Comment sortir le Mali du gouffre ?

11
Mamadou Tiéoulé Konaté Alpha O Konaré
Mamadou Tiéoulé Konaté Alpha O Konaré

Le débat télévisé entre candidats à la présidentielle : une pratique à inscrire dans le marbre

Dans l’histoire dĂ©mocratique du mali, l’élection  prĂ©sidentielle de 1992 restera comme la plus transparente, la plus disputĂ©e et celle qui a ressemblĂ©e le plus au modĂšle occidentale que nous mimons.

Des débats entre les différents candidats furent organisés au 1er tour et tout le monde se rappel celui qui opposa le jeune avocat Me Mountaga Tall et Maribatrou Diaby.

Le second tour de la prĂ©sidentielle qui mettra au prise Alpha O KonarĂ© et Mamadou TiĂ©oulĂ© KonatĂ©, donnera un dĂ©bat d’une qualitĂ© telle que jamais vu en Afrique.

Les intellectuels maliens se souviendront encore de ce dĂ©bat mĂ©morable car ils seront sevrĂ©s par les  hommes politiques à  commencer par Alpha O konarĂ© qui refusa de dĂ©battre avec le mĂȘme Maribatrou Diaby qui l’accompagnait seul  devant le boycott des tĂ©nors du COPPO (Collectif des Partis Politiques de l’Opposition).

Cette Ă©lection de 1997 marqua surtout les esprits par sa chertĂ©, Me Kasoum Tapo en Ă©tait l’organisateur principal et dĂšs lors nos Ă©lections coĂ»tent chaque fois de plus en plus chĂšres.

Cette année, nous atteignons 55 milliards pour élire un président et moins de 150 députés.

En 2002, il n’y eut pas de dĂ©bat, imaginez un dĂ©bat entre les deux finalistes de l’époque Ă  savoir : Amadou Toumani TourĂ© et Soumaila CissĂ©, en serions nous lĂ  oĂč nous sommes aujourd’hui ?

L’histoire jugera car lĂ  aussi Alpha Oumar KonarĂ© n’est pas exempt dans ce qui s’est passĂ©.

En 2007 Ă©galement, pas de dĂ©bat car le sortant n’en est pas un adepte. Il promeut en lieu et place un consensus Ă  la malienne comme il aimait le dire aux occidentaux qui ne comprenaient rien et prenaient  cela pour une innovation en matiĂšre dĂ©mocratique.

Le consensus signifiant pour lui, venez tous manger et tout le monde se tait sur ce que fait l’autre ; en un  mot pas d’opposants qui lui crĂ©ent des emmerdes.

C’est comme ça que l’impunitĂ© fut la rĂšgle, et la vĂ©ritĂ© l’exception pendant ces 10 ans.

Le Mali essaye de sortir de ce guĂȘpier, les maliens ont besoin de savoir dorĂ©navant. Et dorĂ©navant, Ă  partir des Ă©lections de juillet 2013 : le programme Ă©crit des candidats doit ĂȘtre mis Ă  la disposition des Ă©lecteurs ;  puis dĂ©taillĂ© par eux-mĂȘmes au cours des dĂ©bats contradictoires avec d’autres candidats Ă  la radio et tĂ©lĂ©vision nationale.

Au second tour, que deux face Ă  face aient lieu entre les finalistes.

Cela permettra d’éclairer l’électeur dans  son choix.

Il faut que le dĂ©bat et la contradiction soient encrĂ©s dans notre dĂ©mocratie  mĂȘme s’il faut le mentionner dans notre code Ă©lectoral oĂč que sais-je.

Notre référence étant la France, de quoi nos candidats ont-ils peur pour débattre entre eux ?

Manquent-ils de bagages intellectuels pour se frotter entre eux ?

Les candidats eux-mĂȘmes doivent le rĂ©clamer par ce qu’ils seront les premiers Ă  tirer bĂ©nĂ©fice des dĂ©bats s’ils ne sont pas convaincants.

L’ORTM en collaboration avec le comitĂ© de lĂ©gal accĂšs aux mĂ©dias d’Etat doivent s’y mettre en organisant des dĂ©bats de bonne qualitĂ© avec un journaliste Ă  la hauteur. Pour ce faire, mĂȘme s’il faut rappeler un ancien de la boĂźte.

Les intellectuels maliens longtemps grippĂ©s par le systĂšme parce qu’ayant cautionnĂ© la pratique des politiques pour diverses raisons ou intĂ©rĂȘts ;  doivent sortir de leur hypnose pour l’amour du peuple majoritairement analphabĂšte qui ne croit plus en eux mais qui n’a d’autres Ă©claireurs qu’eux.

En vous mettant ensemble et vous comportant de façon digne et noble, notre pays peut voir le bout du tunnel mais si rien n’est fait, nous allons droit au mur et ce pays n’aura pas d’avenir.

Que Dieu bénisse le Mali.

