Conférence des sections ADEMA de la région de Mopti: Quand la Venise explose pour Dioncounda

0
1
Honorable Dioncounda Traoré, Président de l'Assemblée Nationale

Au détour de la Conférence des Sections Adéma de la 5ème Région du Mali, la semaine dernière, les Abeilles auront manifestement fait d’une pierre deux coups. En conviant le Pr. Dioncounda Traoré – le président et non moins le candidat du PASJ à la présidentielle 2012 – à une prise de contact avec les populations de la Venise malienne et celles de certaines contrées environnantes, la coordination régionale du PASJ a réussi plus qu’une simple démonstration de force. Son initiative a surtout permis de renforcer la confiance des Abeilles dans une victoire de plus en plus certaine.

 Plusieurs fois annoncée puis ajournée au gré des événements dans le septentrion, la convergence des sections Adéma de la 5ème Région revêtait tant d’enjeux pour qu’elle mobilise, sous la houlette du Pr Dioncounda Traoré, une puissante armada d’acteurs politiques vers la Venise malienne. L’un des enjeux  tient au fait que l’événement est intervenu dans la foulée du renouvellement du Haut Conseil des Collectivités dans le cadre duquel les structures du PASJ se trouvaient un peu partout baignées dans une atmosphère de compétition interne, avec la désignation de leurs candidats sur les listes y afférentes. L’autre enjeu – et non le moindre – découle de l’opportunité qu’offrait une retrouvaille aussi exceptionnelle pour jauger le degré d’engagement et de préparation des troupes, à quelques encablures de la grande bataille électorale commune qui s’annonce. Et, le moins qu’on puisse dire, c’est que tous deux se sont révélés des paris gagnés.

Pour la circonstance, en effet, les Abeilles de la Venise, ville hôte de l’événement, ont sorti une artillerie assez puissante pour convaincre les observateurs locaux et émerveiller leurs illustres convives. Quoique leur président et candidat soit arrivé assez tard dans la soirée du samedi pour ne pouvoir savourer la démonstration de force dans toute son ampleur, les populations de Mopti auront quant à eux retenu un spectacle pour le moins inédit en termes de mobilisation. Et pour cause, la marée humaine a tenu aux tripes la ville de longues heures durant et imposé sa cadence sur tous les principaux axes et carrefours.

La mobilisation des militants du PASJ s’est conclue, le lendemain,  par un accueil tout aussi triomphant à la délégation du Pr. Dioncounda Traoré au Centre Franco-Malien pris d’assaut toute la journée du dimanche dernier par les délégués en provenance des diverses structures de la 5ème Région. Là également, l’ouverture des travaux a donné lieu à une cérémonie riche en couleurs faite de slogans victorieux, de youyous, de chants et danses, puis d’un un impressionnant décor rouge et blanc. L’ambiance festive a été l’occasion, pour les responsables locaux de partager avec leurs hôtes toute la fierté et l’assurance que leur procure les indicateurs et performances politiques au niveau régional, à quelques doigts de la compétition présidentielle : l’appartenance au Parti de l’Abeille de tout ce que la région compte de personnalités influentes, de plus d’un tiers des détenteurs de la légitimité populaire au niveau de la région, sans compter le renforcement des rangs par l’adhésion d’entités politiques entières à la cause du PASJ. C’est le cas des conseillers communaux PSP de Djenné sous la houlette de Kola Cissé alias Kolourou, puis des élus de l’association politique Dental-Faso sous l’égide de Me Hammadoun Dicko de l’URD.

Toutes choses qui présagent d’une cause entendue par avance, d’une compétition d’ores et déjà pliée pour peu que l’ascendance théorique soit confortée par une dose de détermination, de vigilance et d’engagement militants. «La nuit des douceurs annonce déjà les couleurs le petit soir», a ainsi illustré, très optimisme, le président de la coordination régionale, l’Honorable Timoré Tioulenta, allusion faite à un lendemain qui chante visiblement pour son parti en 5ème Région.

