Communiqué du conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2013

31 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 16 janvier 2013 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Président de la République par intérim, le Professeur Dioncounda TRAORE.  
Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

-    adopté des projets de textes ;
-    entendu une communication et
-    procédé à des nominations.

AU CHAPITRE DES MESURES REGLEMENTAIRES 

Sur le rapport du ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation du marché relatif à la fourniture et à l’installation d’un système de gestion et de contrôle du spectre des fréquences au siège de l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications, des Technologies de l’Information et de la Communication et des Postes (AMRTP).

Le présent marché vise à doter l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et des Postes d’un système complet et intégré de gestion et de contrôle technique du spectre des fréquences radioélectriques.

Ce système de gestion et de contrôle du spectre des fréquences radioélectriques, comprendra :

-    trois stations fixes à Bamako dont une au siège de l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et des Postes et les deux autres installées à Lassa et à Sirakoro ;

-    deux stations (véhicules équipés pour des mesures indépendantes) ;

-    un centre fixe de contrôle HF à Mopti.

Le marché est attribué, après appel d’offres, au Groupement Intelec-Elbit Systems pour un montant de 2 milliards 148 millions de francs CFA environ et un délai d’exécution de 12 mois.

Le financement est assuré par l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et des Postes sur fonds propres.

Sur le rapport du ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Relations avec les Institutions, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant Code de déontologie et d’éthique du personnel des Douanes.

Les rapports entre l’Administration et les usagers sont au cœur des préoccupations du Gouvernement qui prône le respect des normes de conduite et l’exercice correct de leurs tâches par les agents.

Le présent projet de décret s’inscrit dans ce cadre.

Il fixe les normes de conduite  ainsi que les règles de discipline applicables aux fonctionnaires des Douanes relevant du Statut particulier du cadre des Douanes et à toutes les personnes appelées légalement à exercer au sein des services des Douanes.

Tout manquement au Code de déontologie et d’éthique  expose le contrevenant à une sanction disciplinaire, sans préjudice, le cas échéant, des peines prévues par le Code pénal.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE :

Le Conseil des Ministres a été informé de la nomination, à titre posthume, du Lieutenant  Damien BOITEUX au grade d’Officier de l’Ordre National du Mali à titre étranger.

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET

-    Conseillers Techniques :

Monsieur Amadou TOGOLA, Inspecteur des Douanes ;

Monsieur Bréhima SANOGO, Planificateur ;

Monsieur Oumar WAGUE, Inspecteur des Impôts ;

Monsieur Zoumana BAGAYOKO, Inspecteur des Douanes ;

Monsieur Cheick Sidi Mouhamade SECK, Inspecteur des Services Economiques ;

Monsieur Ibrahima TRAORE, Inspecteur du Trésor ;

Monsieur Sidiki TRAORE, Inspecteur du Trésor ;

-    Chargés de Mission :

Madame MAIGA Zaliha MAIGA, Administrateur Civil ;

Madame DOUCOURE Dougoubarka SYLLA, Inspecteur des Services Economiques ;

Monsieur Abdoulaye SIDIBE, Journaliste et Réalisateur.

AU TITRE DU MINISTRE DELEGUE CHARGE DU BUDGET

-    Conseillers Techniques :

Monsieur Boncana Sidi MAIGA, Ingénieur Sanitaire ;

Monsieur Mahamane Abdoulaye OUTTI,  Inspecteur du Trésor.

-    Chargé de Mission :

Monsieur Mathias KONATE, Inspecteur des Impôts.


AU TITRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS

-    Inspecteur à l’Inspection générale des Armées et Services :

Colonel d’Aviation Abdoulaye CAMARA.

- Directeur général du Musée des Armées :

Colonel Djibril Bah SAMASSA.

AU TITRE DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE

-    Conseillers consulaires :

Ambassade du Mali à Moscou :

Colonel-major Aly CAMARA

Ambassade du Mali à Niamey :

Colonel Younoussa Barazi MAIGA

Ambassade du Mali à Conakry :

Commandant Massan KONE

Ambassade du Mali à Brazzaville :

Commissaire Divisionnaire Moussa KANTE

Ambassade du Mali à Nouakchott :

Lieutenant-colonel Adama NIARE

Ambassade du Mali à Accra :

Lieutenant-colonel Gaoussou CISSOKO

Ambassade du Mali à Ouagadougou :

Colonel Ouahoun KONE

Consulat Général du  Mali à Khartoum :

Commissaire Principal Ahamadou O. SOUMARE.