 

BOUBACAR  AOUDY DE

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Il faudra instaurer des debats en candidats biensur, mais qui est responsable pour cette prise de decision ❓ alors il faudra faire pression que les debats presidentiels soient obligatoires. Je pense que c’est le peuple qui decide, mais on reste les bras croises et laisser les politichiens faire ceux qu’ils veulent. Donc on ne peut rien les reprocher quand ils font ceux qu’ils veulent (du president au elus municipaux). 🙄 .

  2. IL FAUT FAIRE DES DEBATS TELEVISER ENTRE LES DIFFERETS CANDIDATS POURQUE LE PEUPLE MALIENS ECOUTENT ET DECIDENT DE FAIRE LEURS CHOIX PARMIS LE CANDIDAT QUI SEMBLE CONVAINCANT. LE DIRECTEUR DE LA TELEVISION DOIT TROUVER UNE SOLUTION TRES RAPIDEMENT POURQUE NOUS MALIENS DE LEXTERIEUR POURRONS AUSSI SUIVE LE DEBAT A LA TELEVISION.

  3. Voila touchĂ© du doigt une des grandes plaies des Maliens. Celles d’avoir cautionner un president qui a toujours fuit les dĂ©bats pour aller pronner la politique d’Ă©largir le mangeoir et recompenser les voleurs et les corrompus. Le peuple ne doit accepter aucun prĂ©sident qui ne passera pas par le dĂ©bat contradictoire. Le peuple doit plus jamais accepter un president que fera pas de dĂ©clarations annuelles de biens. Ce sont lĂ , des rĂšgles pour le fondement de la democratie. Le vol, le mensonge, la corruption, le pillage des ressources de l’Etat, le blanchiement de l’argent, le traffic de tout genre ne doivent plus jamais ĂȘtre tolorĂ©s dans la sociĂ©tĂ© malienne. Nous maliens, avons tous Ă©tĂ© passives devant des gens que nous coyions des super hommes/femmes venus du ciel et invincibles. Aujourd’hui, avec les yeux ouverts par le Coup d’Etat que nous condamnons, nous avons le devoir de faire et dĂ©faire cette classe politique au besoin. Personne n’est au dessus du peuple. Levez-vous,pour vous mĂȘme

  4. L’AssemblĂ©e Nationale doit interpeller les anciens leaders du Mali (anciens PrĂ©sidentst et leurs ministres), les secouer pour savoir les raisons profondes de la faillite de l’Etat et un compte rendu de leur gestion.

  5. “VOUS AVEZ TOUT DIT” TRES BELLE PLUME!
    .
    IL RESTE A CHERCHER UN JOURNALISTE QUI ANIMERA CE DEBAT,A MOINS QUE L’ON NE FASSE APPEL A DAVID PUJADAS OU PPDA? SINON AU MALI,JE NE VOIS PAS DE JOURNALISTE TELE A L’ORTM CAPABLE D’ANIMER DE TELS DEBATS. EN REVANCHE,AFRICABLE POURRAIT LEUR EN OFFRIR,S.TANGARA OU A.BARRY POURRONT LEUR VENIR EN AIDE. 😆 S’ILS NE SONT PAS ELIMINES POUR CAUSE DE LEUR JEUNESSE PUISQUE NOUS SOMMES DANS UN PAYS DE GERONTOCRATES. 😆

  6. Vraiment bien dit. LE DEBAT ENTRE LES DIFFERENTS CANDIDATS DOIT ÊTRE INSCRIT DE MARBRE DANS LE CODE ELECTORAL.

    • Va-t-en donc faire un tour du cĂŽtĂ© de Cleveland…

      On t’a assez vu 🙁

    • Le peuple , ne trouvera point son salut en restant lĂąche et hĂ©sitant
      et il n’a jamais eu de progrĂšs ou de changement sans audace,le chemin le plus court et le moins escarpĂ© pour que les maliens soient soulagĂ©s est de se lever tĂŽt et nous dresser comme un seul homme pour balayer la NOMENKLATURA aux AFFAIRES, ne me demandez pas comment ? Interrogeons nous comment on en est arrivĂ© lĂ  ?Je dirais qu’on les a laissĂ© faire du n’importe quoi , soit par PEUR ou par CUPIDITE et nous voilĂ  dĂ©senchantĂ©s et tout le bas peuple roulĂ© dans la FARINE par ces BOULANGERS SANS SCRUPULES.

      Chapeau au PEUPLE LYBIEN qui par leur bravoure commencent Ă  mettre du feu au cul de tous leurs dirigeants qui naguĂšre faisaient la pluie et le beau temps avec le GUIDE. , Le GRAND PEUPLE DE LA LIBYE, par sa tĂ©mĂ©ritĂ© et son courage a somnĂ© toute la RACAILLE de POLITICIENS et de GOUVERNANTS Ă  se demettre de la SCENE PUBLIQUE sous peine d’ĂȘtre livrer au courroux de la VINDICTE POPULAIRE.
      Ce comme ça l’attitude d’un peuple DIGNE et RESPONSABLE. Il est temps d’agir comme les LIBYENS le font pour nous dĂ©barasser des ORDURIERS DE DIRIGEANTS.

      WA SALLAM !!!

Comments are closed.