Un état d’esprit partagé du côté des militants de la Section de Djenné où les différentes structures ont rivalisé d’enthousiasme, à l’occasion de leur tout premier contact avec le Pr. Dioncounda Traoré, depuis son investiture comme candidat consensuel du PASJ. À Sofara aussi bien que dans la ville mythique de Djenné, l’ardeur et la vitalité conquérante des Abeilles pouvaient se mesurer à la disposition des liesses à braver leur impatience et les intempéries pour scander les slogans favorables au candidat et lui témoigner un soutien inconditionnel dans le combat de Koulouba 2012. «Dioncounda ! Président !» était le leitmotiv sur toutes les lèvres à Sofara où le très influent Mamadou Sory Gano s’est solennellement engagé à garantir une victoire sans bavure au candidat de son parti. «C’est la première fois que Sofara est épargné d’aller jusqu’à Djenné pour rencontrer un candidat», a-t-il expliqué, ajoutant par ailleurs que les habitants sauront rendre cette marque d’estime le moment venu.

L’engagement et la mobilisation derrière le candidat du Parti de l’Abeille se fonde un peu partout sur le parcours politique exceptionnel du candidat, son aptitude à la gestion de l’État ainsi qu’un leadership éprouvé tout au long des diverses péripéties ayant traversé la nation malienne. «Le choix de Dioncounda n’est pas fortuit. C’est une consécration qui traduit sa compétence, sa rigueur et son intégrité», a mentionné M. Badi Haïdara, secrétaire général de la Section de Mopti, en laissant entendre par la même occasion que les structures de la Venise brillent d’impatience d’être à l’œuvre pour porter leur candidat à la magistrature suprême.

Même son de cloche du côté des représentants des mouvements affilés ainsi que de partis politiques alliés comme l’UDD, lequel a opté pour le candidat  du PASJ pour les mêmes motivations qui lui ont valu d’être le porte-drapeau de sa propre famille politique. «Notre choix se fonde sur l’amitié entre nos deux formations mais aussi sur les qualités personnelles de l’homme : un combattant des libertés, un connaisseur de l’Etat, un homme pondéré qui a su maintenir la cohésion de l’Adéma-PASJ à des moments difficiles. Le Mali traverse également des moments difficiles qui nécessitent que le choix de son futur président soit réfléchi et mesuré», a expliqué le président Téman Coulibaly devant les Adémistes de la Venise.

Egal à lui-même et toujours fidèle à sa légendaire humilité, le candidat en a quant à lui une autre perception. Il estime en effet qu’il s’agit moins d’un mérite personnel que d’un défi commun à relever : «Je n’ai jamais été autant soucieux que depuis ma désignation comme candidat de l’Adéma», a-t-il lancé devant la même assistance, allusion faite à la lourde responsabilité de porter les multiples attentes des Maliens, au nom de nombreuses familles politiques. Mais au regard des signaux et assurances donnés par le degré d’engagement des militants à la base, la question, pour le Pr. Dioncounda Traoré, se pose désormais moins en termes de perspectives victorieuses que d’obligation de résultats afin de mériter tant de confiance. L’Adéma ira à Koulouba parce qu’il est uni cette fois-ci et que personne ne fait défection à l’objectif commun de poursuivre l’œuvre entamée pendant les dix premières années de l’ère démocratique, a-t-il rassuré à Djenné, après avoir martelé aux étapes précédentes, que tout sera mis en œuvre pour la tenue d’une compétition électorale propre au Mali.

Torrent de promesses d’assistante dans le ’Sudu Baba’’

