Communiqué de presse sur la Rencontre entre les FARE An Ka Wuli et l’URD

2
presse
Modibo Sidibé et Soumaïla Cissé.

Le 16 avril 2014, au siège de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) s’est tenue une importante rencontre entre le Secrétariat Exécutif National des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE-An Ka Wuli) et le Bureau Exécutif National de l’URD sous la direction des deux Présidents Messieurs Modibo Sidibé et Soumaila Cissé.

Cette rencontre se situe dans le cadre de la visite de courtoisie que le parti FARE-An Ka Wuli a décidé de rendre à l’URD au sortir de son Congrès.

Les deux délégations ont fait un large tour d’horizon sur l’ensemble des questions relatives à la vie de la nation. Il est ressorti des échanges, la nécessité pour les 2 partis d’œuvrer à la préservation des valeurs d’honneur et de dignité comme fondement de notre société.

Convaincus que l’engagement patriotique est le ciment de leur positionnement dans l’opposition, les deux partis ont convenu de défendre les valeurs républicaines notamment la neutralité de l’administration, de l’armée et de la religion.

Refusant d’être des opposants de faire-valoir, les deux partis ont en outre décidé de travailler dans le sens des réformes institutionnelles nécessaires pour doter l’opposition d’un véritable statut, de mettre fin à la transhumance politique des élus et d’ouvrir les médias d’Etat pour l’instauration d’un vrai débat public.

Enfin les deux partis ont décidé de mettre en place une commission paritaire chargée de définir le contexte et les conditions d’une collaboration en vue de la consolidation de notre démocratie et la préservation de la République.

Aux termes de la rencontre, l’URD, tout en remerciant le SEN des FARE-An Ka Wuli de son initiative, s’est dite très honorée d’accueillir une si importante délégation. Les deux délégations sont convenues d’une très prochaine visite d’une délégation de l’URD au siège des FARE.

Les deux délégations se sont félicitées de l’esprit patriotique emprunt de respect et de courtoisie qui a prévalu tout au long de la rencontre.
Bamako, le 15 avril 2014.

Pour les FARE Pour l’URD
Le Secrétaire à la Communication Le Secrétaire à la Communication

Sory Kaba DIAKITE Modibo CAMARA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. FARE? An Ka wuli?

    Mais ils sont encore assis?

    C’est une blague ou quoi?

    Ah la Foire des Ambassadeurs de la Rétrograde, qui se nomme FARE est encore assise apparemment puisque ses membres semblent se décider de se tenir enfin debout (An ka wuli) disent-ils.

    Et pour cela, quoi de plus normal que de rencontrer les Unifiés pour Rien Dire, URD.

    Comme cela on a une opposition CRÉDIBLE au Mali.

    Ah enfin!

    Modibo Sidibé qui était dans les hautes sphères de l’Etat malien depuis la transition politique de 1991 en parfaite symbiose avec sa famille (Oumou Louise Sidibé, sœur du prince des FARE, ancienne ministre de la santé du Mali; Mandé Sibibé, grand frère du prince des FARE, ancien premier ministre du Mali, le prince lui ancien ministre de la santé, ancien ministre des affaires étrangères du Mali, ancien secrétaire général du gouvernement avec rang de ministre, ancien premier ministre, etc. etc) n’a pu rien faire pour le Mali si ce n’est la promotion de ses copains corrumpus jusqu’aux os qui traficotaient nos gisements d’uranium de Falea et consorts.

    L’initiative riz ou l’initiative poche (je ne sais plus) était leurs derniers jeux olympiques du “mangement” pendant que de 2009 à 2012 Kanfougouna Koné dans le gouvernement de Modibo Sidibé puis de Mariam Kaïdama Sidibé (c’est du pareil au même ce sont des visages seulement et des noms qui changent) ramaient sur le RAVEC (recensement administratif à vocation d’état civil) à coup des dizaines de milliards de nos francs sans jamais pouvoir produire le moindre fichier électoral biométrique.

    Et pourtant le théoricien aux gros yeux cliontant qu’est Modibo Sidibé a laissé faire allègrement Kafougouna Koné dans sa médiocrité électorale qui a finit par jeter le discrédit sur le processus électoral de 2012 et permettre aux délinquants de Kati et à leurs soutiens opportunistes de tout bord de s’emparer du pouvoir au Mali dans l’anarchie totale.

    Et après c’était la débâcle avec les pantalonnades de Cheick Modibo Diarra, les sommeils debout de Dioncounda Traoré et l’envahissement total des 3/4 de notre pays par des narco islamistes et leurs sbires et porte ustensiles du Mnla.

    C’est ce qui a permit la mise sous tutelle actuelle de notre pays et l’incapacité par nos autorités actuels de contrôler désormais Kidal.

    Si vraiment les FARE voulaient “an ka wuli” ils devraient le faire au moment où Modibo Sidibé était premier ministre d’un ATT naïf et laxiste pour lui dire la vérité de prendre au sérieux la gestion sécuritaire de notre pays au lieu de passer son temps à courrir derrière les petites filles du bar dancing “Kamoguel” de Mangnabougou à Bamako, et de prendre inutilement le thé chaud à Koulouba avec les Sy Souleimane Sy et les Diossé Traore de la radio FR3.

    C’est maintenant qu’ils vont nous dire de se lever?

    C’est maintenant qu’ils vont voir Soumaila Cissé?

    Et pourtant du temps de Mandé Sidibé , Modibo Sidibé et ce même Soumaila Cissé passaient leurs temps ministériels à se serrer les cols dans leurs querelles de chiffonniers au lieu de dire la vérité à Alpha Oumar Konaré d’équiper convenablement l’armée malienne et de bien former nos soldats au lieu de courir inutilement derrière Kadhafi.

    Soumaila Cissé et son URD, ne peuvent rien dire car c’est L’Union pour Rien Dire.

    Younoussi Touré (le secrétaire général de l’URD) a démissionné de la primature après 1 an (autant dire qu’il a déjà fuit sa responsabilité de redresser ce pays) et Soumaila Cissé est devenu milliardaire rien qu’en dirigeant les projets Mali Sud 1 et 2 de la CMDT, L’ACI, le ministère des finances du Mali et des équipements et le tout entre 1985 et l’an 2000, c’est à dire 15 petites années.

    Autant dire que c’est l’argent public qui lui a fait roi.

    Donc FARE, URD, IBK ce sont les mêmes choses!

    Sauf que IBK continue à bouffer allègrement l’argent du Mali avec ses deux mains (avec avions surfacturés et marchés publics de gré à gré de 70 milliards nuitamment octroyés à ses faux conseillers sans aucun contrôle public), avec famille et belles familles et les FARE et les URD sont éjectés du système de “mangecratie” publique du Mali.

    Sinon c’est du pareil au même!

    “Naw bè wuli, aw ye wuli aw ka tignè fô bè ye, tignè de bè laban”!

    Wa salam!

  2. Il y a une erreur de date:
    -le communiqué de presse a eu lieu le 15 Avril
    -la rencontre a lieu le 16 Avril soit 24 heures après.

    Il fallait être dieu pour savoir ce qui allait être décidé.

Comments are closed.