Conférence des fédérations du Parena : Le Nord-Mali et les élections générales de 2012 au cœur des discussions

0
0

Le  parti du Bélier du blanc s’est réuni, ce 11 février 2012, dans la salle Balla Moussa Keita  du CICB,  pour échanger sur la question sécuritaire du Nord-Mali et aussi se pencher sur le contexte des élections générales de 2012. Ladite réunion, présidée par le président du parti, Tieoulé Drame, entouré pour la circonstance des membres du bureau politique, du président des jeunes et de la présidente des femmes Parena, portait sur le thème: «Paix, sécurité, cohésion sociale et intégrité territoriale».

Cette rencontre s’inscrit dans la perceptive de la recherche d’une stabilité et une paix durables. En effet, le parti  du bélier blanc, avec les délégués venus des différentes sections du pays et de l’étranger,  se retrouvent  pour analyser et apporter des solutions  sur les questions  brulantes de  l’heure. Tiébilé Dramé, dans son mot de bienvenue, a souligné l’importance capitale de cette rencontre, après avoir fait observer une minute de silence pour les militaires tombés sur le champ de l’honneur. Selon lui, l’unité nationale et la cohésion sociale  n’ont jamais été si menacées, depuis  le 17 Janvier 2012, début des hostilités dans les régions nord du Mali,  avec son cortège de  malheur, de morts,  de blessés, d’exils  et conditions  précaires de stabilité. Tiébilé Dramé se dit ému et attristé par les massacres génocidaires d’Aguel Hoc et manifeste son élan de solidarité et de soutien aux familles des disparus.
Le pays traverse des moments difficiles, de graves périls pèsent sur notre démocratie et les élections. C’est pourquoi, le président du Parena a souligné  le report  du Conseil national du parti à une date ultérieure. C’est ce Conseil national qui doit en principe statuer  sur le projet 2012 du Parena  et la candidature du parti à l’élection présidentielle. «Ce report est dicté par l’aggravation de la situation au Nord et la volonté du Parti de marquer sa solidarité avec l’ensemble de notre peuple affecté par cette crise», a-t-il précisé.
Il a en outre révélé que le 10 février 2012, à 12h, le président de la République du Mali a ordonné la mise en route  du plan d’action proposé par les partis politiques. Le Parena est l’auteur dudit projet. Il poursuit que le devoir du parti est de ramener la paix,  éviter de compromettre l’essentiel. Par rapport à la tenue des élections, Tiébilé Dramé n’a pas caché ses sentiments: «Est-il pensable d’organiser des élections avec cette situation  sécuritaire qui prévaut aux régions Nord Mali ? Eest-il concevable d’organiser des élections bâclées dans l’instabilité politique ? Le Parena est en droit de s’occuper pour la paix et la quiétude. Courageusement, tous ensemble, écartons les menaces qui pèsent sur le Mali» a-t-il conclu.
 Gérard Dakouo

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.