Concertations nationales : Le FDR dénonce les « coups bas » du Premier ministre

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Décidément, l’ambiance qui se manifeste autour de la tenue des concertations nationales censées regrouper autour d’une même table tous les groupements politiques, associations de la société civile et autres semble jeter le froid sur certains partis politiques qui ne seraient plus prêts à participer aux assises.

C’est dans ce climat délétère que  les responsables du Front pour la démocratie et la république (FDR) ont fait une déclaration pour dénoncer les coups bas du Premier ministre, qui, selon le front, se croit le seul Malien à diriger le pays plongé dans une crise multidimensionnelle. Aussi, après  frustrations et indignations, les responsables du FDR ont déclaré ne plus vouloir participer travaux de ces concertations nationales tant que leurs revendications relatives à une meilleure organisation de cette rencontre à caractère national ne sont pas prises en compte par le Chef de l’Exécutif qui semble d’ailleurs avoir été abandonné par ceux-là mêmes  qui l’avaient promu à ce poste de haut niveau.

« A travers une déclaration dont nous tenons une copie, le Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République informe l’opinion publique nationale et internationale qu’il a décidé de ne pas participer aux concertations nationales que préparent le Premier Ministre et son gouvernement pour les raisons suivantes : le refus constant du FDR de s’associer à toute entreprise visant à remettre en cause l’ordre constitutionnel, surtout que les documents préparatoires des desdites concertations prévoient l’instauration d’un régime d’exception aux antipodes des prescriptions de la Constitution. A cela s’ajoute la composition partisane et déséquilibrée de la commission d’organisation des concertations présidée par le Directeur de Cabinet du Premier Ministre ».

En effet, sur les 49 membres de cette Commission, 12 appartiennent au Cabinet politique et militaire du Premier ministre ; 8 sont membres de la COPAM ; 9 représentent le gouvernement et les forces armées ; 4 appartiennent au regroupement « Convergence pour sauver le Mali » (CSM, proche du Premier ministre) ; 3 représentent l’association IBK-2012 et 2 représentants pour le FDR.  Ni  l’ADPS, ni le FMR, ni le FRDP Maliko ne sont représentés dans ladite Commission. Par ailleurs, les  Termes de référence (TDR) des concertations ont été élaborés et l’ordre du jour et la liste des participants ont été déterminés sans aucune concertation avec les regroupements politiques dont le FDR, l’ADPS, le FMR et le FRDP-Maliko.

Cependant, le FDR se dit toujours disponible pour participer à d’éventuelles assises nationales qui ne remettraient pas en cause les institutions constitutionnelles si les TDR sont définis avec la participation de tous les regroupements politiques, si la composition de la Commission d’organisation est reprise, et si ladite Commission est dirigée par une personnalité choisie de commun accord. Nous y reviendrons…

Serge Lath

 

SOURCE:  du   7 nov 2012.    

5 Réactions à Concertations nationales : Le FDR dénonce les « coups bas » du Premier ministre

  1. Kassin

    Le concert national ou concert géant est en réalité le bal des opportunistes qui tentent par tous les moyens de substituer une mascarade de concertation à la constitution du Mali du 25/02/1992.

    Après le coup d’état du 22 mars 2012, l’accord cadre anticonstitutionnel du 6 avril 2012 cette concertation de Kati et copain qu’on veut faire croire que c’est « Nationale » alors qu’elle n’est même pas locale est une troisième violation flagrante de la constitution du 25/02/1992 que tous les maliens démocrates doivent combattre par tous les moyens et avec la dernière énergie puisqu’elle n’a d’autre objectif que de légitimer le pouvoir illégal des spadassins de Kati et de leurs cohortes du Copam, du Mp22 et de Yerewoloton.

    Donc peuples du Mali, je vous exhorte à plus de vigilance sinon vous allez dire adieux à la liberté et à la justice pour au moins 20 ans encore si jamais vous leur laisser vous imposer une mascarade de concertation.

    À bon entendeur salut!

  2. ferga

    Je pense que cela est une bonne chose pour les assises si le fdr accepte de ne pas participer car c’est son droit le plus legetime .Eux méritent vraiment d’aller en opposition maintenant pour l’avoir fuit en 2007 avec leur gassama qui insulte tout le monde sur les ondes qu’ils aillent de l’autre coté s’ils valent quelque chose ils le sauront.

    • ApemaMali

      Je medemande comment vous reflechissez sur cette question??? Je vous rappelle que le FDR est l’une des forces majeurs du pays sinon la plus grandes organisation, alors arretons un peu de nous leurer qu’il y aura concertation nationale sans cette force.. On part à la concertation pour resoudre des problemes et non d’en creer. Au lieu de courir derriere une concertation qui ne rien dire avec les 2/3 du pays occupé, il faut vous preparer pour les election si vous en croyez à vos capacités… c?est seulement ceux qui ont perd des lection qui courent derriere cette concertation juste pour avoir des postes..

      • Trop c'est trop

        Il faut faire un tour au Mali je pense pour comprendre qu’il n’ya pas de force majeure comment tu le pense. Il est temps que les Maliens tentent de voir la realite en face. Nous nous sommes trop menti entre nous avec notre Democratie. Des partis qui se disent force majeures mais pas de canidats pour les elections. Que Dieu sauve le Mali.

  3. tiefari

    vive les braves hommes du FDR! du courage