Concertations nationales: Un report salutaire

25

Les concertations nationales qu’on savait mal emmanchées viennent d’être reportées à la demande cumulée d’une écrasante majorité de la classe politique malienne.

Du Front uni pour la Sauvegarde de la Démocratie et la République (FDR) à la Convergence pour Sauver le Mali (CSM) en passant par l’Alliance des Démocrates et Patriotes pour une Sortie de crise (ADPS) et la Coordination des Organisations Patriotiques du Mali (COPAM), tous ces regroupements politiques nés après le coup d’Etat du 22 mars 2012 ont souhaité le report de ces rencontres pour permettre aux Maliens et à tous les Maliens de se retrouver. Elles sont faites pour se retrouver et non pour désunir. Et le président Dioncounda Traoré ne pouvait faire autrement que d’accéder à cette sollicitation du plus grand nombre des Maliens au sein des regroupements FDR, ADPS, CSM et COPAM. Si tous sont d’accord pour se concerter entre nous Maliens à la recherche du fil d’Ariane, en revanche, personne de Me Mountaga Tall à Soumana Sako, de Tiebilé Dramé à Oumar Mariko, en passant par Ali Nouhoun Diallo et Mme Sy Kadiatou Sow, aucun d’eux ne permettra au Premier ministre de la transition Cheick Modibo Diarra, de se servir de ce contexte de crise qui frappe le Mali pour faire sa propre monture. Que la désunion des acteurs de mars 1991 ait préparé le lit à cette situation et qu’il y va de leur responsabilité n’est pas la question. Rien ne justifie cependant que le Comité technique d’élaboration des termes de référence, ainsi que les TDR produits soient taillés à la mesure du Premier ministre pour tricher le peuple. Rien ne justifie que la composition de la Commission d’organisation des concertations nationales soit un orchestre dont la musique sera au rythme du seul Premier ministre réfractaire à toute contradiction et qui se met dans la peau de Superman ne sachant même pas à qui il remettrait sa démission comme s’il était un extra terrestre. Enfin ces concertations nationales qui n’ont rien de nationales étant pétries sur la base de l’exclusion et du colmatage pour sortir de l’ordre constitutionnel, n’ont aucunement leur raison aujourd’hui. De diverses sources généralement bien informées, ces concertations ont été reportées pour permettre une meilleure organisation. Il s’agira de repartir d’un bon pied en revoyant la commission d’organisation qui doit être composée de manière paritaire, en y désignant un autre président.

B. Daou

PARTAGER

25 COMMENTAIRES

  1. L’ENGAGEMENT RESPONSABLE DE CHAQUE PARTIE PRENANTE ET LA COHÉSION NATIONALE CONDITIONNERONT UNE SORTIE DURABLE DE LA CRISE MALIENNE EN GARANTISSANT LA NON IMPUNITÉ, LA RESTAURATION DE L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE ET DE L’UNITÉ ET LA RÉCONCILIATION NATIONALE MAIS AUSSI LA PAIX ET LA SÉCURITÉ PÉRENNES.

    Bonjour,
    Les concertations nationales et les négociations doivent être INCLUSIVES et OUVERTES aux régions, à la diaspora et à toutes les parties prenantes, A TRAVERS UN ENGAGEMENT RESPONSABLE.

    Ce dernier fait que doivent y prendre part tous les Maliens, de toutes les communautés, qui acceptent les principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique, …) et les conditions (pour les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …): dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) retenus d’un commun accord lors de ces dernières.

    Les concertations nationales sont INCONTOURNABLES pour apporter des réponses à la difficulté qui fait qu’on a du mal à les rendre inclusives et ouvertes (en garantissant l’engagement responsable) et que les parties prenantes ont du mal à s’entendre sur leurs termes de référence donc leur finalité, les opérations et leurs ordonnancement pour apporter une réponse durable à la crise au Mali.

    Plusieurs éléments peuvent contribuer à expliquer cette difficulté tels que : l’exclusion de certains Maliens, la non compréhension par certains Maliens de ce qu’on veut faire, les égos de certains membres des parties prenantes, leurs desseins inavoués, les amalgames, la haine, l’engagement en ordre dispersé qui nuit à la cohésion et à la garantie d’une solution pour le bien-être collectif.