AU TITRE DU MINISTÈRE DE L’EDUCATION, DE L’APHABETISATION ET DE LA PROMOTION DES LANGUES NATIONALES

-    Secrétaire général :

Monsieur Souleymane GOUNDIAM, Professeur Principal de l’Enseignement Secondaire.

-    Conseillers Techniques :

Monsieur Abou DIARRA, Professeur d’Enseignement Supérieur ;

Monsieur Mamadou SISSOUMA,  Professeur Principal de l’Enseignement Secondaire ;

Monsieur Baba Diabé DOUMBIA, Professeur de l’Enseignement Secondaire Général ;

Madame DIALLO Fadimata Bintou, Professeur de l’Enseignement Supérieur ;

Monsieur Alassane DIALLO, Administrateur Civil ;

Monsieur Alhousséini KEITA, Professeur Principal de l’Enseignement Technique.

-    Directeur National de l’Enseignement Technique et Professionnel :

Monsieur Oumar MAIGA, Ingénieur des Constructions Civiles.

-    Directeur Général de l’Académie Malienne des Langues :

Madame Mariam KONE, Professeur de l’Enseignement Supérieur.

-    Directeur des Finances et du Matériel :

Monsieur Hama TRAORE, Inspecteur des Finances.

MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

-    Chef de Cabinet :

Monsieur Alhousséïni Hamo DICKO, Professeur titulaire de l’Enseignement Secondaire


-    Conseillers Techniques

Monsieur Drissa DIAKITE, Professeur de l’Enseignement Supérieur ;

Monsieur Yaya SISSOKO, Chercheur.

-  Chargés de Mission :

Monsieur Mamadou Brama COULIBALY, Ingénieur  en Audit financier ;

Monsieur Kalifa dit Jérémie DIARRA, Juriste ;

Monsieur Youssouf KONE, Administrateur de l’Action Sociale

-    Directeur National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (DNESRS) :

Monsieur Abdoulaye Salim CISSE, Professeur de l’Enseignement supérieur.

AU TITRE DU MINISTÈRE DES MALIENS DE L’EXTÉRIEUR ET DE
L’INTÉGRATION AFRICAINE

-    Conseiller Technique :

Monsieur Moustapha TRAORE,  Conseiller des Affaires Etrangères ;

AU TITRE DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ

-    Chargés de Mission :

Madame KONE Sissi Odile DAKOUO, Administrateur de l’Action Sociale ;

Monsieur Birama CISSE, Communicateur ;

Madame Bintou DIARRA, Informaticienne.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU

-    Inspecteurs de l’Energie et de l’Eau :

Monsieur Yaya DIAKITE, Inspecteur des Services Economiques ;

Monsieur Seïdou MAIGA, Ingénieur de l’Industrie et des Mines ;

Madame TRAORE  Fanta KENEM, Ingénieur des Constructions Civiles ;

Monsieur Modibo KEITA, Professeur de l’Enseignement Secondaire ;

AU TITRE DU MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE L’ASSAINISSEMENT

-    Conseillers Techniques :

Monsieur Niarga KEITA, Ingénieur des Eaux et Forêts ;

Monsieur Boubacar DIAKITE, Ingénieur des Constructions Civiles ;

Madame MACALOU Hawa MARE, Ingénieur des Eaux et Forêts ;

Monsieur Souleymane CISSE, Ingénieur des Eaux et Forêts ;

Monsieur Mamadou SAMAKE, Professeur de l’Enseignement supérieur.

AU TITRE DU MINISTÈRE DE L’ELEVAGE ET DE LA PÊCHE

-    Chef de Cabinet :

Monsieur Mohamed KEITA, Ingénieur

-    Chargés de Mission :

Monsieur Issa KONDA, Gestionnaire Economiste,

Monsieur Boubacar CAMARA, Manager en Marketing et Commerce.

