénérer.

  113. Ors va t installer à Dakar ou à Abidjan, tu leur donneras tes idées pour leur nouvelle constitution.le mali n’en n’a pas besoin.
    Une concertation c’est pour éteindre le feu, ou prévenir le feu. Notre feu on n’en n’a donc on ouvre aucun autre feu au mali.

  114. Si vous n’avez rien à dire d’intéressant vraiment épargnez nous ces sottises Mr le journaliste. Nous ne sommes ni ivoiriens,ni sénégalais. Nous sommes des maliens et nous savons tous que IBK fait de son mieux pour son pays

  115. Combien de fois le gouvernement a fait appel à la concertation nationale le meeting du 21 mai passer combien de forum inter malien ont- ils été organiser pour aboutir à une paix mais qu’est ce que ça donner ?

  116. mon cher journaliste si tu cherche pays la ou il y’a concertation çà n’engage que toi et ta petite personne combien de fois les maliens se mit a table pour discuter la question n’est pas al comparaison il faut que chacun de se réconcilie avec soi même ensuite on passe a la réconciliation nationale

  117. Je pense que la concertation est sur le pied de se faire, mais il nous faut d’abord, que ces armes se taisent un peu comment faire une concertation dans cette condition, je crois que nous devons mettre un peu d’eau dans notre vin pour ne pas rendre pur la situation qu’on cherche solution depuis.

  118. Si IBK cherche à changer notre constitution, on dira qu’il veut imposer Karim à un 3e mandat ce qui est devenu un sports continental pour les chefs d état africain.
    Pensez vous que la solution à nos problèmes réside dans un changement de constitution? Non monsieur le journaliste tu te trompes.

  119. A peine appris à marcher on veut te faire tombé, à peine appris parler on te rendre muet, à peine appris à courir on te dit de ralentit, Si c’est ça la démocratie, si c’est la liberté d’expression je vois mal cette démocratie et cette liberté d’expression.

  120. pourquoi comparer des choses qui ne sont pas les même la situation du mali n’a rien de comparable avec celle de ses voisins en ivoire c’étais un crise poste électorale et c’était la population elle meme qui s’entendait pas par contre le mali fait face au terrorisme internationale

  121. Le Sénégal n’a pas encore fini de gérer son problème de la Casamance. la côte de ivoire n’a pas fini de gérer sa crise posté électorale.
    La différence, entre est qu’au mali des mains extérieures et des apatrides soufflent le feu pour des intérêts obscures.

  122. Je pense qu’il serait absurde de comparer mon Mali, à la Côte d’ivoire, au Sénégal, comme dit les uns et autres comparaison n’a pas raison mais souvent il faut mieux comparer pour mieux juger, le Mali n’a pas comparable à la Côte d’ivoire, au Sénégal, ces pays ne sont pas dans la crise comme le Mali.

  123. Change de pays monsieur le joirnaliste.ceq deux pays sont bien ouverts à la double nationalite.on n est pas prêt à changer notre constitution,au mali nous avons d autres préoccupations .

  124. combien de fois le gouvernement a fait appelle a la concertation nationale le meeting du 21 mai passer combien de forum inter malien on t il été organiser pour aboutir a une paix mais qu’est ce que ça donner

  125. Change de pays monsieur le joirnaliste.ceq deux pays sont bien ouverts à la double nationalite.on n est pas prêt à changer notre constitution,au mali nous avons d autres préoccupations .
    Le Sénégal n à pas encore fini de gérer son problème de la casamance.,la côte de ivoire n à pas fini de gérer sa crise posté electorale.
    La différence, entre est qu au mali des mains extérieures et des apatrides soufflent le feu pour des intérêts obscures.
    Si ibk cherche à changer notre constitution,on dira qu il veux imposer karimou un 3e mandat ce qui est devenu un sports continental pour les chefs d état africain.
    Pensez vous que la solution à nos problèmes réside dans un changement de constitution?
    Non monsieur le journaliste tu te trompes.

    • Tu es carrément out ! Ce n’est pas le journaliste qui veut que l’on ait une nouvelle constitution mais le gouvernement qui a d’ailleurs annoncé l’installation d’un comité d’experts à cet effet.

      Même si on est une :pintade: Pintade idiote programmée pour insulter tous ceux qui ont la moindre objection, on peut ne pas s’informer mais quand-même on peut prendre le temps de lire l’article avant de réagir.

      RAMADAN MOUBARAK !!!

      • Ors va t installer à Dakar ou à abidjan, tu leur donneras tes idées pour leur nouvelle constitution.le mali n en n à pas besoin.
        Une concertation c est pour éteindre le feu,ou prévenir le feu.
        Notre feu on n en n à donc on ouvre aucun autre feu au mali.
        Quand on est limité on insulte, mais il aurait été préférable de dire pourquoi ces deux pays appelant à une concertation?c est la constitution,relecture ou nouvelle.
        Migre,et laisse nous avec. Os ennemis de l opposition et les. Audits de la rébellion

Comments are closed.