    Ce sont certains des aspects bloquants qu’il faut expliquer, les mettre de côté ou bien les traiter, comme le futur réellement souhaité, les opérations à traiter pour y parvenir et leur ordonnancement à travers une feuille de route (ce qui est indispensable à faire tout de suite et l’ordre des opérations pour y arriver, comme la nécessité ou pas d’institutions ou organes de transition additionnels, la restauration de l’intégrité territoriale, les élections, ce qu’il faut faire juste après les élections et ce qu’il faut laisser à beaucoup plus tard).

    Sans ce travail préalable à tout, on risque d’avancer dans le désordre, sans cohésion, sans traiter ce qu’il faut et sans consensus entre les parties prenantes sur la problématique rendant difficile, voire impossible, la négociation.

    Ce qui peut nous amener à la fin de la transition sans rien faire de concret, comme la libération des zones occupées, la tenue des élections transparentes et justes, qui sont les objectifs majeurs de cette transition.

    L’aspect cohésion nationale est très important et prédétermine la suite.

    Les concertations nationales aideront à créer cette dernière autour du futur souhaité.

    Quant aux amalgames, comme vous l’avez constaté, ils font partie de ce qui peut bloquer et toutes les parties prenantes, dont les populations civiles, doivent les éviter : chacun a une part de responsabilité.

    L’engagement responsable de chaque partie prenante et la cohésion nationale conditionneront la réussite de la sortie durable de la crise au Mali en garantissant la non impunité, la restauration de l’intégrité territoriale et de l’unité et la réconciliation nationale mais aussi la paix et la sécurité pérennes.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail : Webanassane@yahoo.com

  2. Il ne faut pas brouiller les pistes avec vos concertations dites nationales anticipées. Ces dernières n’auront aucun impact avant les élections. Et les élections n’ont pas de sens avant le retour à la normale au nord du pays. Et le retour de la paix dépend de plusieurs facteurs intérieurs et extérieurs que le Mali ne maitrise pas. Vous faites du théâtre et vous n’imaginez pas que vous n’êtes que des petits pions dans un échiquier international. Pousse pousse s’arrête au mur. Le mensonge avec lequel vous édifiez des buildings à l’ACI 2000 est fatigué. Les touaregs dans leur ensemble ne sont pas votre malheur. Qui veut abattre son chien l’accuse de rage. Posez vous la question qu’est ce que nous, nous avons fait de 1960 à nos jours et vous aurez des réponses claires. Il n y a pas seulement un mois des civils ont été exécutés à Diabali et les autorités ont fermé les yeux. Les années 90 ont été un génocide total des touaregs avec le système KOKADJE que personne ne peut nier. Nous avons tous qq chose à nous reprocher. Donc de grâce ne faites pas les saints et les autres diaboliques. La partie inutile du Mali cad le Nord vous attend. Je suis convaincu que cet attentisme n’allait pas perdurer si c’était le KENEDOUGOU qui est occupé.

  3. Vous savez bien que le Premier Ministre du Mali est le plus limpide devant les maliens. De quoi avez vous peur pour le matraquer dans vos presses? Après votre recréation, il viendra devant les maliens, sur les entennes dire ce qui est de verité aux maliens. Continuer à bavarder. Il n’est pas un coboys qu’on distrait. Il a un objectif. Même si vous torpillez l’orientation, il atteindra l’objectif

  4. Sanogo et Konaré reviennent d’une soirée très arrosée dans un maquis de kati. Konare, le moins saoul, raccompagne Capi jusqu’à chez lui.
    Il l’aide à descendre de la voiture, ouvre sa porte, et l’emmène dans sa cuisine pour le faire asseoir.
    Ayant lui-même bien picolé, Konaré se dirige alors vers les toilettes pour un besoin bien naturel, mais se trompe de porte et entre dans la chambre du Capitaine. Et là, stupeur ! Il aperçoit la femme de Capi au lit avec un autre type.

    Choqué, et surtout très ennuyé, Konaré revient vers son compagnon de putsch et lui dit :
    – Amadou Haya, on est ami depuis très longtemps… mais là, j’ai quelque chose a te dire qui risque de vraiment te mettre très en colère !
    Courageux, Konaré se lance : Voilà ! je viens de voir qu’il y a un type dans ton lit avec ta femme !