AU TITRE DU MINISTÈRE DE LA COMMUNICATION

-    Chef de Cabinet :

Madame N’DIAYE Habibatou GADJIGO, Archiviste – Documentaliste

- Conseillers Techniques :

Monsieur Etienne COULIBALY, Ingénieur des Constructions Civiles ;

Monsieur Seydou Baba TRAORE, Journaliste et Réalisateur ;

Monsieur Alassane Souleymane, Journaliste et Réalisateur ;

- Chargé de Mission :

Monsieur Sanibé Abel KONE, Communicateur


AU TITRE DU MINISTÈRE DE LA CULTURE

-    Secrétaire Général :

Madame HAIDARA Aminata SY, Administrateur des Arts et de la Culture

-    Directeur des Finances et du Matériel :

Monsieur Nouhoum DIALLO, Inspecteur des Finances.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET

Le Conseil des Ministres a examiné une communication relative au Contrat-Plan n°10 Etat-OPAM 2012-2014.

L’Office des Produits Agricoles du Mali ( OPAM) a pour missions essentielles la gestion du stock national de sécurité alimentaire et les interventions en cas de crises majeures et tient, à ce titre,  une place importante dans le dispositif de sécurité alimentaire du pays.

Dans le cadre de l’accomplissement de ses missions, l’Office des Produits Agricoles du Mali a signé avec l’Etat neuf Contrats-Plans depuis 1989.

Le neuvième Contrat-Plan 2009-2011 achevé le 31 décembre 2011, a fait l’objet d’évaluations annuelles qui ont permis de faire le point de la situation alimentaire du pays, des actions entreprises avec l’aide des partenaires et de formuler des recommandations en vue de renforcer le dispositif de sécurité alimentaire.

Le 10ème Contrat-Plan 2012-2014, objet de la présente communication, devra consolider les acquis du précèdent tout en prenant  en compte les préoccupations nouvelles apparues ces dernières années telles que l’application des codes de gestion du Stock National de Sécurité (SNS) et du Stock d’Intervention de l’Etat (SIE), l’augmentation de la contribution financière de l’Etat, la définition des modalités de rémunération de l’OPAM et la prise en charge des coûts de gestion des stocks d’intervention de l’Etat et d’aides alimentaires.

L’incidence financière, liée au transfert des coûts et responsabilités de la sécurité alimentaire à l’Etat malien est évaluée à 2 milliards 670 millions de francs CFA.

BAMAKO, LE 16 JANVIER 2013

LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT,
Mme DIAKITE FATOUMATA N’DIAYE
Officier de l’Ordre National

31 Réactions à Communiqué du conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2013

  1. foxter

    HONTE à TOI MILITAIRES FUYARDS DE DIPLOMATE.TU AS FAIT KOI POUR MERITER CE POSTE:COURBETTE ET NAFIGUIYA?TANDIS Q LES OTRES SONT LA POUR LIBERER TON PAYS;TOI TU TE CASSES;FUYEZ FUYEZ,DIEU EST AVEC LA FRANCE QUI LIBERERA CE PAYS TRES BIENTOT AVEC SES PARTENAIRES;vive la FRANCE ET SA COLONNIE DU MALI

  2. CAMARA999

    Capitaine SANOGA, si tu aimes vraiment le Mali tu dois aller au combat et en première ligne. C’est vrai que tu avais peur !!! mais maintenant que les Français ont fait le plus dur tu peux y aller.Sans les Français aujourd’hui bamako serait aux mains des Intégristes islamiques pour te faire prier tous les vendredi car les autres jours tu picoles à mort.
    Tout le monde sait que c’est toi qui a demandé DIONCOUNDA TRAORE d’écrire la lettre de demande d’aide à François HOLLANDE. Personne n’est dupe, ton heure viendra. Tu peux t’amuser avec les Maliens mais pas avec Français….Dis moi: pourquoi as-tu fais le coup d’etat, Maintenant vas faire un coup d’etat au Nord Mali !!! Franchement capitaine SANOGO tu es un poltron. Tu ne veux pas envoyer tes hommes au front car tu veux assurer ta propre sécurité.Je pari que même les forces de la CEDEAO seront aux fronts avant toi. Pendant que les soldats français se tuent pour le Mali, tu es ou capitaine poisson ? ou capitaine whisky ?

