Conférence régionale de la Codem à Kati : Les sujets brûlants de l’heure débattus

0
1

C’est à la tête d’une très forte délégation, composée de responsables et élus du parti de la quenouille (CODEM) que le président, l’honorable Housseïni Amion Guindo dit Poulo, a présidé, le samedi 28 avril, la conférence régionale de Koulikoro. En reconnaissance aux actions menées par les militants et responsables de Kati, le parti a décidé de leur confier cet important événement.

La conférence régionale de Koulikoro qui s’est déroulée à Kati, vient après celles de Bandiagara, Niono, Yanfolila et Kéniéba. Celles de Tombouctou et Kidal sont annoncées avant la tenue du congrès du parti.

Le président de la Convergence pour le développement du Mali, le député Poulo, a profité de l’occasion pour débattre de plusieurs questions d’actualité. Sur la question de l’insécurité au Nord de notre pays, le président de la CODEM s’est inquiété des conséquences que cela pourrait avoir sur les élections générales de cette année: “Les attaques qui se poursuivent dans le septentrion risquent d’hypothéquer la tenue des élections générales à venir. Au moment où certains leaders politiques réclament incessamment des élections crédibles et transparentes, trois régions du Nord, notamment Tombouctou, Gao et Kidal sont en situation de guerre.  La priorité des priorités est la sécurisation des régions en proie à l’insécurité”.

A propos de la corruption, le président de la CODEM a dénoncé l’existence des fonctionnaires milliardaires. Pour lui, c’est la preuve de la corruption qui gangrène l’administration et tout l’appareil d’Etat. “Dans un pays aussi pauvre que le Mali, où tout est prioritaire, cela est inadmissible” a déclaré Poulo.

Le troisième sujet d’actualité abordé par le président de la CODEM concerne les reformes politiques engagées par le président de la République, Amadou Toumani Touré. “Je soutiens totalement toutes les reformes sauf le couplage du référendum avec le premier tour de l’élection présidentielle. Pour preuve, c’est l’administration qui fera la campagne pour le référendum. Si, par hasard, cette même administration a une préférence pour un candidat, elle pourrait en profiter pour faire d’une pierre deux coups” a indiqué le président de la CODEM.

Il faut noter enfin que plusieurs responsables ont pris la parole pour témoigner.

Il s’agit de Boulkassoum Touré, président du panel de Koulikoro, Madani Tolo, président de la coordination de Kati et Souleymane Makoumba Doumbia. Ce dernier a parlé au nom des adhérents de l’Association du 22 septembre. Il a expliqué les raisons qui ont motivé leur choix à soutenir la Convergence pour le développement du Mali à l’élection présidentielle du 29 avril 2012.

Diakaridia YOSSI

 

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.