Confidentiel

2
0

Centre des Impôts de Yorosso: La magouille 

Le Centre des Impôts de Yorosso est le théâtre de toutes sortes de magouille. Ainsi, s’explique, la non nomination d’un comptable-matières adjoint, l’inexistence d’inscription budgétaire au compte du centre, la non utilisation de quittanciers dans la vente des vignettes.

 

Commissariat de police de Koutiala: La multiplication des vols inquiète

Selon nos sources, plus une semaine ne passe sans qu’un matériel ne soit volé dans l’enceinte même du commissariat de Police de Koutiala.

Le dernier cas signalé est le vol de la télé du commissariat.

De simples passants, profitent ils de l’absence des agents de garde pour s’adonner à ces vols ?

Ou plutôt, ce seraient les agents du commissariat eux mêmes qui piquent les matériels de leur service ?

 

Hôpital Mère Enfant du Luxembourg de Bamako: Un piège pour les patients ?

A l’hôpital Mère Enfant du Luxembourg de Bamako, rien ne va. Et pour cause, les tickets de consultation sont chers (5000 F CFA). Plus grave encore, ce ticket n’a qu’une validité de 10 alors que les rendez-vous sont généralement donnés au-delà de cette période.

« Stratégie pour plumer les patients ?

 

Tribunal de 1ère instance de la Commune V: Le juge et l’agent d’EDM SA

Le Tribunal de première instance (TPI) de la commune V a été pris mercredi dernier par l’ensemble du personnel de l’Agence EDM SA de Badalabougou, avec à sa tête la responsable du service clientèle. Non pas pour procéder à des branchements ou encore régler des factures, mais pour se faire entendre à propos d’un contentieux qui oppose un des leurs au sieur Karim Diabaté, juge d’instruction dudit tribunal.

En effet, Le “crime” de l’agent (Bernard) aura été de procéder, (sur instruction de ses supérieurs) à la coupure, du système eau au domicile du juge, dans la matinée du mardi. Ce dernier, sans autre forme de procès, s’estimant lésé, a aussitôt diligenté (le lendemain des faits) une convocation au tribunal à l’adresse de l’agent incriminé).

Pour les agents d’EDM SA, le juge n’a pas raison.

Parce que, selon eux, il ne sied pas au magistrat de procéder à l’arrestation de l’Agent incriminé en ignorant toutes les voies ou procédures en la matière. Mieux, soutiennent-ils, « L’agent n’était qu’un exécutant qui s’est conformé à la législation qui régit EDM SA et que nul n’est censé ignorer ».

 Chic ou choc ?

Secteurs public et privé

Tous sont corrompus !

 

Même au village, on connaît désormais ce phénomène (corruption), ce virus qui est aussi mortel que le sida : la délinquance financière.

En ce moment, vous ne trouverez jamais un corrupteur vous dénoncer un corrompu ou que le second dénonce le premier.

Il y a un phénomène qu’il faut considérer, c’est que, ces deux, sont comme une loi informelle, mais qui vaut plus que celle votée par nos honorables députés.

Pour preuve, la liberté de la presse a fait que le malien dit ce qu’il voit de bien et de mal.

Par contre il ne voit et n’entend rien comme résultat de ce qu’il a eu le courage de dire « dans les journaux, ou à la radio ».

Si nous revenons en arrière, depuis plus de 40 ans, nous constatons qu’il y avait ce qu’il convient d’appeler, la récompense du service rendu.

« Comme dans les restaurants où le client demande au serveur de garder la monnaie, au village on faisait don de poulet à un administrateur ».

De nos jours, c’est autre chose.

La corruption, c’est une carte sur table, à prendre ou à laisser. Et pour cause. En matière de corruption, il n’y a pas de place pour la dignité.

En allant plus loin, vous vous demandez, à quelle religion ces gens-là se vouent. Le musulman, le chrétien, le protestant et autres ne trichent pas, et ne coopèrent pas dans des affaires louches.

Tout le monde est d’accord que le Mali est pauvre, et nous le rendons plus pauvre avec la corruption, en rendant  la tâche difficile à celui auquel nous avons accordé nos voix pour diriger le pays…

Il ne faut pas que nous léchions nos crachats… Ce n’est pas digne d’un sang de Soudiata, Babemba, Soni Aliber, Damonzon et autres…

Sinon, le Mali sera un pays où, c’est l’argent qui fera la loi.

Vous pouvez d’ailleurs le constater dans nos familles. Vous avez 3 catégories d’agents de l’Etat.

Le premier, vit de son salaire, et est généralement Monogame par obligation.

Le 2ème est dans le filet par sa fonction et il est entouré de corrupteurs.

Enfin le 3ème, c’est le décideur de marché et autres Agents de l’administration de classe élevée qui sont « sous-couvert ».

L’agent (1), est mal perçu par les siens « parents amis et autres », parce qu’il ne vit que de son salaire ; les autres sont des bénis, car, quand il s’agit de festivités « mariages baptêmes, décès et autres » ils se manifestent à merveille, « comme si l’argent est fait uniquement pour eux ».

Pour solution ! Ma proposition est la suivante : l’Etat doit prendre ses responsabilités. En créant, au de là des « Contrôleurs d’Etat, Vérificateurs etc », un service de renseignement financier au niveau des services de sécurités comme la S.E par exemple.

Cette structure peut facilement établir à elle seule une liste des délinquants financiers.

C’est simple : je suis salarié avec 100.000 francs et je possède les quatre V ( ?…) je dois justifier mes acquis devant les autorités.

Les banques peuvent également fournir des informations.

Bien entendu, que vous pouvez trouver qu’un fonctionnaire ait des comptes éparpillés entre les caisses d’épargnes dans les quartiers pour un camouflage de ses biens mal acquis. Mais, la police et la gendarmerie sont là pour ça.

Aussi, on ne peut pas comprendre que même le chef de l’Etat montre ses biens au peuple au moment de sa prise de pouvoir, pendant que les autres décideurs (surtout ceux chargés des marchés publics) n’en fassent pas autant.

Comment pouvez-vous comprendre par exemple, que, dans certains services deux ou trois entrepreneurs seulement, bénéficient de marchés s’élevant à des milliards ?

Comment comprendre que des marchés de certaines de millions soient donnés de gré à gré sans appels d’offres ?

C’est de la pure corruption…

 

Boubacar Sankaré

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Black and Free<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 53</span>
Membre
Black and Free 53
4 années 6 mois plus tôt

Le Juge et l’Agent EDM au Tribunal de la Commune V !!!!!
Quoi de plus normal ? Au Mali on ne dit plus le Droit, chacun stipule pour sa propre chapelle; la magistrature est devenue un investissement et la position de juge se justifie par un bon retour sur investissement. Pauvre de nous.Quand l’impunité est la règle, aucun comportement n’est choquant, car c’est à celui qui s’enrichira le plus vite, quelque soit son secteur d’activité que reviendra la palme de l’excellence.
Qu’en pense le comptable? le Ministre ? l’Officier stratège ?

OMOLO<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 88</span>
Membre
OMOLO 88
4 années 6 mois plus tôt

voila la partie visible de l’iciberg, alors que l’éducation est pourri jusqu’au dernier degré, par exemple le compable partant a lui seul construit dans moins de cinq trois villas à Bacodjicoroni. Des millions qui sont investient dans le domaine de la santé mais pas de traces et l’argent est justifié. QUE FONT LES AUDITAIRES AU MALI?

wpDiscuz