L’affaire Tomy abordée en conférence de presse à Paris avec le président Hollande : Le point de départ des malaises du Président IBK en visite d’Etat

12

Tomi-IBKLorsque la presse française a publié des articles sur  la réalité de sa gestion contestable car entachée d’énormes scandales, le Président malien s’est senti offensé et humilié. IBK a surtout été déçu et choqué durant tout son séjour parisien de se voir traité comme un citoyen lambda. Déjà affecté par ce que la presse a distillé comme informations sur sa gouvernance, IBK était venu à la rencontre des Maliens de Paris, à l’hôtel Westin, pour régler ses comptes au lieu de transformer la situation difficile que les médias lui ont imposée en opportunité de sursaut patriotique et républicain. « En effet, le Président aurait dû marquer les esprits en choisissant ce moment, cette occasion rare pour rassembler tous les Maliens autour de la Nation en difficulté. Au contraire il nous divisa davantage ! », selon cette contribution, d’un Malien de Paris.

 

 

Visite d’Etat du Président Keïta en France :

Des récits obligeants d’une certaine presse. Il suffit !

 

La visite d’Etat du Président IBK en France a été émaillée de multiples soubresauts, entre autres la manière dont la presse locale a traité les problèmes actuels du Mali.

Comment ose-t-on, s’adresser à un Président en visite d’Etat en évoquant des sujets dérangeants, de manière aussi discourtoise, à une occasion solennelle dans un cadre prestigieux comme l’Elysée ?

Surtout, lorsque ce Président s’appelle Ibrahim Boubacar Keïta, IBK !

Sous les tropiques au Mali, c’est inimaginable bien sûr. Mais en France, pour peu un « petit monsieur », juge de son état peut garder au frais un témoin, quel que soit son rang lorsqu’il est mêlé à une affaire judiciaire, cela pendant 24h et plus. Un ancien ministre de la défense du Mali en sait quelque chose. Sarkozy ancien Président de la France y est déjà passé aussi. C’est d’ailleurs cette éventualité qui dissuade aujourd’hui beaucoup de dirigeants africains peu scrupuleux, à risquer une promenade dans ce pays où la séparation des pouvoirs et le respect des libertés sont une réalité.

IBK vient d’apprendre cela à son tour, dans une certaine mesure. Et pourtant il devait le savoir, notre Président francophile et amoureux de la langue de Molière et son Passé du Subjonctif « 6ème forme ». Lorsque la presse française a publié des articles sur  la réalité de sa gestion contestable car entachée d’énormes scandales, le Président malien s’est senti offensé et humilié. IBK a surtout été déçu et choqué durant tout son séjour parisien de se voir traité comme un citoyen lambda. Bien entendu il y a une main invisible derrière tout ça !