  3. Ils se foutent trop de nous, ces inconscients ne veulent rien comprendre. Ils ne sont Là pas pour le bien de notre pays et de son peuple. Que pensez vous, ils pensent aux postes juteux qu’à cette guerre. Mettez vous en tête Sanogo et clic, Pas de pays pas de ministère, pas de consulats, donc attention! attantion! attention!.

  4. symbé

    Au moment même où les bases de l’existence même de ce pays sont mises en danger et où il a fallu la toute bienveillance de la France pour tenter de retablir tant bien que mal la situation, les intrépides continuent tout bonnement leur nommination comme si c’est leur seul raison d’être, pitié pr le Mali

  5. Mme Keïta

    Je demande aux dirigeants maliens de la pitié pour ce pauvre Mali avec des ressources très modestes surtout en temps de guerre.
    Combien coûte un diplomate malien? Beaucoup de millions en mois (salaire faramineux pour lui et son conjoint, + divers avantages comme le loyer, le téléphone, l’eau, l’électricité, les soins médicaux, la scolarité des enfants, les aides domiciles) pour si peu, je dis si peu!!!!!!!!!!!!!!!!
    Chers décideurs, ne nommez personne tant qu’on vit cette guerre car la quasi totalité d’entre eux ne sert à rien sauf qu’à s’enrichir indûment.

    • sanfingdibi

      C’est une insulte et un mépris au peuple malien en nommant des militaires (colonels) comme ambassadeurs au moment ou des combats de libération du pays se déroulent. Dioncounda n’aurait jamais du signer ces décrets de nomination qui ne sont rien d’autres que de la désertion. Voilà pourquoi ils n’ont pas voulu lire les nominations à la télé pour ne pas choquer l’opinion. Tous ces militaires nommés doivent être rappelés au front. Cher Oumar Mariko, pourquoi tu n’en parles pas?

  6. coulibalycoulibaly

    Au lieu d’envoyer les officier au front au front, Sanogo (a travers son influence)prefère les envoyer dans les Ambassades à l’exterieur. Es ce que c’est serieux dans un pays en gueurre ? Il n’ya t-il pas assez de diplomates et de civils pour occuper ces postes diplomatiques ?

  7. S L D

    BENBENAKI VRAIMENT ET DE KA FAARI, J’AI EU DU PLAISIR A LIRE CE FRANCAIS APRES L’AVOIR DECHIFFRE TRES PENIBLEMENT.

  8. gouzz

    Tout est fait pour que ces militaires trouve une place dans l’administration civile. C’est un abus de la part de sanogo et ses hommes. C’est trop flagrant tout ça. Le pays ne peut continuer avec une poignée de militaires qui s’arrachent les fonctions outres réservées aux civiles. La place des militaires c’est l’armée aux service du Mali notamment sur les fronts. Nous sommes vigilant et ne laissera pas l’armée menée une dictature au Mali à nouveau. Trop c’est trop ces nomination merrdique de ces honteux militaires.

  9. Moustaph Camara

    Denis Douyon est une ordure comme ton mariko s’il connait quelque chose pour quoi ne va t’il pas enseigner. C’est bien lui qui a piégé Salikou Sanogo; alors qu’il se disait URD 100% La malédiction de Salikou tombera sur toi maintenant traitre

  10. djinè

    Du moment ou les militaires d’autres pays nous viennent en aide, les notres formés avec l argent du contribuables fuient le pays pour aller se faire la poche a l’etranger. kel honte

  11. wailo

    Il y a vraiment certains nominations qui sont juste, par exemple les nominations de la culture sont salutaires, merci Monsieur le Ministre Naiga continue à nettoyer car la maison est très sale.

  12. SAVIMBI

    Un militaire n’est pas seulement les armes.Ils ont aussi les mêmes diplômes que vous .