    Effaré, Sanogo se lève d’un bond et un doigt sur ses lèvres, fusille Konaré du regard !Chuuuuuut !!!! Pas si fort !!! Ca va pas non ? Et montrant le frigo, il lui chuchote :

    – Il ne me reste plus que DEUX Guiness !!! ….. 😀 😀 😀

  5. même si le mensonge prend l’ascenseur la vérité prend l’escalier et finit par arriver toujours(Koffi OLOMIDE)
    petit CMD de merde principal obstacle de la transition!!!
    quelle merde!!!

  6. que ce mouton de pm degage, c’est vrai ça comment comprendre que le hcim soit consulté , qui est ce qu’il represente ? apourquoi n’y a-t-il pas de chrétien . ces bon à rien de religieux sont les prémiers problème du mali. des religieux multimilliardaires , du jamais vue . bande de vaurien .

  7. tout commence par le FDR , et tout fini par le FDR. bravo puisque vous défendez la vérité et le bien être du peuple malien. merci FDR,,.

  8. Sanogo , djonkouda , cheich Modibo . Sont entrain de jouer avec tout les maliens . Que dieu aide le mali .

  9. Les mensonges de CMD le rattrape et font perdre au pays un temps précieux.
    Depuis la mise en place du Comité Technique chargé de l’élaboration des Termes de Référence de la Concertation Nationale à travers la DECISION N° 2012 – 0104/PM-RM du 15 août 2012, Comité composé comme suit :
    РPr̩sident : Dr Adama TRAORE, Coordination des Organisations Patriotiques du Mali (COPAM)
    – Rapporteur : Monsieur Bocar Moussa DIARRA, Regroupement « IBK Mali 2012 » ;
    – Membres :
    o Général Mohamed COULIBALY, Comité Militaire de Suivi de la Réforme des Forces de Défenses et de Sécurité (CMSRFDS) ;
    o Monsieur Modibo DIALLO, Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) ;
    o Monsieur Cheick Soufi B. DIALLO, Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) ;
    o Madame THERA Fanta THERA, Cadre de Concertation des Femmes des Partis Politiques (CCFPP) ;
    o Monsieur Mamadou SAMAKE, Expert.
    РSecr̩tariat assur̩ par le Cabinet du Premier ministre,
    Il fallait être aveugle pour ne pas voir ce que cet apprenti politicien préparait. Il n’a fait appel qu’à ces alliés du moment en excluant tous ceux qui pouvaient le contre dire. Ce qui est très grave encore, c’est l’absence d’au moins un représentant de la communauté chrétienne.
    Lors de la mise en place de la commission d’organisation des Concertations, il est parti encore plus fort dans sa logique d’exclusion. Jugez-en :
    Président : Le Directeur de Cabinet du Premier ministre
    Sur les 49 membres, il y’ a :
    12 membres du Cabinet politique et militaire du Chef du Gouvernement ; 8 membres de la COPAM ; 9 membres du Gouvernement et des Forces Armées ; 4 membres du Regroupement « Convention pour sauver le Mali » (CSM) ; 3 membres du Regroupement « IBK-2012 » ; 2 membres du Regroupement FDR.
    Ni l’ADPS, ni le FMR, ni FRDP Maliko ne sont représentés
    Pensez vous que ces deux commissions pouvaient présenter quelque chose qui allait mettre tout le monde d’accord ?
    Pourtant, le FDR avait montré sa disponibilité « pour participer à d’éventuelles assises nationales qui ne remettraient pas en cause les institutions constitutionnelles :
    РSi et seulement si, les TDR sont d̩finis avec la participation de tous les regroupements politiques,
    – Si la composition de la Commission d’Organisation est reprise,
    – Et enfin si la Commission d’organisation est dirigée par une personnalité choisie de commun accord. »
    Mais le piège état en marche et comme un mouton, le manipulateur interplanétaire n’a jamais voulu reculer.
    Maintenant, tous ces regroupements : FDR, ADPS, CSM et COPAM ne sont plus en phase avec lui pour la tenue des concertations par ses soins.
    Ce CMD a toujours été une véritable calamité pour le Mali. Depuis sa nomination il ne fait que mentir aux maliens pour se maintenir au pouvoir.
    1- Dissimulation de l’avis (n°2012-003/CCM du 31 mai 2012) de la Cour Constitutionnelle sur la durée du mandat du Président par intérim ;
    2- Manipulation du décret signé par le Président de la République lors de la formation du GUN ;
    3- La stigmatisation d’une grande partie de la classe politique qui pouvait s’opposer à lui ;
    4- Etc…

    • …”Il fallait être aveugle pour ne pas voir ce que cet apprenti politicien préparait. Il n’a fait appel qu’à ces alliés du moment en excluant tous ceux qui pouvaient le contre dire.”