  • Au cours de la conférence de presse avec son hôte français François Hollande, des journalistes ont abordé les questions qui fâchent, concernant ses relations avec un mafieux notoire et sans fard, Tomy. De là sont partis les malaises du Président IBK, qui a commencé à s’agiter visiblement, et toutes ses rencontres en seront marquées.
  • La conférence à la Sorbonne, qui s’en est suivie, a été un fiasco tant dans sa forme que dans son contenu. A part la minute de silence à la mémoire de Damien Boiteux et de tous les soldats morts au Mali, on ne note rien de consistant : une médaille remise en catimini, puis fin de la cérémonie, après 45 mn chrono. Et pour cause, après les rafales des journalistes quelques heures plus tôt, IBK n’était plus dans sa forme habituelle. Toujours aussi inaudibles, les propos du Président ne présentaient aucun intérêt d’autant plus que c’était du réchauffé sur Serval. Genre : des rafales (des avions cette fois-ci) ont décollés de Saint-Dizier et de N’Djaamenna (prononcé comme tel) pour se rendre à Konna où des terroristes déterminés, etc…. On aurait aimé ajouter que, pendant cette opération sur Konna, IBK lui-même était couché dans un hôtel à Paris, où des « lanceurs de tracts » battaient le pavé en France pour sensibiliser l’opinion et mobiliser l’Europe sur la crise malienne.
  • Le dîner à l’Elysée n’était pas mieux. Chacun a pu entendre les cliquetis du prompteur tout au long de l’allocution du Président IBK. C’était d’ailleurs incommodant. C’est dire que durant la séquence « Visite d’Etat », où aucun tract n’avait encore été diffusé, notre cher Président n’était pas dans son assiette. Car, la presse locale avait passé au crible la politique française au Mali. Et de sévères critiques ont été adressées à son hôte Hollande, l’accusant d’accorder une aide financière de plus de 300 millions d’euros à un pays, dont l’Etat demeure englué dans des affaires de malversations et de détournements de denier public, dont les auteurs jouissent d’une totale impunité à la faveur du népotisme sans pareil.
  • La rencontre avec la Communauté malienne a été un rendez-vous manqué. Le public venu très nombreux n’a rien eu à se mettre sous la dent. Si ce n’est un véritable numéro de narcissisme et de fuite en avant du Président IBK, sur tous les sujets importants du pays. Déjà affecté par ce que la presse a distillé comme informations sur sa gouvernance, IBK était venu à cette rencontre pour régler ses comptes au lieu de transformer la situation difficile que les médias lui ont imposée en opportunité de sursaut patriotique et républicain. En effet, le Président aurait dû marquer les esprits en choisissant ce moment, cette occasion rare pour rassembler tous les Maliens autour de la Nation en difficulté. Au contraire il nous divisa davantage ! Au point qu’à la sortie, sur beaucoup de visages se lisait une certaine déception : « IBK nous a raconté sa vie », « nous ne sommes pas venus pour entendre çà » n’ont eu de cesse de répéter plusieurs personnes présentes, visiblement agacées par la prestation présidentielle. Mais ces gens-là, indignés et enragés ne sont pas entendus par la presse « … » qui accompagnait la forte délégation Présidentielle. Des journalistes sont retournés au Mali pour se livrer à des contorsions cérébrales visant à trouver une explication au comportement et aux propos scandaleux du Président contre de soi-disant saboteurs de sa visite d’Etat. Tiébilé Dramé homme d’Etat, indexé et calomnié par certains chroniqueurs peu scrupuleux, et les auteurs du « tract » seront très rapidement soutenus et reconnus dans leur dignité de patriotes sincères par beaucoup de Maliens reconnaissants et debout pour la République. Cela leur suffit !

Ce que notre Président  prétend être un grand honneur pour le Peuple malien, cette visite d’Etat aurait-elle pâti des affaires personnelles d’IBK?

Sinon qu’est ce qui s’est réellement passé durant le séjour du Président IBK à Paris du 22 au 24 octobre 2015 ?Car, l’épisode de Sénou, tout comme les propos insultants contre l’Opposition et le coup de sang du Président qui a fait voler le capuchon du micro de l’Hôtel Westin, certes inacceptables et scandaleux, cachent mal d’autres réalités.

On veut tout savoir !!!

 

  1. Cissé Paris
PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Encore un de ces farfelus journaliers à la solde de politicards vérreux et corrompus aigris de n’avoir pas étét choisi par le peuple souverrain du Mali. Cet etalage de bobards pour s’autosatisfaire n’emeut personne au Mali a part la clique de voyous de la République non content d’avoir lamentablement échoués dans leurs sales besognes en France, viennent nous timpaniser avec leurs messages infantilisants. Le peuple vous connait et vous ferez mieux de lui chercher un opposant sérieux, neuf et gage d’espoir pour espérer revenir un jour aux affaires sinon en 2018 ce sera encore pire qu’en 2013.