  13. djedjediall

    mon Dieu les maliens n aiment pas les travailleurs pourquoi enlever le prof Denis Douyon ah les politiques c est grave et pourquoi tout ces nominations bidons des millitaires alors que les millitaires francais sont entrain de mourir pour nous mais j accuse Dioncounda et Diango

    • Moustaph Camara

      Ton prof Denis Douyon est une ordure comme ton mariko s’il connait quelque chose pour quoi ne va t’il pas enseigner. C’est bien lui qui a piégé Salikou Sanogo; alors qu’il se disait URD 100%

  14. diamond1

    Je me demande souvent si les maliens s’écoutent parler. Vous pensez peut-être que les militaires nommés s’auto-nomment? Que direz vous alors à ceux qui les nomment. Cela ne m’étonne pas du tout car le Malien ne sait comment sont pays est structuré et comment il fonctionne.

    • Monsieur le connaisseur qui connait tout de la structuration d’un pays,on aimerait que tu nous donnes des arguments convaincants ce que ces militaires d’opérette partent faire dans des ambassades surtout en temps de guerre.Si cela ne te choque pas,moi ça me fait vomir car c’est tout simplement indécent

  15. KANKANDEZ

    C’est honteux au moment ou le pays est en guerre ces militaires insoucieux vont se balader dans les representations diplomatiques en fuyant les combants. Quel est l’etat de necessité? LA JUNTE

  16. Ntiarakataa!!!

    Ces militaires doivent avoir honte car c’est une façon de leur signifier qu’ils sont inutiles. Ce pays est maudit

  17. NGUANO

    que de militaires nommés en plus dans les embassades on se fou de la gueule des gens dans ce pays

  18. man

    Excellence Pr Djoncounda, faites attention!!! Au moment où le peuple commence à prendre foi en vous n’est point le moment pour proceder à de telles nominations. Je ne sais pas s’il s’agit de lancer de l’ascensseur à des ademistes.
    A bon entendeur salut.

    • maiga a souma

      à sanogo dont il a toujours peur. vraiment, mr dioncounda vous n’êtes pas à votre place. quand on voit qu’il est adoublé par sanogo, on se demande si dioncounda ne doit pas partir librement et donner la place à un autre. il est incapable. au moment où toute la communauté internationale décrit la faiblesse des institutions transitoires et leur incapacité à contrer la junte, il prête le flan.

    • Moustaph Camara

      Partisan d’IBK vos ministres nommés, ont changés leur cabinet le même jour sans attendre alors qu’IBK n’aime pas le bonheur du mali.

  19. sa se une honte pour le mali un pay qui et en pulen crise et nomination de ler border et ler soungrouba de la onse que ils on lache.

  20. alima yattara

    Quel gouvernement insoucieux! En pleine guerre, des nominations en vrac. Au lieu de tenir un conseil de défense, on tient un conseil de ministres bidon! quelle honte! ce gouvernement n’a pas le souci de la libération du nord mais placer ses parents et copains à des postes pour sucer le pays! Ministres imbéciles ! Ingrats! Vauriens! Incompétents

    • maiga a souma

      toutes ses nomonation, à quelle fin. au ministre de finance, c’est une chasse aux sorcières. ceux qui vont des fonctionnaires oui ou non. j’ai honte de ce pays.

  21. gami

    Le pays est en guerre encore des nominations de honte. :twisted: : :twisted:

  22. Oussoublindé

    Pendant que le Mali est en guerre, ses colonels partent se refugier dans des ambassades à l’étranger. Les maliens à l’image de tous les nègres sont des vrais lâches, ce n’est pas étonnant que 2000 djihadistes mettent en coupe réglée 15 millions de lâches pendant 9 mois, le nègre a peur de la mort, il a fallu l’arrivée de la France pour vous sortir de cet esclavage qui se dessinait. Esclavage que des millions de noirs ont subi des siècles durant sans se révolter par lâcheté.

  23. dabara

    …. Koulouba, le 17…..

  24. dabara

    Celui qui a dû ecrire ce communiqué, avait sommeil en mettant Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

    - adopté des projets de textes ;
    - entendu une communication et
    - procédé à des nominations.

  25. Le conde Code de déontologie et d’éthique pour les Douaniers cela doit être pour tous les fonctionnaires de l’état. Le mal du Pays ne se trouve pas seuleument au niveau de la Daounes.