Communiqué du conseil des ministres du mercredi 17 octobre 2012

11 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 17 Octobre 2012 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Président de la République par Intérim, Son Excellence Monsieur Dioncounda TRAORE.  

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

-    adopté des projets de textes ;
-    entendu une communication et
-    procédé à des nominations.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES :

Sur présentation du ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, le Conseil des Ministres a adopté :

1°) Un projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de prêt combiné des ressources de la Banque Islamique de Développement (BID) et du Fonds de Solidarité Islamique pour le Développement (FSID), de l’ Accord d’Istisna’a et de l’Accord de vente à tempérament, signés à Bamako, le 29 août 2012, entre la Banque Islamique de Développement et le Gouvernement de la République du Mali pour le financement du Programme d’amélioration de la productivité agricole des petits exploitants pour l’Afrique Sub-saharienne.

Le Programme d’amélioration de la productivité agricole des petits exploitants pour l’Afrique Sub-saharienne a pour objectif d’augmenter la productivité des systèmes de production agricole pluviale et irriguée à travers l’amélioration de la qualité des sols, l’accessibilité aux semences, au marché et au financement.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme, le Gouvernement de la République du Mali a signé :

-    un Accord de prêt combiné avec la Banque Islamique de Développement  pour un montant de 2 millions 740 mille dollars des Etats Unis, soit 1 milliard 393 millions de francs CFA environ et le Fonds de Solidarité Islamique pour le Développement (FSID) pour un montant de 1 million 530 mille dollars des Etats Unis, soit 778 millions 234 mille Francs CFA environ ;

-    un Accord d’Istisna’a avec la Banque Islamique de Développement pour un montant de 11 millions de dollars des Etats Unis, soit 5 milliards 913 millions de francs CFA environ ;

-    un Accord de vente à tempérament pour un montant de 1million 420 mille dollars, soit 722 millions 283 mille francs CFA environ.

Le projet bénéficiera directement à 80 milles familles paysannes des Régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso. Les cultures cibles sont les produits alimentaires de base notamment le riz, le maïs et le mil/sorgho.

2°) Un projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de prêt, signé à Bamako, le 29 août 2012 entre le Gouvernement de la République du Mali d’une part, la Banque Islamique de Développement et le Fonds de Solidarité Islamique pour le Développement d’autre part, pour le financement du Programme Village du Millénaire.

Dans le cadre  de la réalisation des Objectifs de Développement du Millénaire, le Gouvernement de la République du Mali a signé un Accord de prêt combiné avec la Banque Islamique de Développement  pour un montant de 2 millions de dollars des Etats Unis, soit 1 milliard 17 millions de francs CFA environ et le Fonds de Solidarité Islamique pour le Développement pour un montant de 6 millions de dollars des Etats Unis, soit 3 milliards 51 millions de Francs CFA environ.

Ce prêt est destiné au financement du Programme Village du Millénaire qui vise à améliorer les conditions de vie des populations du Village Millénaire de Tiby dans les communes rurales de Dioro et de Farakoumassa dans la Région de Ségou.

Les domaines concernés sont la santé et la nutrition, les infrastructures et l’énergie, l’éducation et légalité des genres, l’agriculture et le développement des entreprises, le microcrédit et la finance rurale, l’environnement, la recherche et le développement.

3°) Un projet de loi autorisant la ratification de l’Accord d’Istisna’a, signé à Bamako, le 29 août 2012, entre le Gouvernement de la République du Mali et la Banque Islamique de Développement pour le financement du Projet de Développement Rural Intégré de Kita et de ses environs (Phase II).

Par le présent Accord, la Banque Islamique de Développement met à la disposition du Mali un prêt d’un montant de 23 millions 710 mille dollars des Etats Unis, soit 12 milliards 60 millions de Francs CFA environ.

Le prêt est destiné au financement des travaux d’aménagement de 1 100 hectares de bas fonds dans le Cercle de Kita et de 680 hectares de périmètres irrigués à Manantali, la réalisation  de 110 kilomètres de pistes rurales, d’un pont sur le Daroumé  et de 30 nouveaux forages dans le Cercle de Kita.

AU CHAPITRE DES MESURES REGLEMENTAIRES

Sur le rapport du ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, le Conseil des Ministres a adopté des projets de décrets fixant l’organisation, les modalités de fonctionnement et déterminant le cadre organique du Centre National des Concours de la Fonction Publique.