  2. “Président malien s’est senti offensé et humilié. IBK a surtout été déçu et choqué durant tout son séjour parisien de se voir traité comme un citoyen lambda. ” :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Mais qu’est ce qu’il croit??? 😯 😯 😯 😯

    Le vieux est vraiment D’UN AUTRE TEMPS et il est complètement… dépassé! 🙄 🙄 🙄 🙄

    Au 21ème siècle, il y a déjà bien longtemps que les présidents (y compris ceux de grandes puissances) sont traités comme des “citoyens Lambda” par leurs médias (comme par leurs opposants d’ailleurs)!! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Sa Majesté se prend vraiment pour le roi soleil! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    Tout comme son fiston qui en 2015, offre aux écoliers des cahiers…….A SON EFFIGIE! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Avec notre “Roi Nègre” imbu de sa propre personne jusqu’à la mégalomanie, on s’étonnera de faire rigoler tous les pays SERIEUX! 🙄 🙄 😳 😳

    • Le Vieux negre notre roi negre guignol ne supporte surtout pas le critique!!

    • 😆 :mrgreen: 😆 :mrgreen: 😆 :mrgreen: , c’est chez Nous en Afrique que les pauvres ignorants, opportunistes et lecteurs de bottes en plus de tous les ministres comme si eux aussi n’ont rien a foutre de leur boulot pour le pays. Ils sortent en laissant même souvent leur travail pour aller applaudir nos politicards verreux de chefs d’etat comme si ils n’ont rien a faire.
      Alors tant mieux si ladji bourama woloni kabakoh alias IBK, le chef mafieux – vampire a été traité comme un X, Y ou Z avec une pointee de respect a cause du Maliba 😆 .

      • Salut Kopin

        En organisant une visite d’état et en annonçant des aides importantes, Hollande a tenu à montrer son ATTACHEMENT AU MALI!

        Mais en faisant accueillir le président actuel du Mali par un banal préfet (du jamais vu! 😯 ), il a tenu aussi à montrer toutes ses DISTANCES AVEC ZONKEBA-TOMI, l’acheteur de Boeing! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  3. Comment a-t-on pu oser vouloir gâter le plaisir de notre Président et de da delegation…ils n’ont pas pu bien goûter aux bons plats et aux vins fins des Français en toute tranquillité…
    Bande de gâcheur de plaisir…vous ne savez pas vivre…

  4. Si le 26 mars devait se répéter, un éventuel procès de crimes économiques sera plié en un éclair de temps…. 😆 😆 😆 😆

  5. Depuis Paris IBK avait évoqué cette tentative de sabotage de son voyage, c’était en compagnie de Hollande. À sa descente d’avion à Senou c’était son premier sujet abordé, donc sa préoccupation majeure. Cela veut dire qu’en plus de voir cette visite d’État comme un prestige et un succès personnel, LADJI ne visait rien de concret pour le Mali et les Maliens qu’il est sensé servir.

    Nous devons cesser de suivre sur ce terrain de faux débats stériles, ces débats lui permettent de nous faire oublier les vrais problèmes et les vraies questions de l’heure. 💡 💡 💡

    • Ca c’est quel raisonnement sarahkolé à la Tiébilé DRAME? 😆 😆 😆
      Mon ami Yugubane se croit dans les rues de Khassakaré ou de Gassambarou dans le Bakounou ou quoi? 😆 😆

      VIVE LA REPUBLIQUE.

      • N’oublions pas que le premier empire noir a ete bati par des Soninke (des yougu et des yakhare) au 6eme siecle le Ghana, tu as raison que nous sommes dans les rues de Yelimane, de Guire, de Nomo, de Djanguinte, de Nara, de Bouli, de Nioro du Sahel, de Gamou, de Touroungoumbe, de Khassane, etc. Tout ce que Yougo dit ici n’est que verite.

      • LADJI ne va pas réussir à canaliser nos esprits sur ses histoires personnelles qui d’ailleurs ne nous regardent pas. Il doit faire l’état de la situation du Nord ou de la situation des finances publiques au lieu de se balader pour toujours revenir nous dire pourquoi il ne fout rien. 😆 😆 😆
        IBK va-t-il passer le reste de ce mandat à chercher son ennemi ? 😯 😯 😯 En tout cas il est le seul “Petit Chef” que le Mali ait connu, le chef qui passer tout son temps à se plaindre sans poser aucun acte concret. 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.