Conférence d’entente nationale : La gifle de Soumana à Baba Hakib Haïdara

8
Conférence d’entente nationale : La gifle de Soumana à Baba Hakib Haïdara
Baba Akhiba Haidara, président de la commission d'entente

Soumana Sako, l’ancien Premier ministre et président d’honneur de la CNAS-Faso Hèrè, décline l’invitation de Baba Akib Haïdara de venir s’entretenir avec lui des préparatifs de la Conférence d’Entente Nationale prévue par l’Accord d’Alger qu’il pilote. A cet effet, dans une correspondance adressée au Médiateur de la République, dont nous avons reçu copie, Soumana Sako motive son refus pour les raisons suivantes : « La CNAS-Faso Hèrè et l’ADPS n’ont été associées à aucune des étapes ayant débouché sur l’Accord d’Alger. Or, elles ont, dès le prime abord, fortement insisté sur la nécessité d’observer scrupuleusement le principe d’appropriation nationale du processus de sortie de crise… ». L’ancien PM réitère, dans sa lettre, son appel à « la convocation d’un Congrès Extraordinaire du Peuple malien, lequel Congrès Extraordinaire n’a rien à voir avec la Conférence d’Entente Nationale, d’autant moins que cette dernière est destinée, entre autre, à légitimer la fantasmagorique notion « d’Azawad » que l’Accord antinational d’Alger définit déjà comme étant une « nation ». Lisez plutôt la lettre.

Bamako, le 10 février 2017
A : Monsieur Baba Hakib Haïdara / Médiateur de la République
De : Soumana Sako Ancien Premier Ministre Président
d’Honneur de la CNAS-Faso Hèrè
Objet : Conférence d’Entente Nationale
Ref : V/L no 028/MR-CEN du 6/02/2017

Monsieur le Médiateur de la République,
En votre qualité de Président de la Commission préparatoire de la Conférence d’Entente Nationale prévue par l’ Accord d’Alger, vous avez bien voulu m’inviter à venir m’entretenir avec vous des préparatifs de ladite Conférence et pris soin de m’en faire parvenir le projet de termes de référence. Je vous en remercie.
Toutefois, comme vous le savez probablement, la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) ainsi que l’ADPS (Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de crise) dont elle est membre ont toutes les deux fermement condamné l’Accord d’Alger, lequel non seulement viole la Constitution de la République du Mali, y compris le caractère républicain, démocratique, unitaire et laïc de l’Etat, mais représente aussi une prime à la rébellion armée, au djihadisme et au crime organisé ainsi qu’une menace grave pour l’unité nationale et l’intégrité territoriale de notre pays.
La CNAS-Faso Hèrè et l’ADPS n’ont été associées à aucune des étapes ayant débouché sur l’Accord d’Alger. Or, elles ont, dès le prime abord, fortement insisté sur la nécessité d’observer scrupuleusement le principe d’appropriation nationale du processus de sortie de crise. C’est dans cet esprit que, dès le 5 avril 2012, elles ont appelé à la convocation d’un Congrès Extraordinaire du Peuple malien, lequel Congrès Extraordinaire n’a rien à voir avec la Conférence d’Entente Nationale, d’autant moins que cette dernière est destinée, entre autre, à légitimer la fantasmagorique notion « d’Azawad » que l’Accord antinational d’Alger définit déjà comme étant une « nation »
Fidèles aux idéaux et aux valeurs du 22 septembre 1960 et de la Révolution du 26 mars 1991, fermement attachés à la recherche d’une réconciliation nationale véritable qui ne consacre pas l’impunité ni ne cautionne la survivance ou la résurgence des forces esclavagistes, féodales, racistes et obscurantistes, la CNAS-Faso Hèrè et le regroupement politique dont elle est membre ont décidé qu’ils ne participeront, ni de près ni de loin, à aucune activité entrant dans le cadre de la mise en œuvre dudit Accord.
En conséquence, en ma triple qualité d’ancien Premier Ministre, de leader de ces deux organisations politiques et de citoyen malien, je suis au regret de décliner votre invitation à un entretien sur l’objet de votre lettre, tout en vous assurant que la CNAS-Faso Hèrè et l’ADPS restent disponibles pour poursuivre, avec toutes les forces patriotiques, républicaines, démocratiques et progressistes, la recherche tous azimuts des voies et moyens d’un renforcement durable de l’unité nationale, d’une restauration complète et définitive de l’intégrité territoriale du Mali ainsi que d’une refondation démocratique globale de l’Etat au service de la justice sociale et du plein épanouissement de toutes les couches et de toutes les régions de notre pays.
Veuillez agréer, Monsieur le Médiateur de la République, l’expression de ma haute et fraternelle considération.

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Salam
    j’aimerais savoir ce que fait ce vieux encore dans les histoires,il est là depuis……et il veut pas partir et pourtant il n’apporte rien de rien même pour sa région .

  2. Damn Damn Damn! Bien dit Mr Sacko. Merci. .
    Je constate avec joie qu’une certaine race d’Homme n’a pas completement disparu.