      Ce qui est grave mon frère spirituel, c’est que des évidences aussi énormes puissent encore échapper à certains!!!

      …”Ce CMD a toujours été une véritable calamité pour le Mali. Depuis sa nomination il ne fait que mentir aux maliens pour se maintenir au pouvoir.
      1- Dissimulation de l’avis (n°2012-003/CCM du 31 mai 2012) de la Cour Constitutionnelle sur la durée du mandat du Président par intérim ;
      2- Manipulation du décret signé par le Président de la République lors de la formation du GUN ;
      3- La stigmatisation d’une grande partie de la classe politique qui pouvait s’opposer à lui ;”
      Et oui! Et tu fais bien d’ajouter en 4 “Etc”…

      • alors sans pisser tu t’es chié dessus aujourd”hui, si tu étais en face de moi, c’est ce que je ferrai..

        :mrgreen: 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😈

  10. les affameux politicien ont foutu ce pays a jamais! l histoire retiendra qu’ils ont tous contribuer a la chute du Mali de soundiata. on a l impression de suivre un film de fiction!!! Pourquoi le malheur s abat sur mon pays? tous ces politicien payeront un a un avant leur mort qu ils effectuerons les yeux ouvert!

    • ton malheur vient plus de sanogo et sa racaille couchés à kati à boire et à forniquer que des politiciens qui n’ont pas aussi bien joué leur role que maintenant…

  11. Pour la première fois un des principes de la démocratie a été appliqué au mali: <>.
    Que Dieu bénisse le Mali. Amen

  12. D’après Abou Moussa Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le jour de ‘achoura était un jour de fête chez les juifs ainsi le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Jeûnez-le vous ».
    (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2005 et Mouslim dans son Sahih n°1131)
    D’après Abou Qatada (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a été interrogé concernant le jeûne du jour de ‘achoura. Il a dit: « Il efface l’année précédente ».
    (Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1162)
    INFORMATION TRÈS TRÈS IMPORTANTE
    DEMAIN CE LE JOUR DE « ACHOURA’A » DONC IL EST PRÉFÉRÉ DE LE JEÛNER
    VOICI MES PREUVES « ………… »
    D’après Ibn Abbas (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) ne recherchait pas le mérite d’un jour sur un autre jour après le ramadan sauf ‘achoura.
    (Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1020)
    D’après Abou Said Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui jeûne ‘arafat, il lui est pardonné une année devant lui et une année derrière lui et celui qui jeûne ‘achoura il lui est pardonné une année ».
    (Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1013)
    😯 😯 😯 😯
    Cheikh Otheimine a dit: « Celui qui jeûne le jour de ‘arafat ou de ‘achoura alors qu’il lui reste des jours de ramadan à rattraper, son jeûne est valable mais si il avait eu l’intention de jeûner ce jour comme rattrapage de ramadan alors il obtient deux récompenses: la récompense du jour de ‘arafat ou du jour de ‘achoura avec la récompense du rattrapage ».
    (Fatawa Zakat Wa Siyam p 796)
    sans oublier la parole de
    L’imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751) a dit: « Il y a trois degrés pour le jeûne de ‘achoura:
    – le plus parfait est de jeûner avec ‘achoura un jour avant et un jour après
    – puis le fait de jeûner ‘achoura avec le neuvième jour et c’est ce qui est montré par la plupart des hadiths
    – puis le fait de jeûner ‘achoura seul »

  13. Comme la dignité ne veut rien dire pour bon nombre de maliens sinon ce Kanouté avec son faux PM doivent rendre le tablier ils viennent ainsi d’essuyer un revers populaire comme celà et ces concertations nationales n’ont plus de sens mettez cette somme à la disposition de l’armée pouqu’elle aille liberer le nord.

  14. Là vous me rassurez à présent!

    En temps de crise l’opportunisme à la peau dure, mais il ne triomphe pas à tous les coups.

    Personne n’a le droit de faire sortir le peuple malien du cadre démocratique offert par la constitution du 25/02/1992.

    Nul ne peut imposer une mascarade de textes mal ficelés au peuple souverain du Mali parce qu’il traverse une période difficile.

