Communiqué du Conseil des ministres du 25 Octobre 2012

14 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le jeudi 25 Octobre 2012 sous la présidence du Président de la République par Intérim, Son Excellence Monsieur Dioncounda TRAORE.

Le palais présidentiel de Koulouba à Bamako.

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le jeudi 25 Octobre 2012 dans la salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Président de la République par Intérim, Son Excellence Monsieur Dioncounda TRAORE.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

- entendu des communications et
- procédé à des nominations.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES
:

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ INTERIEURE ET DE LA PROTECTION CIVILE

- Conseiller Technique :

Monsieur Yacouba TOUNKARA Contrôleur Général de Police ;

- Chargé de Mission :

Chef d’Escadron Boubacar MAIGA ;

- Inspecteur à l’Inspection des Services de Sécurité et de Protection Civile :

Monsieur Yahaya SANGARE Inspecteur Général de Police

AU TITRE DU MINISTÈRE DES MALIENS DE L’EXTERIEUR ET DE L’INTÉGRATION AFRICAINE

- Chargé de Mission :

Monsieur Amadou KONE, Psychopédagogue

AU TITRE DU MINISTÈRE DES TRANSPORTS ET DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES

- Secrétaire Général :

Monsieur Amadou Aldiouma TOURE, Ingénieur des Constructions Civiles

- Conseiller Technique :

Monsieur Issa Hassimi DIALLO, Ingénieur des Constructions Civiles

- Chargé de Mission :

Monsieur El Hadj Oumar TALL, Journaliste

- Directeur Général de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière :

Madame Assa SYLLA, Juriste

AU TITRE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

- Conseillers à la Section des Comptes :

Monsieur Djibril DEMBELE, Inspecteur des Impôts ;

Monsieur Brahima SIMPARA, Inspecteur du Trésor ;

Madame Lala SIDIBE, Inspecteur des Finances ;

Madame Goundo SAKILIBA, Inspecteur des Impôts ;

Monsieur Macki TALL, Inspecteur des Services Economiques ;

Monsieur Smaïla DOUYON, Administrateur Civil ;

Madame TRAORE Claire Augustine Berthé COULIBALY, Inspecteur des Services Economiques.

- Inspecteur des Services Judiciaires :

Monsieur Bourama SIDIBE, Magistrat.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET.

Le Conseil des Ministres a examiné une communication relative à la Stratégie nationale de Lutte contre le Blanchiment de Capitaux et le Financement du Terrorisme (LBC/FT) et son plan d’action 2013-2015.

Le blanchiment de capitaux consiste à retraiter les produits tirés d’activités criminelles tels que drogues, corruption, terrorisme, traite des personnes, contrebande et fraude fiscale pour en masquer l’origine illégale. Il permet de légitimer des gains mal acquis. C’est un processus par lequel des actifs obtenus ou produits par une activité illégale sont déplacés ou dissimilés pour voiler leurs liens avec l’infraction.

Quant au financement du terrorisme, c’est l’infraction qui consiste à apporter une aide et une assistance financière en vue de la commission d’un acte terroriste.

Ces infractions ont des conséquences néfastes sur l’économie nationale et compromettent la solidité et la stabilité des institutions et des systèmes financiers tout en accroissant l’instabilité des mouvements de capitaux internationaux portant un coup dur aux investissements.

Dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, notre pays a mis en place un dispositif constitué à la fois d’un cadre juridique et des organes de prévention conformément aux normes internationales comme la Cellule nationale de Traitement des Informations financières et des autorités répressives telles que les pôles économiques et financiers.

Afin de connaitre les forces et les faiblesses et de ce dispositif, notre pays s’est soumis à l’exercice d’évaluation par des experts internationaux.