  3. DÉTROMPEZ VOUS CECI N’EST PAS DU TOUT UNE GIFLE. SOUMANA SAKO EST DU MEME GENRE QUE TIBIELE DRAMÉ. MEME SI ON LEUR AVAIT LAISSÉ LE SOIN DE FAIRE LES TERMES DE RÉFÉRENCES DE CETTE RENCONTRE ET QU’ON LEUR AVAIT DEMANDÉ DE CO PRÉSIDER ILS ALLAIENT TROUVER À EN REDIRE.
    EN FAIT PAR CE QU’EN DEHORS DES GRANDS SLOGANS OU DES THÈMES BATEAUX POAR EXCELLENCE ILS N’ONT RIEN DANS LA TÊTE ET RIEN À PROPOSER AU PEUPLE MALIENS DONT PERSONNE N’IGNORE LA SOUFFRANCE.
    ALORS SI C’EST UNE GIFLE QU’IL A TENTÉ DE BALANCER ELLE AURA L’EFFET D’UN PET DE MOUCHE DANS LE CIEL DU MALI QUI ESPÈRE DES RETOMBÉES POSITIVE ET SURTOUT LA PARTICPATION OU L’ACCOMPAGNEMENT DE TOUS SES ENFANTS.

    • Oduesp
      Il est prouvé que ceux qui écrivent en gros caractère comme vous le faites sont dérangés.
      Votre raisonnement est dans le même ordre d’idées.

  4. Les maliens doivent à la lecture d’un tel message doivent se poser des questions. Il est clair que personne ne conteste le patriotisme de Zoumana Sacko. Je suis juste convaincu que c’est un produit de l’ecole Americaine et tant que la france sera aux commandes des affaires au Mali, Monsieur Zoumana ne peut arriver au pouvoir. Aussi une chose est claire seule la masse populaire peut decider de renverser la tendance. A Zoumana je demande de garder cette ligne d’independance car il existe peu de personnes de son age et de son grade qui le soit encore. Dans un pays ou l’argent est entrain de tout payer et la dignité des quelques personnes encore faisant foi est entrain d’empatir, la pauvreté et l’immorailité sont passées par la. A Monsieur Baba Hakib Haidara pour lequel j’ai beaucoup d’estime je lui demande de reussir un rassemblement et une unité nationale autour de cette coneference s’il veut qu’elle ait son sens. Il doit se placer au dessus des considerations des partis politiques qui se disent de la majorité, ils sont entrain de detruire le pays et la population doit se reveiller. Ces hommes ont ete certes elus pour diriger le pays , mais voyons ou ils sont entrain de conduire le pays, violence, insecurité, jihadisme, extremise religieux, guerre tribale, corruption comme du jamis vu, nommination insensée a des postes strategiques, la laicété de la republique menacée par des leaders religieux irresponsables et impopulaires et intolerants des autres croyances. Qui veut s’ajouter à nous pour dire haro enfin à cette gestion du pouvoir?. J’espere que le President IBK aura au moins un peu d’amour pour le pays et ne se presentera pas pour un deuxième mandat. Ce sera le comble si des conseillers qui n’ont aucune raison d’etre s’y prettent à ce jeu, il s’agit ici de notre pays et de notre avenir.

  5. Merci Zou!!!! Vous êtes un véritable “homme libre”.
    On ne peut être un homme libre que lorsqu’on agit par principes. Sachez qu’on vous observe de près et croyez moi chaque jour qui passe vous nous surprennez d’avantage.
    Vous avez parlé de forces esclavagistes. C’est bien dit. Un très bonne rémarque!!!!
    Ce qui me tue ces esclavagistes (avec leur association satanique dite associations des nordistes) se disent démocrates.
    Les jeunes lisez Sékéné Mody Sissoko pour comprendre l’histoire de Tombouctou.
    Merci Zou!!!!

  6. La lettre exprime UNE DIGNITÉ propre à l’ ancien premier ministre .
    S’il y avait des hommes politiques majoritaires d’un tel niveau de dignité notre pays serait actuellement à un stade élevé de développement.
    Malheureusement,des hommes politiques médiocres qui ont profité de la démocratie instaurée suite à la révolution de MARS 1991 pour amadouer le peuple,perpétuer encore les pratiques malsaines que la masse populaire dénonçait pendant les manifestations de la révolution :Les pratiques malsaines du régime militaire.
    Les enfants nés de cette période considèrent ceux qui dénoncent ces pratiques comme des HASSIDIS.
    Le pouvoir corrompu d’Ibk s’en réjoui .Ce dernier étant le principal architecte de cette politique de détournement des deniers publics post révolution à partir du congrès de l’ ADEMA qui a chassé la bande de Mohamed LAMINE TRAORÉ ,considérée comme la branche favorable au KOKADJE,que le régime ADEMA n’a pas voulu appliquer.
    Le résultat est terrifiant !
    La société est tellement contaminée qu’ elle rejette tout homme politique qui tente de lutter contre ces pratiques malsaines.
    Les familles ont une grande partie de leurs dépenses liées à ces pratiques.
    Ce qui explique l’impopularité de tous ceux qui ont incarné une politique de lutte contre ces pratiques tel ZOUMANA SACHO .

  7. Merci Zou pour cette clairvoyance! Il ya des gens qui gouvernent ce pays, mais ne le portent dans leur coeur. Alors ils sont prêts à s’associer à tout bringand pout sa destruction. Quand le gouvernement cultive la médiocrité, les brigands ne peuvent que festoyer.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here