Conférence régionale de la Codem : Les inquiétudes du candidat Poulo pour la tenue des élections

0
0





La salle de conférence du Conseil de cercle de Kati a abrité samedi 27 janvier 2012 la conférence régionale du parti de la  Convergence pour le développement du Mali (Codem). Le président du parti  de la quenouille, Housseyni Amion Guindo dit Poulo, a  profité de l’occasion pour exprimer ses inquiétudes pour la tenue des élections générales de 2012 avec l’aggravation de la crise au nord.

Dans le cadre des préparatifs de leur congrès, les membres du  bureau exécutif de la  Convergence pour le développement du Mali (Codem) ont décidé d’organiser d’abord les conférences régionales.  Et celle de Kati s’est tenue  le samedi 27 janvier 2012 dans la salle de conférence du  conseil de cercle en  présence du président du parti, Housseyni Amion Guindo dit Poulo , le président du panel de Koulikoro, Boulkassoum Touré, le président de la coordination de Kati, Madane Tolo et des élus.

Le président du parti de la quenouille, Housseyni Amion Guindo dit Poulo, a appelé  ses militants de compter à priori sur les propres forces du parti pour gagner les élections comme le dit l’adage « Aide toi, le ciel t’aidera ». Pour lui, «  nul ne viendra bâtir le mali à la place des maliens. Et pour ce faire nous avons besoin d’un responsable qui puissent prendre les  préoccupations du peuple ». S’agissant des élections, M. Guindo a exprimé ses inquiétudes quant à la tenue de l’élection présidentielle. «  Il n’est pas certain que les élections aient lieu, Car, la crise du nord risque d’affecter les élections.  Pour la tenue d’élections libres  il faut d’abord la paix. Le Mali compte 8 régions, or il se trouve malheureusement que 3 régions soient affectées par cette crise du nord (Tombouctou, Gao et Kidal). Alors comment tenir une élection dans une partie du pays alors que l’autre est en crise. Dans tous les cas, le parti de la quenouille soutient le président ATT ». a-t-il rappelé.

Pour le président du panel de Koulikoro, Boulkassoum Touré, la conférence de samedi dernier « permet au parti de s’enquérir de la bonne santé des sections et coordinations, dévaluer ses forces et faiblesses, d’échanger sur les grands sujets politiques de la Nation ». Au niveau de la 2è région,  le parti a  à son actif 29 élus dont 2 maires. Aussi, il a noté avec satisfaction,  le renforcement du groupe parlementaire de la Codem  passé de 5 à 8 députés, le nombre de conseillers municipaux de 450 à 1000 conseillers. « Nous sommes en face des partis politiques qui ont une bonne longueur d’avance sur nous. Pour autant, nous estimons être en mesure de passer valablement compte tenu de l’engagement et la conviction de nos militants et responsables », a-t-il souligné.   

Ben Dao

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.