Le présent document s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues de cette évaluation. Il constitue un référentiel pour le Gouvernement et ses partenaires en vue d’appuyer, d’orienter et d’évaluer des actions spécifiques mises en œuvre dans le cadre de la politique nationale de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

La stratégie nationale a pour but de lutter efficacement contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme à travers la définition de voies et moyens de lutte contre ces fléaux en vue de l’émergence d’un système économique et financier performant et fiable, pour un développement équilibré, en conformité avec les normes internationales.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE L’ASSAINISSEMENT

Le Conseil des Ministres a été informé des résultats de la onzième conférence des parties à la Convention sur la Diversité biologique.

La onzième conférence des parties à la Convention sur la Diversité biologique s’est tenue du 8 au 19 octobre 2012 à Hyderabad en Inde. Elle a été précédée de la sixième conférence des parties siégeant en tant que réunion sur le Protocole de Cartagena du 1er au 5 octobre 2012.

La délégation malienne conduite par le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement a pris part à tous les travaux dont les thèmes portaient notamment sur :

- la réalisation des objectifs d’Aichi Nagoya sur la diversité ;
- la biodiversité pour un développement durable, la réduction de la pauvreté et la sécurité alimentaire ;
- la biodiversité côtière et maritime ;
- la mise en œuvre du Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génériques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation.

Au terme des travaux de la Conférence, il a été recommandé à tous les pays de ratifier le Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génériques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation.

Bamako, le 25 octobre 2012

Le Secrétaire Général du Gouvernement,

Madame DIAKITE Fatoumata N’DIAYE

Officier de l’Ordre National

14 Réactions à Communiqué du Conseil des ministres du 25 Octobre 2012

  1. Tignè

    comment peut-on remplacé un ingenieur en genie civil par un juriste sans experience (ANASER) c’est vraiment deceuvant de la part du nouveau gouvernement Malien

  2. Tignè

    comment peut-on remplacé un ingenieur en genie civil par un juriste sans experience c’est vraiment deceuvant de la part du nouveau gouvernement Malien

  3. beffodougou

    BONJOUR TOUT LE MONDE
    LE LT COLONEL DIALLO A PARLE ET TOUT LE MONDE CONTINUE DE PARLER.
    LE MALIEN DOIT ENFIN BOUGER, SI CERTAINS SOLDATS PENSENT COMME LE LT COLONEL DIALLO,
    VA FALLOIR QU’ILS SE RETROUVENT ENFIN.MÊME SI SANOGO VEUT AUSSI SAUVER LE MALI, IL SERA LE BIENVENU.
    SUR MALIWEB ON S’EST ASSEZ INSULTE ET ASSEZ PARLE.MAINTENANT AUX ACTES.
    1-RETROUVONS-NOUS SUR UNE PLATE FORME, PAR EXEMPLE SUR beffodougou@gmail.com.
    2-DEVENONS LES CATALISEURS QUI VONT FAIRE QUE NOS MILITAIRES SE RETROUVENT.
    3-PERMETTONS QUE NOS MILITAIRES SAUVENT LEUR HONNEUR EN RALLIANT MOPTI, REGROUPES TEL UN SEUL HOMME, POUR AU MOINS LIBERER DOUENTZA.
    LE RESTE NOUS ALLONS LE FAIRE AVEC LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE.
    LE MALIEN EST FIERTE ET JE PENSE BON SENS, ALORS CESSONS ENFIN DE PARLER ET AGISSONS.
    LA DIASPORA PEUT AIDER MATERIELLEMENT, J’OSE PENSER QUE LE LT COLONEL DIALLO N’A PAS RISQUE POUR RIEN.
    JE VOUS ATTENDS A L’ADRESSE CI-DESSUS INDIQUEE POUR QUE NOUS PUISSIONS ORGANISER TOUT CELA.
    L’APPEL EST LANCE A TOUT MALIEN, MILITAIRE ET CIVIL ,DE L’INTERIEUR COMME DE L’EXTERIEUR ;SOYONS UNIS ENFIN POUR LAVER L’AFFRONT. ON A ETE ASSEZ DIVISE.
    JE VOUS ATTENDS….

