Affaire Kagnassy : IBK reconnait un délit d’initié

11
Affaire Kagnassy : IBK reconnait un délit d’initié
Sidi Mohamed Kagnassy commerçant

Que n’a-t-on pas lu et entendu à propos de ce dossier d’un marché de gré à gré, portant sur près de 70 milliards de FCFA (105 millions d’euros), signé entre Sidi Mohamed Kagnassy, Directeur général de l’entreprise Guo Star SARL et le ministère de la défense représenté par le ministre, Soumeylou Boubèye Maiga ? Il s’agit d’un protocole d’accord relatif à la fourniture aux forces armées, de véhicules et de matériels militaires, en date du 13 novembre 2013.

 

En réalité, la polémique a enflé autour de l’affaire, lorsque certains esprits malins ont tenté de nier l’évidence, allant jusqu’aux intimidations de la presse, la manipulation sordide. S’il y a des journaux qui ont eu le mérite d’alerter sur cette affaire en conflit avec la bonne gouvernance, d’autres ont tout simplement ramé à contre-courant en qualifiant les documents de ce contrat de faux, et le marché de gré à gré de pure invention.

 

Ainsi des articles de presse en discutaient aux contributions et commentaires les plus péremptoires, dans les colonnes des journaux de la place. On pouvait lire entre autres : « vous imaginez un tel contrat d’un montant aussi astronomique attribué à un individu, alors que le pays se relève de la crise et qu’on clame partout que les caisses de l’Etat sont vides ? C’est aller à l’encontre de la bonne gouvernance et de la volonté de lutter contre la corruption… ».

 

Du côté de la présidence, on affirme que ce contrat est un « faux », écrit lejournaldumali.com. Quelle légitimité aurait Sidi Kagnassy à fournir du matériel militaire aux forces armées maliennes ?, s’interroge le journal. Du reste, des sociétés spécialisées sont plus habilitées à fournir ce matériel qu’un homme d’affaires comme Kagnassy, dont la réputation en Côte d’Ivoire reste controversée, écrit ce confrère.

 

Le contrat en question porte sur 36 mois et fait état d’une première tranche d’environ 35 milliards et qui devrait être versée à Sidi Mohamed Kagnassy courant 2015, poursuit le confrère. 
Dans un article du 31mars 2014, jeuneafrique.com  écrit : « le «scandale» a fait long feu : le principal intéressé jure n’avoir aucun lien avec Guo-Star, l’entourage du président assure que ce contrat «est un faux» et au sein du corps diplomatique on dit ne pas avoir d’éléments confirmant ces accusations… ».

 

Le 7 janvier 2014, un décret fit de Sidi Mohamed Kagnassy, le conseiller spécial du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Jeune Afrique signale qu’il « est au côté du chef de l’État depuis son investiture en septembre dernier – certains disent même qu’il a financé sa campagne, ce qu’il nie – et joue un rôle d’électron libre au palais de Koulouba. «Le président l’a recruté pour sa bonne maîtrise du commerce international, il mène plusieurs missions parfois très différentes», indique un collaborateur d’IBK ».

 

Dans sa dernière parution du 11 au 17 mai, le confrère Jeune Afrique ne lâche pas prise. Une question de François Soudan au Président IBK a désormais l’avantage de couper court à la polémique. La question : Vos opposants ne se privent pas pour faire le procès de ce qu’ils appellent les « atteintes à la morale publique ». L’ancien ministre Tiebilé Dramé a ainsi diffusé il y a un mois un document dans lequel il revient le contrat de 69 milliards de Francs CFA (105 millions d’euros) signé il y a six mois entre le ministre de la Défense et la société Guo-Star, portant sur la livraison d’équipements militaires à l’armée malienne. Selon lui, il y a délit d’initié.