Le Centre National des Concours de la Fonction Publique a été créé par une ordonnance en date du 4 mars 2009.

Le Centre, dans le cadre de l’accomplissement de ses missions, connaît des difficultés liées à l’inexistence d’une cellule d’informatique et de statistique, l’insuffisance et la faible capacité des ressources humaines, l’incohérence entre le décret déterminant le cadre organique de la structure et celui fixant son organisation et les modalités de son fonctionnement.

Les présents projets de décrets sont adoptés en vue de combler ces lacunes en réorganisant le Centre National des Concours de la Fonction Publique, en redéfinissant ses attributions et en le dotant de ressources humaines nécessaires à son fonctionnement.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES :

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS

- Haut Fonctionnaire de Défense auprès du Ministère du Logement, de l’Urbanisme et des Affaires Foncières :
Colonel  Kolo DIARRA.

- Haut Fonctionnaire de Défense auprès du Ministère des Transports et des Infrastructures Routières :
Colonel  Andrien KONATE.

-Haut Fonctionnaire de Défense auprès du Ministère de l’Environnement et de l’Assainissement :
Colonel Sylvain SOMBORO.

-Haut Fonctionnaire de Défense auprès du Ministère des Affaires Religieuses et du Culte :
Colonel-major  Issa TOGOLA.

AU TITRE DU MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L’URBANISME ET DES AFFAIRES FONCIÈRES

- Conseillers Techniques :
Monsieur Rouben THERA, Ingénieur des Constructions Civiles,
Monsieur Abasse YALCOUYE, Ingénieur des Constructions Civiles.

-Chargé de Mission :
Monsieur Amadou OMBOTIMBE, Professeur.

AU TITRE DU MINISTÈRE DE L’ARTISANAT ET DU TOURISME :

- Conseiller Technique :
Monsieur Birama DIAKON, Assistant de Recherche.

AU TITRE DU MINISTRE DÉLÉGUÉ AUPRÈS DU MINISTRE DE L’ÉCONOMIE DES FINANCES ET DU BUDGET, CHARGÉ DU BUDGET

-Chef de Cabinet :
Monsieur Lansiné DOUMBIA,  Inspecteur des Services Economiques.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS

AU TITRE DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE (Commissariat à la Sécurité Alimentaire) :

Le Conseil des Ministres a entendu une communication relative à la situation alimentaire et à l’évolution des prix des produits agricoles:

S’agissant de la situation alimentaire :

La situation alimentaire est globalement satisfaisante dans notre pays à la faveur d’une part, d’une bonne production céréalière qui s’annonce et d’autre part, de l’amélioration de la production laitière dans la zone pastorale. L’approvisionnement des marchés en céréales est globalement satisfaisant.

En perspective, le niveau de sécurité alimentaire devrait s’améliorer davantage avec le déstockage d’anciens stocks au niveau des grandes zones de production.

S’agissant des prix des produits agricoles :

La période du 4 au 10 octobre 2012 se caractérise par une prédominance de la stabilité des prix sur les marchés. On note toutefois quelques baisses significatives des prix aux producteurs des céréales sèches, notamment le sorgho. Sur les marchés de consommation des baisses de prix s’observent également et sont assez répandues pour le niébé comparativement aux céréales. L’état d’approvisionnement des marchés est globalement moyen.


BAMAKO, LE 17 OCTOBRE 2012

P/LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT P.O
LE SECRETAIRE GENERAL ADJOINT,

Mamadou TRAORE
Chevalier de l’Ordre National

11 Réactions à Communiqué du conseil des ministres du mercredi 17 octobre 2012

  1. beffodougou

    Je me dis que le pays est en guerre ces choses peuvent et doivent attendre,il nous faut finir les deux missions du gouvernement: libérer le Nord du pays et faire des élections limpides,le reste en cette période va nous diviser.C’est au pouvoir qui va être légitime de nous régler ce problème.Le ministre actuel doit seulement garder le ministère faire éventuellement des recommandations au ministre qui sera là quand le gouvernement légitime sera en place.Pour le moment je pense que l’assemblée nationale doit déclarer l’état d’urgence,pour que le Mali puisse entré en guerre,sinon la vie normale que le pays est entrain de montrer, nous maintient dans une situation de ni guerre ni paix.Voilà ce que je crois. beffodougou@gmail.com

  2. Toufan

    Tous ces faux colonels doivent aller à Sévaré pour mettre en place une éventuelle stratégie de reconquête au lieu d’être dans des bureaux ne rien faire.

