Comment Baba Sora escroque les députés

0

L’hôtel « Mariétou Palace » est l’un des dossiers les plus rocambolesques de l’escroquerie à grande échelle dans lequel on retrouve les noms de tous les grands de notre pays. Chaque fois que les limiers remontent les filières reconduisant aux vrais escrocs des ordres ou des pressions retiennent leur curiosité.

D’abord, le mode d’attribution du terrain à Babani défraye toujours la chronique. Le terrain appartenait aux héritiers de feu Simbala Sylla que l’Etat a acheté à vil prix pour ensuite le revendre à Babani à 1000 F le mètre carré en 1997. La même année, il lance le projet de construction de l’hôtel Mariétou Palace pour un coût total de 7 milliards (un hôtel de huit étages avec 104 suites présidentielles). Mais une fois à Bamako, les choses ont tourné autrement. L’hôtel inachevé est cédé à 3 milliards    à une haute personnalité africaine sous le couvert d’une société libyenne.

Poursuivi par un mandat d’arrêt international pour escroquerie à grande échelle en Arabie Saoudite, Foutanké dit Babani Sissoko a trouvé refuge dans son Dabia Natal et s’est fait élire député en 2002. Et tenez-vous bien sur une liste indépendante. Elu député, membre du groupe parlementaire CODI (Coalition des Députés Indépendants) favorable à la mouvance présidentielle, par ricochet au Mouvement citoyen, Babani Sissoko, très connu dans le monde des affaires, des cantatrices du Mali, n’a pas chômé en arrivant à Bagadadji. Ancien milliardaire des années 1985 et 1996, père d’une trentaine d’enfants, polygame, Baba Sora est un homme très subtil, fin calculateur généreux, ne regarde jamais dans les yeux de son interlocuteur. Ses connaisseurs affirment que c’est un homme panthère.

 Il ne se réveille qu’à 14H.

En 1996, Baba Sora débarque à Bamako avec en poche cinq milliards (5.000.000.000) de Francs CFA pour entamer la construction d’un hôtel 5 étoiles au bord du fleuve Djoliba, non loin de l’hôtel de l’Amitié. Les fonds provenaient  de l’UBT (l’Union des Banques Togolaises) dirigée par Lucky Eyadema. Babani contacte l’architecte sénégalais Pierre Goudiaby, sorti de l’Institut Polytechnique Rensselar de New York et concepteur du building de la BCEAO à Dakar. Babani verse pour la construction de l’hôtel 1.300.000.000Francs CFA comme avance des travaux dont le coût total est estimé à 7 milliards.

Babani, une fois à Bamako, a pris goût à la grande bombance comme en 1985 avec la distribution de l’argent à tour de bras aux cantatrices, personnalités de la République. En une semaine, il a distribué deux milliards selon nos sources à des proches sans régler ses créances de Dabia Village qu’il avait démoli pour reconstruire.

Milliardaire hier, sans sous ni caisse aujourd’hui. A l’hémicycle, Babani aura la solution à son problème. Comment faire croire aux gens, députés qu’il est resté toujours un milliardaire ? Il ne passe pas par deux chemins, le plus court pour être riche c’est l’escroquerie et dans ça il est César. Propriétaire terrien, il se fait passer pour un vendeur de parcelles. Babani emballe certains honorables en leur présentant des parcelles en ordonnant au notaire de faire la lettre de transfert au nom de tel. Une fois ce scénario en branle, il encaisse les sous et les jours passent.  Par cette méthode, il a escroqué trois honorables. Il a pris 70 millions avec le premier, le deuxième 100 millions, le  troisième 10 millions et un agent de l’hémicycle 15 millions.

Mariétou Palace cédé à une société libyenne

Le majestueux hôtel inachevé  sis en bordure du fleuve Djoliba a été cédé à une société libyenne, réputée dans l’hôtellerie, propriétaire de l’hôtel l’Amitié. Mariétou Palace a été vendu à trois milliards de Francs CFA. L’argent est versé dans le compte bancaire qui serait sous la bonne garde du ministre de l’Investissement des Petites et Moyennes Entreprises, adjudicateur de ladite vente. Le comble serait que les 3 milliards sont insuffisants pour boucler les trous de Babani. Selon toujours nos sources, Babani doit 1.317.000.000 F CFA à ses créanciers. Décidément, il a du pain sur la planche quant on sait que Nièna attend ses 100 tracteurs, les fournisseurs de Dabia attendent toujours et le colonel Sambou Soumaré aussi. Qui a fait élire Sora à Dabia et pour quelle raison ?

Commentaires via Facebook :

PARTAGER