 

La réponse d’IBK : « là aussi je n’ai aucun gène. Ce contrat existe bel et bien. Chacun sait que l’armée malienne est à reconstruire et je voulais que rapidement, dès le 20 janvier, jour de la fête de l’armée, nos militaires puissent défiler dans des uniformes neufs. Ce contrat, dont je ne me suis pas occupé, a été conclu dans les règles avec la société Guo-Star, connue sur la place de Bamako, qui a obtenu la garantie des banques. Les fournisseurs sont français et ont eux aussi pignon sur rue. Tout cela est clair ». Clair comme eau de roche, le contrat existe et n’est pas un faux comme certains l’ont prétendu.

B. Daou

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Vraiment juste et bien vu !
    Seulement comme l’a écrit nfp “1 Dramé pour 50 Chah….” notre société est à cette image ce qui nous conduit à élire ce Monsieur….
    Qu’Allah protège le Mali et ses enfants !

  2. Et dans Jeune Afrique, il y a peine quelques jours, ce grand MENTEUR affirmait “n’entretenir aucun lien particulier avec ce dernier”.

    Tout comme Michel Tomi “qu’il ne connaissait même pas, Wallaye!” il y a 3 semaines, et qui, dans Jeune Afrique, “était comme un frère pour lui”!

    Maintenant, sachant qu’une inspection de nos finances par le FMI est imminente (on parle de 15 jours!), il y a des “casseroles” qui vont forcément être mises à jour par cet audit!

    Autant commencer “à lâcher du lest!”… 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Et dire qu’il y a encore des cons (de moins en moins, certes) pour soutenir un président pareil! 😥 😥 😥 😥 😥 😥

  3. MERCI LE SPHYNX, MERCI ADAMA DRAME!

    Il y a encore au Mali des journalistes qui non seulement sont de redoutables professionnels, scrupuleux, consciencieux, et qui de plus ont des c… (Pardon mesdames!)

    Le problème dans notre paysage médiatique, c’est QU’IL Y A 1 DRAME POUR 50 CHAHANA! 👿 👿 👿 👿 👿 👿

  4. Oui cest toujour la fausse justification qui est le probleme de gre a gre illegal. On dit voila on est presse …ce urgent …on ne peut pas attendre…blah blah…de ce fait, on donne a qui l’on croit. Cest exactemnt la meme chose que les Tapo et les autres fesaient avec Graphique Industrie pour gagner leur part sur le dos du contribuable malien. Mais on ne trompe jamais Dieu… ce contrat est une honte…IBK doit faire attention de faire l’avocat des imbeciles!

    • Vision 2014

      “Mais on ne trompe jamais Dieu…”……..et on ne trompe pas non plus les audits du FMI!…

      Or, ils arrivent dans 15 jours pour examiner le bon respect des procédures en matière de marchés qu’IBK a passé!

      Pourquoi crois-tu qu’il commence déjà à lâcher: JE NE ME SUIS PAS MOI-MEME OCCUPE DE CE MARCHE! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  5. Kassin, les maliens trouvent cela normal parce qu’on a vu pire chez vos mentors ATT, Soumis et Modibo Sidibé.

    • Chahana doit être banni du Mali. C’est un escrocs chercheur de pain quotidien. On lui a vu quant il escroquait le journal INDÉPENDANT. Il est plus que la vermine ❓ ….

  6. Dans un pays sérieux ce marché d’armement passé en violation des règles des marchés publics et des finances publiques serait annulé et le ministre de la défense renvoyé et mis à la disposition de la justice.

    Et IBK serait aussi interpellé à la fin de son mandat présidentiel pour corruption et abus de confiance dans l’exercice de sa fonction présidentielle.

    Mais tout ce qui est révoltant, le malien trouve cela normal.

    Tout ce qui est normal le malien trouve que cela est un complot ou du “Hassidiya” ou autre “Niengoya”!

    L’argent public N’APPARTIENT PAS AUX GENS EN POUVOIR, IL APPARTIENT AU PEUPLE MALIEN.

    À ce titre, il y a des règles établies pour les finances publiques et les marchés publics qu’il faut respecter sinon on enfreint la LOI.

    Et qui transgresse la loi s’expose à répondre devant la JUSTICE.

    C’est cela une société moderne et organisée et non pas autrement.

    Sans cela un pays ne se développera jamais.

    Wa salam!

Comments are closed.