Coordination nationale de soutien au Pr Dioncounda Traoré (CNS) : Moussa Koné aux commandes

0
0

La Coordination nationale de soutien au Pr Dioncounda Traoré (CNS) a, lors de son Assemblée générale constitutive, désigné son président. C’est l’Expert Conseils Coopérative, Moussa Koné. A cette occasion, le 5 janvier 2012, la Coordination, en présence de Issa Mariko, qui en est devenu le président d’honneur, a réussi une démonstration de force, en mobilisant ses membres, essentiellement des jeunes à ne pas confondre avec la jeunesse Adema. A la différence des jeunes du parti, les membres de la CNS engagés pour l’élection du Pr Dioncounda Traoré se reconnaissent plutôt en la société civile. De nombreuses femmes du Mouvement des femmes de l’Adema étaient présentes, à l’instar de Mme la présidente Konté Fatoumata Doumbia, Mme Zouré Fadimata Maïga, Mme Cissé Zéina Haïdara qui ont affirmé leur soutien indéfectible à la CNS pour une cause commune : la victoire du Professeur Dioncounda Traoré, candidat consensuel de l’Adema à la présidentielle de 2012.                                  
Le président de la CNS Moussa Koné s’est réjoui des « efforts remarquables accomplis par la CNS au cours des 7 derniers mois de l’année 2011, et des bonnes perspectives qui s’offrent à nous pour l’année 2012, année d’espérance pour la consécration du candidat de la jeunesse, le Pr Dioncounda Traoré ». C’était sous le leadership de l’ancien Secrétaire général de l’Aeem, Issa Mariko. Moussa Koné a présenté les axes essentiel du grand chantier pour un Mali émergent dont l’amplification des réalisations du pays, le renforcement des actions structurelles, le développement institutionnel et social, la construction des infrastructures de base.                  

« Nous croyons en vous, Professeur, en votre victoire, notre victoire finale, la victoire de la jeunesse malienne. La solidarité, une vertu en vous, fait que nous partageons les mêmes valeurs, les mêmes principes», a indiqué Moussa Koné. La fête était belle avec Adja Soumano une griote fidèle à l’Adéma.           

B. Daou

*****

Le président de la CNS, Moussa Koné lors d’un point de presse : « le Pr Dioncounda  Traoré est le candidat idéal pour 2012 »

La  Coordination Nationale de Soutien au candidat de l’Adema, le Professeur Dioncounda Traoré, a tenu un point de presse ce mercredi 11 janvier 2011 au carrefour des jeunes. Lors de ces échanges avec les journalistes, le tout nouveau président de la CNS, Moussa Koné, est revenu sur les motifs de leurs choix porté sur le candidat de l’abeille solitaire dont il est certain de la victoire en 2012.

Selon Moussa Koné, les avancées enregistrées de leur candidat lors de ses passages au gouvernement et les progrès obtenus pendant qu’il préside la seconde institution du pays font partie des signes annonciateurs du soleil qu’incarne le Pr Dioncounda Traoré. «  Il serait fastidieux d’égrener les faits marquants à l’actif de notre leader; toutefois sa maitrise des dossiers et sa capacité de conciliation ont toujours fait de lui sinon un Messie, soit un Appelé pour démêler des situations inextricables, soit pour incarner le consensus. Dioncounda Traoré, plus qu’une force tranquille, est un talent en puissance. » C’est donc fort de la remarquable carrière de cet homme qui alterne modestie, sociabilité et rigueur dans la gestion  que les leaders et responsables de la CNS n’ont pas de peine à s’assumer. Ils apportent l’assurance de la base aux côtés du parti pour ramener la victoire finale dans la ruche à travers l’élection de leur candidat à la présidentielles de 2012. Le président de la CNS en est convaincu. «                                    

Au regard de tous ses signaux In challah !, nous pouvons  affirmer qu’à partir du 08 Juin 2012, le Pr Dioncounda Traoré s’adressera au peuple malien en tant que président de la république du Mali », a-t-il martelé. De l’avis du leader de la CNS, la jeunesse doit faire face à son devoir de génération, car à chaque génération ses responsabilités. Selon lui, les défis à relever de façon concrète sont : la sécurité sur l’ensemble du territoire, l’autosuffisance alimentaire, la promotion de l’éducation et de la formation professionnelle et bien sûr la lutte contre la corruption. Une politique de développement des entreprises d’économie sociale et solidaire-pourvoyeuse de main d’œuvre qualifiée- devra s’étendre sur des secteurs tels le logement dont a besoin chaque malien, l’artisanat pour perpétuer le patrimoine mais aussi la santé qui reste un domaine vital. Et jamais la CNS ne se substituera, ni se confondra aux structures du parti : « Nous veillerons à l’existence d’une complémentarité entre nos deux entités. Mieux, nous nous attèlerons à aider et à accompagner le parti et le candidat dans l’animation, l’organisation des missions et des meetings dans les régions, à Bamako et à l’extérieur du pays. »                                                                            
Madiassa Kaba Diakité

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.