Collecte de la caution de Soumaïla Cissé : Les jeunes de Sikasso mobilisent près 2 millions

0
0

Lors du passage du bureau national des jeunes du parti, la jeunesse de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) de Sikasso, le bastion  électoral du Mali, a exprimé sa détermination à faire élire Soumaïla Cissé à travers la mobilisation d’1.400 000 Fcfa en guise de contribution au paiement de la caution du candidat.
Après l’étape de la région de Ségou, les sections  des jeunes  de  Koutiala, Yorosso, Sikasso, Kadiolo, Kolondieba, Bougouni et Yafohila étaient à l’honneur dans le cadre de cette tournée nationale des jeunes de l’Urd dont l’objectif, faut-il le rappeler, est de recenser les problèmes et les propositions de solutions dans les structures de base.
Le vendredi 3 février 2012, les jeunes de la capitale du coton blanc (Koutiala)   ont accueilli dans la ferveur les membres du bureau national en  provenance de la région de Ségou. Après la visite aux autorités religieuses traditionnelles et administratives, la conférence de section a été tenue. A Koutiala, les jeunes ont rassuré leur président, Dr Madou Diallo, en lui promettant une déferlante au profit de Soumaïla Cissé à Koutiala. Pour donner un avant-goût de l’engagement des jeunes de la localité à réaliser cette performance, le président des jeunes de ladite section,  Abdoulaye Konaté, a remis au Dr Diallo, au nom de la jeunesse Urd de Koutiala, une enveloppe de 400 000 FCFA comme contribution au paiement de la caution du candidat Soumaïla Cissé. Ensuite, convaincu de la bonne maîtrise du secteur coton par Soumaïla, il a sollicité l’expertise de celui-ci pour redynamiser de la CMDT. Tout en lui demandant de faire face à la question du chômage des jeunes, une fois aux affaires.
Pour sa part, Mme Ouattara Mariam Sanogo, secrétaire générale de la section, dira que la section est honorée par la visite du bureau national, avant de rappeler que les militants de Koutiala se préparent activement pour la victoire du parti dans la localité, avant de lancer un appel aux militants et sympathisants en des termes assez mobilisateurs: « Ici le parti se porte bien. Je suis convaincue que Soumaïla Cissé est la solution des problèmes du Mali et dirigera les destinées du pays en 2012. Mais sa victoire est conditionnée à votre vote massif » a-t-elle soutenu.
Dans le cercle de  Yorosso,  l’Urd est  la première force politique. Sur 150 conseillers, 57 sont du parti pour la poignée des mains, y compris le maire de la commune urbaine et le président du Conseil du cercle. Comme partout ailleurs, la jeunesse de cette partie du pays n’est pas en reste car elle a pris l’engagement de porter Soumaïla au pouvoir en 2012, lors de la toute prochaine élection présidentielle pour laquelle elle a versé 375.000 FCFA comme contribution à la caution de candidature.
A Sikasso, malgré quelques petites difficultés liées au non renouvellement de la section des jeunes, le parti se porte bien, si l’on en croit les confirmations émanant des responsables des jeunes. Après avoir formulé des revendications sur la réduction des intrants agricoles et la réalisation d’infrastructures  routières pour l’évacuation des produits agricoles, la jeunesse de Sikasso a donné 800 000 FCFA  comme contribution à la caution du candidat Soumaïla Cissé.
Oumar KONATE

L’Urd mobilise à Ségou
Soumaïla Cissé reçu avec tous les honneurs par les populations

En prélude de la Conférence régionale de l’Union pour la République et la Démocratie,(Urd), qui s’est tenue hier dimanche 12 février 2012 à Tominian, le candidat du parti à la prochaine présidentielle, Soumaïla Cissé, accompagné d’une forte délégation, a fait escale dans plusieurs localités de la région de Ségou. L’objectif était non seulement d’aller à la rencontre des Maliens de cette région, mais aussi de voir l’état de santé de son parti.

