Concertations nationales des 26, 27 et 28 novembre 2012 : Cheick Modibo Diarra sera-t-il la première victime des assises ?

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

A l’analyse des termes de référence, notamment dans son objectif général, (doter le pays d’organes capables de recouvrer l’intégrité territoriale et d’organiser des élections), le premier Ministre est dans la ligne de mire des assises devant se tenir les 26, 27 et 28 novembre prochains. C’est du moins ce que l’on peut retenir des termes de référence de ces concertations nationales.

Le Premier ministre malien Cheick Modibo Diarra a eu du mal à contenir ses larmes à la tribune de l’ONU, le 26 septembre 2012.
REUTERS/

Ces termes de référence ont été expliqués par Dr. Oumar Kanouté, président de la Commission nationale d’organisation des concertations nationales, le samedi, 17 novembre 2012.

La mouture actuelle des termes de référence des concertations nationales est un sujet à polémique. Elle confirme les inquiétudes du FDR qui pense que ces concertations sont des passerelles pour une remise en cause des Institutions de la République. Il s’agira, selon les termes de la référence, de fixer les modalités d’organisation et de fonctionnement de la transition par un acte. Cela sous-entend que la Constitution actuelle sera mise en veilleuse au profit de l’Acte.

Donc, les Institutions qui tirent leur fondement dans la Constitution vont disparaître. Sans pourtant le dire, c’est la 4ème République qui est en gestation. Toujours dans les termes de référence, les prochaines assises vont déterminer le délai de la transition, alors que cela a été déjà fixé à une année.

Concernant la gestion de la transition, il s’agira de doter le pays d’organes  capables de recouvrer l’intégrité du territoire national  et d’organiser des élections démocratiques, transparentes et crédible sur l’ensemble du territoire. Or, l’organe qui est chargé de ces deux missions est déjà connu. Il s’agit du Gouvernement de Cheick Modibo Diarra.

Si aujourd’hui, il est question de doter le pays d’organes capables de gérer notamment les deux problèmes, cela veut dire qu’un doigt accusateur est pointé sur le Gouvernement de Cheick Modibo Diarra. Et il risque d’être la première victime de ces concertations nationales  prévues pour les 26, 27 et 28 novembre 2012.

A noter que ces concertations nationales vont coûter à l’Etat malien la bagatelle de 78 millions FCfa et elles verront la participation de 586 personnes. De ce fait, elles risquent de créer plus de problèmes que de solutions. Les questions qui taraudent les esprits sont de savoir  à qui profitera le désordre.  Le départ du PM va-t-il résoudre le problème dans un pays déjà sous tutelle de la Communauté internationale ?  Nous le saurons dans les jours à venir.

Ahmadou MAÏ

SOURCE:  du   21 nov 2012.    

5 Réactions à Concertations nationales des 26, 27 et 28 novembre 2012 : Cheick Modibo Diarra sera-t-il la première victime des assises ?

  1. nekkaned1980

    Que pensent nos compatriotes du nord de cette mascarade ? Ceux qui souffrent sont à Gao, Kidal ou Tombouctou. Ils ne pourront pas parler, alors à quoi sert cette concertation là ? Pauvre Mali…

  2. lac

    tantot les larmes aux nations Unis ,tantot compatriotes maliens,tantot négociation ? tu veux quoi au juste Mr le premier ministre,,Un Iyag Ag galhy qui a enterré Trois presidents au mali :Moussa,Alpha ,et Amadou ? tous ont négocié avec toi lui? renseigne toi ? ce meme Yyad ,conseiller à la présidence ,diplomate,commerçant et maintenant Islamiste criminel de grand chemin ? de Grace mr le Pm on va négocier quoi? dit cela au peuple malien nos t’écoutons?

