Coordination Horonya des associations de soutien à la candidature du leader du RPM : “IBK, vous êtes prêt, donnez-nous la victoire”, Me Mohamed Ali Bathily dixit

0
1

 

C’est par une forte mobilisation de milliers de personnes que la Coordination Horonya des associations, clubs et organisations de soutien  à la candidature d’IBK a proclamé, le vendredi 6 janvier 2012 au CICB, la victoire avant le scrutin du leader du Rassemblement pour le Mali (RPM) à la présidentielle du 29 avril prochain. Devant plusieurs milliers de jeunes, de femmes  et d’hommes en liesse venant d’horizons divers et regroupés au sein de plusieurs associations. Le président de la Coordination Horonya de ce vaste mouvement associatif en faveur de la candidature du président du RPM, l’honorable Ibrahim Boubacar Kéita, Me Mohamed Ali Bathily a, lors de cette rencontre, soutenu que " plus qu’un appel à candidature, Horonya fait un appel à la victoire, à la mobilisation pour la victoire… ".

Ils sont constitués majoritairement de jeunes mais aussi d’adultes, de femmes proches de divers horizons politiques, tous regroupés dans des associations, clubs et organisations de soutien à la candidature de  l’honorable IBK à l’élection présidentielle du 29 avril prochain. Ils se sont rassemblés le vendredi 6 janvier au CICB pour appeler les uns et les autres à se donner la main pour conduire par les urnes le chef du parti du tisserand au Palais de Koulouba.

Après une longue phase de prestations musicales riches en couleurs, le président de la Coordination de ces associations, Me Mohamed Ali Bathily, a pris la parole pour dénoncer l’étouffement des valeurs de dignité, d’honnêteté et d’honneur. Ces valeurs sont, dira-t-il, en train " de s’éteindre, pour le grand bonheur des dirigeants de l’Etat qui ont laissé à dessein cette situation se développer ". Pour ce bouillant avocat, l’Etat du Mali est malade. Il est malade et presque sur le point de mourir. " Tous les signes de sa désagrégation se confirment au nord, se dessinent ailleurs, tant il ne fait plus autorité, et n’a plus d’autorité ". Pour Me Bathily, on assiste à une incurie de la puissance publique, à un délitement avancé de la gouvernance mise en lambeaux et ayant conduit "à des solutions comparables à l’effort du médecin cherchant à soigner le paludisme en cassant le thermomètre. Au lieu de traiter le mal, nos dirigeants cherchent à corrompre les responsables des foyers de contestation de leur politique, de leur attitude, de leur posture ".

Selon Me Mohamed Ali Bathily, les dirigeants actuels sont des adeptes de la mal gouvernance et du mal développement dont certains visages ont pour noms "la disparition de l’enseignement dans les écoles, centres de formations et universités où l’on délivre à tour de bras des diplômes sans contenu, des vraies peaux d’âne, qui finissent par laisser dans la rue leurs détenteurs, nos enfants ".

Dans une phase ascendante de son réquisitoire, Me Bathily appelera à agir comme une armée d’incorruptibles, unis à jamais pour défendre les valeurs qui leur sont chères.

 "Disons non, mais alors fermement non à ce que quelques individus mal inspirés, traitres à la confiance que les enfants de ce pays leur ont faite, constituent et forment sous nos yeux, des réseaux où ils se désignent entre eux pour diriger ce pays, pour accéder au pouvoir avec l’argent public volé…", a-t-il martelé. Il a appelé à l’honneur plutôt qu’au déshonneur, à la mort plutôt qu’à la honte des pères Mamadou Konaté, Modibo Kéita, Fily Dabo Sissoko, Madeira Keita, Mahamane Alassane Haïdara, Gabou Diawara, etc.

Pour l’orateur, les Maliens doivent décider sans coup férir, afficher leur détermination à choisir l’honneur pour eux-mêmes, pour leurs enfants, pour la République. C’est pourquoi, a-t-il indiqué, c’est le moment de faire " un vote utile pour celui des candidats dont le parcours personnel, l’expérience et les qualités d’homme nous poussent à croire qu’il est avec nous, qu’il ne trichera pas avec nous, qu’il a le sens de l’honneur et de la dignité, du respect de l’Etat, de ses biens, de ses ressources et de la parole donnée, à Dieu, son pays devant sa conscience, IBK".

 

Pour le président de la coordination Horonya, lorsqu’IBK est devenu Premier ministre de ce pays, la situation était tendue et difficile, le gouvernement presqu’au bord de la faillite. Les risques de troubles, nés de plusieurs conflits sociaux traduisaient gravement l’affaiblissement de l’Etat et de son autorité. " Il fallait y faire face sans tarder. Celui qui a hérité de ces troubles devait pour reconstituer l’autorité de l’Etat, faire la preuve d’un sens élevé de la responsabilité. IBK a su apporter cette preuve… ". Et Me Bathily de rassurer qu’IBK n’a pas le choix. Il est dans la course pour la présidence de la République. Il est déjà à la tête de cette course et finalement en sera le vainqueur. 

"Plus qu’un appel à candidature, Horonya fait un appel à la victoire, à la mobilisation pour la victoire, dans la transparence et dans la sincérité du scrutin. Alors, IBK, nous savons que tu es prêt, il faut partir, donnes-nous la victoire. Le Mali t’attend, c’est l’heure du rendez-vous ! ", a-t-il conclu.

                               BDS

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.