 Bénédictions, rassurances et promesses d’assistance tous azimuts. C’est le viatique avec lequel le Pr. Dioncounda Traoré, président et candidat de l’Adéma-PASJ, a quitté le ‘’Suudu Baaba’’, lundi dernier, après avoir sacrifié, en compagnie d’une puissante armada de ressortissants de la 5ème Région, à la tradition de rendre visite aux différents chefs religieux et coutumiers de la ville. Le premier à recevoir le président de l’Assemblée Nationale est tout naturellement le chef de village dont les bénédictions accompagnent désormais le Pr. Dioncounda afin qu’il puisse boucler ses titres présidentiels à quatre, après l’Adema, l’ADP et l’Assemblée Nationale. Après  le chef de village, ce fut au tour de l’Imam d’accueillir la forte délégation qui comprenait les anciens ministres Ousmane Sy, Adama Samassékou et Moustaph Dicko, les Députés Timoré et Sidi Diarra, l’inspecteur des douanes Abdoul Karim Konaté ‘Empé’, entres autres personnalités influentes de la Région. Là également, les bénédictions et promesses d’accompagnement ont été sans équivoques. ‘’Que Dieu nous récompense par nos bonnes intentions’’, a ainsi déclaré l’Imam Yacouba Konaké, en mentionnant au passage que le Mali est un pays qui repose sur les sacrifices et la bénédiction. Faisant allusion au problème du Nord, le chef religieux, dont les membres de la famille ont accueilli la délégation du Pr. Dioncounda avec des slogans favorables au parti Adéma, n’a pas manqué de prier le Tout-Puissant afin que le problème du Nord connaisse un fin heureuse. La dernière promesse d’assistance dans la ville de Mopti provient de la belle famille du président de la République sortant. Il s’agit de la tante de Mme Touré Lobbo Traoré qui, en méritant la visite du candidat de l’Adéma, l’a comblé à son tour de bénédictions méritées, en reconnaissant du même coup que c’est grâce à l’accompagnement du PASJ que le pouvoir ATT a connu une stabilité. «Que Dieu vous aide et vous assiste», a-t-elle déclaré.

SAN – L’UFDP concrétise son soutien à Dioncounda

 Le Colonel Youssouf Traoré ne fait pas partie des partenaires qui font dans la demi-mesure. Depuis sa consécration comme président de l’ARP (Alliance pour le Renouveau Politique), le président de l’UFDP est au four et au moulin et ne ménage ni les moyens ni son âge pour mériter de conduire la vingtaine de partis politiques alliés à la cause de l’Adéma pour la prochaine présidentielle. Après avoir accompagné le candidat Pr. Dioncounda Traoré pendant tout son périple entre Koutiala et la Région de Mopti, le Colonel a décidé d’interrompre le passage de sa délégation à San par un meeting digne des grands jours de son parti. En dépit du grand retard accusé par le candidat et sa suite, les militants de l’Union des Forces Démocratiques et Populaires ont décidé de faire le pied de grue pour lui témoigner leur soutien sans failles. Les chants et danses, les coups de canons Donsons et les slogans ont ainsi retenti jusqu’à l’arrivée de la délégation accueillie finalement dans un bain de foule nocturne. C’est aussi dans l’obscurité que les partenaires politiques ont finalement prononcées les adresses à travers lesquelles le Pr. Dioncounda Traoré et le Colonel Youssouf Traoré ont publiquement témoigné de la nature de leurs liens et du vieux pacte de loyauté qui les a toujours liés.   Le collaborateur du Colonel Bocar Traoré, père du candidat de l’Adéma, s’est dit convaincu que le Pr. Dioncounda Traoré est la solution du Mali après ATT, pour avoir démontré, du Code de la famille jusqu’à la résurgence de l’insécurité au Nord-Mali, qu’il mérite mieux que quiconque d’assurer la magistrature suprême. Et de souhaiter au passage la bienvenue à San, terre de ses ancêtres, car que c’est un Traoré qui a fondé la ville. Pour la circonstance, le Colonel n’a pas manqué de marteler que la présidentielle de 2012 se tiendra à date échue et que le candidat du PASJ l’emportera haut la main.

Le Pr. Dioncounda Traoré s’est dit quant à lui rassuré d’être en de bonnes mains, parce qu’à l’assistance de ses camarades de l’Adéma à laquelle s’ajoute le soutien d’un grand-frère et ami de longue date – et dont l’ardeur au combat n’a jamais été prise en défaut, depuis le régime de Moussa Traoré. «J’ai confiance en vous pour ce que j’ai vu hier, ce je vois aujourd’hui et que je verrai dans les jours à venir», a déclaré le candidat.

A. Keïta

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.