    Nous nous sommes très pauvres, on n’a pas les milliards de CMD, on ne connait pas la NASA, la planète mars n’est pas notre tasse à café, mais nous sommes descendus des grands hommes, nous avons des valeurs et des principes, nous avons de l’honneur car nous connaissons la morale.

    Personne de cette 25ème heure ne peut par une manÅ“uvre dilatoire nous ramener à la dictature Udpmiste, puisque nous sommes une grande nation, nous sommes une démocratie, n’en déplaisent aux apprentis dictateurs retranchés dans leur camp de honte qui usurpe le nom de Soundiata Keita.

    Le Mali debout forever!

  15. Ces concertations n’ont plus de raisons de se tenir. On n’est plus loin de la fin de la transition et les institutions fonctionnent correctement. Les acteurs peuvent bien se parler à travaers d’autres fora ou rencontres meilleurs outre que ces concertations dites nationales.
    Que Dieu benisse le Mali. Amen

  16. SOUHAIT QUE LES CONCERTATIONS NATIONALES ET LES CONFÉRENCES DE COMPROMIS DÉDIÉES AUX NÉGOCIATIONS SOIENT PLUS INCLUSIVES ET PLUS OUVERTES A TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES ET A TOUS LES MALIENS N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME DANS LES RÉGIONS ET AU NIVEAU DE LA DIASPORA.

    ELLES DOIVENT AUSSI ÊTRE OUVERTES AU GROUPES ARMÉS INTÉGRANT DES MALIENS ET RESPECTANT DES PRINCIPES ET DES CONDITIONS : VOIR CI-DESSOUS.

    Bonjour,
    Cette décision de report est vraiment sage. Félicitations au Président du Mali et aux organisateurs des conférences nationales de l’avoir acceptée.

    C’est le moment d’en profiter pour les rendre INCLUSIVES et pour avoir plus de représentativité en OUVRANT ces concertations nationales AUX RÉGIONS, à travers des concertations régionales, en intégrant toutes les communautés et tous les Maliens n’acceptant pas le terrorisme et acceptant les principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et les conditions (pour MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …, dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité).

    Il faut aussi intégrer les Maliens de la diaspora.

    L’organisation, incluant les ramifications régionales, de telles concertations nationales et des conférences de compromis est expliquée dans le guide et la plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne, que j’ai adressés sous forme de lettre ouverte au Président du Mali et à tous les Maliens.

    C’est tous ensemble que les Maliens définiront le futur souhaité et s’engageront pour la construction durable du Mali.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

  17. Et maintenant!
    Chers compatriotes, votre sagesse a prévalu.
    Le leitmotiv des prochaines concertations doit être l’acceptation sans état d’âme des 4 conditions de fixées par l’U.E.
    Le Fil d’Ariane c’est ça, pour répondre au journaliste Mr Daou.
    L’U.E a besoin de notre pays pour assurer sa sécurité. Cela nécessite de faire de notre armée une armée efficace, moderne, par son financement d’où l’argent de son contribuable, donc de ses électeurs. Ce sera donc du donnant, donnant.

  18. Ces concertations sont inopportunes. Le mali doit aller de l’avant. Le président de la république doit s’assumer sinon l’histoire en jugera. Vive le Mali libre et démocratique.

  19. Ce repport permettra de mieux organiser et proposer au mali une solution durable

  20. vivement ce report et merci au FDR d’avoir pu déjouer ce piège.
    Alors Mr le chef de cabinet du PM ira faire les concertations de PM sans le peuple malien comme son mentor moussa a voulu faire la conference nationale de l’UDPM en 91 contre l’ensemble du peuple malien.
    Moussa et sa clic ont la mémoire courte mais nous les maliens n’avons pas oubliés les centaines de morts qui dorment au cimetière de niaréla par leurs crimes hodieux contre les fils de ce pays.
    Kanouté est un opportuniste et un dictateur formé par GMT le sangunaire. aujourdhui il pense que les démocrates maliens sont divisés et que tout est possible alors detrompez vous car nous sommes des democrates et republicains par conviction et non par principe.
    On vous attend au tournant et si vous etes digne après un tel echec, vous devez tirer les conséquences en randant votre démission.
    Vous avez stigmatiser le FDR lors de votre conférence de presse alors la vérité vous a rattrapé tres vite car aucune formation politique ou regroupement n’est en phase avec vous. tous ont rejetté les concertations telles que vous voulez les faire.

Comments are closed.