  4. nik

    Le ministre de la fonction publique est entrain de d’amuser sur le sang des fonctionnaires maliens.Voyez vous il veut mettre un terme aux congés de formation des fonctionnaires ce qui lui coutera vraiment chaire puisqu’il ne sais pas que cela fait parti du plein droit de tout fonctionnaire désireux de rehausser à travers bien entendu les études.Il y’a certains cadre b1 qui ont concouru pour rentrer à l’université et parmi ,quelques uns sont admis à travers la liste des admis sans que le ministre ne donne l’autorisation puisqu’ils ont attendu jusqu’au jour j du concours la signature de leur autorisation hors leur demande de participation au concours a belle et bien été envoyé à la direction nationale de la fonction publique par un circuit bien correct et hiérarchique de leur direction au ressources humaines . par ailleurs les b2 sont exclus pour accéder à la maitrise quelle violation flagrante des textes .Très rapidement le ministre doit faire fasse à ces gens sinon il ne sait pas qu’il est entrain de marcher sur le souffle des gens pour ceux qui savent que les concours pour les moyens d’entrée aux grandes écoles constitue une très grande difficulté pour l’admission.

  5. Massaye

    Après les conseils des ministres pour la nomination des militaires , ils attaquent ceux de nominations des civils. Pour un gouvernement de transition qui a pour mission la libération des régions occupées et l’organisation des élections libres et transparentes, il est temps de mettre sur pied des organes nationaux pour prendre les bonnes décisions. Un exemple, qu’attend le gouvernement pour mettre en place une commission de réconciliation entre bérets rouges et bérets verts, à un moment où notre armée nationale avec l’aide de la communauté internationale et les amis du Mali doit aller à l’asseau à la reconquête du nord ?

  6. FARA1001

    Je regarde en ce moment et en direct le macth Dalian arb. de Se. KEITA contre Shanghai Sh. de Drogba et Anelka. KEITA a le brassard de capitaine, Drogba et Anelka son absent. Live sur Eurosport2

  7. kabako11

    Bonne fête de TABASKI et toutes mes excuses à tout maliweb, de l’administration en passant par les internautes.

  8. Touarrek

    Trop de nomination rien ne bouge pour libéré le nord nous Malien on ne c ‘est même pas quoi dire Sanoko est à Kati dans un bureau confortable chaque conseille des ministres ils y’a c ‘est potes qui sont nommer on ne nous dit même pas un jour que les militaires sont mobiliseés pour commencé a libéré le nord !!! À La ka Mali dèmai !!!

  9. awo

    mais attendez un peu ! les dirigeants la ne savent pas k les etudiants n ont tjr pas recu leurs resultats ? k ya des gens ki soufffrent ? ou alors c pas le mm mali?

  10. Fousseni Sangare

    C’est un vrai conseil de ministre

  11. Amadeus

    à quoi sert la publication de tels décrets si ce n’est pour faire plaisir au nominé d’avoir un gain de notoriété et surtout pour donner l’impression que le gouvernement travail (fait semblant)…

  12. Kassin

    Au titre du ministère de l’administration territoriale:

    Le conseil des ministres à procédé à des nominations suivantes.

    -Le Captiane Sanogo, actuellement en jouissance libre et inutile à Kati est nommé administrateur spécial de la ville de Kidal avec prise de fonction immédiate et lieu d’affectation: Kidal;

    -Le faux capitaine et vrai lieutenant Amadou Konaré, également en jouissance libre et inutile à Kati, est nommé administrateur spécial de la ville de Gao avec prise de fonction immédiate et lieu d’affectation, Gao.

    La présente décision du conseil de ministre de ce jeudi 25/10/2012 sera immédiatement publiée au journal officiel de la république du Mali.

    Fait à Koulouba pour une libération immédiate de nos régions du nord par ceux là même qui ont fait un coup d’état pour cela.