Conseil de Cabinet à la Primature : La relance de la poste au centre des échanges

3
Conseil de Cabinet à la Primature : LA RELANCE DE LA POSTE AU CENTRE DES ÉCHANGES

Le Premier ministre, Modibo Kéïta, a présidé vendredi dernier à la Primature un Conseil de cabinet (photo) qui s’est essentiellement appesanti sur le dossier de la relance de la Poste.

C’était en présence de la quasi-totalité des membres du gouvernement. Il convient de rappeler que la Poste est dans un état difficile aujourd’hui.

Cet état s’explique principalement par les différentes mutations qu’elle a connues ces deux ou trois dernières décennies où on a vu la structure amputée de ses services financiers. Toute chose qui l’obligeait à se concentrer quasi exclusivement sur le service universel, c’est-à-dire les services non rentables et qu’aucun service autre qu’elle ne pouvait faire. A cela s’ajoutent des problèmes de gestion.

Au sortir du Conseil de cabinet, le ministre de l’Économie numérique et de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Me Mountaga Tall a expliqué qu’aujourd’hui la Poste doit être mise en situation de renaître et qu’elle doit être soutenue.

Ce, a estimé le ministre Tall, pour qu’elle puisse assumer ses fonctions universelles d’une part mais aussi pour assurer les fonctions nouvelles qui doivent être les siennes, d’autre part.

Toujours aux dires du chef du département en charge de la Communication, il n’y a pas aujourd’hui de Poste sans banque postale et sans courrier électronique. Toutes ces activités ont été discutées et le Premier ministre, en conclusion, a souhaité que ces dossiers soient plus approfondis, qu’il y ait plus de concertation pour que des décisions puissent être prises concernant l’activité postale de façon générale, a annoncé Me Mountaga Tall.

« Ces décisions portent aussi bien sur les aspects législatifs que sur les aspects de coopération avec d’autres structures pour injecter des fonds nouveaux au niveau de la poste pour apporter une expertise et pour faire en sorte que la structure soit à même aujourd’hui d’assumer pleinement l’ensemble de ses missions », a- t-il conclu.

M. SIDIBÉ

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. J’espère de tout cœur que la poste et sa direction trouveront un moyen de sortir l’entreprise de cette léthargie et arriveront à arrêter la saignée.

  2. J’espère qu’on trouvera des voix et moyens pour transformer ces désirs et souhaits en actions concrètes. Si les postes des pays industrialisées arrivent à jour le rôle qui est le leur, nous ne pouvons pas expliquer la faillite de notre organe postal par l’avancée technologique et par le fais que les gens n’utilisent plus de courrier (ce qu’on peut légitiment mettre en doute).
    Avancez dans ce dossier sur le plan législatif et partenariat

  3. VIVEMENT L’APPLICATION RAPIDE DE CETTE RELANCE SANS QUOI LES NE PLUS A QUEL SAINT SE VOUER. A PRESENT ILS N’ONT PAS EU LE SALAIRE DE NOVEMBRE

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here