  3. beffodougou

    Laisser le passé,unissons nous enfin pour sauver le Mali,nous n’avons plus le temps pour les disputes,les jugements,les remontrances et autres chimères,tout ce qui importe aujourd’hui c’est retrouver l’entièreté de notre territoire.le gouvernement de CMD fait comme si nous vivons dans un pays normal,cela n’est point vrai,nous sommes dans un pays ou l’état d’urgence doit être décréter,pour cause de guerre, par nos députes,et cella va avoir comme effet de suspendre les radios privées,les journaux,les sumu sur nos chaines de TV.Les informations,les renseignements et l’effort de guerre vont faire comprendre au peuple malien qu’il y a nécessité de se retrouver,de se regrouper contre l’ennemi commun et c’est après cela que nous allons nous asseoir pour voir ce qui n’a pas marché,dans notre démocratie,puis corriger cela et faire avancer le pays.La haine et la méchanceté gratuites sont des luxes pour nous maintenant. Salut. beffodougou@gmail.com

  4. Van p

    Félicitationn ombotimbé je suis un de tes élèves aun lycée Mammadou Sarr vous mérite ça vraimant mais qu’en même pensé à nous nous nous sommes en chômage depuis 2010 on fini rien n »est trouvé.mon numéro c’est le 69266867.

  5. AG Arattay

    IL FAUT PENSER A MOI AUSSI, AVEC MA MAITRISE? JE PEUX SERVIR AU MOINS AU POSTE DE CHARGE DE MISSION DANS UN MINISTÈRE. N’OUBLIEZ PAS QUE NOUS SOMMES TOUS DES MALIENS, NOUS PAYONS TOUS NOS IMPÔTS, BIEN QUE THÉORIQUEMENT SON PAYEMENT N’EST PAS UNE CONTREPARTIE POUR L’ACCÈS A L’EMPLOI.MAIS FORCE EST DE CONSTATER QUE DANS LA PRATIQUE CELUI QUI NE PAIE PAS SES IMPÔTS N’EST PAS UN CONTRIBUABLE DONC CEUX QUI SONT NOMMES TOUS LES JOURS NE PAYE PAS LEURS IMPÔTS, DONC SANS APPORT AU PAYS, MAIS MOI JE PAYE RÉGULIÈREMENT MES ITS, INPS, TL, CF … DONC JE DOIS AVOIR ACCÈS A L’EMPLOI DANS PAYS ET FAITE VITE.

  6. Kassin

    Le gouvernement pacotille continue de vendre le Mali aux islamistes à travers la banque islamique de développement et de produire des Colonels de salon tout en nous amusant avec son « système d’information du marché » comme si nos braves ménagères ne constatent pas quotidien la chereté de la vie à travers la hausse vertigineuse des prix sur nos marchés.

    Alors le gouvernement de pacotille à déjà oublié les DEUX MSSIONS qui lui étaient assignées à savoir LA LIBÉRATION DES RÉGIONS NORD DU PAYS et L’ORGANISATION DES ÉLECTIONS GÉNÉRALES LIBRES ET TRANSPARENTES.

    Pauvre Mali!

  7. diocès de beledougou

    autant de colonel pour rien ils veulent tous se caser dans les bureaux climatisés à la charge du contribuable malien.de toute facon s’offrir un poste dans un ministere c’est le meilleur moyen de s’eloigner des champs de guerre, honte à tous ses militaires qui ne battent que pour leurs ventres.

  8. 1FILSDUMALIBA

    Essayons d’etre un plus juste, stp. Un bon fils du pays donne et devoue a son pays sans especter rien en retour. Pensons y et taint mieux si les nominations se font par merite surtout. Souvent Je pense que NON.

  9. awo ayi

    mais attendez votre conseil de ministre ne sait pas que l enseignement superieur est en greve et qu il faut que les ministres et le president trouvent une solution afin d aider les enfants avant que les etudiants ne se levent et creer un autre probleme au probleme de la crise malienne …

  10. Ami Toureta

    Des militaires nommés dans les ministères ? Ils veulent vraiement pas quitter Bko!