Convention nationale du Pdes : Les plaies du parti des amis d’ATT

0
1





Le Parti pour le développement économique et la solidarité (Pdes) tient ce week-end, au Stade du 26 mars, sa première Convention nationale. Un test majeur pour les amis du président ATT à quelques mois des élections générales de 2012.

Reportée à maintes reprises, la Convention nationale du Pdes aura finalement lieu ce week-end (les 17 et 18 décembre) au Stade du 26 mars. Ces assises du parti des amis du président de la République, Amadou Toumani Touré, se tiennent dans un contexte particulier marqué par de fortes tensions entre Hamed Diane Séméga et ses camarades. A quelques heures de l’ouverture des travaux, la lutte des clans fait rage au sein d’une formation politique qui est  désormais malade de ses nombreuses plaies ouvertes.     

La première plaie du Pdes est sans doute l’inexpérience politique de ses premiers responsables qui n’ont jamais eu à diriger une sous-section ou une section de parti auparavant. La plaie ouverte par la désignation des points focaux dans le cadre de l’implantation du parti est loin d’être cicatrisée. Ce qui a conduit de nombreux militants de première heure à quitter le Pdes au profit d’autres formations politiques. Le 1er vice-président, Jeamille Bittar, est allé trop loin dans la matérialisation de son ambition pour l’élection présidentielle de 2012 avec l’Union des mouvements pour le Mali (UMAM). Lui et ses ouailles pourraient se voir exclus du parti dont ils sont des membres fondateurs. Mais, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir abattu. Jeamille Bittar à qui l’on prête l’intention de briguer la présidence du parti est un fin tacticien qui sait piéger ses adversaires.

Au-delà du 1er vice-président et ses compagnons, Hamed Diane Semega pourrait être amené à résoudre le cas de nombreux cadres du Pdes qui jouent déjà la carte de l’ancien premier ministre Modibo Sidibé. L’épreuve de forces pourrait être dévastatrice pour le Pdes qui risque de sortir très fragilisé de ces assises. 

Qui… pour porter les couleurs du Pdes ?

Qui…pour porter les couleurs du Pdes ! Officiellement, la question ne figure pas à l’ordre du jour de cette convention nationale. Mais, il faut reconnaître que la désignation du porte-étendard du Pdes planera sur les travaux de ce week-end. Outre Jeamille Bittar, l’ancien ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau, Hamed Sow caresse le rêve de porter les couleurs du parti du président ATT. Le ministre Hamed Diane Séméga, dont les proches réclament de plus en plus sa candidature, se cache derrière l’argument selon lequel le parti attend toujours le signal du président ATT.

Quid de Modibo Sidibé ?

 Le ministre Séméga avait affiché son opposition à une éventuelle candidature de l’ancien chef du gouvernement au compte du Pdes. Mais tout récemment, au cours d’une réunion avec ses proches, Hamed Sow a souligné que « Modibo Sidibé n’est pas leur ennemi ».

Chiaka DOUMBIA

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.