  3. Vane Traoré Président de l'A.J.D.C.V

    Message adressé à la nation malienne.
    Mes chers compatriotes,
    J’adresse ce message avant le jour « J » des concertations nationales qui débuterons du 26,27 et 28 Novembre 2012 au CICB.
    Oui, la concertation nationale, mais Non la discrimination, Non des mensonges.
    Notre patrie le Maliba à urgemment besoin des hommes et des femmes qui veulent avancer le Mali dans son programme de développement.
    Nous voulons plus des bons discours, on veut maintenant des actes concrets, des hommes braves, des hommes dignes de ce pays, des hommes respectueux, des patriotes aussi…
    Nous voulons plus voté des codes qui ne sont pas favorable à notre coutume.
    Oh ! Les fils du pays, à l’intérieur qu’a l’extérieur, réfléchissons ensemble, prenons ensemble un objectif, donnons nous la main pour que notre patrie soit sauver, car le temps presse.
    Quelles valeurs de notre l’héritage culturelle au Mali qu’en ce moment?
    A mon avis, c’est de la bonne gouvernance, la solidarité, la tolérance, la justice j’en passe….
    Un pays ne peut pas développer sans la justice, donc faisons votre travail comme Dieu vous à demandé, il s’agit des juges.
    A nous la jeunesse Malienne, nous devons plus laissé nos places à cause des intérêts personnels.
    Un conseil «Personne ne fera le Mali à notre place»
    Oh ! Les responsables du pays, cette double crise doit être une leçon à vous et à nous tous, (les militaires, les maires, les députés, le président de la république, les ministres, les hauts cadre, les partis politiques, les sociétés civiles, les chefs religieuses, les associations…).
    A vous les hommes de médiats, votre comportement peuvent donner un élan à la résolution rapide de cette crise, il s’agit des bonnes comportements, faisons votre travaux dans le cadre du droit et du respect, faut jamais défendre un coté à cause de vos intérêts personnels car le pays nous appartiennent tous.
    A nous les populations maliennes, nous devons plus s’assoir dans nos « Grins » à passé tout nos temps pour faire des critiques seulement, mais des propositions dans le bon sens, sinon le pays ne développeras grand jamais.
    Vu la situation de nos jours, nous sommes tous coupables, par ce que on n’a pas réagit au temps, c’est sa le premier problème des maliens.
    Ensemble pour un Mali indivisible et un Mali qui gagne….
    Je ne pourrais terminer sans remercié les amis du Mali, restons toujours ensemble…
    Et a vous les déplacées dans le Nord du Mali, nous sommes cœur avec vous, le silence n’est pas un oublie, car votre bonheur est notre bonheur, votre malheur aussi est notre malheur.
    Nous souhaitons la paix éternelle, la bonne nouvelle dans toutes l’étendu du territoire Malienne, en Afrique et dans le monde entier.
    Vive le Mali,
    Vive la Jeunesse Malienne,
    Vive l’Association des Jeunes pour le Développement de la Commune V(A.J.D.C.V)
    Je vous remercie.

  4. Kassin

    Le concert national ou concert géant est en réalité le bal des opportunistes qui tentent par tous les moyens de substituer une mascarade de concertation à la constitution du Mali du 25/02/1992.

    Après le coup d’état du 22 mars 2012, l’accord cadre anticonstitutionnel du 6 avril 2012 cette concertation de Kati et copain qu’on veut faire croire que c’est « Nationale » alors qu’elle n’est même pas locale est une troisième violation flagrante de la constitution du 25/02/1992 que tous les maliens démocrates doivent combattre par tous les moyens et avec la dernière énergie puisqu’elle n’a d’autre objectif que de légitimer le pouvoir illégal des spadassins de Kati et de leurs cohortes du Copam, du Mp22 et de Yerewoloton.

    Donc peuples du Mali, je vous exhorte à plus de vigilance sinon vous allez dire adieux à la liberté et à la justice pour au moins 20 ans encore si jamais vous leur laisser vous imposer une mascarade de concertation.

    À bon entendeur salut!