Conférence régionale des Sections Adéma de Sikasso à Bougouni : Sikasso en ordre de bataille

0
0

Avec une mobilisation exceptionnelle réussie à la faveur de la Conférence régionale des Sections Adéma-PASJ de Sikasso à Bougouni, le dimanche 11 mars 2012, la situation réelle du parti à Sikasso rassure les premiers responsables de la Ruche qui n’ont pas caché leur optimisme quant à la victoire à l’élection présidentielle de 2012.
Après les régions de Mopti, Koulikoro, et de Ségou, le 5 mars 2012, la capitale du Banimonotié était devenue, le dimanche dernier, la capitale de l’Adéma, tant la mobilisation et l’unité qui ont accompagné la Conférence régionale du parti se passait de tout commentaire. Les délégués des six Cercles de la région de Sikasso : Yanfolila, Koutiala, Kadiolo,  Yorosso, Kolondiéba et Sikasso, soit 50 personnes par délégation plus la forte colonie du Cercle de Bougouni, ont fait une démonstration de force. La ville de Bougouni vibrait aux couleurs de l’Adéma-PASJ : le rouge et le blanc.
La journée très chargée et soutenue, a commencé au Stade Sakoromery Diakité où les cadres du parti ont tenu des propos qui ont rassuré plus d’un. «J’ai été impressionné non seulement par la capacité de mobilisation des militants de Sikasso, mais aussi et surtout par le discours tenu par le candidat Dioncounda Traoré. Il me rassure quant à ses capacités de diriger le Mali durant les cinq prochaines années. Ce que nous avons vu aujourd’hui dépasse tout commentaire. Plus rien n’arrêtera l’Adéma à Sikasso. La machine est déjà en branle», lance Souleymane, président du Mouvement des jeunes de Sélingué.
Les cadres du parti qui se sont succédés au pupitre étaient tous dans la dynamique de la victoire à l’élection présidentielle de 2012.
Dans son adresse de bienvenue, le Prof. Tiémoko Sangaré a rappelé la très bonne implantation du parti à travers la région de Sikasso. «L’Adéma se porte très bien à Bougouni et nous sommes à pied œuvre pour renforcer les bases du parti», a-t-il déclaré, tout en insistant sur l’unité et la cohésion entre les militants du parti à Bougouni et à Sikasso.
A sa suite, le président de la Coordination régionale de l’Adéma, Abdoulaye Dembélé, a déclaré que la voie pour Koulouba est plus que jamais tracée et que rien ne les empêchera d’atteindre cet objectif.
Au nom des femmes de Sikasso, Mme Diallo Salimata Ouattara, présidente de la Coordination régionale, a promis de remporter le pari de la mobilisation afin de remporter les élections de 2012.   Dans la même lancée, le président du Mouvement des jeunes, Lazare Timbéli, s’est dit rassuré par la capacité de mobilisation de ses camarades de Sikasso.
Au nom des partis alliés, le Colonel Youssouf Traoré de l’Alliance pour le Renouveau Politique (ARP) et Tiéman Coulibaly de l’UDD ont été plus qu’édifiants quant aux valeurs et qualités qu’incarne le candidat du parti de l’Adema PASJ, Dioncounda Traoré.
Pour sa part, le président de l’Adéma-PASJ et candidat à l’élection présidentielle, Prof. Dioncounda Traoré s’est montré plus engagé et rassuré par la mobilisation des militants de Sikasso. «Je suis toujours étonné et toujours surpris par l’Adéma. Chaque fois que vous vous rendez dans une localité, vous découvrez une nouvelle facette de notre grand parti. Je suis particulièrement heureux  pas de ce que j’ai entendu, mais de ce que j’ai constaté, à savoir qu’à Bougouni et à Sikasso, l’unité, la solidarité, l’engagement et la fraternité règne», a déclaré Dioncounda Traoré.
Une visite de courtoisie aux notables et au préfet de Bougouni et une rencontre avec les élus et cadres du parti ont mis fin à la journée.
Les Associations de soutien au Prof. Dioncounda Traoré ainsi qu’une très forte délégation du Rassemblement pour les actions concrètes (RAC), conduite par son président, Racine Thiam étaient présentes à Bougouni. A rappeler que le RAC qui est un Mouvement de jeunes leaders d’entreprises et de cadres, a signé, il y a deux semaines, une Convention avec l’Adéma-PASJ dans le cadre de l’élection présidentielle de 2012.
Mamadou DIALLO «Mass»,
Envoyé spécial à Bougouni   

Prof. Tiémoko Sangaré, SG Adéma-PASJ de Bougouni
De grandes ambitions pour le parti des Abeilles !

Grâce au dynamisme et à l’engagement du Prof. Tiémoko Sangaré, l’Adéma-PASJ peut se frotter les mains et attendre la victoire de son candidat, le Prof. Dioncounda Traoré au soir du 29 avril prochain.

 

Tiémoko Sangaré

Rassuré par la grande mobilisation réussie à l’occasion de la Conférence régionale de l’Adéma-PASJ à Sikasso, et surtout de la situation réelle du parti dans le Cercle de Bougouni, le Secrétaire général de la Section de Bougouni s’est dit très fier de l’état de santé de l’Adéma dans le Cercle. «J’ai implanté l’Adéma ici, en 1991. Il y a des zones où on n’avait jamais pu pénétrer. La contexture sociale est telle qu’il y avait eu des choix qui reposaient sur des considérations dont il n’était pas facile de changer la donne. Le temps a fait son jeu et l’Adéma est parvenu aujourd’hui à occuper le terrain à Bougouni», s’est félicité le Prof. Tiémoko Sangaré.
Décidé à réaliser et assurer une victoire du Prof. Dioncounda Traoré avec plus de 70% des voix, Tiémoko Sangaré est convaincu que ce qu’il constate sur le terrain, son parti serait en mesure de récolter, au bas mot, la majorité absolue dans toutes les élections qui vont être organisées en 2012.
«D’après les prospections de terrain que nous avons faites, l’Adéma peut facilement s’adjuger les 70 ou 80% des voix au niveau de Bougouni», martèle-t-il.
Par rapport aux épreuves qui les attendent, le Prof. Tiémoko en a la conscience. «Nous avons les moyens pour faire élire notre candidat, parce que le temps qui nous sépare des élections sera consacré à réchauffer ce qui a déjà été fait. Cela fait bientôt deux ans que la section est à pied œuvre et il ne se passe pas deux semaines sans qu’une mission de la section descende sur le terrain», a déclaré Tiémoko Sangaré.
Selon le Ministre Tiémoko Sangaré, la localité de Bougouni est déjà en ordre de bataille et est prête à relever sans faille le défi de la mobilisation.
Mamadou DIALLO,
Envoyé spécial à Bougouni

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.