En route pour la tenue de la Conférence régionale du parti à Tominian, le candidat de l’Urd Soumaïla Cissé, et sa suite, ont passé toute la journée de samedi 11 février 2012 à échanger avec les militants du parti sur les questions d’intérêt national.
Depuis Konobougou, en passant par Banakoroni dans la commune de Sébougou, jusqu’à Ségou, la délégation du bureau national de l’Urd a été accueillie dans la liesse populaire et avec tous les honneurs. Conscient des multiples problèmes que les Maliens traversent quotidiennement, Soumaïla Cissé a tenu à échanger avec les populations massées sur le long de la route de Ségou.
A Konobougou, Soumaïla Cissé, affectueusement appelé Soumi Champion, a eu droit à un bain de foule,  au moment où il rendait une visite de courtoisie aux autorités administratives, religieuses et coutumières. A cette occasion, lesdites autorités lui ont signifié leur satisfaction quant au travail de qualité abattu par les élus Urd et le respect dont ils font montre. Sur le terrain de football de Konobougou, le secrétaire général de la sous-section de ladite localité, Sidiki Djénépo, a souligné la bonne santé du parti. Car, explique-t-il, sur  les 190 conseillers que compte le cercle de Barouéli, 90 sont de l’URD. Le parti de la poignée de mains comptabilise 6 maires sur les 11 du cercle de Barouéli et sur les 3 députés du cercle, 2 sont de l’Urd, poursuivra-t-il. Après avoir dressé ce bilan élogieux, il rassuré les responsables du parti de la victoire à l’issue des prochaines consultations électorales.
Après l’intervention du secrétaire adjoint de la section de Barouéli, Cheiknè Haïdara, de celle de la représentante des femmes avant  celle de l’honorable Mamadou N’Diao, élu Urd de Barouéli qui ont tous abondé dans le même sens, Soumaïla s’est enfin adressé à ses militants et sympathisants qui attendaient impatiemment ce grand moment de communion avec leur candidat à l’élection présidentielle d’avril 2012.
Avant d’évoquer la crise du Nord-Mali, Soumi champion a salué l’effort qu’ont abattu les militants sur le terrain pour en arriver là. En parlant de la guerre qui secoue le septentrion de notre pays, Soumaïla s’est dit écœuré. Pour résoudre cette crise, dit-t-il, il faut sortir de Bamako pour faire un tour sur le terrain et  rencontrer éventuellement  les déplacés  afin d’en savoir plus sur les différents paramètres de la question. « Depuis le déclenchement de cette crise, je ne cesse de multiplier les contacts et les déplacements sur le terrain et parfois même à l’extérieur, pour pouvoir résoudre cette question. Même le mercredi prochain, j’irai au Burkina pour la même cause», a précisé Soumaïla Cissé.
A Banakoroni, dans la commune de Sébougou, Soumi Champion a laissé entendre aux jeunes de cette localité que l’une des priorités de son agenda, une fois aux affaires est de remédier les questions de chômage des jeunes, au redressement de l’école et de  la restauration de la paix au Mali.
C’est dans la salle de spectacle «Tientiguiba Danté» de la Cité des Balazans, Ségou, pleine à craquer, que le 9ème vice président du Bureau politique national, Kalilou Samaké, a martelé que cette forte mobilisation prouve, à suffisance, l’engagement de Ségou à faire de Soumaïla le tout prochain président du Mali, avant d’encourager les militants à continuer sur cette lancée. A l’en croire, le Mali actuel a besoin d’un homme d’expérience, fort, qui maîtrise les affaires nationales et internationales avec un carnet riche. Parmi les candidats investis et déclarés, ajoutera-t-il, seul Soumaïla répond à ces critères. Donc, pour lui, Soumi est l’homme idéal pour diriger les destinées de notre pays.
Les partis politiques présents tels que la CODEM et le PDES, après avoir souligné leur émotion de voir en si peu de temps l’Urd s’imposer sur l’échiquier politique, ont affirmé que cette formation politique est une chance pour le Mali. On aurait cru qu’ils étaient en campagne pour l’Urd.
Pour sa part, Soumaïla Cissé a promis à la jeunesse ségovienne le paradis, pardon un avenir radieux. Dans un bambara pur, il a affirmé qu’une fois à Koulouba, il fera tout ce que la jeunesse lui demandera dans le sens de la construction du pays et de l’épanouissement du peuple malien. Avant de clore son intervention, le candidat de l’Urd a invité la population de Ségou à tout mettre en œuvre pour ne pas se laisser entrainer dans une guerre civile aux conséquences incalculables.
Oumar KONATE,
Envoyé spécial

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.