Consigne de vote aux musulmans : Mahmoud Dicko disqualifié

0
0





A trois mois de la présidentielle, beaucoup d’observateurs ont de la peine à comprendre les réelles motivations de la mobilisation de la communauté islamique soit disant pour encourager Att à promulguer la loi sur le code de la famille, son enfant. Tout porte à croire que le patron du Conseil cherche l’adhésion de la communauté islamique à sa propre cause, l’instrumentalisation de la religion pour satisfaire ses préoccupations personnelles. Mais il doit se savoir disqualifié à donner des consignes de vote pour deux raisons:

 

1- Le Haut Conseil Islamique préside la CENI. Donc il ne peut pas être juge et partie. Il ne peut donner de consigne de vote ni ouvertement, ni de manière cachée s’il est bon musulman car Dieu connaît le contenu des poitrines. C’est Lui qui sait tout ce nous cachons et ce que nous révélons.  Si Mahmoud Dicko est un bon musulman, il doit faire beaucoup attention car Dieu est bien là.

 

2- Tout le monde se souvient des consignes claires qu’il a données pour un candidat bien précis en 2002. De cette date à aujourd’hui il y a eu entre les deux hommes beaucoup d’échanges de bons procédés, notamment immobiliers. Alors, la position du Président du Haut Conseil Islamique deviendra de plus en plus intenable à l’approche des échéances, à moins qu’il ne démissionne ou qu’on le démette. Autrement, osera-t-il convertir les voix des musulmans en intérêts personnels ?

Affaire à suive particulièrement.

Mamadou DABO

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.